vol:6-col:5-line:1 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

MI-MU

DMF: mi

mi 8. m.

[Oam. 611a mi; Godefroy X 151e]

mi1 ≈ GermaNet:Ton ⇔ WordNet:pure tone=synonym
Ton der Tonleiter : Tex ne connoist le la dou
sol, Tex ne connoist le fa dou mi, Tex ne set
pas aré bémi, Cui avoirs fait .. Chanter si
bien, si bel, si haut, Deus foiz ou trois monte sa
game Et chante outre nomini dame, GCoins. Ste Leocade
751; s. die musikal. Erklärung S.110.
Ele li chante par ré mi, Et cil lai son
mi ré reprent, Versif. Apoc. 652. [Ce poise
moi, quant je le di, Mes riens plus que le fa au
mi N'a nul acort ne acordance, N'avra ja
Flandres a douce France, Qeffroy Chrm. métr.

vol:6-col:5-line:15 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


mi2 [unmatched lemma]1472.]

DMF: 0

mi adj. (adv.) u. subst.

[REW* 5462 médius; Gam. 511a mi-; Godefroy
V 322e. Gauchat Médius.
s. enmi, parmi]

mi2 ≈ GermaNet:halb ⇔ WordNet:NA
adj. in der Mitte befindlich, mittlerer, halb:
20 Purquei desturnes tu ta main e la tue destre
de mi le tuen sain (de medio sinu tuo) en fin ?,
Oxf. Ps. 73, 12. Corned od buisine en la nuvelté
de la lune, e en mi le meis (in medio mense),
jurn de nostre sollemnité!, Cambr.
25 Ps. 80,3. [Li rois saieit a mi le dois, 8. Edward
le conf.y nach Godefroy V 323a.]
[Mes ne furent
aliés le mi treit d'un bouçon, Pampel. 27.]
mi2 ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
mi ..mi .. halb .. halb .. :
Toutes eures,
mi tort, mi droit, L'uns vers l'autre tant s'amolie
Que li clers li fist la folie, Bar b. u. M. III
241, 74 (s. T obier Verm. Beitr. IP 165).

mi2 ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
8. m. Mitte : cil qui tient le mi en vergoigne,
est vergoignous, Brun. Lat. 273. En toutes les
passions a mi et estremitez; car comme il
avient a aucun nostre veisin bien ou mal, cil
garde le mi qui liez est dou bien qui avient as
bons, et qui n'est pas dolans dou mal qui
avient as mauvais, eb. 273. [Trois ordres sont
es oevres et es passions: ce est mi, plus, et
mains .., et li mi est contre les deus estremitez,
ce est de po et de trop. Dont il avient

que, se tu fais comparison entre le mi et le po,
certes li mi entre eulx est le trop ; et se tu fais
comparison entre le mi et le trop, certes li mi
entre eulx est le po .. ; mais il a greignor contraire
entre les deus estremitez que entre le mi
et les estremités, eb. 273. 274.] el mei la plasa
(l. enmei?), SCath. 2061. [Et droit en mi de
sa cité .. Fist une iglise de la Crois, Bari. u.

J os. 9715. Baleham bien de mi le jour De
Yozaphas s'esmervilla, eb. 12694 (zur Hälfte
an dem Tage, den halben Tag).]

mi2 ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
envers mi gegen die Mitte: Mort le trebuce
en l'Archant envers mi < : parti, forbi> (od.
mi = mis ?), Alisc. 8.
mi pron. pers. ( me, moi), s. moi.

mi pron. poss. (sing. od. plur.), 8. mon.
mi = mie s. /., s. mie.


vol:6-col:6-line:18 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


miäost 8. m. und f.

DMF: mi-août

[FEW I 176b augustus; Godefroy VIII
135e. H. Beekmann, Der Begriff
«Fête du
village* u. seine Bezeichnungen im Galloromanischen,
Berlin 1961 (Inst. f. rom. Sprachmssenschaft
16), S. 52. Mariae Himmelfahrt
als Termin für Antritt einer Wall- und
Sühnefahrt, Friedensreg. Tournai 295. 301.

302]

miäost ≈ GermaNet:Mitte|Fest ⇔ WordNet:middle=synonym
Mitte August, Fest Mariä Himmelfährt: li
anz fu passez Et de l'autre an après assez,
Tant que a la miäost vint, Que li rois cort a
Cestre tint, Ch. lyon 2679. Dous yvers e tot
un esté .. De si que près le miaust, Ambr. Guerre s.
5570. A miaoust, le nuit dou jour Ki
est a le virge majour .., Dediiés en le soue
honour, Quant ses fius le fist par amour Empereris
de sen empire Et dame de quanqu'il
est sire, En chel covent .. Li bon moine ..

De bien canter et de bien lire S'efforchoient
par grant douchour, Rend. M 240, 1. Ja iert
près de la miaoust, NDChartr. 97. [Après la
miaoust .. Par un jour si très bel qu'il ne
pluet ne ne vente, Espousa rois Pépins Ber

î*

tain la bele gente, Berte 270.] Et lor dist qu'a
la miàoust Soient appareillié, coi qu'il coust,
Pour passer mer et mouvoir guerre As paiiens
en la Sainte Tierre, RCcy2 6928. Devant la
feste a la Pucelle Qui miâoust est apelee,
GGui. Il 10941.


vol:6-col:7-line:7 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


miauder vb.

DMF: 0

[REWZ 5475 méktare (span. meldar)]

Irans. lesen, studieren (.Ausdruck der franz.
10 Juden): Troblee et notre joie e notre déduit
Do sos ki medee[n]t la Thora e l'avee[n]t en
lor coduit, Selicha 2, 2 mit Anm.


vol:6-col:7-line:13 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


miauer vb.

DMF: 0

[REWZ 5558 miau (Schallwort) ; Godefroy V
15 323°. vgl. minder]

mïauer ≈ GermaNet:miauen ⇔ WordNet:meow=synonym
intr. miauen : Et Tibiers li cas est enclos En
le despense, a mïauwer Prist si haut c'on Toi
tout cler, Ren. Nouv. 3201. N'ot mie bien
pardit sen mot, Quant Tibiers li cas mïauwant
Vint devant le roi et crïant : «Venjance, rois,
venjance, rois!», eb. 3477.

vol:6-col:7-line:22 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


miaulëiz s. m.

DMF: 0

miaulëiz ≈ GermaNet:Miauen ⇔ WordNet:NA
Miauen : Par lëenz a tel saillëis De chaz et
si grant miaulëis Qui (1. Qu'il) semble bien au
clerc sanz doute Que por les chaz n'oie nus
goûte, GCoins. 436, 312. [Godefroy V 323e.]

vol:6-col:7-line:27 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


miaulison s. f.

DMF: 0

miaulison ≈ GermaNet:Miauen ⇔ WordNet:NA
[Miauen: Lanselos voit les cas sëir, Moût li
torna a grant air .. ; Lors demainent grant
miaulison, Et cat vienent a tel fuison Que
toute li maisons emplist, Rigomer 2453.]

vol:6-col:7-line:32 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


miautir vb., s. meutir u. esmeutir. [Vit un

DMF: mutir
ostoir fourmé qui manoit là (auf einem Baum),
Vit qu'il miautit (mistete), vers l'iaue s'en
voila, Un grant malart saisi et empiéta, Aub.

113. [Godefroy V 323e; Tilander Glan. lex.
90.170.]


vol:6-col:7-line:38 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


miautriz, meutriz s.f.

DMF: mauteris

[REWZ 5523 meretrix (meletrix) ; Godefroy V
40 257e. zu den Formen s. W. Foerster, Rev.

I. r. XIIII 94; A. Themas, Rom. XXXVII 292; J. Jud
, Ztschr. f. rom. PA. XXXVIII40
mit Hinweis auf Kluge, Pauls Grundriß2
340] Hure :
la putain, la mautris, Alise. 80. Issiez
fors de Biauvaiz par devers le laris, Et faites
une fosse de dis piés et demi; S'i ferai anfôir
la putain, la mautris, Qui m'a anchariié et si
fort malballi Que je ne puis avoir nule jôe de
li, Orson 848. Où est la jaians, la mautriz, Qui
fust dame et empereriz, Se sa ribaudie ne
fust %, GDole 3911. Sa famé escrïe : « Orde, pute
miautris, Mar fu par voz icis consaus bastis ! »,

Gayd. 130. [Par Anfelise, ma niece, la meutriz
(Var. miautris), Est ses lignage essilliez et
honiz, FCand. Sch.-G. 7834. «Ahi, Orablel»,
ce dist li Arrabiz, «mauveise ferne renoiee et
meltriz (Var. miautriz), Par vos fui ge premierement
träiz ! », eb. 9476.] Lor soignanz
peissent, lor mestriz Del patremoine au
crucefiz, LMan. 209.


vol:6-col:8-line:9 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


mïavril s. m.

DMF: 0

mïavril ≈ GermaNet:Mitte ⇔ WordNet:middle=synonym
Mitte April: Nus poissonniers ne autre ne
puet ne ne doit vendre gardons frëans ; c'est a
savoir, gardons entre le mïavril et mimoi
(= mimai), LMest. 265.

mibatre vb., s. Godefroy V 323e (Gte de Pontieu,
Voiage d'oultre mer).


vol:6-col:8-line:16 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

micanon s. m.

DMF: micanon

micanon ≈ GermaNet:Instrument ⇔ WordNet:instrument=synonym
ein musikal. Instrument: Assez avoit et un
et el, Si comme afiert a menestrel. Là sont
trestout si estrument Qui valent un granment
d'argent: Harpes, rotes, gigues, violes,
Leuüs, quitaires et citoles, Et tinpanes et
micanons, Rubebes et salterïons. Tabours et
muses et flaios Y a assez, grelles et gros;
Flahutes d'argent traversâmes, Estives,
cornes et douçaines, Et d'autres instrumens
assés Que ne vous ai pas tous nommés, Cleom.
7251. Cymbales, rotes, timpanons, Et mandoires,
et micanons I ot, et cornes et douçaines,
Et trompes et grosses araines, eb.
17280. [Godefroy V 323e: instrument à corde).]

vol:6-col:8-line:31 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


micaresme s. m. und f.

DMF: mi-carême

micaresme ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
Mittfasten (Sonntag Laetare): Dont fu cis
(l. jors) asis des deus rois, Cil (l. Cel) d'Engletiere
et [cel] de France, Al miquaresme, par
soufrance, U de la triuwe u de l'acorde, Quar
moult ot duré la descorde, Mousk. 31030.
[devant le miquaresme (als Sühnetermin), Friedensreg. Tournai
389.] als Zahlungstermin :
Chascuns estai a toisserrant doit chascuns,
chascun an, V s., a poier la moitié a la Saint
Remi, et l'autre a miquaresme, LMest. 339. a
la miquaresme, eb. 339. de la Saint Remi
juques a la miquaresme, Ord. LMest. 394.
micaresme ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
[Godefroy V 322e:
Le samedi après mige ka^
resme, Urk. v. 1399.]

vol:6-col:8-line:46 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

miche s. f.

DMF: miche

[REWZ 5562 flâm. micke; Gam. 611a miche;
Godefroy V 324a, X 151e. Bauer Gebäck
bez.
56]

miche ≈ GermaNet:Brot|Brotlaib ⇔ WordNet:slice =has_hypernym|loaf_of_bread=synonym
rundes Brot, Brotlaib mittlerer Größe: Mes50
cëanz n'a mes que sis miches, Qu'uns miens
oncles, qui est prïeus, Moût sainz hon et religïeus,

M'anvëa por soper enuit, Et un bocel
plain de vin cuit, Perc. H 1910 mit Anm.
Nostre abes fist une grant dïablie, Quant il
cest home rechut en abeïe; De si grant coust
ne vi home en ma vie : Quant nos avons une
mice et demie, Il en a trois, ne s'en säole mie,
Mon. Quill. 1193. [A paines june de midi dusqu'a
none; Au main menjüe trois mices grans
et bones, N'i remaint point de mie ne de
croste, eb. I 202.] Ha, rikece, por qoi nos
triches ? .. Ke plus as castiaus (l. gastiaus),
plus tols miches, Thif). d. Marly F. s. I. M.
XLI. a Soissons, Où me norri de ces poissons,
De ces fläons et de ses miches Messires Saint
Mäart, li riches, OCoins. 146, 23. La dame
maintenant li done Plain pot de vin et une
miche Et une grant piece de fliehe Et de pois
une grant potee, Auberee 219. je sui si riches,
Je ne menjus fors blanches miches, Mont.
20 Fabl. VI 37 (Du Vilain qui donna son ame au deable).
Robe (der Frau) ainsinques escoletee
Semblée le treu d'une privée, Ne plus ne
mains. L'en lor puet bien vëoir es sains; L'en
i metroit bien ses deus mains Ou une miche,
Tels bobanz ne vaut pas la briche, Jongl. et Tr.
89 (Des cornetes). chailloz de mer Plus
durs qu'acier, gros comme miches, GGui. II
9686. L'ermitez s'en tourna, en l'ostel fist entrée
; N'aporta point au roy de miche bulletee,
Ne capons quis en rost, ne char a le pevree, Ainchois
ly aporta mainte pomme paree, Dez glans
et dez rachinez de la forest ramee, HCap. 212.

miche ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
avoir od. douer miches et meriaus (vgl. merel) :
Deus mile povres i métrai communauls, Qui
tuit avront et miches et meriaus, Roncev.
CCCXXX. Et a saint Sevrin a Bourdiaus
Douna il mices et meriaus Pour çaus ki là enfouoit
furent, Et le siervice faire en durent,
Mousk. 9109 mit erklärender Anm. Mais,
par convenance et par ban, Remest par deviers
Waleran Poilevake, li fors castiaus, Ki
silla (<aufzehrte, vergeudete) mices et gastiaus,
Mousk. 29758.

miche ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
Brosame : Au ladre ne vout faire bien (li
45 riches). Ses plaies lechierent li chien, Miels li
faisoient que li riches, Ki le menu relief des
miches, Dont il plus mangier ne voloit, Au
povre ladre ne faisoit Donner, ki se moroit de
fain, Mahom. Z 312. De miches ot vescu maint
jor, Barb. u. M. IV 190, 84.

miche ≈ GermaNet:Almosen ⇔ WordNet:alms=synonym
pain de miche als Almosen geschenktes Brot :
Tuit dient mes et povre et riche Que moult

sades est painfs] de miche, GGoins. 500,
260.

miche ≈ GermaNet:Minimalwert ⇔ WordNet:NA
als Minimalwert [Dreyling Verkl. 54, Anm. 2] :
soufisance seulement Fait orne vivre
richement; Car teus n'a pas vaillant deus
miches Qui est plus a aise e plus riches Que
teus a cent muis de froment, Rose L 4979.
Quant voient le chastel esprendre Qu'Anglois
ne leur vouloient rendre, Par grant déduit
saillent et dancent. En nés et en batiaus se
lancent, Vers l'ille prennent a nagier Pour
ceus qui sont dedanz gagier Qu'il ne pesent (l.
prisent) ore une miche, GGui. 13729. [diront..
que leur corps ne vault deus miches < : chiches),
EDesch. IX 286,8838 (Le Miroir de mariage).]

vol:6-col:10-line:16 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


michete s. f.

DMF: 0

michete ≈ GermaNet:Brot ⇔ WordNet:slice =has_hypernym
[kl. rundes Brot : Andeus menjüent de la
micheite alise, Auberi nach Godefroy V 324h.]

vol:6-col:10-line:19 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


michier vb.

DMF: 0

michier ≈ GermaNet:zerstückeln|zerschmettern|zerkrümeln ⇔ WordNet:NA
[trans. in kleine Stücke schlagen: Do ..
Fiert Buffaut .., En la temple l'ataint ..,
Que le chervel li fist de la teste espanchier .. ;
Puis le fiert et refiert, ains ne se vout targier
Que le roi li a dit : «Dex te doinst encombrier !

Le veus tu devant nous comme pourchiaus
michier ?», Doon 293.] [Godefroy V 324b.]
miconomique s. /., s. economique.


vol:6-col:10-line:28 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


microcosme s. m.

DMF: microcosme

microcosme ≈ GermaNet:Mikrokosmos ⇔ WordNet:NA
Mikrokosmos : ainsi obéissent Les cieulx et
elemens a l'omme, Qui le microcosme se
nomme, Vieille 210. personif. : Je fas ou
firmament d'omme, Qui Microcosme se
nomme Ou Petit Monde, lever vens Et tonner
et faire tourmens, Et i fas raison esconser Et
entendement eclypser. Ire sui la reboulee,
Peler. V 8868. [il (Fauvel) est venuz a Macrocosme,
Une cité de grant fantosme, Qui fu
jadis faite pour l'omme, Que Raison Microcosme
nomme, Fauvel L 1854. L'auctour de
Sex Principes dit Et Raison pas ne le desdit
Que le monde a nom Macrocosme Et homme
si est Microcosme, Et c'est a dire et a entendre
Le monde greigneur et le mendre, Dont l'up a
l'autre trop ressemble, eb. 2996.] [Godefroy X 152«.]

vol:6-col:10-line:46 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

midi s. m., mïedi s. m., midïe s. f.

DMF: midi

[REW3 2632 dies; FEWIII 72« dies; Gam. 611« midi; Godefroy X 152«.
Rheinfelder Kultsprache 359. 361f.
vgl. mijor] midi: Mittag, Mittagshore (kanonische

midi ≈ GermaNet:Stunde ⇔ WordNet:NA
Stunde) : [Ne criendras .. de pestilence en
teniebres alant, del mors del forsenant en

midi (a morsu insanientis meridie), Cawbr. Ps.
90, 6.] Cuntre midi tenebres i ad granz ; N'i ad
clartet, se li ciels nen i fent, Ch. Roi. 1431. E
Pure de midi Chantent clerc a midi ; Lores fut
obscurté, Quant fut (Jésus) en croiz nafré,
Ph. Thaon Best. 267. 268. [Esrant vindrent a
la forest, Asez i ont venaison pris. Tant chacierent
qu'il fu midis, En. 1506. La nuit siglerent
as esteiles Et l'endemain tot altresi,
Jusqu'al tierz jor en dreit midi, eb. 4616.
Tant ont ansanble chevauchié Qu'androit
midi ont aprochié Le chastel de Caradigan,
Erec 1518. N'il n'estoit pas ancor midis,
Quant il fu partiz de l'estor, Perc. H 5588.
Cel jur mëisme après midi Vait Elidus parler
al rei, MFce Lais El 1006. Ainz que midis fust
trespassé, Furent venu a la cité, Troie 6259.
Ja esteit bien près de midi, eb. 3382. Ja esteit
bien passé midi: Grezeis ont fait alïement, Si
ront ensemble trait lor gent, eb. 12290. Tant
ot la bataille duré Que bien fu ja midi passé,
eb. 21368.] Prime, tierce, midi et nonne ..
Chantoit, GCoins. 481, 10. fu ja passés Midis,
Ch. II esp. 8029. [Dès or s'en va Aiols tout
son chemin, Quant del frere Makaire se fu
partis ; Toute jor a esré trosc'a midi, Aiol 1532.
Endroit midi, si que on le sona, La lor navie
droit al port ariva, BHant. festl. 14285. Si n'i
avoit n'amont n'aval Où il n'i ëust parement
Qui chierement fu achaté, Mes c'estoit fet par
nobleté, Grans torches ardre en plain mydi,
Geÿroy Chron. métr. 4857.] Environ heure de
midi, OGui. II 9539.

midi ≈ GermaNet:Süden ⇔ WordNet:NA
Süden : [Osred li reis, Qui regnot sur les
Norhumbreis En la marce devers midi, Gaimar
Estoire 1643. Unt Bedüer enseveli Defors
la porte, vers midi, Brut Arn. 13006. El mustier
Nostre Dame, el costé, vers midi, Unt li clerc
e li lai le cors ensepulcri, Rou II 1310. Une
riviere l'avirone Devers midi e devers none,
eb. III 3846.] [Si m'est avis que Dangiers
porte La clef de la première porte (des Schlosses der Jalosie
), Qui uevre devers
orient .. ; Et l'autre porte garde Honte, Qui
uevre par devers midi, Rose L 3875.] E courust
toujourz senz parece, Faisant sa visitacïon
Par midi, par septentrion, Tant qu'il
ëust trestout vëu, eb. 5384. E d'orïent e de
midi, D'occident, de septentrion, Tint il la
juridicïon, eb. 6248. mais cil (venz) qui vient
de droite tramontaine, et cil qui vient de droit
midi, sont de trop fier péril, car li cors de l'un

et de l'autre fiert a la mer trop durement,
Brun. Lat. 121. [D'autre part, devers midi, en
a il un autre (vent) qui engendre nües, et a non
Ero (Var. Eurus, Eore, Eole), mais li marinier
l'apelent Siloc .. ; li autres principaus
vens de midi est chaus et moistes, et sovent
fait foudres et tempestes, eb. 121. Et li manoirs
de Aries et des autres deus signes qui
sont après n'est pas en bas midi, eb. 133.] mais
au parfont midi, là où li solaus s'esloigne tant
comme il plus puet, agrandist la nuit, eb. 133.
et mieulx vaut a l'ome avoir seignorie de soi
que d'autrui, selonc ce que dit Oraces: Plus
grant regne governe cil qui goveme toute sa
volenté que se il ëust la seignorie d'orïent
jusque en occident, et de midi jusques en
septentrion, eb. 438. Le filz prist son chemin
devers soleil levant, Et la fille le prist devers
midi sonnant (kann nur von der Richtung gesagt
sein);
La mere prist le sien devers soleil
couchant, Jub. NRec. I 60 (Le Dit du buef).

midi ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
mïedi (anahg mïenuit): Mittag, Mittagshöre
: Le jor a cevaucié issi Dusqu'al demain
a mïedi, Thebes App. III2662, Bd. II, S. 138.

A tant se sont de lui parti. Au port vienent a
mïedi, Fl. u. Bl. 1568. C'iert fait ainz demain
mïedi, Eracl. 3166. S'ont atandu grant piece
assez Tant que li midis (Var. Tant que
mïedis) fu passez, Guil. d'A. 388. [antre tierce
et mïedi Vers une angarde vint errant, Perc.
H 6522.] Mal sommes escarni; Li vis dïable
ont cestui resorti, Quant il fu mors très ier a
mïedi, Alise. 8. Li Machabés de son lit se
leva .., Selonc la loi le service escouta. Quant
il fu dis, el palais repaira, Et si baron, mïedis
estoit ja. Li mangiers ert près, Aub. 683. nus
hom ne le (Vescu) puet vëoir, Qui en cest
siecle mortel soit, Nïent plus qu'en esté feroit
Endroit mïedi le solel, F erg. 111, 2. La mere
Dieu, ce li est vis, A plus replendissant le vis
Que n'est soulauz a mïedi, Voire encor plus
que je ne di, GCoins. Enpeteris 2241. [Sachiés,
ains mïedi demain Que tout arés en vostre
main Et a court serés bien crëus, Et vostre
pris ert acrëus, RViolette S AT 560. Or ains
devant le mïedi Passa uns hons et une dame,
Bigorner 294.] Dusqu'a plain mïedi a le jor
chevauchié, Aiol 1820. encore n'ert pas mïedis
passés, Enf. Og. 4202. De Chastel Noble sont
parti Entre vespres et mïedi, Cleom. 11214.
Dormirent priés jusqu'à midi (Var. Dormirent
jusqu'à mïedy, RCcy2 2649. Li solaus qui de

l'ajournee Fu levés, ot ja sa journée Faite a
moitiet, pour voir le di; Car venus fu a mïedi,
C'om dist que jours est mipartis, BCmd.
207, 68. [Mais li vomirs est boins .., et le doit
on faire a mïedi, Rég. du corps 57, 24. et k'il
ne dorme mie au solel a mïedi, eb. 65, 6. et se
doit retenir de mengier jusques a mïedi, et.
81, 26.] [Dites moi Loëys .., Qu'il m'envoit
les François, que je onques ne vi, Demain por
tomoier a heure de midi (Far. miedi, zweis.), FCand. Sch.-G
. 13274 mit Arm. (doch Aub.
683: mïedis, nicht zweisilbig, s. oben).] kanonisches Offizium
: Quant clere fu la matinée,
A Deu moult saintement rendi Et prime
et tierce et mïedi, Joh. Bouch. 378; s. auch tierce.

midi ≈ GermaNet:Süden ⇔ WordNet:NA
Süden : [Al terme que ço estre dut, Une
esteile grant aparut, Qui quatorze jors resplendi
Od treis Ions raiz vers mïedi (Far. En
treis lieus devers mïedi), Rou III 6344.] Par
devers mïedi, ravale on del haut pavement
del Temple en bas par un degré, dont on va al
Temple Salemon, Cit. Jer. XIV (Ernoul). [li
vent devers mïedi venteront assés, Rég. du
25 corps 60, 13. éb. 60, 14. li liu où eles (les viles)
sont asises, sont vers orient ou vers septentrion,
ou vers occident, ou vers mïedi, éb.
66, 12. eb. 66, 18.]
midi ≈ GermaNet:Mittag ⇔ WordNet:hour=synonym
midïe s. f. Mittag
: El front ot (li serpenz)
30 une perre qui luist et reflambïe, Dont par nuit
voit aler (Z. si cler), con por (= par) plaine
midïe, God. Bouill. 211.
midïe s. /., s. midi.

vol:6-col:13-line:34 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


mie s. f.

DMF: mie

[REWB 5559 mica ; Gam. 611* mie ; Godefroy
F 324a, X 152a. zur Form mi, statt mie, im
Reim s. G. Paris, Orson S. XXV (v. 1160 : il
ne Vesparnia mi
< : a deus mains le sasi}) u.
A. Läng fors, Anm. zu Rec. gin. Jeux-p.

40 CLXXIX 3 mit Hinweis auf Tobler Versbau4,

mie1 ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
S. 136 Anm. zur Syntax: Tobler Verm.
Beitr. 13
53, III1 81; Foulet Pet. Synt. anc.
frç.3 (1930) 263; G. Tilander, Stud. neophil.
XXIV (1952) 1, s. hierzu Glanville Price, éb.

45 XXXIV (1962) 22; Dreyling Verkl. 100f., 102 f.]

mie1 ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
Krümchen : Uncor de furmi dit Ysidre en
sun escrit E bien mustre raisun Pur quei
furmi at nun: Forz est e porte mie, Sil cist
nuns signefie, PA. Thaon Best. 1035. Et si
n'est ce ne bien ne bel Que hom(e) enbate tel
morsel En sa gole qui seit si grant Que les

mïes augent chäant De ci et de là, Chast. XXII
180. Lazarus .. convoitanz estre sooleiz des
mïes (cupiens saturari de micis) ki chaoient de
la table del riche homme, et nuz ne li donoit,
Dial. Gr. 237, 17. Ladres .. hukoit sovent ke
aucuns Li donast ehe k'il desiroit De mie dou
pain ki këoit De le table, Rend. M 43, 7.
[Chil hom sent plus fort mal que goûte Ki
d'iaue rova une goûte Dou doit Ladre, si ne
l'eut mie, A cui vëa dou pain le mie, eb. M
46, 7.] li chen mengüent daus miges qui
cheient de la table lor seignor, Serm. poit. 59.
Sire, j'ai trois enfans petis, Chascuns est
povres et cheitis. Sire, por Dieu ne vos poist
mie: Je ne lor lessai de pein mie, Tr. Dits 115
132 (Le Dit des Avocas). [onc li cuens ne volt
de vin goûter, Ne de blanc pein une mie
adeser, Bat. d'Alesch. 2757.] N'ont giens de blé
qu'onques mie n'en vivent, N'onques de pain
ne virent une mie, MAym. 2443. François i
corent, qui furent afamé, Crüe la (la char)
trovent, si n'en porent goster. A une part la
corurent jeter, Adont saillirent serpent a
grant plenté .., En petit d'ore les en ont délivrez,
Mès une mie n'en pëust en trover, éb.
2993. Et je vous en doing ci le don: La première
(andouillé) que trouveron. Que elle iert
vostre sans partie, Ja mar m'en donrés une
mie, Ren. M XV 240. Ce dist Grinbert: «Il
(Renart) dit bien, sire, Ja ne le devez escon- 80
dire; Je le preing bien por lui en main. Mar
me lerez mie de pain Ne fiez ne terre a tenir.
Que que je doie devenir, Moi mëismes metez
avant, Se Renart ne vos tient covantb, eb.

M XXIII 1096. [De son avoir chanjast une
partie, Cinq muis d'arjent por un mui de
farine .. ; Mès Sarrazin ne lor vendroient mie,
Ainz la leroient decoper et ocire, MAym.
1629.] [ Sprichw.: Tierce mie paste set,
Prov. vil. 3 mit Anm. (= Prov. frç. M 2379).]

mie1 ≈ GermaNet:Krume|Weiche ⇔ WordNet:NA
Krume, das Weiche des Brotes (auch übertr.) :
[Au main menjüe trois mices grans et bones,

N'i remaint point de mie ne de crouste, Mon. Guïll.
I 203.] Qui tant estraint crouste que
mie En saut, ce par est trop destraint, Ombre
836. L'Escriture n'entendent mie : La crouste
en ont et nos (Var. non) la mie, GGoins. Ste Leocade
224. Tu ies de touz les biens la mouele
et la mie (zur hlg. Jungfrau gesagt), GOoins.
747, 408 Amons la (Ste Marie) tuit, et clerc et
prestre, Ou monde n'a si vraie amie. C'est la
môele, c'est la mie, C'est li noiaus de tous les

biens, eb. 689, 35. Tu en (Brot) avras, n'i
fauras mie, Se cëens a crouste ne mie, eb.
619, 60. [s'il (li chiens) avoit de char cuite cent
pos Et fust saoul, s'autre chien voit, il crie,
Souffrir ne veult qu'il en ait ctote ou mie,
Mais se combat et hule comme un leux,
EDesch. II 27, 13.] Et croûte et mie en (de la torté)
menjast, Aym. Narb. 4568. [Bien set
brouster bous ki si brouste, Ki brouste tout,
et mie et crouste, Rencl. M 144, 8. vous arés
et crouste et mie (das verlangte Gedicht vollständig)
Je pens et croi encore auwen, RHam
384; s. auch u. croste. Sa (des Charnaige)
cote a armer fu partie De chaus fläons a bone
mie Et de pastez de coulonbeax, Barb. u. M.
IV 91, 338 (Bataille de Karesme et de Charnage).
Tant furent cuit (les anguilles), toute
s'esmie Et dessoivre toute la mie, Ren. 1038
(= Ren. MIII284) [Tilander Lex. Ren. 105].
20 [als Minimalwert : Se ne li abandon, donc
ne me pris jo mie, Karls R 696.]
zur Verstärkung der Verneinung (vgl. pas,

mie1 ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
point u. a.) : in negat. Satz : [Quel part qu'il ait,
ne poet mie cair, Ch. Roi. 2034. Li emperere
ne s'est mie esveilliez, eb. 2554. lur enseignes
n'i unt mie ublïees, eb. 3563 u. a. as festes la
Marie Mes granz peines n'ai dune mie, Benedeit
SBrendan
1316. Oient lur grant mélodie,
Mais nel poient suffrir mie, eb. 1788. N'oblïer
mie Guillelme ot le curb nés !, Chanç. Guillelme
56; ebenso eb. 181. Jo nem faz mie tenir al pris
Guillelme, eb. 90; eb. oft. n'ert mie granz lor
esforz, En. 73. cil ne fet mie savoir Qui sa
scïance n'abandone Tant con Deus la grâce
l'an done, Erec 16.] les degrez mie n'avale,
RCharr. 70. Et dit qu'il n'i montera mie, Car
trop vilain change feroit, Se charrete a cheval
chanjoit, eb. 394. [Prodon ne forsconsoille mie
Çaus qui tienent sa conpeignie, Perc. H 565.
Mes por Deu ne vos poist il mie De vostre
anel, que ja an port, Qu'einçois que je muire
de mort, Le vos guerredonerai gié, eb. 768.
Mes an l'eve n'antra il mie, Qu'il la vit moût
parfonde et noire, eb. 1314. Nel mettrunt mie
en ublïance, Brut Arn. 548. Sire, sire, n'est
mie issi, Rou III 634; eb. oft. Plus est riches
d'aveir .., Mais n'est mie si proz ne si bons
chevaliers, Karls R 28; eb. oft. Quatre mois
fui je a Clervaux, Ce ne fu mie trop granz
max, Bible Guiot 1203. Dame Hermanjarz a
la parole oïe, Ele dévalé, mès ne parole mie,
MAym. 2895. Loëys ne set mie, ù se puisse

garir, Aiol 27 ; eb. 9152 u. a.] Tot au ferir
des espérons Corent après tot le chemin, Mes
unques par negune fin Nel porrent pas
ateindre mie, J ouf rois2 2377. E le roy Maoçeris
tretous li autres guie Contre la giant de
France e pont ne tarde mie, Pampel. 4712. Je
ne sui mie del tout a vos remez, Bat. d'Alesch.
3697. Je ne sui mie de tot a son dongier, eb.
7348. ele ne prophetet mïes ceu k'est a
venir, anz retrait celes choses ki trespasseies
sunt, Greg. Ez. 3, 22, eb. 4, 11. [Ne cil mïes a
tant n'i vint, Perc. H 4192 Var. De ce que
l'an vos a ci fet N'estoit mïes tenir grant plait,
eb. 6148 Var. ; eb. 7126 Var. Le valissant d'une
mäaille Ne vos en donroie je mïes, Dolop. 283.
Amors n'ait de paraige cure, Non (Var. Ne)
fait mïes tot per droiture, Florimont 1072.]
Mais, se les sages dorment, leurs coers ne dormoit
mïes < : endormies), GMuis. I 220. L'espeut
a respondut: «Alés vous ent, amïes!
Soyés toutes certaines, je ne vous cognois
mïes», eb. 1221. eb. I 214 (mïes <: abbeÿes».

mie1 ≈ GermaNet:Nebensatz|Hauptsatz ⇔ WordNet:subordinate clause=synonym
in affirmât. Nebensatz, der von einem negat. Hauptsatz abhängig:
[N'otrei pas, s'il est pris,
qu'um l'en laist mie aler, SThom. W 1274.]
Se chilz enfes fust bien crëans, Chiertes, en
toute payenie N'a paiien qui le vausist mie,
Rich. 2790.

mie1 ≈ GermaNet:Verbum ⇔ WordNet:NA
ne mie ohne Verbum: Il sunt quatre maniérés
del mal d'idropisie : Des dous puet l'um
guarir, des dous altres ne mie, SThom. W App.
II 14, S. 212. [De livrison avrez tant
seulemant Un quarteret de pain et ne mie
trop grant, Am. u. Am. 3447.] weitere Beispiele,
s. Tobler Verm. Beitr. 13
3. En ceste
chose doiens panser k'a droit est apeleie prophecie,
ne mïes tant solement por ceu ke dist
ceu k'est a venir, mais por ceu .., Greg.

Ez. 4,11.

mie1 ≈ GermaNet:Verstärkung ⇔ WordNet:NA
zur Verstärkung der Verneinung mit de:
[D'arbre n'erbe (Var. ne d'erbe) n'i ad mie Ki
süaté ne rechne, Benedeit SBrendan 1747.
Sire vassal, N'en menreiz mie del cheval,
Troie 2590. Toz fu sempres ensanglentez ..,
Moût en fu sa gent esbahie .. ; Del cors n'i
vuelent laissier mie, eb. 7325. Por quei trespassai
ge la fei Que ge plevis a mon seignor ?
Por quei me venqui si m'amor? Or est la
fïance mentie, Ne de cestui n'ai ge or mie,
En. 1992 (Klage der Dido). Möyses est tut suis
el regne Pharäun, N'i puet mie trover de sun
frere Aarun, SThom. W 1235 mit Anm. (Hinweise

auf Ch. Roi. 1172. 3182). A la pucele
s'an repeire, Qui an la nef estoit antree; Mès
il n'an a mie trovee Ne de la nef ne de celi, Et
ce moût li desabeli, Perc. H 7366. Li rois fu
mornes et pansis, Quant il vit sa grant baronie
Et de son neveu n'i vit mie, éb. 9222.]
Weitere Beisp. in den oben genannten Abhandlungen
von T obier, Foulet, Tilander, Glanville
Price, Dreyling Verkl.

mie1 ≈ GermaNet:Negation ⇔ WordNet:negation=synonym
ohne Negation: irgend, irgendwie, je: ja
Deus n'et De Tarne de mon cors merci, Se je
Tai mie deservi!, Ch. lyon 3600. [Gauvains,
çant dahez et mes cos, Se vos estes mie si fos
Que Tan ne puist a vos aprandre!, Perc. H
15 4382. Por vos sui en prison misse .., Mais ..
longement n'i serai prise, Se jel puis mie,
Auc. 5, 25.] Ma damoisele vos volra acointier,
Eille G., au millor chevalier C'on saiche mie
en France ne sous ciel, RCarnbr. 5647. Goules
de martre, ne vos vuel plus porter, Qant j'ai
perdu le millor baicheler C'on pôist mie en
cest ciecle trover, éb. 6229. Le plus vaillant, le
plus entier C'on trouvast mie en tout le
monde, Rich. 4819. li plus très malëureus ..
Qui soit mie jusques a là, Escan. 12181. Por
quoi canteroie je por vos, s'il ne me sëoit?
Quant il n'a si rice home en cest pais .., s'il
trovoit mes buès ne mes vaces ne mes brebis
en ses prés n'en sen forment, qu'il fust mie
tant hardis por les ex a crever, qu'il les en
ossast cacier, Auc. 22, 19. Oistes vos s'il
vendra mie?, ODole 2095. Et s'atomez tost
mon mangier, Et puis qu'il iert a l'anuitier,
Si gardez bien que nus ne die, Que mes hosteus
soit oscurs mie. Ainz i metez candoiles..,
J ouf rois2 2808.

vol:6-col:17-line:37 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

mie s. f. = amie. [Oam. 611*; Godefroy V

DMF: 0
325*.]

mie s. m., s. mire.

mie = moie pron. poss. fern., s. mien.
mîedi s. m., s. midi.


vol:6-col:17-line:42 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


mïee s. f.

DMF: 0

[Godefroy V 325*. Dreyling Verkl. 1171, 8.100]

mïee ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
[Krümchen (als Minimalwert): Ne fud as
messagiers la parole celee, Einz lur fu par le
rei hautement mustree Ke pur eus n'iert sis
Deus ne sa lei une chaungee, Ne del soen ja
n'avront par Deu une denree ( Var. une mïee),
Horn* 1457.]

vol:6-col:17-line:51 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

mïejambe, mijambe s. f.

DMF: 0

mïejambe ≈ GermaNet:Bein|Mitte ⇔ WordNet:leg=synonym|middle=synonym
halbes Bein, Mitte des Beins: Elle se boute

en sanc jusques en migejambe, Gir. Ross. 177.

Un vallet vit qui vint le trot .., Et fu moult
biax, moult alignez, Jusqu'en mijambe secorciez
(aufgeschürzt), Mion II 217, 56 (De Vermite qui s'acompaigna a Vange). [Godefroy

F 322°.]


vol:6-col:18-line:7 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

miel s. m.

DMF: miel

[REWZ 5469 met; Gam. 611* miel; Godefroy
X 152*]

miel ≈ GermaNet:Honig ⇔ WordNet:honey=synonym
Honig : [Mel e peisons equi manget, Passion
441. Lo mels signa dëitat, éb. 444.] li eis unt
miez en lor boche (apes in ore mel habent), Greg. Ez.
85, 26. la doceor del miez, éb. Z 29.
Celui sanble (Amors) qui an la çandre Et an
la poudre espant son basme Et het enor et
aimme blasme Et destanpre çucre de fiel Et
mesle suie avueques miel, Ch. lyon 1402. ele
se reclaimme .. de par la dame des ciaus
( Var. du chiel) Et de par Deu qui est li miaus
(Var. le miel) Et la douçors de pïeté, éb. 4074.
Nature est teus qu'onques ne fausse, Toz jorz
porte avuec li sa sausse; Mes Tune est troble
et l'autre clere, Et Tune est douce et l'autre
amere .. ; An Tune a girofle et canele .., Et
l'autre est si mal atanpree Qu'il n'i a ne çucre
ne miel; D'escamonie est et de fiel, Et de
venin et de tossique, Guil. d9A. 1375. [Après
si burent de maint boivre : Pimant, où n'ot ne
miel ne poivre, Et bon moré et cler sirop,
Perc. H 3332.] [En riches sales la mena, Si li a
mustré ses soliers, Ses despenses e ses celiers,
Plenté de farine e de miel; Cele quida bien
estre el ciel, MF ce Fa. 9, 27 (De mure urbano et mure silvestri).
Jeo e mes cumpaignes manjuns
De tun miel tant cum nus voluns (sagt
die Fliege zur Biene), éb. 85, 12. Mençonge est
plus douce que miel A qui l'ause, mes nul fiel
N'est si amer com il sera Au chief del tor qui
l'usera, Chast. III145. Job fu rikes dous corne
mieus; Aine rikes ne fist de lui mieus, Rencl.
C 210, 1.] Trop sevent bien au contenir (die Frömmler und Heuchler)
Contrefaire la Madelainne.
Plus a en aus borre que lainne, Venin
et fiel que miel ne çucre, GCoins. Ste Leocade
1194. Cele (8te Marié) qui est plus enmielee
Que nouviaus mieuz en fresche ree, GCoins.

54, 1122. «Mere», fait il, «au Roy du ciel, Qui
plus es douce de nul miel», éb. 49, 904. Un jor
mangèrent pein et miel, Et si orent il assez el
(unrichtiger Reim), Barb. u. M. II 132, 19
(Castoiem.). Ensi soutilment les déchoit; Car
devant par enghien avoit El chief del mont un

conduit fait De miel et un autre de lait, Et si
couvers de vers wasons Que ne le trouvast ja
mais hons, Mahom. Z 1408. li mieus < : mieus
= melius) Est dous vers le fiel, J oh. Bouch. 6.
plus dous que mieus < : mieus), Tr. Belg. II
213, 372. Tant est ces cuers de dousor plains
Qu'il li cemble k'en miel ce baigne, Fl. u. Lir.
425. Dolçor de mel apeleid a mes levres,
Fragm. Jahrbuch VI366,25. [A ce qu'il ert en
tel balance, Vit devant lui en une branche
Trois gouteletes de miel pendre; Il les aert et
les va prendre. Les trois goûtes de miel menja ;

.. Du miel i ot a grant foison. Par le miel
qu'il a engoulé A tout son torment oublié ..,
A la douceur du miel se tient, Jub. NRec. II
117 (De VUnicorne et du Serpent). Or est il
droiz que vous sachiez Du miel dont l'arbre fu
carchiez .. ; Le miel qui enz en l'arbre abonde,
Ce sont li faus délit du monde, eb. II 121;
ebenso NBozon Gard. mor. 46.] [Vos m'avez ci
dit sanz doter Qu'ele (la poire) estoit plus
douce que miauz Ne que riens que l'en voie as
iauz, Poire 492. Tant baisaise sa biele boce,
Qui plus ert saverese et doce Que soit laitüaire
ne miex, Tote ma vie m'en fust miex,
Bigorner 9525.] Jadis, au tens des prumiers
peres .. Li miel decouraient des chesnes, Don
abondament se vivaient, Rose L 8376. me
cuida (la vieille) par ses doctrines Faire lechier
miel seur espines, eb. 12990. Car en ehe paradis
est un riex establis, Qui se partist en trois, en
ehe noble pourpris: En l'un coert li clarès,
d'espises bien garnis; Et en l'autre li miès,
qui les a resouffis; Et li vins de pieument i
queurt par droit avis, BSéb. XI 511 (daß es Honig und nicht Met ist, lehrt eb.
XIII 123 :
troy rieu furent là : Li un rendoit claré .., En
l'autre courot miel; li autres vins porta). [La
manne est un herbe dont les ees pernent ma*
tiere de miel e de cire, NBozon Cont. mor. 115.
meyntenant com sont crïez (les ees), comencent
par temps de bien fere e de bien overer;
quillent les flours e font la cire e le meel.
Auxint les sages comencent par temps de
bien fere e vont a les flours, ceo sont les bons
doctours e là pernent la matière dont vient le
myel de douce devoeïon e la matière de cire
dont est allumé seint Esglise par lour conversaeïon,
eb. 172.]

miel ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
[miel rosat: de quelque cause qu'ele soit
faite (la denigration de la dure mere), soit mise
desus charpie amoistie en trois partiez de miel

rosat et une partie d'uile rosaç tiede et de la
poudre capital, HMondev. 1053 (Glossar: miel
rosat (mel rosaceum), préparation pharmaceutique,
composée de miel et de pétales de roses
rouges).']

miel ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
[eve de miel, miel senz spume, miel depumé :
s. Moamin, Glossar S. 375.]

vol:6-col:20-line:8 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


mielaz (nfz. miéllat) s. m.

DMF: miellat

mielaz ≈ GermaNet:Honigtau ⇔ WordNet:NA
Honigtau : avec le rosee se mesle aulcunes
fois brouillas ou miellaz, qui moult empirent
les herbes et les fueilles, BBerger 103. [Godefroy
V 325*.]

mieldre adj. compar., s. meillor.

vol:6-col:20-line:14 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


mielé adj.

DMF: miellé

mielé ≈ GermaNet:honigsüß ⇔ WordNet:NA
honigsüß: [riens n'aimme tant (Gott- 16
Christus) Comme la mielee pucele Qui de
s'emmielee mamele S'emmielee bouche aleta,
GCoins. 700, 543. Ave, Dame (Ste Marie) ..,
Quant je nom ton douz non, la bouche en
ai mielee, eb. 740, 130.] Fauvel .. a son
revel Assis sur fauseté velee Et sus tricherie
meslee ( Var. mielee), Fauvel L 244. [Godefroy

V 325*.]


vol:6-col:20-line:24 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

mielee s. /. (nfz. miellée, miellat)

DMF: 0

mielee ≈ GermaNet:Honigtau ⇔ WordNet:NA
Honigtau: Ave, Dame au douz non (Ste
Marie), douce es plus que mielee, GCoins.
740, 129. [Godefroy V 325*.]

vol:6-col:20-line:28 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


mielos adj.

DMF: mielleux

[Gam. 611* mielleux; Godefroy X 152*,

V 325*]

mielos ≈ GermaNet:honigsüß ⇔ WordNet:NA
honigsüß : Apis est mouche mîeleuse,

Propr. chos. II 21, 1;

mielos ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
aber: Et qui puet estre
plus mieleuse De la pucele glorieuse ?, eb. v. 25.

La dulce ree bien mellose, La grape, qui si est
vinose, Que ne fu prente ne folee Ne trenchee
ne vïolee, Guil. JND 953 (Lobpreis der hlg. Jungfrau).
Orisons .., c'est li corde a quoi il
(Gott) sache Les desiriers qui sont mielous, A
qui li ame si s'atache Que coie demeure en sa
plache Par sentemens melodïous. Dits de
Vâme C 19i. dui fleuve divers .. ; L'uns rent
eves si doucereuses, Si savourées, si mieleuses,
Qu'il n'est nus qui de celui beive, Beive en
nëis plus qu'il ne deive, Rose L 5984. Cist
(Jupiter) les chesnes mieleus trencha, Les
ruisseaus vineus estancha, eb. 20133.
mielz adv. (subst., adj.), s. mieus.


vol:6-col:20-line:48 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


mïemement (= mëesmement) adv., s.mëesme.

DMF: 0
[S'ele revient, je revenrai Et le secors li amenrai
Tel que cil qui illuc serront Poi a lor vïes
atendront Et tot mïemement (ganz besonders)
la dame, Veng. Rag. 3887 mit Anm.]


vol:6-col:21-line:1 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

mien, fem. moie pron. posa.

DMF: mien

[REW3 5556 meus; G am. 611b mien; Godefroy
326e.
TT. Foerster, Ztschr. f. rom. P&. //
91#.; -4. Mussafia, eb. III 267 ; PT. Suchier,
e&. F/ 439. cKe einschlägigen roman.

u. a/z. Formenlehren. vgZ. mon, ma, mes] mien masc. adj. (attributiv od. praedicativ
,

mien ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
unbetont od. betont): mein: [si salvarai eo eist
meon fradre karlo, IKeZe 2.] Li miens amis,
HLied 13. [E pur la peiz li fus s'i prent Pur
enforcer le men (Var. li mien) turment, Benedeit
SBrendan
1386.] li miens cors, Alex. 89e.
uns mens amies m'est venuz, Serm. poit. 96.
par le men escient, éb. 83. [Par ceste barbe e
par cest mien gernun, Ch. Roi. 249. Par num
d'ocire i métrai un mien filz, eb. 149. Enveiums
i les filz de noz muilliers; Par num d'ocire enveierai
le mien, éb. 43. Rollanz, cist miens
fillastre, eb. 743. Cest mien seignur en bataille
faillirent, eb. 2718. Cist camps est vostre, la
mercit Deu, e miens, éb. 2183.] [Car si m'aprist
li miens sire Guillelmes, Chanç. Guillélme 168.
Al mien ensemble si met tun gunfanun!, éb.
468; ebenso éb. 1675. Jo ne vus toil voz veltres
ne voz chiens, Ainz vus durreie, si voliez, des
miens, éb. 1573. Vus n'estes mien, sire ne vus
devine, éb. 305.] [Jeo sui pur le mien fet amee
E mult cherie e bien guardee, MF ce Fa. 85,19
(De ape et musca). «Pren», fet la reine, «cest
filet, Sil lie ferm a tun garet, E jeo l'atacherai
al mien», eb. 3, 63 (De mure et rana). De ce vos
pôez bien vanter Que vos ne dechëez de rien
De son lignage ne del mien, Perc. H 422.] [Se
crëuz en fust li miens sens, De tot cest mal
35fusseiz en pais, Troie 10434. Trop est cist
miens branz perillos, eb. 14168.] Asternaten,
son fil e mien, eb. 15522. [Bien reconoist miens
est li torz, eb. 10339. Plus m'amïez que nule
rien, Quar jo ere vostre, e vos mien, éb. 10356.
Ne noisiez mais a ceus de Troie ! E qui mon
vié en enfraindreit, Ja mais a mei ne tornereit,
Ne ja mais ne sereit des miens, éb. 18441 usw., $. Glossar
.] Li uns sanz l'autre ne vaut rien,
Ce m'est avis par le(s) sens mien (nach meinem
45 Urteil), Mer. 961 Var. öi avés par ces vers
miens A cui pôés douner vos biens, J Jour.
2753. [Car li miens sires molt soef nori m'a,
BHant. festl. I 50. Mari prendrai qui le mien
ochira, eb. I 4L Uns miens amis, Berte 313.]
[Mien escïentre, dous cenz ans ad e mielz, Ch. Roi.
539. Ja nen at home en la crestïenté,
Mien escïentre, n'en la bataille Dé .., Chanç.

Guillélme 1470. Nos an avons tex doze, por le
mien escïantre, Floovant A 1410; ebenso éb.
1399. Elle vos a forfait, par le mien escient,
éb. 522. Il perdroient do lour, par le mien
escïant, éb. 529 u. a. En ce chemin, mien
escïentre, Povres on nule feiz n'i entre, Rose L
7921. Neporquant, au mien escïentre, Ele
avoit esté sage e entre, eb. 395. Avuec lui, au
mien escïent, A trente sergenz tot a conte,
éb. 3872; ebenso éb. 9133. Après se tint, mien
escïent, Jonece au vis cler e rïant, éb. 1259;
ebenso eb. mehrfach.]

mien ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
subst. le mien das Meine: [Tote la terre li
rendi senz relief: Si fut petite, e jo l'acrui del
mien, Chanç. Guillélme 1582. Se ça vuelt venir
Eneas, Gel servirai en ma cité, Li mien li iert
abandoné, En. 614. Tot le ferai del mien servir
Et molt li donrai al partir, éb. 625. Ja ont il
tant del mien qu'il nel poeent porter, Karls R
843. Ja mais n'avras joie del mien, Brut Arn.
1771.] Jo sui el mien, si gart le mien; Laist
mei le mien, si fera bien, Rou III 4423. 4424.
[Tot le mien prenge e doint e ait : Ja ne l'en
sera dangier fait, Troie 3755.] Le mien me
faisoit métré Et gardoit bien le suen, Prov.
vil. 77e. il avront par tens del mien, SMagd.
136. j'i porroie tout le mien despendre, Men. Reims
260. [dist a cels de la nef: «Je vos claim
cuite ce qui remaint en la nef dou mien; quar
je m'en irai avec cez; quar il semble bien que
il doivent terre conquerre», Villéh. 122.
Aprenez mei donc toutesveies Queus choses
peuent estre meies, E se dou mien puis riens
aveir!, Rose L 5323.] [Sire, vous m'avez fait
du tout Perdre le mien a ceste fois, EDesch.
VII 256, 91. XVI, mien voist! (Spielerausdruck
(que cela aille pour moi, je tiens),
eb.
VII 254, 31. eb. VII 256, 98. au mien
mes frais), EDesch. Glossar.]
moie (meie) fem. (praedicativ u. attributiv,

mien ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
betont) :
Meie ert la terre, Gorm. 175. [Si n'est
pas la besoingne moie, Ch. lyon 5071. Se il ne
viaut tenir de moi Sa terre, que il la me rande,

Ou il anvoit qui la desfande Vers moi qui di
que ele est moie, Perc. H 893. Mes, se je l'oci
et conquier, Vostre drüerie requier An guerredon,
qu'ele soit moie; Autres soudees n'an
prandroie, eb. 2105. Meie est la honte e li damages,
Troie 2890. ceste destine Ne vousisse
que ja fust meie, éb. 13781.] «Hasart!», dit
Mors a eheste moie, «Cheste levee sera moie ! »,
Rencl. M 222, 8. Je sui sa suer et ele est moie,

Méon I 32, 970. la première part soit moie
<: proie), Lyon. Ys. 308. fil pôoit bien ma
dame amer, Si n'estoit pas la coupe moie,
RCcy2 7941. Sire, juiges, donez sentence Pour
mei, car la pucele est meie, Rose L 5601. S'il
a grâces, si li demeurent ; Je ne bé pas qu'eus
seient meies, eb. 14627. Aprenez mei donc
toutesveies Queus choses peuent estre meies,
eb. 5322. onc ne fu l'entencïon meie, Que les
famés chieres n'aiez, eb. 16618. Bele douce, ci
vous espous, E devieng vostres e vous moie,
eb. 21015.] [Mun anel d'or li porterez E de
meie part li durrez, MFce Lais M 40. Amis,
La meie fei vus en plevis, eb. El 186. Là est la
meie mansïuns, MFce Fa. 3, 39. Par le moie
foi, RAlix. 67, 14. Mais j'en afi la meie fei,
Troie 10154. Mieuz me vaudreit estre feniz
Que vivre puis : la meie vie Sereit trop grief.
La meie amie, Tornez vers mei vostre corage !,
eb. 15163. 15164. Sacheiz de veir, n'en avra
mie Par mei ne par la meie aïe, eb. 19614.
L'ame d'Ector, mon chier seignor, Verrai, se
jo puis, ainz le jor. Dreit a la sôe ira la meie,
éb. 19117; ebenso eb. 20738. «En moie foit»,
dist il .., RCambr. 7552. Dex, moie cope del
pechié!, Ren. VIII 146, De moie part le
salüés Et cest anel d'or li portés!, Blancandin
3863. jou t'afi la moie loiauté, BHant. festl. I
154. La moie part lor irai calengier, eb. 15034.
Tel meskäance n'avint onques A femme, com
seroit la moie, Car je croi qu'après li morroie,
Jéh. et Bl. 1071. sa bouche baisa la moie,
Rose L1957. Si le (le 'passage) passez en vostre
guise, Quant vous avreiz la meie aprise, eb.
35 21690. ja nule rien n'i feraie Fors sa volenté e
la meie, eb. 21704.] [«Et porterons ensemble
les corones a or. Por la vostre amistet prez
sui la meie port». «Et jo, sire, la meie», dist
Hugue, «al vostre los», Karls R 806. 807.]

mbe ( < moie), s. W. Foerster, Ztschr. f. rom. Ph. II 94.

mien ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
mïe: mi'anrme, Dial. Qr. mi'orelhe, Job, s. W. Foerster, éb.

mien ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
mien, mine (pic.): Esploitiez tost, je vos
donrai D'une mieue toile que j'ai, Chemise et
braies orendroit, Barb. u. M. III456, 40. [Fix,
car .. deffent te terre et aïe tes homes! S'il
te voient entr'ex, si defenderont il mix lor cors
et lor avoirs et te tere et le miue, Auc. 2, 21.]

vol:6-col:23-line:50 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


mïenuit s. f.

DMF: minuit

[REWZ 5462 médius; Oam. 614b minuit;
Godefroy X 156
b]

mïenuit ≈ GermaNet:Mitternacht ⇔ WordNet:midnight=synonym
Mitternacht : Ensurfe] nuit ( Var. A mïenuit)
s'en fuit de la contrede, Alex. 15e. éb. 38d.
[Quant nos fumes tuit départi Et vers mïenuit
endormi, En. 1154. Einsi venoient armé tuit,

Et fu ja près de mïenuit, Quant Erec les a
parcëuz, Erec 4968. A mïenuit unt pris conseil
Que Corinëus s'en istreit, La süe gent od sei
merreit E en un bois s'embuschereit, Brut Arn.
984.] A mïenuit ala al rei Henri parler,
SThom. W 4201. [Et li rois lieve a mïenuit,
Trist. Bér. 722. Tristran ne dormi pas la nuit.
Ainz que venist la mïenuit, La Blanche Lande
out traversée, eb. 2654.] Ja est oit mïenuis
passee, Ferg. 77, 2. Il n'est pas encor mïenuiz,
Barb. u. M. III 172, 104. jusqu'à la mïenuit,
Brun. Lat. 619. jusqu'à la mïenuit, Barb.u. M.

III401,120. Ja ne verrai la mïenuit Que je ne
sueffre grant torment, eb. IV 113, 232. Si fu
près de la mïenuit, Méon II268,380. Endroit la
mïenuit, si com li coc chantoit, SQuent. 644.
[Ançois la mïenuit laiens entrèrent, Aiol 785.

Or entandez conment avint Un po ançois la
mïenuit, Gautier Le Leu 226, 125. Un poc davant
la mïenuit Issirent de la ville tuit, Florimont
10179. Cuidiez que dame a cueur vaillant
Aint un garçon fol et saillant, Qui s'en ira par
nuit resver, Ausinc con s'il dëust desver, E
chantera dès mïenuit, Cui qu'il seit bel ou
qu'il enuit L Rose L 7741.] le jour naturel ..
se commence a mïenuit et fine a la mïenuit
ensuivant, Ménag. 1 10.

mïenuit ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
adverbial (vgl. nuit) : Une espie ot en l'ost,
mïenuit se leva, Venj. Alix. Jéh. 600.

vol:6-col:24-line:34 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


mier ad).

DMF: mier

[REWZ 5535 merus; Gam. 607b (mère goutte,
mère laine); Brüll Untergeg. Worte 174; Godefroy
V 249b, 257*]
rein, lauter (zumal vom Gold gesagt):
Un
faldestoel i out, fait tut d'or mier, Ch. Rol.
115. L'escut li fraint suz la bucle d'or mier,
eb. 1314. [Sun cheval brochet des esperuns
d'or mier, eb. 1506. Ceinent espees enheldees
d'or mier, eb. 3866.] [Cent saietes i ot d'or
mier, les fléchés erent de cormier, En. 1477.
Thoas .. sist armez sor tel destrier Qui cent
livres valeit d'or mier, Troie 9130; ebenso éb.
20472. Cent saietes de fin acier Portot en
un cuivre d'or mier, éb. 12378.] fait son tré
drecier; Tuit li paisson sont d'argent et d'or
mier, RCambr. 1398. [Et fiert Ernaut sor son
elme a or mier, eb. 2585; ebenso eb. 2822. 2919.
3540. espérons d'or mier, eb. 3805.] Pristrent

dras e veissele e argent è or mier, SThom. W
5660. [Mult lèvent bien le feie en un bacin d'or
mier, eb. App. Il 52, S. 213.] De la pröesse sui
je si essaiez Et esprouvez ausiz (Z. ausi) com
li or (nicht ors!) miers, Jourd. Bl. 389. [Il saisi
Marchegai par le resne a or mier, Aiol 1841.
vestut ot un blanc aubert doublier; La maille
en fu d'argent et li clavel d'or mier, Flor, de Rome
1296. au cortois mesagier A doné le
cheval par le chier frain d'or mier, éb. 2248.
chosirent .. Les pilers et la voûte del grant
palès plenier (in Konstantinopel), Les pumiaus
que reluisent et les egles d'or mier, eb. 3088.
l'espee, dom li point fu d'or mier, eb. 3447. Et
Yosïane li a fait envoier Dras a parer et maint
bessant d'or mier, BHant. festl. I 3500.]
Ses haubers fu forz et legiers Et plus luisanz
que argenz miers, Thebes 4800. Puis li metent
el dos un blanc aubère doblier; Li malle en est
seree, blance com argens mier, RAlix. 195,12.
Non li a mis Lucemïen Por la clarté, por la
lumière, Qu'au euer l'en vint [et] clere et
miere, Dolop. 42. mier vin, Oxf. Ps. 74, 7.

?: Moût ot (Antigonè) gent cors et bele
chiere; Sa beauté fu as autres miere, Thebes
3804 (<Glossar : pur, supérieur).
miere s. m., s. mire.
mierre s. m., s. mirre.


vol:6-col:25-line:29 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


miès s. m.

DMF: miès

[REWZ 5464 frank, medus;FEW XVI545*
germ. medus ; Godefroy V 327a. Klauenberg
Getränke
]

miès ≈ GermaNet:Met ⇔ WordNet:NA
Met : miès : mede, Dial. fr. fl. B 2a. les menües
gens boivent miès : der smale lude drenken
mede, Rom. flâm. Gespr. 94. Et les forages
leur guerpi De vin, de ciervoise et de miès,
Quel k'il soient, nouviel u viès, Mousk. 1130.
plain pot de miès < : piez>, Jub. N Rec. II 222.
Puis est au vascel aproismiés, Ü il n'avoit ne
vin ne miès, Gautier Le Leu 196, 292 (Del sot Chevalier).
[Cil virent le vilain redois As
grandes mains et as lais dois Et a le cape corte
et viès. «Amis», font il, «nos bevons miès. Or
venés sapiier qu'il set, Puis nos en dites vo
45penset!», éb. 149, 72 (Del fol Vilain).] [En
Flandres ai maint preu serjant, A Ypre, a
Bruges et a Gant. Li pövres vont a le cervoise,
S'ille est bone, il i font grant noise, Et li plus
rike vont a vin, U a miès ou au lewekin, Mir.
50 de vie et de mort 454 (Rom. XLVII 526). En
aoust ne doit on pas boire de miès ne de chervoise,
Afz. Gesundheitsregeln, Ztschr. f. rom.

Ph. I 98.] le pot au feu trouva Et le miès et le
vin; bon cabaret i a, BSeb. VIII 124. miez
brasser, Urk. 14. Jahrh. Carp. mezium. on ne
brassera en une maison et brasserie que une
maniéré de bruvage, assavoir miez ou la dicte
forte cervoise, sans y brasser miès et cervoise
ensemble, Rois. 208 (Urk. v. 1443).


vol:6-col:26-line:8 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


miesanter ( ?) vb.

DMF:

miesanter ≈ GermaNet:besudeln|entweihen ⇔ WordNet:NA
trans. besudeln, entweihen: Moult fu la
hante roide, n'est frainte ne fausee, Du cors li
a saeïe trestoute ensanglentee. De l'ensaingne
li poise qu'il avoit miesantee, Pour ce qu'est
Saint Denis, a sa coupe clamee; De la lance
l'esrace, en son sain l'a boutee, Fier. 170.

[Godefroy V 327*.]


vol:6-col:26-line:16 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

miesîer s. m.

DMF: 0

miesier ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
Metbrauer : miesier, Urk. 14. Jahrh. Carp.
mezium. [Godefroy V 327*.]

vol:6-col:26-line:19 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


miessee, messee s. f.

DMF: 0

miessee ≈ GermaNet:Met ⇔ WordNet:NA
[Met: s. Godefroy V 327* (14. Jahrh.).]

vol:6-col:26-line:21 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

mïesté s. m.

DMF: mi-été

mïesté ≈ GermaNet:Mitte|Mittsommer ⇔ WordNet:middle=synonym
Mitte des Sommers, Mittsommer : En mïesté,
ce m'est avis, Si con dïent cil du pais, Li rois
a Nantes sejorna, Lais in. V 17.

vol:6-col:26-line:25 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


mïete 5. /.

DMF: miette

[REWS 5559 mica ; Gam. 611* miette ; Godefroy
V 327c, X 152*]

mïete ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
Krümchen, Brosamen: ne säolent de lor
mïates lou famillant, An. et Rat. VI 16. la
mïate de pain blanc, Rom. XV 184, 42. le
deable fait six commandemens a l'avaricïeux :

.. le quint, qu'il ne face mïectes ne relief,
Ménag. I 47. Contre la maladie que l'on appelle
yrengnier, laquelle les bestes preignent
en mengeant le muguet sauvage, le remede
est tel : .. Et quand les bestes sont ainsi malades
et desgoutees, le berger leur doit donner
a menger des mïettes de pain meslees avec
sel, BBerger 152.

mïete ≈ GermaNet:Krume|Weiche ⇔ WordNet:NA
Krume, das Weiche des Brotes: Tant par
sunt plain de couvoitise (li chardonnail) Et de
tout penre si très aigre Que le cras welent et le
maigre Et les croustes et la mïete (d. h. ailes).
Bien i parut a Damïete : Li chardonnaus, li
rouges Diex, La nos toli, ce fu granz diex,
GCoins. Ste Leocade 913; vgl. mïe. übertr.:

La mere Dieu est la mïete Et le (Z. li) noiaus
de touz les biens, GCoins. 703, 700.
mieudre adj. compar. nom., s. meïllor.
mieue pron. poss. fern., s. mien; 5Ö


vol:6-col:26-line:51 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

mieus adv. subst. adj. compar.

DMF: mieux

[REWZ 5479 melius; Gam. 612a mieux;

Godefroy V 325b. Hammesfàhr Komp.

mieus ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
Formen und Schreibungen : miex, mieuz, mielz, miez ; miauz, miaus\ mius,
wwæ; raewz,

mélz; muelz, muels, muez, mwes (letztereFormen 6 nach W. Foerster,
Arm. zm Lyon. Ys. 409, mtr
iw- Burgund und Franche-Comté), usw.] neutr. adj. besser
: [Asez est mielz qu'il i
perdent les chiefs Que nus perdium l'honur ne
la deintiet, CA. jRoZ. 44. Asez est mielz que la
vie il i perdent Que nus perdium clere Espaigne
la bele, e&. 58. Mielz est suis moerge
que tant bon bacheler, eb. 359. Mielz fast que
tu te purchaçasses El meis d'äust e guâaignasses,
Que tu fusses de freit muranz A mun
us vïande queranz!, MFce Fa. 39, 17 (De formica
et cicada
). Mielz est qu'en cele grave
voise Que par els aie estrif ne noise, eb. 61, 27
(De vulpe et columba). Mielz est que nus nus en
fuiuns, eb. 91, 29 (De cerna hinnulum in20
struente). Mieuz est par amor les acueillent,
Qu'il les ocïent e esbueillent, Troie 28265.]

mieus ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
adv. in unpersônl. Konstruktionen: besser:
[Si grant dolor oi m'est aparëude, Mielz me
venist, amis, que morte fusse, Alex. 97e. Mielz
vus vient, glut, en cendres a gisir, Que tei ne
fait mun cunté a tenir, Chanç. Guïllelme 1455 ;
ebenso éb. 1457. Don ne me vient il miauz
panser Que fol me fëisse apeler?, Clig. 631.
Li dus cui sanble que Cligès Creissoit an force
tot adès, Panse que miauz li vient assez, Ainz
qu'il par soit del tot lassez, Que an mi son
chemin recroie, eb. 4153. Alons an moi et vos
ansanble! Ce vos vient il mielz, ce me sanble,
Que ci sole gueitiez cest mort, Perc. H 3632
Var. Et verroiz .., Se je serai ou morz ou vis
Ou me sera ou miauz ou pis, éb. 6638. Mielz
nus venist (Var. vaulsist, fust) que senz sei«
gnur Fussuns tut tens qu'aveir cestui, MFce Fa.
19, 14. Mielz vient de basse gent e bon
estre e munter Que de halte gent estre e en
enfer aler> SThom. W 3417. Pur ço vus vendreit
mielz haster, eb. 4620. eb. 3239. Mais
assez nos vient mieuz morir Que ceste honte
en pais sofrir, Troie 3669. Li vilains dit:
«Mieuz vient laissier Que mauvaisement comencier»,
eb. 3807. Mieuz te vient tot ensi
ester E ton bon regne en pais guarder
Qu'estre en tomoute e en esfrei Que n'en
chiee li maus sor tei, eb. 4107 ; éb. oft. Or li
vait mieuz qu'el ne cuidot, Quar sovent veit
ço que li plot, eb. 13857. Ja nel harrai, se jo
n'ai dreit, N'ancor ne l'aim dont mieuz li seit,

éb. 14352. Mis li venist qu'il le laissast ester,

Og. Dan. 445. Mix lor venist taisir que sorparler,
éb. 651. Muelz li vient estre mors que
vis, Florimont 10328.]

in persönl. Konstructionen: besser : [Cil nen
est nez de sa mere, ne vis, .. Mielz de mei ost
grant bataille tenir Fors sul Guillelme al curb
nés le marchis, Chanç. Guillelme 86. Petit est
Gui, .. Mielz portât armes que uns hom de
trente anz, eb. 1558. Par bel servir e par preier
Quidot chescuns mielz espleitier, MFce Lais Cht
62. mielz le savra cunseillier A sun busuin,
s'il est suzpris, Que li mieldre de ses amis,
MFce Fa. 16, 52 (De leone et muré). Clere voiz
as sur tute rien; Fors tun pere, que jeo vi bien,
Unkes oisels mielz ne chanta, eb. 60, 9 (De vulpe et gallo).]
Enz emmi le chemin, là ù il
mielz erra (wo er im besten Reisen war), Es
viles e es bures les enfanz conferma, SThom.

W 4937. [Quant li jorz de la feste vint Que
l'om se deveit esbaldir, Mielz conrëer e mielz
vestir, Wace Conc. NDame 438. Ce crei qu'ele
est resuscitee E vive e mielz qu'ele n'iert nee,
eb. 1746. Ne vos voil dire ne ne sai .., Li quel
d'els melz se combati, Rou III 4150. N'ot en
Grece meillor Grezeis, Ne plus riche, ne plus
hardi, Ne mieuz aidant a son ami, Troie 2130.
Vëez le meillor bacheler Qu'ainz mès vëissiez
de voz iauz; Qu'il est plus biaus et sel fet
miauz Que tuit cil qui sont au tomoi, Perc.
H 5036. eb. 2052. Sor tote nostre gant le firent
miauz li Franc, Floovant A 482. Job fu rikes
dous corne mieus; Aine rikes ne fist de lui
mieus, Rend. C 210, 2. Or sont li avolé miex
en vo court Que ne sont vo neveu ne li millor,
Aiol 4190. Se estrainge gent li font guerre,
Moût se porait muelz d'iaus defendre, C'il ait
que doneir et que penre, Florimont 221. Il la
(der König seine Tochter) te donrait volentiers ;

Ne la puet muelz métré, se croi, En emperëor
ne en roi, eb. 963; ähnl.: Si la wel avoir a
moillier; Il ne la puet muelz emploier, eb.
1226.] [Ne plus oneste clerc ne porent nul
choisir, Ne nul ki mielz pöust lur iglise avancir,
Ne ki mielz fust del rei, SThom. W 468.
469 (Glossar: être en meilleurs termes avec qqn).

Il dit que les muiers de haie Adonques s'en
vont il leur voie Quant on cuide d'eulz le
mieux estre, Et sont traiteur a leur maistre,
Gace de la Buigne 7203 (im Glossar Hinweis

auf Tilander Lex. Ren. 22).] mehr, eher, leichter:
eie comenzat de joie

miez a ploreir (magis flere), Dial. Or. 148, 7.
Melz sostendreiet les empedemenz Qu'elle
perdesse sa virginitet, Eulalia 16. Mielz voeill
mûrir qu'a huntage remaigne, Ch. Bol. 1091.
6 Mes or vuel miauz que mes amis M'et outré
d'armes que tüé, Ch. lyon 6348. Et ja Deus
n'et de moi merci .., Se assez miauz morir ne
vuel A enor, que a honte vivre, BCharr. 1126.
E mielz volt vers le rei chair en acaison Ke
mettre seint* iglise en tel cumfusïon, SThom. W
928. Miex vodroie estre moines dedens une
abaïe, Ne fust a Pentecouste ma grant ost
esbaudie, Venj. Alix. Jeh. 148. Je voudroie
miex estre a nestre Que je fëisse tel outrage,
Barb. u. M. III 298, 64 (De Constant du Hamel).
Certes, miex voudroie morir Que
j'ëusse fait itel saut, eb. III298, 68. Car miex
volons morir et ou siecle finer, Que d'obëir
cellui qui nous voloit tenser, BSeb. X 83.
Miauz ameroie un pain qu'Orlïens ne Canbrai,
Floovant A 1327. Miauz n'amase avoir mort
que il ëut mort moi, eb. 1070. J'amaisse mis
je perdisse Paris, Og. Dan. 612. Encor ameroie
je mix a morir de si faite mort, que ..,
Auc. 14,13, BHant. festl. I 200. Miex ameroie
a estre desmenbrés Que par moi fust faite tel
faussetés, Enf. Og. 2934. Mielz me lairoie detranchier
.. que g'en parlasse, Barb. u. M.
IV 434, 224 (Du Prestre et d9Alison). meilz se
301aisast afoler La raïne, ou les oilz traire,
Qu'ele fëit itel afaire, J ouf rois2 206. [Als
altres vint cungié donast, Cels retenist qu'il
meaz amast, OMonm. 3087. La dame .. En
respit mist e en purpens Pur savoir e pur demander
Li quels (der vier Ritter) Bereit mielz
a amer, MFce Lais Cht 52. as plusurs aveit
premis Que mielz les amereit tuzdis, MFce Fa.
29, 18 (De lupo régnante).] Prenez de cez
deus voies l'une, Et l'autre quite me clamez ;
Prenez celi que miauz amez!, BCharr. 692.
Guillaumes .. Ne volt pas aler au tornoi,
Ainçois amoit mielz le sejor, Barb. u. M. IV
411, 133 (De Guillaume au Faucon). [Miels
aine mon sens c'autrui avoir, BViolette S AT
45 42.] [Muels ain a vivre en boen respit, Toz jors
wel servir et atandre, Florimont 8132.] Vgl.
amer. [Ses merveilles cum plus verrez, En
lui mult mielz puis encrerrez ; Mielz le crerrez
e plus crendrez, A sun cornant plus vus prendrez,
Benedeit SBrendan 476. 477. Moût en
devons mieuz celui creire E plus tenir s'estoire
a veire Que celui qui puis ne fu nez De

cent anz o de plus assez, Troie 123.] ja ne nos
atendront, Ge croi miex que il s'en ftiiront,
Ben. 26210. K'est ce ke je soshais? las, Je
croi miex qu'ele m'oeïe, Jeanr. Brand. Aubr.
XIII 51. [Ne puis croire an nulle maniéré
C'onques pansaist tel licherie .. ; Je croi
muex ke por sa biauteit Ait ëut de lui volanteit
La röine, Dolop. 316.] c'est ce que je
miex croi, Enf. Og. 3176. Si cuid'on miex que
non (eher, als das Gegenteil) .., Que chius päis
serra par les Pransoys gastés, BSeb. XV 1201.

Car cil qui mielz dëussent saint' iglise tenser,

La voldrent, e ses menbres, del tut agraventer,
SThom. W 5556. Teus juiges fait le
larron pendre Qui meauz dëust estre penduz,
Rose L 5585. Ki sur altrui mesdit et ment,

Ne set mie qu'a l'ueil li pent; De tel hume
puet l'um parler, Ki mielz ( Var. meuz) de lui
fet a löer, MFce Lais F 90. Quant ge de
vos me départi, Ne cuidai pas que fust ainsi,
Ne trovesiez alcun confort Ki vos plëust mielz
que la mort, En. 2650. Meis qui li dona
çest consoil Qu'an Bretaingne alast demorer,

Ne me pôist miauz acorer, Clig. 4478. Langue
qui onques ne recroit De mal dire, soit malëoite
! La vostre langue si esploite Qu'ele vos
fet par tot häir. Miauz ne vos puet ele trair,

Ch. lyon 624. Mex ne nos pout il pas deçoivre.
Trist. Bér. 2220. Miex estes pris au broi qu'oiselet
qui s'englue, FCand. Sch.-G. 14365. Miels
ne vous pôés vous haster De morir, Ch. II esp.
596. Vos ne poeiz mieux foloier, Butéb. 1114.
Mieus ne se puet on ahonter, VdlMort 238, 6.
[De ce que li rois devisa Tote la corz miauz
l'an prisa, Ch. lyon 674.] [Sens de povre
homme est poi prisiés .. ; Namporquant je
pris miex savoir C'avoir, BViolette S AT 4.]
Tant par se débat et estrive, Que miaux
semble morte que vive, eb. 1114 Var. [Paz
vus en dreit par cez pels sabelines; Mielz en
valt l'ors que ne funt eine cenz livres, Ch. Bol.
516. tel chose a l'an an despit Qui moût vaut
miauz que l'an ne cuide, Erec 3. Mielz en valt
li conreiz (des Prachtbetts) Del trésor l'amiral,
Karls R 432. Mult s'est li asnes purpensez Que
mielz del chien valt il asez E de belté e de
grandur, MFce Fa. 15,12 (De asino adulante).
Une musche e une es tencierent E ensemble se
curucierent. La musche dist que mielz valeit,
eb. 85, 3 (De ape et musca). s'entendus Les
(ches vers) avés, moût en vaurés mius, Rencl.

C 242, 12. Je t'ai apris sens et savoir, Que

muez vaut de tout ton avoir, Dolop. 75. Et
mieus vaut Mahomès et Apolins Que ne fait li
tiens Dieus que vieus servir, Aiol 4067. Miex
vaut sens sanz biauté avoir Qu'avoir biauté
sanz riens savoir, Clef d'Am. 291. Muez vaut
tost a péril secorre Que tart, quant l'on n'i
puet acorre, Lyon Ys. 409. Mieuz se vaut tere
que folie dire, Prov. frç. M 1236. Zahlreiche Sprichwörter beginnen
: Mieuz vaut .. oder II
vaut mieuz . ,,s.Prov.frç.M955ff.,1236ff.]
mieus voloir (lieber wollen), s. die oben, am Eingang
dieses Abschnitts, genannten Beispiele;
viele weitere s. MFce Lais u. MF ce Fa., Glos
sare\
Keller Voc. Wace 92a; Troie, Glossar,

15 usw., s. auch voloir.

zur Steigerung von Adjektiven und Participien
(Hammesfahr Komp., S. 7): mehr:
Des mielz gentils de tote la contrede, Alex. 4e.
Faldrun del Pui i ad parmi trenchiet E vint e
quatre de tuz les mielz preisiez, Ch. Rol. 1872.
[Envers le funz (des Flusses) s'en tumerent
alquant .., Li mielz guarit en ont bout itant,
eb. 2473.] [Tant m'avés fait et hontes et anuis,
Les mix vaillans de mes homès ocis, Og. Dan.
25 6917. Mais je vous di outreement Que chou
estoit li miels cantans Qui onques mais fust a
son tans, RViolette S AT 176.]
et mieus (auch o mieus) einer Zahl- oder
Maßangabe angehängt (Hammesfahr Komp.,

30 S. 34): Mien escïentre, dous cenz ans ad e
mielz (Kaiser Karl), Ch. Rol. 539. Bien at set
anz et mielz Qu'en ai öit parier estranges soldeiers
Que issi grant barnage nen ait nuis reis
soz ciel, Karls R 310. [Ains le vespre en i vient
dui cent et miès, Aiol 3717 mit Anm.] [estoit
frailles et viès, Que deus cens ans avoit et
miels, Rigomer 2310.]

mieus ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
[le mieus (adv.): Et dist li patriarches:
«Bien avez espleitiet: Quant Deu venistes
querre, estre vos deit le mielz (um so besser)», Karls R
168. Lors a itant la (die Schäferin)
laissai Un petitet reposer, Et a jöer conmençai
Por li le mieus déporter, Rom. u. Past.
III 35, 53. Adonques s'en vont il leur voie,
Quant on cuide d'eulz le mieux (am besten)
estre, Gace de la Buigne 7203, s. oben.] de mieus:
[Quant ot Brandan la veüe Que
cist out là receüe, De meilz en creit le soen
conseil, E plus enprent sun apareil, Benedeit
50 SBrendan 105 mit Anm.\ E s'ele n'est de melz
gaitee, Ele fra de sun cors folie, Trist. Thom.
1634. se li poples se fust disné, dunne serreit

de mielz aisied ses enemis a pursievre?,
LRois 49. pristrent garbes de furment en lur
mains pur lur felenie de mielz ouvrir, eb. 134.
et ke de miux en fust creüe, le mantel k'ele ot
retenu met en place, Maccab. in Not. et Extr.
XXXV 2,460. [E science qu'est bien oïe Germe
et florist e frutefie. Qui vueut saveir e qui entent,
Sacheiz de mieuz l'en est sovent, Troie 26.] Se
ge travail.. por toi, De mielz m'en doit estre,
ce croi, Barb. u. M. II 195, 44. que de l'avoir
qui miens est, lor façoiz tel part a chascune que
de mieus lor en soit, Marque 50a 3. S. T obier Verm. Beitr. IP 63, wo weitere Beispiele.

mieus ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
du mieus : Certes, se mon pere savoit Le fain
que je sueffre ça fuer, Grant pitié l'en prendroit
au cueur .. ; Le râler me seroit du miex,
Barb. u. M. I 376, 608 (De Cortois d'Arras).

mieus ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
du mieus que .. : Or fai do mius que tu
poras!, F erg. 105, 24. Cele, con bien k'il li
anuit, A a force sa reube ostee Par sous les
renges de l'espee Du miels k'ele le puet sachier,
Puis si se vait a tout couchier, Ch. II esp.
1429. Faites du miex ke vous poroisî,
eb. 10675. et si facent Du miels k'il poront, et
porcacent Pais, s'onques püent, covenable,
eb. 11054. Car quant il quide faire ou dire,
Dou mius k'il set fait il tel chose Ou dist, s'il
est ki bien le glose, C'on l'en devroit, au voir
reprendre, Plus haut d'un autre laron pendre,
BCond. 165, 373 (Li Contes des Hiraus).
mieus ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
au mieus :
[Charles li emperere reguardet sa
moillier ; Ele fut coronee al plus bel et al mielz,
Karls R 6.] Quant dite ot cascuns (so die Hds.)
sa raison Selonc al mious s'entensïon,
Mousk. 21560.

mieus ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
au mieus corre : Sanc saut de plaies au miex
courre, GGui. II 7001.

au mieus que .., mieus que .., com mieus ..

mieus ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
[s. Tobler Verm. Beitr. P178.180] : [ill'asëure
De bien feire la sepouture Au miauz qu'il
s'an savra pener, Clig. 5543. Or feites au
miauz que porroiz!, eb. 6585. An l'uel au
miauz qu'il puet l'avise Et leisse aler un
javelot, Perc. H 1112. Quant Percevaus
écouté l'ot, Si li respont al mialz qu'il sout,
eb. 3900 Var.] Al miels que il unques pôeient
Feste seint Nicholas feseient, Wace Vie SNicolas
1007. [Sun comand, ceo dïent, ferunt Al
mielz que faire le porrunt, Rou III 1076.]
Dreit vers l'isle nage a expleit, Al mieuz qu'il
sot e al plus dreit, Troie 1856. [de la place ..

Se partirent com plus tost porent, Tot sagement,

al mieuz qu'il sorent, eb. 21630.] [Il se
senti moût blecié, mais il s'efforça tout au
mix qu'il peut, Auc. 24, 84. Au muez ke onkes
sot taillier, Li fist une ymaige entaillier,

Dolop. 354. Car ju ai dit en mon langaige Az
muels (Far. Au mielz) que ju ai sëu dire,
Florimont 13617.] Estoient tuit garni pour
guerre Selonc le miex que il pouoient, OOui. II
7419. [Miauz qu'eles pueent (Far. Au
mieuz qu'il pueent) s'antremetent De li an tel
guise atorner Qu'an n'i truisse rien qu'amander,
Erec 1662.] si me couvient faire mieuz
que je puis, Men. Reims 192. Au prestre, miex
qu'il pot, ses pechiez recorda, Jub. NRec. I
354. Et fu de si grant estature Con miauz
le sot feire nature, Clig. 2780. [Et cil tantost
vers lui ala, Sel salüa si corne il sot (Far. si
com mius sot), Perc. H 923.] [Del servir e del
honorer, Del conrëer e del garder, Cum il
mielz pot, nen altrement, O li estut molt
chastement, Waee Conc. NDame 999. Chascuns
s'arma corne il mieuz pot De teles armes
corne il ot, Troie 7119. Les uevres, si corne les
sot, Mist en escrit corne il mieuz pot, eb. 24404.
Chascun s'aide com mieuz puet, eb. 9586. Ensi
firent, ço puis retraire, Corne onques mieuz le
porent faire, eb. 6946.]

mieus ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
en mieus tondis : Pour les segneur de Sur
faison Ausi a Dieu nostre orison Qu'en ehe
qu'il a encomencié Li envoit Dieus par sa
pitié En mieus toudis (immer mehr) perseveranche!,
J Jour. 3269.

mieus ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
mieus et mieus mehr und mehr : il enspris
miez et miez des failes d'envie pires astoit
faiz (invidiae facibus magis magisque succensus deterior fiebat
), Dial. Or. 69, 19. merveillus
tumult en l'ost levad, e crut la noize e li criz,
e de luinz l'ôirent mielz e mielz, LRois 47.
Moût sont doillant et moût sont las; Neporquant
ne recroient pas, Einçois s'esforcent
miauz et miauz, Erec 5981. [Et cil miauz et
miauz se desfandent Des gros eschas que il
lor ruient, Perc. H 6010.] Troie 7736 Far.
Congié prennent, a tant se partent, Mes au
partir, quant il départent, L'un contre l'autre
miex et mieuz Ont fet aubalestiers des euz,
Lay d'Amours in Rom. VII 411, 161. Baisons
est en amours, quant li hom se set si maintenir
k'il ne se despoire de s'amour fors a raison por
mal ne pour courous de s'amie ne pour dangier
qu'il l'en couviegne souffrir, ains se paine tout
adiès de li siervir miex et miex sans retrere et

Tobler-Lommatzsch, Altfranzösisches Wörterbuch VI

en bon espoir, JTuim 171,12. [Mais li amans,
li de boin aire, Veit adiès miels et miex servir,
Par coi il puisse deservir Le guerredon
c'amors puet rendre, RViolette 8AT 2402.]

mieus ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
qui mieus mieus um die Wette: [Chevalier
corent, qui miauz miauz, Erec 2687. Moult
tirent entr'els, qui miols miols, Aine mioldre
estor ne virent iols, Parton. 3339.] Et Elÿas
escrie a haute vois sa gent, Et cil i sont venu,
qui mex mex acorant, Ch. cygne 86. Il se
hastent, ains qui mieus mieus, De chacier por
métré el repaire, Escoufle 956. Lors se sont
par la terre assis Ki mix mix tuit li chevalier,
eb. 1039. Si a si féru et caplé Le premerain
qu'a encontré, Qu'andels li fait voler les iels.
Li autre salent, qui miels miels, Si Paçainnent
de totes pars, F erg. 91, 29. A une fenestre entaillïe
S'estoit la röine apoïe, Ces dames vont
prendre lor liés Et ses puceles, qui miex miex,
Durm. 10198. [Dalés un grant caisne ramé
Ont Lanselot a terre mis, Del desarmer sont
entremis. Premier li ont le branc osté, Qu'il
avoit çaint a son costet. L'ielme li ostent, qi
miex miex, Rigomer 16925. Si se fièrent entre
François, qui mieuz mieuz ; et François les
reçurent viguereusement, Men. Reims 284.]

Li rois a fait l'iaue corner, Tuit s'en vont, que
(l. qui) mius mius, laver, Ren. Nouv. 350.
Lors a conmandé .., tout s'en voisent, que
(l. qui) mius mius. Tout s'en vont, vuis remest
li lieus, eb. 819. cascuns montés I est, que (l.
qui) mius mius, qui ains ains, eb. 953. Cil dou
bierfroi, que (l. qui) mius mius, tuit Par les
murs descendent aval, eb. 1014. Li rois saut
sus tous effraés, Cascuns s'est, que (l. qui)
mius mius, armés, eb. 1094. Cascuns sailli, qui
miex miex, huers, Car hardement lor croist es
cuers Por çou c'a tiere sont hors mer, éb. 5665.
[Les Flamans d'autre part S'en refouïrent,
qui miex miex, Oeffroy Chron. mètr. 7531.]

mieus ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
subst. mieus Besseres, Anderes: Si ferai ge
quant miauz ne puis, Ch. lyon 5239. «Or soit
a son comandemant», Fet Lanceloz, qui miauz
ne puet, RCharr. 4095. [Des qu'il voit que
feire l'estuet. Si se lieve, que miauz ne puet,
Perc. H 3364. [Uns hon en mainte terre Va sa
garison querre Où il petit conqueste ; Et quant
il mieuz ne puet, De l'ostel ne renuet Et a
celui s'areste. Qui mieuz ne puet, a sa vieille
se dort, ce dit li vilains, Prov. vil. 152 mit
Anm.\ [Se mielz puet faire (wenn sie irgend kann),
Mahomez me maudie, Et moi et vos

%

à5

mieus

m

fera encor boisdie, FCand. Sch.-O. 3520 mit Anm
.] Et cil respont: «Je miauz ne vuel»,
RCharr. 810. Cil li dit que miauz ne demande
(es ist ihm ganz recht), eb. 1628. Li castellains
mieus ne demande, Quant voit que sa dame
le mande, RGcy2 4382. Bien m'avez conseillié,
Par saint Denis, et ge mielz ne requier, Cor. Lo.
1642.

le mieus das Bessere, das Beste : [Ne savez de
la mort destroite, Qui tot deserte et tot covoite
Et an toz leus le miauz agueite, Con
grant folie ele a hui feite ?, Clig. 5839. Toz jorz
a son pöoir esface (der Tod) Le miauz que ele
puet trover, eb. 3847. Le pis pernent, le mielz
despisent, MFce Fa. 1,22. (De gallo et gemma).
Quant fols prent sage a cumpaignun, Se nule
rien deivent partir, Li sages set le mielz tenir,
Par parole l'altre deceit, eb. 70, 74 (De leone aegrotante).
Tel choisist le ntialz ki le mielz
quide eslire, E tel quide estre mieldre des
altres, est li pire, SThom. W 4. A lur dreit
escient lur unt le mielz lôé, eb. 461. E qui le
mieuz savra, sil die, Troie 2284. A ço respondent
li plusor: «Bien dit! bien dit! ço est li
mieuz ! », eb. 18399.] C'est li miex que g'i sache,
BComm. 575. Qui est a chois, le mieux doit
prendre, J Bruyant 17a.

son mieus das Beste, was einer kann, was einem möglich ist :
[Et s'il ocit Cligès ou vaint,
Qui maint damage li a feit, Por ce triues ne
peis n'i eit, Qu'après chascuns son miauz ne
face, Clig. 3957. Or fai ton miauz! et je le
mien, Ch. lyon 4192.] Et quant je vos truis ci
an eise, Mes que bien li poist et despleise, Vos
an manrai vëant ses iauz, Si an face trestot
son miauz, RCharr. 1604. Renart li fait
honte et contraire, Renart li fait du (l. de)
tout son miex De la poudre voler es eulz,
Ren. 15001.

le mieus das Beste, der beste Teil, der Kern,

der Ausbund von .. : E Venus, une femme, Ki
esteit de lur regne, Vaillant e honuree Del
mielz de la cuntree, Cele out le vendresdi, Ph. Thaon Comp.
472. [Vivïens .. Devant ses
oeilz vit la compaigne bele Del mielz de
France pur grant bataille faire, Chanç. Guilleime
477 mit Anm. Tes peres ferne te donra
Del miex de trestout son barnage, Fl. u. Bl.
1617. Nés (= niés) soi rei Daire, del meuz de
sa maison, Alex. Or. B 524. El cief de la batalle
va jouster a Sanson, Amis ert Nicolas,
del mius de sa maison, RAlix. 28, 5. Je ne sui
mieus

mie dou mieus de ta maison, Oayd. 18. [Or
serés vos der (= del) mieus de ma maison,
Chaulons vos doins, Mût. 248, 7. Cil estoient
dui frere dou miaus de sa maison, Flor, de Rome
828.] [Fiz ert a un riche baron Del mielz
de tute la contrée, Brut Arn. 189. Le mielz de
la chevalerie I mist de tute Normendie, Rou
III 3469. Eis vos la novele venue .. Que tot
le mielz de lor amis Esteit a Mortemer ocis,
eb. III4971.] Porpensa sei e dist sovent, Qu'ai
duc Guillame, son parent, Qui le mielz ert de
son lignage, Voldreit doner son eritage, eb. III
5575. Moût par fu preus et saiges Bertolais,

Et de Lôon fu il nez et estrais, Et de paraige
del miex et del bêlais, RCambr. 2446. grant
mal il me quiert, od le mielz de l'enpire,
SThom. W 1568. Od les Franceis i fu li bons
reis Löewis, E od le suen barnage i vint li reis
Henris, E li mielz del clergié d'ambesdous les
pais, eb. 4270. Jor a asis de parlement: Le
mieuz i manda de sa gent, Troie 3198. [Si
grant li a doné del brant Que la teste li a
tranchiee, Veiant le mieuz de sa maisniee,
eb. 2744. O tot le mieuz de nostre gent .. Les
sorprendrons, eb. 4462. Prïanz o le mieuz de
sa gent Fu par matin de Troie eissuz, eb. 4818
u. a.] molt furent prodome et sage, Que c'estoit
del päis li mius, Veng. Rag. 5835. [Si
firent il au jor nonmé, Veiant le mieuz de son
barné, Qui furent de par tot mandez, Chr.
Ben. F Min 20036.] O lui maint prince dou
mieus de son barné, Oayd. 36. Si fissent la
pucele baptisier esraument. Là le leva li rois
et li mieus de sa gent, Aiol 8148 mit W. Foersters
Anm.; ders. zu Ch. II esp. 11349.
[Se
volentiers nel fetes, moût chier le comparrez,
Car le miaus del bemage c'est devers moi
tornez, Flor, de Rome 2930. De lor lignage del
mielz des plus elliz En ai les cors des âmes
departiz, FCand. Sch.-O. 9487. Ci voi de
France lo mielz des plus proisiez, eb. 9797 mit Anm
. Per vos ai ge perdu ma gent, Le muelz
le ma chevelerie, De toz les millors de Hongrie,
Florimont 6905. Sire, voir, a muelz (Far.
au mielz) de sa gent Vendrait a trez seleement.
Moût nos i cuderait grever, eb. 10049. Le
muels de sa gent li ait morte, eb. 10742.] [Florimons
ot de son escu Le muelz et le plus tot
perdu, eb. 2390. Et si faissoit a roi d'Ongrie
Grant anui el muels de sa terre, eb. 7451.]
[Le miex d'Auçoirre et d'Ennevers En fu lors
arz et mis envers, Oeffroy Chron. métr. 3013.]

Vorteil, Sieg : Qui mius aroit au départir
(von zwei Kämpfenden), Perc. 17478. s'aparcevoit
Que de son conseil miex avoit (gefördert wurde), Méon
II281, 70. atendent avoir mius
(Vorteil), Regr. ND 36, 5. [Meis il ne se
vante de rien, Ainz dit qu'il panse et cuide
bien Que tot le miauz et les vantances Avra
cil au ferir des lances, Clig. 4899.] la bataille
est si paroille Que l'an ne set a nul avis Qui a
le miauz ne qui le pis, Ch. lyon 6198. [Nampourquant
n'ont de repos cure, Ains boute li
uns l'autre et sache; Ne il n'i a chelui ki sache
Ki en ait le miex ne le pis, RViolette S AT
1977.] Al rei en fu li mielz, qu'il out graignur
16 esforz, Rou II 180. Li dus de son prou vos
requiert, Mais ja nul miez ne vos en iert, eb.
III 6242. Se tu fez plus ôir ta vois, Dès que li
uns en soit au miex (bei der Schlägerei), Tu le
comperras, par mes iex, Barb. u. M. III 389,
305 (De Sire Hain et de Dame Anieuse). tout
tens a(s) le miex du gieu, GCoins. 632, 68.

adj. (subst.) li mieus, le miens die Besten, der Beste
: Eufemïens .. Cons fut de Rome des
mielz qui donc i ere[n]t, Alex 4b nach W.Foer26
ster, Anm. zu Ch. II esp. 11349. cent cuim
paignuns De la quisine, des mielz e des pejurs,
Ch. Roi. 1822 mit Müllers Anm. Tut.li mielz
de la curt se sunt entr'afïé De faire e de furnir
cele grant crüelté, SThom. W 5101. Tut li
mielz de la curt e tut li plus vaillant, éb. 5107.
Un riche roi des mielz d'Esclavonie, Cov. Viv.
855. A ceste Penthecouste vendra, se il est
vis, O lui dis mile d'omes des miex de son
pais, Venj. Alix. J eh. 420. [A une part en a de
ses gens apielees, Des mius de sa maison, que
il ot plus amees, RAlix. 128, 13.] Troi cent
estoient .. Des Alemenz des mieuz de sa contrée,
Aym. Narb 1621. Rois, je sui nés de
France des vaillans et des mieus, Aiol 10252.
[De lui moinnent grant joie tot li miaus dou
palais, Flor. de Rome 2211. Chascun jor un
home veloit (das Ungeheuer) De livreson ..,
Et s'en fist tot le muelz (Var. tot les mielz)
fôir En atre terre por guérir, Florimont 4521.]
II a mandé Richier, le mieuz de la cité, Par. Duch.
61. Fai m'aporter le vin del mieuz
qu'as en tonel, Horn 566 Var. l'on donast les
miels (dras) por Dieu, Et li viès fussent en lor
lieu, De Sainte Ysabiel, in Ruteb. II 391.


vol:6-col:37-line:50 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

mievre adj.

DMF: mièvre

[Oam. 612a mièvre; Godefroy X 152e.
Deschanel Déform. 18. vgl. merbe]

ausgelassen, mutwillig, munter, lustig: Et
pour ce amors que douce est et aqueillans et
loiaus, est plus entalentans en toutes les maniérés
et plus gentius. Mais les pluisours empirent
en tant lor amours k'eles ont les cuers
si mievres k'eles ne se pueent tenir a un seul,
ains afïent as uns et as autres lor amours, et
laissent l'un pour l'autre selonc le grase de lor
cuers, JTuim 176, 5. Et il sont frès, legiers et
mievres (die Bracken <: lievres», Très. Ven.
801. Et li Bous i mena se Kievre, Ki par jovenece
estoit si mievre C'en en tenoit par tout
ses gas, Ren. Nouv. 2562.

vol:6-col:38-line:13 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

mignëor s.m.9s. mangëor. [zu «frere migneur(<

DMF: 0
statt mineur
», GMuis.I 270, $. Tobler Verm.
Beitr. IP 256 (Wortspiel).]


vol:6-col:38-line:17 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


mignier vb., s. mangier. [Ques gens estes,

DMF: migner
qui là migniés ?, Bigorner 7241.]


vol:6-col:38-line:19 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


mignol adj.

DMF: 0

[zärtlich: s. Godefroy V 328a (Froissart).]

vol:6-col:38-line:21 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


mignon adj.

DMF: mignon

[REWZ 5581 min-; Gam. 612a mignon;
Godefroy X 153a]

? : Tristran lor fait des borses trere .. ; Tex
a esté set ans mignon (Bettler, Landstreicher ?)
Ne set si bien traire guignon, Trist. Bér. 3639.

Li cuvert gras, li desfaé Mignon, herlot l'ont
apelé. Escoute Tristran, mot ne sone, éb. 3648;
s. Glossar.


vol:6-col:38-line:30 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

mignoner vb.

DMF: mignonner

intr. sprechen wie ein kleines Kind (?):
Plusors se seulent adonner A baubïer et mignonner;
Si en semblent plus déduisantes,
Plus avables et plus plesantes, Clef d'Am. 2558
mignoner ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
mit Anm. (Glossar: faire le mignon, le gracieux,

affecter).

[trans. : s. Godefroy V 328h.]
mignopet s. m., s. Godefroy V 337*.

vol:6-col:38-line:39 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


mignot adj.

DMF: mignot

[REWZ 5581 min. ; Godefroy V 328*, 329*.
Ott Couleurs 154]

zierlich, niedlich, nett, heiter: [Ja n'iert
passee la quinzainne, Que je si ne la (la dameisele)

face sainne Qu'onques ne fu nule
foiiee Plus saine ne (Far. Plus mignote) plus
anveisiee, Clig. 6316.] [Mignoz sui, GDole 2517.]
me covient Ke je soie en cest esteit Plux mignos
et envoixiés Ke n'aie esteit, Bern. LHs.
329, 1 (Colin Muset). Sa biaulteis et sui vair
eul Et ces doulz ris Me tiennent mignot et gai,
eb. 329, 5. [Gar que ta chemise ne monte Si
haut que tu en aies honte. Soies mignot de bel *

2*

àè

migïiot

affere En cen que poy te couste a fere, Clef d'Am.
355. m'amie, Qui tant est mignote et
jolie, eb. 3380.] Car qui bien entant et bien
note, Tant fu vaillanz, tant fu mignote (Gor5
toisie), Tant fu sage et bien enseigniee, Con se
Diex l'ëust prinseigniee De sa benëoite puissance,
Poire 911. [Privée sui moût e acointe
De Déduit le mignot, le cointe, Bose L 590.
Deus damoiseles moût mignotes, Qui estoient
en pures cotes E treciees a une trece, Faisoit
Deduiz par grant noblece Enmi la querole
baler, eb. 759. Famé est plus cointe e plus
mignote En sorquenie que en cote, eb. 1219.
Se je fusse sage, par m'ame, Trop ëusse esté
riche dame ; Car de trop granz genz fui acointe,
Quant j'iere ja mignote e cointe, eb. 14474.]
la noble pucele, Qui moult estoit mignote et
bele, Barb. u. M. II424,102. [une cointe borgoise,
Qui estoit mignote et cortoise, Mont.
20 Fabl. II235. Et la dame lors se leva, Qui moût
ert jolie et mingnote, eb. III 237. Une fille ot
de bel cors gent, Qui molt estoit mignote et
bele, eb. IV 199. Nature ad mut mis s'entente
Ke fusse bele, minnote e gente; Mun quoer,
mun cors or vus otrei, Fetes ta volenté de mei !,
Chardry Jos. 1880. Douce dame, mingnote et
gente .., Je vous vueil dire qui je sui, Jongl. et Tr.
182 (Le Sort des Dames).] Et la dame
gente et mignote Ses courtoises parolles notte,
JCond. I 204, 1162. Affaitiez, cortois et mignos
.., Ne ne doit fais d'armes douter, Que
qu'il li doie au cors couster, Watr. 318, 229.
Marot au cors mignot, Rwn. u. Past. III 46,9.
J'ai ameit et amerai .. de jolif euer mignot,
eb. III 47, 12.

nicht von Personen: fait son
lit Rice et mignot et bel et cointe, Perc. 36355.
oreillers mignoz et comtes, GCoins. 431, 66.
[Lors trais une aguille d'argent D'un aguillier
mignot e gent, Si pris l'aguille a enfiler, Rose
40 L 92. D'orfrois ot un chapel mignot; Onques
nule pucele n'ot Plus cointe ne plus desguisié,
eb. 551.] cotte Avoit, qui iert rice et mignotte,
JCond. 1176,274. [E si fist (Deduiz) au dehors
portraire Les images qui i sont pointes, Qui ne
sont mignotes ne cointes, Ainz sont dolereuses
e tristes, Rose L 600. L'assemblee .. Des
oisiaus qui laienz estoient, Qui envoisieement
chantoient Les dances d'Amors e les notes
Plaisanz, cortoises e mignotes, eb. 496.] Ce
chant qu'est mignoz et jolis, Ren. Nouv. 2691.
mignot ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
[au mignot adv. :
Avec ce fut (la contesse) de
tous habillemens si au mignot (Var. mignotemignotîe

ment) paree qu'il n'y avoit que redire, Cte
d9 Artois
153.]
mignotement adv.: [Sor la rive de mer,
Mignotement alez, Un baut i ot levé. Mignoz
sui. Alez mignotement dui et dui, QDole 2515.
2518 (Chanson).] Cuers jolis doit bien amer
Par amors mignotement, Rom. u. Past. 167,9.
Faisons de foille courtine, S'amerons mignotement!,
eb. III1,18. Lors vëissiez querole aler
E genz mignotement baler E faire mainte bele
tresche E maint bel tor sor l'erbe fresche,
Rose L 744. G'en main par la main m'amie,
s'en vois plus mignotement, Barb. u. M. III
143, 470 (La Court de Paradis). Et cil qui
estoient joli Et baceler net et poli, Venoient
trop mingnotement Et se penoient doucement
De plaire a teles y avoit, Escan. 8089. [Chascune
d'eles (des damoisiéles) vient parler Devant lui
si mignotement, Se nature ne s'i desment, Il li
convient en fin pechier, Barl.u. Jos. 8613 (zierlieh
u. zärtlich reden).]
Errant a une dame
emprise Ceste.cançon mygnotement: «Toute
nostre gent ..», RCcy2 988. [De tous furent
moult esgardé, Des dames espescïalment, Qui
parees mignotement Furent es hours pour
esgarder, eb. 1339.] [Trop a grant paine a
deviser Ce que puis en vous aviser, Vostre
biau chef un petit sor, Qui reluist comme
le fil d'or, Mingnotement recercelé, Jongl. et Tr.
184 (Le Sort des Dames).]


vol:6-col:40-line:31 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

mignoterie s. f.

DMF: 0

Zierlichkeit, Anmut: Quant je vi son biau
vis cleir, De joie pris a chanteir Per grant mélodie,
Et elle prist a balleir, A saillir et a tripeir
Per mignoterie, Rom. u. Past. III 47, 78.
[Oodefroy V 329e.]

vol:6-col:40-line:37 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


mignotet adj.

DMF: 0

nett, niedlich : Au nouviau tens .., Sospris
de novele amor, Vueil faire chançonete ; Si la
ferai sans sejor Cortoise et mignotete, Rom. u,
Past. Iïï 45, 6. [Oodefroy III 329e.]

vol:6-col:40-line:42 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


mignotie s. /.

DMF: mignotie

Zierlichkeit, Anmut: Sa (des Liebesgottes)
lance est de cortoisie, Espee de flor de glai,
Ses chauces de mignotie, Espérons de bec de
jai, Rom. u. Past. I 30b 38. Elle (la dame) est
bien taillïe, Graile et eschevie, Plainne de
toutes valors. Sa grant mignotie, Sa gorge
polie, Mi destraint et lie Toz jours, Estampies
1,9. [Tuit queurent chele part (zum fröhlichen
Mahle), n'i a chil qui ne rie; Chascun prent
chen qu'il peut avoir sans vilenie; L'un a

l'autre le toit par fine mignotie (Heiterkeit, Neckerei),
Et boivent de bon vin, où il n'a
point de lie, Doon 317.] [Godefroy V 329e.]


vol:6-col:41-line:4 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


mignotise s. /.

DMF: mignotise

[Gam. 612a mignotise; Godefroy V 329e]

Zierlichkeit, Anmut : Se j'avoie l'amor que
j'ai pris a mor chois, Je seroie plus sires qu'a
estre quens de Blois, Et si en chanteroie, que
ce seroit bien drois: «Par ci va la mignotise,
par ci où je vois», Jub. NRec. II 238 (Salus d* Amors). Ebenso
: Agnès de Commarci ..,
Qui n'est ne laide ne vilainne, Mais jouene et
gente et graeïouse, Et de chanter si desirrouse
Qu'elle chantoit a haute vois: «Par ci va la
mignostie (l. mignotise), par là où je vois»,
Tourn. Chauv. Delb. 1312. [Tu diz voir, elle
(die Geliebte) est borgne, mais ce fait mignotise,
Biens à un ménage 95,33.] La bele avoit par
mingnotise (Koketterie, Putz) Ou chief un
chapel de päonz, Escan. 20090. [Et y en a de
celles (dames), qui ont depuis laissées celles
branches et celles cornes (als Kopfputz) et se
tiennent plus simplement aujourd'huy; quar
il (der Bischof) disoit que telles cointises et
telles contrefaictures et telles mignotises ressambloyent
a l'iraingne, qui fait les raiz pour
prendre les mousches, Latour Landry 99.]
par mignotise (Schmuck, Zierat) et pour estre
mieux cognëu entre les aultres, porte (der
30 Leithammel) une sonnette, B Berger 57.
migöe s.f., s. musgöe.

vol:6-col:41-line:32 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


migraigne, migraine adj. u. subst.

DMF: migraine

[REW3 4104 hemicrania; FEW IV 401a;
Gam. 612b migraine; Godefroy V 330a, b,

35 X 153b]

adj. fern, gote oder fievre migraigne Migräne, Kopfweh:
Prenez moi sempres de ceste dame
d'erbe .. ; goûte feste ne vos prenra, goûte
migraigne ne vos tenra, UErberie in Ruteb. I
475. [De gravelle puist il mourir, De la pierre
et goûte migraine .., Qui me requerra de
combatre!, EDesch. VII 33, 4.] [fievre
migraigne Ou cotidïane ou quarteine, Gautier Le Leu
248, 353.]

s. f. Migräne, Kopfweh: [Une migrayne ou
chief aray .., Toute maladie me nuit, EDesch.
VIII 134, IL]

[übertr. Ärger, Unmut: Imberz l'entent,
si'nd out grant ire, Tendi sun arc, n'i volt plus
dire, De l'arc li tramet une engaine Par orguel
et par grant migraine. Mais cil se guenchi
d'altre part, GMonm. 1350.]
migras s. m.

vol:6-col:42-line:1 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

halbe Kost (?): se tu laisses (ausleihst) ta

DMF: 0
beste a migras et chatel, Goût. Bourg. 22 ; vgl. moiterece.

mijambe s. /., s. mïejambe.


vol:6-col:42-line:6 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

mijor s. m.

DMF: mi-jour

[Godefrog V330e.Rheinfelder Kultsprache
359
]

Mittag: el vespre e el matin e en mijurn
(vespere et mane et meridie), Canibr. Ps. 54,18.10
tout ce que l'an doit faire le jor de besoingne,
doit l'en avoir parfeit a mijour, Phil. Nov.

QT 159. [et adonques métras tremper en une
belle yaue clere Telle d'une poullete tant que
il soit aussi comme en mijour, puis li (dem
Jagdfalken) donne celle char trempee et li
donne toute Telle, Modus 92, 124. et quant
vendra en mijour, si li (dem Jagdfalken) donne
bonne gorge de bonne char chaude, éb. 97, 36.

Et ehe li donne par trois nuis, en li donnant
tous jours de la char lavee en mijour, éb. 97,98.
quant chevauchent leur chemin, Soit ou a
soir ou a matin Ou a mijour ou autrement, Et
il fait un pou de gros vent, Que les oiseaux
volentiers bâtent, Il les retirent, il les sachent
Et les laissent a escient Pendre aval poing
bien longuement, Gace de la Buigne 349.]
vgl. midi (miedi).

mil, mile, milie Zàhlw.


vol:6-col:42-line:29 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

IREW3 5573 mille; Gam. 612b mil, 613*

DMF: mille
mille; Godefroy X 153b, 154*. Knôsél Afz.
Zàhlw. Rauschmaier Fig. Zahl.)

mil tausend, auch oft für eine unbestimmt große Zahl; als Singular:
jol sivrai od mil de
mes fedeilz, Gh. Rol. 84. En la grant presse
mil colps i fiert e plus, éb. 2090. [Quant li
nostre home i sunt u eine u dis, E li paien i
sunt u cent u mil, Chanç. Guillélme 286; éb. oft.
Et par molt petite aventure Mut la guerre,
ki tant fu dure, Dont mil home furent ocis Et
altretant navré et pris, En. 3523. Li palefroiz
et la sanbüe E li peitraus et li lorains Valent
mil livres de Chartains, Erec 2812. Mil feiz le
me salüerez !, MF ce Lais El 381.] Joste lui vit
son gonfanon, Plus de mil armez environ, Qui
del duc grant garde perneient E là où il poigneit
poigneient, Rou III 8786, [Riche offrande
li porterai, Mil chandeiles li offerai,
éb. III 9100.] [Mil e vint e sis anz compliz ..
Aveit dès l'Incarnation, Chr. Ben. Fahlin
I 32049. Teus mil maisons i ot e plus A rais, a
I contes e a dus, Troie 3019. Que cil qui naistront

a mil anz Puissent bien dire a lor enfanz
Qu'onques si hauz dreiz ne fu pris Corne de
ço qu'a fait Paris, éb. 4983. por mil besanz
monëez Ne fust li lorains achetez, éb. 6245.
Jusqu'à mil anz sera retrait .. ; Le mal quin
puet venir sor tei Puez or mieuz covrir o ton
dei Que a brief terme o mil escuz, eb. 6316.
6321. mil e cent nés amenèrent E trente: a
itant les nombrerent, eb. 5701 u. oft. Bien puez
mener en ost mil et cent ornes, Cor. Lo. 74.
Mil chevaliers avuec vos en merrez, eb. 1426;
ebenso éb. 1443.] repasset lo Nil .., n'i redotet
péril Là ù sovent noiet sunt homme cent et
mil, Poème mor. 34 d. de mil males voies puet
on retorner, Villeh. 122. Por mil fies d'or fin
son pois Ne lairoit eie (meine Oattin) autrui
jôir Des menbres dont j'ai mon plaisir, CPoit. M
56. Je n'en prendroie mie mil livres de
mangon, RMcmt. 183, 38. Comme Maugis l'ôi,
si ne dist o ne non, Dont n'i vossist il estre por
mil mars de mangon, eb. 251, 7. Quant Ogiers
vit Renaut qui si vint abrivés, Ne fust mie si
liés por mil mars d'or pesés, eb. 230, 33. Richart
.., Qui porte l'aigle d'or que il a conquesté.
Il ne le rendist mie por mil mars d'or
pesés, eb. 295, 25. Là où en a troi[s] cens ou
mil < : il), N'i a il plus hardi qu'il est, Barb. u. M.
III 346, 638. [Le déduit d'amors seuffrent
fere (les vielles) En mil maniérés por miex
plere, Clef à'Am. 1950. En mil formes te doiz
dedire, Se tu veuz que nen te desire, eb. 2627.
Se la demoure est atrempee, Mil tans en seras
miex amee, éb. 2806. Se vers amors vous
voulez herdre, En cen ne pouez vous riens
perdre ; Quer, se mil de vos biens preneent,
Ja pour cen n'apetichereent, éb. 2171. Ou miröer,
entre mil choses, Choisi rosiers chargiez
de roses, Rose L 1615. Là commenchierent isi
très grant tenchon .., Dont en seront sanglant
mil confanon, BHant. festl. 1632. as nés
vienent, tant en ont amené, A plus de mil a
on le tas esmé; Plus de mil mars de fin or
esmeré Valent les nés, éb. 1451. 1452. Mil
mars qu'ëussiens lai porté, Ne. fëissiés tant
( Var. Ne fussent pas si) lié sa gent Com furent
del defïement, Florimont 1640.] dont mil home
sont mort, Joinv. 16a. li miliaires couroit par
mil dous cenz quarante et huit, eb. 76a; vgl. miliaire.
[mit de : Contre un des noz i at
bien des lur mil, Chanç. Guillelme 195.]

mil et mil: [Donna Aaliz la rëine, .. Salüet
tei mil e mil feiz Li apostoiles danz Benedeiz,

Benedeit SBrendan 7.] S'il en sa boche mil et
mil lengues avoit, Et s'il a toz jors vivre toz
jors parleir pôoit, Les biens ke Deus ferat ses
amis ne diroit, Poème mor. 458a.

mil dis Plural: Cel jorn i out cent mil
lairmes ploredes, Alex. 119e. Très mil suz lui
par divers leus Munies aveit Brandan li pius,
Benedeit SBrendan 35. [De vint mil nés i at
vëu les vernes, Chanç. Guillelme 153. Paien le
pristrent a merveillus turment: De dis mil
homes ne li laissent que cent, eb. 556. Dolenz
puet estre li vaillanz chevaliers, Ki ot dis mil
primes se combatiet : Des dis mil n'out or que
cent chevaliers, éb. 558. 559. Et set mil esmalz
i ot mis Es pilers, es entaillëures, Es uiserîes,
es volsures, En. 510 (Burg der Dido in Karthago).]
Moût par ert rices li tornois, Qu'il i ot
trois mil chevaliers, Ille 1629 mit Foersters Anm.
Prise a le foi des chevaliers Illes .., Des
dis mil dis escieles fait, eb. 2524. A tant es vos
le grant estoire Des trois mil chevaliers de
Rome !, eb. 2967. Se il n'aveit que dies milliers
De si très nobles chevaliers Com il aveit seisante
mil Ou plus, si se combatreit il, Rou III
6761. [Il n'avoit si fort roi jusqu'an terre
d'Egite Que, se il me mandast orguel ne felenie,
Que a plene bataille molt bien ne l'atandise
A quarante mil ornes as espees forbïes,
Floovant A 240.] quatre cens mil homes ou
plus, Villeh. 251. A quatre mil les fait esmer,
mil1 ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
Rich.
2604. dis mil < : il), eb. 3521. En sa compaigne
trente mil fervestis, Enf. Og. 773. por
cent mil besans, H Val. 530. Mais parmi cinquante
mil livres Devoit Ferrans estre délivrés,
Mousk. 25561. Dame, vingt mil mercis
aiés Des grans bontés que me donnés, RCcy2
660 Var. mit de : [Si de tes homes i veneient
vint mil, Vienget Guillelmes, Chanç. Guillelme
64. Al dos le siwent dis mil d'omes ot helmes,
éb. 144; ebenso éb. 147. Par vive force comencent
a ferir : Des Sarazins lur unt morz quinze
mil, eb. 554.] A quatre mil de gent hardie,
Mousk. 4953.

mille ;

mille, mile (mire, miles) tarnend: dis Plural:
cent milie(t), H Lied 20. chine milie45
anz, éb. 52 [Li reis Marsilies esteit en Sarraguce
.. ; Envirun lui ad plus de vint milie
humes, Ch. Roi. 13. Quatre cenz milie atendent
l'ajurnee, eb. 715. E sunt ensemble plus
de cinquante milie, eb. 1919.] [De la glorie (im
Paradies) cent milie tant Que n'as vëud, ad
ça avant, Benedeit SBrendan 1797.] [Dune

s'asemblerent li home de lur terre. Quant vint
a l'albe, dis milie sunt ot helmes, Chanç. Guillehne

100. Cist Sarazin de Saraguce terre,
Cent milie furent, eb. 1111 ; eb. oft.] Or vait li
emperere od ses granz compaignïes. Devant
el premier chief furent oitante milie, Karls R
99. Bien trente milie livres out de l'arceveschié,
SThom. W 4536.

[mit de: Cent
milie furent de la gent Deramed, Chanç. Guil10
leime 214. Cent milie furent de cele pute geste,
eb. 222; eb. oft.] E mandet de ses humes en
avant de cent milie, Karls R 634. Si li ëust
costé mil (Var. cent) mars. Mil (Var. Cent)
mars? Voire, par foi, trois (Var. cent) mile
< : vile Stadt}, Ch. lyon 1279. Et ele le salue et
dit: «Bien vaingne par çant mile foiz Li rois,
mes sire!», eb. 2379. [il n'i avoit que solemant
Trois mile chevaliers de pris, Perc. H 4007.]
[le trëu unt denomé, E li Breton Punt grâanté :
Treis mile livres chascun an, Brut Arri. 4813.]
A Henri .. Ai cinq mile livres doné, JHou III
9182. La pais ,. faite fu par tel devise Ke li
reis a Robert dorreit Chascun an mais, tant
com vivreit, Cinc mile livres de deniers, eô.III
9471. Chascun an, tant com il vivreit, Treis
mile mars d'argent dorreit Al duc Robert por
pais aveir, eb. III 10484. Encore ai jo toz
combatanz Que chevaliers que pâisanz Par
quatre feiz cent mile armez, eb. III 7885. A
Munlëum en France tint li reis sun ciuncire;
Quant il furent ensemble, plus furent de dis
mile. Le cumant le rei firent, ne le voldrent
desdire, eb. II 3987 (Tirade auf -ire! s. Andresen
dazu).
[Li mareschals li renveia Grez e
merciz plus de cent mire, Quer or a ce ku'il
molt desire, Guil. Mar. 1787.] [la bataille ..,
Dont set mile ( Var. troi mille) remestrent pale,
Troie 336. Herculès chevaucha premiers Bien

0 dou (Var. doi, deus) mile chevaliers «. ; Dus
Telamon .. Trei ( Var. Troi, Dou, Dox) mile en

1 ameine o sei.. ; Après chevauche Pelëus .. ;
Quatre mile, tuit alosé, En vont o lui vers la
cité, eb. 2356. 2359. 2363; eb. oft. Jan i a morz
teus trente mire (Var. mile <: ocire), eb.

18166.] Danz Achillès .. Sa bataille fait e
atome: Sevrez en a bien teus set mile (Var.
mire), Dont bons chevaliers est li pire, eb.
13949. [Trei mile somes, n'i a cil n'ait ventaille,
Et fort espié, et espee qui taille, Cor.
50 Lo. 417. mort l'ai abatu, vëant plus de trois
mile, Fhovant A 1679. Plus de cent mile sont
a bons chevaus coranz, eb. 1998. e&. 2014.

2362. L'amiraus lor bailai quatre mile Persamz,
eb. 762. Tote la gent ist de la vile, Et
furent plus de quatre mile, Trist. Bér. 2962.
Cent mile (Frauen) en ont esté moquïes Que
telz ribaus ont essillïes, Clef d'Am. 2733.] Plus
i aveit (in dem Palast zu Rom) de mil fenestres,
Veire, si jeo l'osöe dire, Mien escient plus de
dous mire, Guil. JND 162. quatre mille et
eine cenz chevaus, Villeh. 21. et avoit bien es
cinq nés sept mille homes a armes, eb. 376.
nostre gent, ki bien estoient priés de deus
mile, H Val. 521. et fu la paiz faite en tel maniéré
que li diz cuens de Champaingne donna
a la rôyne de Cypre entour dous mille livrées
de terre et quarante mille livres, que li roys
paia pour le conte de Champaigne, Joinv. 60a.
li roys .. vouloit que on lour rendist les dix
mile livres pour ce que il lour avoit couvent a
paier les dous cens mile livres, avant que il
partisist dou flum, eb. 256e. [Adès me plot a
demorer A la fontaine remirer, E as cristaus,
qui me montroient Cent mile choses qui paroient,
Rose L 1606.] pourfendue de crevaces
(ist das Haus der Fortuna) En plus de eine
cenz mile places, eb. 6114. Il me couvient
servir mon maistre, Qui moût plus riche me
fera Cent mile tanz, quant li plaira, eb. 6904.
[Grant joie font cil chevelier; Que el palais
que en la ville En ot a armes trente mile,
Florimont 9798. Quant il pertirent de la vile,
En la première (bataille) sont troi mile, eb.
10396.] li mangiers fu Ions et grans, S'ot bien
trese miles mengans, Ch. II esp. 12292. cent
milles hommes, Gir. Ross. 30. [qu'il lui amende
De telle et de si grant amende Comm'est de
deux cens milles livres, Gaee de la Buigne
5465; s. S. 70.] mit de: [Plus de dous mile
unt morz jetez Des Franceis, Brut Arn. 973.

Et trente mile de chaitis encombrez, Cor. Lo.
306. Et trente mile de chaitis, eb. 332. Plus de
cinquante mile de chevalier i vit, Fhovant A
1868. Eschargaitier estoit li riches rois Florant;
O lui ot quinze mile de chevaliers vailanz,
eb. 1930.]

mille als Singular : Lasse, malëureuse, mille
fois se clama, BSeb. IX 400. Weitere Beispiele s. Knosel Afz. Zahlw. 28.

mille contre une : ganz und gar, entschieden
(?) : Cilz est li drois aignelez dis Et comparez,
qui par fortune A desconfit mille contre
une Ce grant lÿon qu'il a outré, Watr. 261,948
mit Anm. («avec la plus grande facilité»).

vol:6-col:47-line:1 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

mil s. m.

DMF: 0

[REWZ 5572 milium; Gam. 612b mil; Godefroy
V 330e. vgl. millet, millot]

Hirse : [Mès il n'i ot s'erbetes non, Cerfuel,
leitües et cresson Et pain i ot d'orge (Far. Et
mill et pain d'orge) et d'avainne Et eve clere
de fontainne, Perc. H 6503.] mais il lor (as esmerillons)
avient une maladie por quoi il se
mangüe touz les piez, se on ne le fait demorer
en tant de semence de lin ou de mil que li
arteil n'aparissent par dehors, Brun. Lot. 204.
Je ne suis qu'ungs seulz hons, je ne puis contre
mil; Ainssin contre ung oisiau ne puet ung
grain de mil, Gir. Ross. 32. [Et s'il avint qe
l'enflëure viegne .., fendez li (dem kranken Jagdvogel)
la paume desout, et vos i troverez
graneauz qi semblerunt estre gran de mil,
Moamin III12, 15; s. Glossar.]

vol:6-col:47-line:19 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


milante Zahlwort

DMF: 0
20 [REWZ 5573 mille (span. mïlenta, kat. milanta)
; Godefroy V 330e]
tausend
: N'avaient pas (8. Eloi und S. Fiacre)
si souès mains Comme ele (Nostre Damé)
avoit, ne si très sades, Por bien saner
[les] très malades, Et s'an savoit assez plus
qu'il, Voire, que plus (l. plus que) milante mil,
GCoins. 187, 324.


vol:6-col:47-line:28 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


milîueil, mirfueil, merfueil s. m.

DMF: mille-feuille

IREWZ 5574 millefolium; Gam. 613a millefeuille;
Godefroy V 331*, X 154*]

Schafgarbe : millefolium : milfoil, Harl. Gloss.
139b. Pour menoison, destrempez milfuel tant
que vous en aiez le jus, Rec. méd. 17. Pour
räancle des eux, prenez milfuel et metez .. en
vin blanc un jour, et puis le broiez bien et
prenez le jus, éb. 47. Encontre festre, sanz
trencher, faites tel emplastre de ces herbes:
.. primerole, bugle, la racine de cucuel, mirfoil
.., Rec. in Rom. XXXII 83. Emplastrum
monachi valet proprie ad fistulam et cancrum
et alia apostemata. Fit autem sic : .. pain au
cucu, primerole, molaine, mirfuil et jus de
faverole .., Rec. in Rom. XXXVII 366, 50.
merfuel, Rem. pop. 72. A faire crespe cavalure,
prendés fuelles de fau, cuisiés les bien et
longement; le cief en lavés mult souvent.
Après ferés cet ongement: jus d'amerfuel en
oile frit. Si vous en ongniés, éb. 8; s. Glossar.

vol:6-col:47-line:49 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


milïaire, millïaire s. m.

DMF: milliaire

Jahrtausend (Jahreszahl)'. Qant li milïares
corrut Par huit cens ans et treize avec, GMetz, Rom.
XXI 492, 462. A Pasques, en l'an de

grâce, que li miliaires couroit par mil dous
cenz quarante et huit, mandai je mes homes
et mes fievez a Joinville, Joinv. 76a. Ci[st] roumanz
(de Garin de Monglauué) fut faiz l'an de
graice Nostre Signour, quant li millïaires
[corrut] par mil trois cenz et vint et quaitre,
le samedi après le saicrement, Romv. 365. Se
veulz savoir le temps et le droit milïaire (folgt
Angabe der Jahreszahl 878, also ohne Tausend),
Gir. Ross.
11. Arismetique est scïence .. pour
sçavoir le commencement des jours et des
nuis, des sepmaines, des moys et des ans;
pour venir au grant milïaire et sçavoir par ce
nombre, en querculant, la revolucïon des
temps et congnoistre le cours du souleil et de
la lune, et du zodiaque, EDesch. VII 268
(HArt de dictier). [Godefroy V 331*, X 154b.]
milie Zahlw., s. mil.


vol:6-col:48-line:19 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


milier, millier s. m.

DMF: millier

[REWZ 5577 milliarium; Gam. 613* millier;
Godefroy V 332b, X 154b]

ein Tausend: [Cels qu'il unt morz, bien les
poet hum preisier .. ; Ço dit la Geste, plus de
quatre milliers, Ch. Roi. 1685. Mil Sarrazin i
descendent a pied, E a cheval sunt quarante
millier, éb. 2072. Encuntre tere se pasment
vint millier, éb. 2416. Grifuns i ad plus de
trente milliers, éb. 2544. Malsfeiz veient millers
plusurs (Demonum milia cernebant), Benedeit SBrendan
1171. Bien ot serjanz et chevaliers
Desi que a set vinz miliers, En. 3906. Pur la
dolur des chevaliers I aveit itels dous milliers
Ki lur ventaille deslacierent, Chevels e barbes
esrachierent, MF ce Lais Cht 136. Maximïen..
D'Engleterre fist amener .. Cent mil vilains;
e chevaliers En fist mener trente millers Ki
les päisanz maintenissent E d'altres genz les
défendissent, Brut Arn. 5976. Serganz manda
e chevaliers, Ne sai quanz cenz ne quanz milliers,
Rou III 2160. Il ne sevent quel part
föir, E grant meschief a al sofrir A set mile
homes cent miliers (Var. milliers, millers),
Troie 7185. Bien furent plus de cent miliers,
éb. 13934. Bien sont o lui plus de trente millier,
BHant. festl. I 1128; ebenso éb. I 1618.] plusors
milliers Mues (Scheffel), VGreg. A 734.
milier ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
mit de:
[plus an i ot d'un millier, Erec 6823.
des dames plus d'un millier .. Vienent a la
porte, Clig. 6018. De garçons avra un millier
Avuec li sovant et menu, Ch. lyon 4120. Plus
en ocistrent d'un milier, Troie 28866.] [Des
Francs de France i ad quinze milliers, C'A.

Roi. 109. Si chevalchiez .., Ensembl'od vus
quinze millier de Francs, éb. 3019. Entr'els
aveit bien set milliers De bons e de pruz
chivaliers, Brut Arn. 177. bien crëist e bien
sëust, Se il n'aveit que dies milliers De si très
nobles chevaliers Com il aveit seisante mil,
Ou plus, si se combatreit il, Rou III 6759.
Miliers, si com jo truis lisant, En a le jor morz
de ses mains, Troie 10102. Perdu i ot le jor
10assez: Miliers (Var. Millers, Miller) de gent,
ço trui^ lisant, éb. 14395. E des autres milier
tel cent, Qui valor ont e hardement, éb.
24553.] Ne puet on pas des autres gens
Nonbrer les milliers ne les cens, Beaud. 2159.
Plus valent mil bon chevalier Que de malvais
quatre millier, Mahom. Z 1672. [Arismetique
est science de getter et compter par le nombre
de augorisme et autre nombre commun ...,
pour congnoistre selon les espaces des charpenteries,
a vëoir les cours des toiz par un des
cours seulement, quans milliers de clou et de
late et de tieulle il avra sur un toit, et ainsi
des autres choses en ce cas, EDesch. VII 268
(UArt de dictier).]

a miliers et a cenz u. ahnl. : [Moererit paien
a milliers e a cenz, Ch. Roi. 1417.] Paien sunt
mort a milliers e a fuies, eb. 1439. [Cuntre lui
vëissez dolenz Venir a miliers e a cenz, Plurant
e criant, que pur Dé Les face entrer en
la cité, Rou III 3186. Cels de Brie e cels de
Provinz A cenz, a milliers e a vinz Fist en
Belveisin assembler, éb. III 4806. Ne sont les
testes si armees Que a miliers .. Ne s'entr'ocëissent
le jor, Troie 11171; ebenso eb.
35 14572. 18762. E quant li jorz fu esclairié, Comunaument
les cors amassent, A cenz, a miliers
les entassent, eb. 13026; ebenso eb. 16149.
Noz reis, noz dus, noz chevaliers Perdons a
cenz e a miliers, eb. 17892.] Ochist a milliers
et a cens, Rich. 2900; s. auch cent.

Meile, Meilenstein. übertr. estre el (oder al) dëerrain milier in der größten Not
, dem Untergang nahe sein:
Se Renart fu en grant
effroi, Nus hom ne s'en doit merveillier, Qu'il
esteldesrëainmillier,Ren. 13576. Jousuiensou
derrain millier. Diex ! qui me porra consillier
Comment je isse de cëens ?, Ren. Suppl. 254.
Lors si peuent aler billier, Qu'il sont au darrenier
(Far. au däarrain,au dëerain,aleur derrain)
millier, RoseL 10118. [TilanderLex. Ren. 106.]


vol:6-col:49-line:51 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


miliere s. /.

DMF: 0

[Hirsefeld: s. Godefroy V 331b (lé.Jahrh.).]

vol:6-col:50-line:1 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

miliesme, milliesme Ordinalzahl

DMF: millième
[Garn. 613a millième] Godefroy X 154b\ vgl.
eb. V 332a millesiesme
] 1

der tausendste: en Tan milliesme Et sixte
ovesques deuscentiesme, NDChartr. 167.
L'annee droitement millième Deux cens
quatrevingt quatorzième, GGui. II 3909. [Li
rois en a tant (de femmes) que Cornille sera a
painesla miliesme, Faits des Romains in Rom.
LXV 495.]

subst. la milime der tausendste Teil: Or
vuel del celestÿen dire, Del quel nus ne savroit
deserire La milime de sa poisance, Tr. Bélg. I
191, 265 (C'est des fiez d'Amours).

vol:6-col:50-line:15 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


milieu, mileu, miliu s. m.

DMF: milieu

[REW3 5462 médius ; Gam. 613a milieu ;
Godefroy X 153e]

Mitte. mit bestimmtem Artikel [FEW V
394b] :
[Li palais fut voltiz et desore clôanz, Et
fut faîz par compas et serez noblement ; L'estache
del miliu neielee d'argent, Karls R 349.]
une plomee .. ; Perciee estoit enz ou mileu
( Var. en mileu, ens mileu), Car ainsi couvenoit
au jeu, Thébes App. II2725, Bd. II, S. 65. [Et
la chaude (Zone) qu'est el melou (Var. meleu,
mileu, milieu), Cele est vermeille par le fou,
Thebes 3995.] [El mileu et a chascun cor (des Kreuzes)
Avoit une escharbocle d'or; Assises
furent par mervoille, Erec 2378 Var. v. 15.
Enz el milieu ( Var. En mi leu) des dous sorciz,
Qu'ele (Héleiné) aveit deugiez e soutiz, Aveit
un seing en tel endreit Que merveilles li aveneit,
Troie 5133. Enz el milieu (Var. mileu)
del grant contenz S'entr'encontrerent li dui
rei, éb. 17210. Enz el milieu del grant tas d'eus
Les vont ferir iriez e feus, éb. 23521.] Brandist
la lance o l'enseigne de paile, Fiert le paien
sor la vermeille targe (Var. el milieu de la
targe), Cor. Lo. 911. Li escuz est de tel façon,
Cum est escu a champïun; Une boclete a el
milie E quatre croiz environ lie (d. h. wohl
milui <: li); denn ui und i reimen hier oft), MSMich.
3518. Devancirent li prince conjuint
as cantanz, el milliu des juvenceles tympanistres,
Oxf. Ps. 67, 27. Je regehirai a Nostre
Segnor mult en mun euer, e el milliu de mulz
löerai lui, eb. 108,29. Et li rois s'asist ou mileu
(de la placé), Gui SCat. 97. [el milu de la cité,
Chardry S. D. 101. ou mileu, Rose L 16765.
Enz en la tour, dreit ou mileu, éb. 21231.]
dient li sage que le chief, qui est ostels de
l'ame, a trois celles: une, qui est devant por

aprendre, l'autre el mileu por cognoistre, la
tierce est derrière por la memoire, Brun. Lot. 22.
dras delquel la chayne ne fust ausi bone
au milieu corne aus lisières, LMest. 121. Uns
vaslez .., Qui une blanche lance tint Anpoigniee
par le mileu (Far. par emmi leu), Perc. H
3193. L'enfes la couverture trueve .., Si
Ta par le mileu doublée, Si le parti a son
coutel Au miex qu'il pot et au plus bel, Barb.
10 u. M. IV 482, 332 (La Home partie). Si le fiert
si el haterel Que par le milieu del cervel Li
mist s'espee dusk'as dens, Jeh. et Bl. 4112.
Alez vous deux en ce milieu (des Tisches), Car
ce doit estre vostre lieu, Qace de la Buigne
15 3395.]

prmpositional ohne Artikel [FEW V 394b]:
Sire, la tue ovre, en milliu d'ans vivifie li (opus tuum
, in medio annorum viviftca ïllud),Oxf. Ps. S.
239,2 (Ganticum Habaccm). [Devers le west
une croiz ad, En miliu d'Engleterre estad,
EngleisrapelentEllecros,ôamarÆ^oire2828.
En miliu de l'ewe tut dreit,e&. 4268.] [Cent enseignes
mist el donjon Et en mileu son gonfanon,
En. 4268. El (Var. En) mileu d'els
lança un dart, eb. 5198. En miliu de ceste cité,
Fl. u. Bl. 1811. Lors se comande tout a Deu,
Et puis s'en vait jusqu'en mileu (des Feuers), Eracl.
1132. [par tot là où il ala Trova enz
emileu des rües Les meisons totes decheües,
Perc. H 1753 Far.] A Origni soiés ains l'anuitier,
Mon tré tendez em miliu del mostier!,
RCambr. 1234. Quant il i fu, dedens entra,
En miliu de la nef trova Un char a quatre rôes
grant, Veng. Rag. 122. Tout maintenant la
(la bergiere) getai sor l'erbier En mileu de la
präelle, Rom. u. Post. III48, 34. Petite estoit
(la lande) ne gaires grande, Mais en la forest
n'ot si gente. En miliu avoit une tente, Ù se
gisoit uns chevaliers, Ferg. 77, 7. Une maisonnette
voltee Font d'âymant si compassée
K'en miliu ont le cors (le cors Mahom) laissié,
Ni a rien ne l'ont atachié, En l'air sans nul
loien se tient, Mahom. Z 1906. Devant et deriere
en avoit (arbalestriers), Et li rois en
miliu estoit, Mousk. 19231. la tour qui sëoit
en milieu de l'isle, Merlin II 46. la tour trop
bien sëant, qui estoit fremee en milieu, eb. II
46. voient devant eus en milieu d'une präerie
un rechet, eb. II243. [Et antrent an Borgoine,
por mileu sont pasez, Floovant A 2318.] Son
tinel a par mileu tronçoné, Alise. 204. Li est
s'espee très par mileu froissïe, Qayd. 275. par

miliu des genz paienes, Ambr. Guerre s. 10488.
Ains vint a lui ambiant par mileu d'une
raime, Ch. cygne 179. Et Roussiaus, ki fu de
pôoir, Se laissa parmi lui (l. par miliu) cëoir,
Mousk. 21824. Par milieu du ciel est sa voie,
Propr. chos. II9, 9.


vol:6-col:52-line:7 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


milieue s. f.

DMF: 0

Halbmeile : Les ôi .. De plus de miliuue de
terre, Ambr. Guerre s. 1597.

vol:6-col:52-line:10 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


milïon s. m.

DMF: milion

[Tilander Glan. lex. 170; H. Tjefneld, Stud. neophil. XX170, Anm. 1.
Godefroy F 332b]

[ein orientalischer Raub-

und Jagdvogel:
Aussi, se treuvez milïon Ou turquet ou alerïon,
En ta court les faces porter, Car pou en
a deçà la mer; Pour ce y prendras plus de
plaisir A les manïer et tenir, Maiz, ne desplaise
au milïon, Il n'est vol ne mes de faucon, Gace de la Buigne
811, 817. Et si y a de milïons, De
turqués et d'alerïons, Tunicïens de Barbarie
Qui refont bonne vollerie, Maiz ne sont pas
communalment Vers les parties d'Occident.

Les milïons prennent les grües Et ôes grosses
et menües, De plumaige a l'aigle resamblent,
Maiz plus gens et plus petis samblent, eb.
10477. 10483; s. Glossar. Zumech, ce dit mestres
Theodres, est nom hebreu, et en la lange
grecoise est appelée phyladep et en la langre
nostre est appeliez million et en celle lange de
Sirrie est appellés meapam. Et sachiez, qant
cist oissiels est ros, q'il est de merveilleuse
bonté, Moamin I 22, 2; s. Glossar.]


vol:6-col:52-line:33 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


milïon s. m.

DMF: million

[Gam. 613a million; Godefroy X 154b]

[Million (amh hyperbolisch gebraucht) : et
adonc restouma en Parpignam a grant honneur.
Si fut receu mieulx et plus haultement
que dire ne vous saroye, et somme tout, ung
milïon de joye et joyeulx esbatemens, Cte d'Artois
59.]

militer vb., s. Godefroy F 331b.
miliuein adj., s. miloain.
mille Zahlw., s. mil Zahlw.


vol:6-col:52-line:44 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


mille s. f. und m.

DMF: 0

[Gam. 613a mille; Godefroy F 331e]

Meile : [D'illuec a une mile ausi Si est li lius
de Sichây, tJ Diex parla, sans nulle painne, A
la ferne samaritainne, Mousk. 11038.] [Luès
orent alé huit milles et vindrent as tentes de
lor anemis, Faits des Romains in Rom. LXV
495.] Quarante milles.. Ya de Roume, sachiez,
au droit conter, Enf. Og. 7537. Cis passages (von

Venise nach Mestre) ne dure mie Plus de deus
milles et demie, Cleom. 9102. et y a une cité
qui a nom Corfo, sis cens mille oultre Paula,
S. d'Angl. 23. l'isle de Chippre qui a sept
cens mille de tour, éb. 290. sis milles, eb. 310.
li ytalien ne dient pas lities, mais dient milles,
por ce que en un (Var. une) mille de terre a
mil pas .. ; mais la liüe françoise est bien deus
ou trois tans que le mille n' est, Brun. Lat. 126.


vol:6-col:53-line:10 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


millet s. m.

DMF: millet

[REW3 5572 milium ; Oam. 612b millet ;
Godefroy X 154b. vgl. mil u. millot]

Hirse: milium: ung grain, millet, Gl. Lille
37a. [ou tiulles caudes envolepees en drap, ou
millet rosti mis en un sachet, Rég. du corps
54, IL] millet; lavez le en trois paires d'eaue
et puis le mettez en une paelle de fer secher
sur le feu, Ménag. II176.

vol:6-col:53-line:19 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


millete s. /.

DMF: 0

kleine Meile : Une milaite apriès de ça Si est
la fontaine, Moush. 10918 (anders deutet Reiffenberg).
[iGodefroy V 331a.]

vol:6-col:53-line:23 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


millot s. m.

DMF: 0

[Hirse: Capiteles de millos (Var. millot,
milet) et de pénis. Millos (Var. Millet, Milo) et
pénis sont froit ou premier degré, Rég. du corps
113,5.6. milos et pénis valent miex a maladies
removoir qu'il ne font a santé garder, eb.
113, 14.]

vol:6-col:53-line:30 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

milSain adj.

DMF: 0

[A. Thomas, Rom. XXXIV 293; Godefroy
V 331b]

in der Mitte liegend : Entre chascune (Zone)
dàerraine Et la chaude, qu'est meilôaine (Var.
35 mielôaine), En ot une que fu tempree; Devers
gualerne est habitée, Thébes 4000.
milsoudier s. m., s. Godefroy V 332e.

vol:6-col:53-line:38 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


milsoudor adj. u. subst.

DMF: milsoudor

[REW3 5576 mille solidorum; Godefroy V
40 332e]

adj. von einem Roß: tausend Sous wert, d.h. sehr wertvoll:
N'i ot un sol n'ëust cheval,
O deus o treis o quatre o sis, Toz milsoudors
(Var. milsoldor, misoudor) e toz de pris, Troie
45 6720. [Mil chevaliers esliz e buens .. A pris
Glaucon a ferëors, Armez es chevaus milsoudors,
eb. 7702 u. oft.] ja li jorz ne pareistreit Si
tost com li dus, lor seignor, Armez eu cheval
milsoudor, Sereit iloc prez e gamiz, Chr. Ben.
50 Fahlin 36954. De chevaucher vers l'ost contendent
.., Armez es chevaus misoudors,
Prises lor armes de colors E lor enseignes despleiees,

éb. 43563. [Il et ci oncle maint destrier
milsoldor En amenèrent c'ont conqis en
l'estor, ROambr. 4127.] Li abat desous lui le
destrier missaudor, RAlix. 125, 3. Il li ot
amené le destrier missodour, Et cil le fist
garder a deus fiuz d'aumaçor, Venj. Alix. Jéh.
515. maint destrier misodor, Aym. Narb.
1258. éb. 2926. 3149. Et ot perdu son destrier
missodour, Gayd. 152. [Or furent li baron es
destriers misodors, Gui de Bourg. 79. Vez ci
Ogier .., Bien reconnois ce destrier milsoudour
<: jour, dolour), Enf. Og. 1746. Quand
Rolland fu montié ao detrier misëour, Il
bondi l'olifant, Pampél. 6013.]

[von einem Schild : Et fiert Heervin en l'eseut
missodour, Les Loh. nach Godefroy V333b.]
s. m. ein sehr wertvolles Roß
: [Li reis Nestor
.. Armez fu bien el milsoudor, Soz ciel n'en
aveit nul meillor: Uns sors baucenz ert de
Castele, Ne s'i tenist pas arondele, Troie 2465.
Reis Celidis .. ; La rëine de Femenie Aveit
esté lonc tens s'amie .. ; Ses armes e son milsoudor,
De chierté e de fine amor, Li ot tramis,
s'en ert armez, eb. 8835; eb. oft.] Aigrouz li
reis .. Armez desus le milsodor Chevauche là
od ses Daneis, Chr. Ben. Fahlin 18464. Armez
com fil d'emperëor, Que il toz e son milsodor
Esteient covert d'entresaigne, eb. 23576.
broche le missaudour, RAlix. 138, 27. eb.
372, 8. Des espérons trenchans brocha le milsoldor,
Ch. cygne 122. [As ars et as saietes les
engressent entor; Là vëissiés bersés, Dex!
tant bon vavassor, Tant bon cheval navrer,
et tant bon milsoldor!, Jerus. 97. il l'abat del
misodor, Barton. 8810.] Et si n'aiez onques de
ce poor, Que tant com puisse monter el misodor,
N'avront paien ancontre moi sejor,
Aym. Narb. 1268. [li vasaus s'en vet sanz nul
sejor A Aymeri, sor le bon misodor, éb. 2951.

A ses armes failli, si fiert le misodor, Le col li a
tranchié par dalés les arçons ; Li chevaus chiet
el pré a tout le Borguignon, Gui de Bourg. 79.
Ocis li ont son missaudor, Et li vallès a pié
descent, Blancandin 4480.] Et li escuiers
toute voie Va tant qu'il trouva son seignor,
Bien armez sor un missodor, Claris 23376.
Afichiez sist deseur le milsoudour, François
l'assaillent et devant et entour, Enf. Og. 6307.

A diestre retournèrent brochant le musaudour,
HCap. 155. [Pues zausi le valet, que le
roi träitour Avoit oucis la nuit, quand prist le
misëour, Pampél. 853.]


vol:6-col:55-line:1 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

mimai s. m.

DMF: mi-mai

Mitte Mai : Et fu la bataille plevie Droit al
mimai et aramie, Mousk. 29573. Malgré celui
qui le gerroie Tenra ele sa terre en pais, Anchois
que soit passez mis mais, U cil qui le
guerroieront Le peior de la guerre aront,
Durm. 11222. Et tot vostre pais ravrés, Anchois
que nus (l. mis) mais soit passés, eb.
11374. entre le mïavrill et mimoi, LMest. 265.

vol:6-col:55-line:10 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


mimarz s. m.

DMF: mi-mars

Mitte März : Mimarz, que li frois est passez,
Rutéb. I 32. au meyt mars, Rom. XV 184, 32.

vol:6-col:55-line:13 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


mimatinee s. f.

DMF: 0

Mitte des Morgens : En orisons s'est aclinee,
Tant que vint vers mimatinee, StJul. 2980.

vol:6-col:55-line:16 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


minage s. m.

DMF: minage

[FEW IV 402b hemina\ Godefroy V 333e]

Meßgebühr : par tant doit il paier le minage
quant il mesure de la mine lou roy, LMest. 313.
minage ≈ GermaNet:Pachtzins ⇔ WordNet:NA
Pachtzins in Getreide
: se ce sont terres gaaignables
qui aient el fans du bail esté donees
a loiel minage sans fraude et sans barat, li oirs
(wann er aus der Curatel entlassen wird) s'en
doit passer par le minage, Beauman.1 15, 27.
minage ≈ GermaNet:Leibrente ⇔ WordNet:NA
[Leibrente:
Pere et mere, qui tant avés de
rage D'enfans nourrir, s'ilz sont grans, soyés
sage Et gardés bien que nulz d'eulz ne vous
pille; Soyés seigneurs ou vous arés dommage;
Ne vous rendés a vie n'a minage!, EDesch. V
261, 35 (Glossar : 'pension viagère, payable en
principe en mines ou mesures de grain).]

vol:6-col:55-line:32 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


minagëor s. m., minagier s. m.

DMF: 0

[.Einnehmer des Pachtzinses in Getreide : s. Godefroy V 334« (13.14. Jahrh
.).] [FEW IV
35 402b hemina.]

vol:6-col:55-line:36 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

mince (minder) adj.

DMF: 0

[REWZ 5598minutiare; Gam. 613b mince.
G. Paris, Rom. VIII 618]

[dünn: s. Godefroy X 154e; V 334b (15. bis
40 16. Jahrh.).]

vol:6-col:55-line:41 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


mince s. m.

DMF: 0

eine kleine Münze (Minimalwert): De son
courrouz ne fait semblant Plus que s'il n'i
donnast deus minces (als wenn er kein Gewicht
45 darauf legte), GGui. II2809. [Godefroy V 334b.]

vol:6-col:55-line:46 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


mince s. f.

DMF: mince

die letzten Triebe des Kohls: Minces en karesme
est le regaing du chou, et durent jusques
en mars, et lors sont icelles minces en
mars de plus fort saveur a mengier, et pour ce
les convient plus parboulir, Ménag. II 48.
[Jusques a la Toussains peut l'en tous jours

replanter choulx; et quant ils sont trop mengiés
de chenilles, qu'il n'y a point de fueille
fors les arrestes, s'ils sont replantés, tout revient
minces .. ; Les troncs qui sont tous defueillés
ne convient il plus replanter, mais
laissier en terre, car ils getteront minces, eb. II
50.] et des troncs, se ils sont replantés, yssent
de petits choulx que l'en appelle minces, que
l'en mengüe avec les herbes crües en vinaigre,
eb. II143.

[Godefroy V 334b (unrichtig: s.m.).]

vol:6-col:56-line:11 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


mincëoir adj. u. subst. adj. coutel mincëoir Hackmesser:

DMF: minçoir
un coutiel
minchoir pour mincher vo poree, Dial, fr. fl.
A 3a. [Godefroy V 334b.]

s.m.: Hackmesser: un missouer, Rom.
XXXIII 578 (14. Jahrh.).


vol:6-col:56-line:17 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


mincier vb.

DMF: mincer

[REWZ 5598 minutiare ; Gam. 613b ; Godefroy
V 334e
; Brüll Untergeg. Worte 174.
vgl. menuisier]

trans. in kleine Stücke schneiden, zerkleinern
: un coutiel minchoir pour mincher vo
poree, Dial. fr. fl. A 3a. oignons pelés et
mincés, Ménag. II 125. [mettez des oignons
mincies en un pot cuire avec de l'eaue, eb. II
189.] Pour faire saulsisses: .. prenez de la
char des costelettes (du pourcel) .., et après
de l'autre endroit des costelettes et de la plus
belle gresse .. ; et faictes très menüement
mincer et detranchier par un pasticier, eb. II
266. figürl. : si nostre gent fust mincee,
N'en ëust chascons sa pincee (so viel waren der Sarazenen
), Ambr. Guerre s. 2813. [Robastre
fu laiens, sa cuignïe a combree .. ; Le Segnor
a juré, qui la terre a fourmee, Que ains demain
au soir minchera tel poree Qui ne seroit pas
bien d'un mui de sel salee, Doon 303.] Li dëables
qui a minoee (l. minciee) Moult tost une
male poree, Ou foi(e), ou euer, en la coree Cele
pucele si li plante Que Nostre Dame li souplante,
GGoins. 635, 226 (Du clerc qui famé espousa et puis la lessa)
[s. T. Nurméla, Neuphil.
Mitt. LU 142].
[Foulz est qui telz cholz
mince Dont les Rommains ont perdu leur
prétoire, EDesch. III 201, 46.]


vol:6-col:56-line:46 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

mindoke subst.

DMF: 0

? : Il cevauchoit par une lande, Et troeve
une vielle trüande, Qui s'asorelle a un buisson
Par dedevant une maison .. ; Là s'asorelle et
esgohele; Son pochon ot et s'escüele, Son sakelet
et ses mindokes. Un ongement ot fait de
dokes De viès argent et de viès oint, Dont son

visage et ses mains oint Por le solel, qu'il ne
l'escaude, Mont. Fabl. V 172 (De la viellete ou
De la vielle Truande). [Godefroy V 334e.]


vol:6-col:57-line:4 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


mine s. f.

DMF: mine

5 [REW3 4105 griech. hemina; FEWIV 401b ;

Gam. 613b mine, 512b hémine; Godefroy X
155a. vgl. minel
]

ein Hohlmaß : Li reis se fïa es deniers, Qu'il
out a monz e ( Var. a mines) a sestiers, Rou III
10894. Ainz que cil dui ëussent des maneirs la
saisine, Ne remist buef ne vache ne chapuns
ne geline, Cheval, porc ne berbiz, ne de blé
plaine mine, SThom. W 4555 (Glossar : mesure
de capacité contenant un demi-setier (env. 78

15 litres)). Se devant mei esteit la mine (sagt die Henne zur Frau)
Tuz jurs pleine, pas ne lerreie
Ne pur ceo ne me targereie Que ne quesisse
tuz jurs plus Sulunc ma nature e mun us)
MFceFa. 102, 16
mine1 ≈ GermaNet:Glossar ⇔ WordNet:NA
(Glossar: halber Scheffel).
Il
prist l'emine (Z. le mine ? der weibl. Artikel le
ist hier nicht selten), au trésor est alés (um Sold zu verteilen)
..., Onques n'i ot mine ne sestier
rés, Trestout a comble est cascuns mesurés,
Alise. 240. de fin or plus de comble une mine,
Venj. Alix. Jeh. 822. de fin or une mine comblée,
Jerus. 5965. D'or et d'argent plaine une
mine, Barb. u. M. IV 103, 148. une mine de
deniers, eb. TV 108, 63. vaut d'argent mine
plainne, Rich. 942. deniers Ot a mines et a
setiers, Mont. Fabl. III 252. Une grant mine
li enfes prendre fist, Et puis l'a fait emplir de
paresis, HBord. 45. une mine d'orge, Ren.
17013. mesure de toz grains si est par toute le
conté (de Clermont) que il a el mui douze
mines; mais les mines sont en un lieu plus
grans qu'en un autre, Beauman.1 26, 7. mesurer
a juste mine. Rend. C 49, 12. charretee
de boissiaus et de mines, LMest. 285. Ensement
comme soz la mine Est la chandoile ardans
couverte, Vie SRemi 2. übertr. : Et
toute bontés l'enlumine, Et hounours ki
acomble (Z. a comble) mine L'ensaigne a faire
largeté, RViolette S AT 54.

ein Flächenmaß: on semme une mine de
tere d'une mine de blé ; car a Clermont le mine
de terre est de soixante vergues, de vingt cinq
piés le vergue, Beauman.1 26,9; vgl. minee.

vol:6-col:57-line:48 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


mine s. /.

DMF: mine

[Godefroy V 335a. Schultz Höf. Leben I
50 535. G. Ebeling, Ztschr. f. fz. Spr. XXV2
43. Semrau Würfel
]

Spielschale, Spielbecken [Semrau Würfel 34;

vgl. minete]: Plus se fièrent menüemant Que
cil qui met deniers an mine, Qui de jöer onques
ne fine A totes failles deus et deus; Mes
moût estoit autre cist jeus, Que il n'i avoit
nule faille, Mes cos et moût fiere bataille,
RCharr. 2717
mine2 ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
mit Anm.
Rasoirs: «.. Meche
chascuns, a bonne estrine ! » « Clikès, puisant
dans le sac aux besants : «Dont soit a hasart,
en le mine! Je prenç; prengne chascuns le
sieue», Jeu SNic. J 1070 (Glossar: petit bassin
ou plateau métallique oit on jetait les dés; le mot
peut désigner aussi le trou creusé en terre dont
on se contentait parfois pour cet usage).
Par
delés li jouoit Guilliaumes A deus damoisiaus
a la mine .. ; il avoit estendue Lonc la mine
la jambe destre. Ses mantiax pent au bras
senestre .. ; Al senestre genol s'acoute Et tint
sa jambe sous lui chambre, Escoufle 2991.

ein Würfelspiel: Li autre jöent d'autre part
Ou a la mine ou a hasart, Cil as eschas et cil
as tables, Erec 356 mit Anm. Ne jôoient pas
tuit a gas, Mes as tables et as eschas, Li un as
dez, li autre au san, A la mine i rejôoit l'an,
RCharr. 1654. [As eschecs jfient li plusur U a
la mine u al grainnur, Brut Arn. 10560.] Après
se jüent lïement, Li un as eschiès et as tables,

Li autre öent cançons et fables, Alquant a le
mine et as deis Gaaignent et perdent assés.

Cil qui perdent jurent sovent, Tost ont fait
un fol sairement, Barton. 10567. li autre resont
assis, Cil as eschez, cil a la mine, GDole
501. Par delés li jouoit Guilliaumes A deus
damoisiaus a la mine, Escoufle 2973. [Cil cantent
sons, cil content fables; Li autre jüent a
la mine, eb. 8995.] Pincedés: «Qui vient
jüer ? » Clikès: «Pinchedé, hocherons as
crois ? » Pincedés : «Mais a le mine, entre
nous trois, Seur che gäaing, a bonne estraine»,
Jeu SNic. J 808. [Puis alerent as chès jüer E
as tables de l'autre part Et a la mine e al hasart,
Tant que jors prist a décliner, Cristal
1520. Cil chevalier jeuent as tables Et as
eschès de l'autre part, O a la mine, o a hasart,
Méon I 152, 805 (Do Chevalier a Vespee).] Or
ça, les dés, faisons le mine!, Ren. Nouv. 4558.
übertr. métré (couchier) en (oder a) la mine etw. auf s Spiel setzen [Semrau Würfel
114/.]:
Rien ont andui mis en la mine Meres et parens
et avoir Por acomplir tot lor voloir, Escoufle
4050. [Par ire met tout en la mine, Schultz-G.
Zwei afz. Dicht* II 537 (Du Chevalier au barisei) mit Anm. («es auf s Äußerste ankom
men

lassen»). Si vos conterai la maniéré ..,
Com'il vinrent a Quintefuele A cel puint et
a cel termine Que tout estoit mis en la
mine, Bigorner 17034. N'i métrons pas si
lonc termine, Mais remetons tot en la mine,
S'en ait cascuns qu'avoir en doit!, éb. 5910.]
En li siervir ai Cuer et cors mis tout sans
retraire; .. Ensi a tout mis en la mine,
BCond. 135, 73. Car tout ai couciet en la mine
Le consumement de ceste oevre, Et se chil
coz ne me recoevre, Ne sai conter ne souhaidier
Coze qui mais me puist aidier, eb.
341,2122. Puis qu'il a tot mis a la mine, Je ne
sai qu'il en fëist el, ODole 1822 («hingeben» ?).
et si m'endouctrine .. Comment Lambert
puisse meitre en la mine; Car vers autrui n'ai
ge point de haine, Auberi 116 («zu gründe richten
» ?). [Ne li chausist comment elle
(la dame) fust mise a mine, BGuescl. 6637
Var,]

iibertr. chëoir en la mine, estre en la mine : Se
vous ne m'aidiés, Dame, ançois que je tiermine,
Bien puet dire cis las: këus est en le
mine, Friere Theoph. 8d. Mais or orez en
quele esprove .. Fu l'ost tote a icel termine :
Tute dëust estre en la mine, Anibr. Querre s,
7086 (Qlossar : courir grand risque, être en très mauvaise situation),
il ne set où il chemine. Ore
est ses jus tos en la mine ; Car Fortune l'a mis
el tor Dont ja mais ne fera retor, StJul. 208
mit Anm.

vol:6-col:59-line:32 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


mine s. f.

DMF: mine

[REWZ 5465 gall. *meina; Qam. 613b mine ;
Godefroy X 155a]

Erdgang, Schacht : [ Jou ne lairoie pour d'or
plaine une mine, Ke n'estormisse chele gent
sarasine!, Ansëis 3383.] Voire, se j'ëuisse la
mine Le roi d'Arrabe, cele a l'or, Si le tenroie
toute a l'or Amours et ma dame demaine, Qui
a son plaisir me demaine, BCond. 135, 74 mit Anm.
figûrl.: J'ai fait comparison des
abbés a le gline, Comment doivent amer leur
subgis d'amour fine, Comment de karitet
doivent trouver le mine, QMuis. 1186. Penser
d'oster des visces deveroient les mines, éb. I
271. Chil ont escrutinet et bien enquis les
mines Des trésors de scïenches, eb. II 118.

vol:6-col:59-line:48 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


mine s. /.

DMF: mine

[REWZ 5582 bret. min\ Qam. 613b mine;
50 Godefroy X 154e]

faire mine eine Miene auf setzen, ein Gesicht machen:
ou car saut dedens Faisant mine
minëor

(Hds. mines) en grinçant les dens, Tr. Belg. I
254, 336 mit Anm.


vol:6-col:60-line:3 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


mine s.f.

DMF: 0

Motte: Biax sire Diex, glorïeus pere, Con
font wi de ton patremoine Cil riche clerc, cil
haut chanoine, Granz degraz et granz godemines
! Leur dras demenjüent les mines Et tu
en croiz muers touz de froit, GCoins. Ste Leocode
1012 mit Anm. Vgl. mite.

vol:6-col:60-line:10 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


mine s. m.

DMF: mine

[REWZ 5591 minium; Gam. 614* minium;
Godefroy V 335a]

Mennige, Zinnober : [Là ot perchié tant escu
paint a mine Et tante broigne, ki estoit doublentine,
Ansëis 2425. L'escu li perche, ki
estoit pains a mine, La brogne fause, ki ert
toute enterine, eb. 7391.] Vermeillon et
azur(e) et mine, GGui. II 11527. [Se par vous
n'est cilz fus estains, Tains ardans, plus vermaus
que mine, Minera mon coer, je m'en
plains, Plains d'ardour, qui si m'examine; En
mi ne voi aliegement, Car je sui espris ardamment,
Froiss. P II 119, 4009.] [qant l'oisel a
mestier de cristeriçer, .. vos devez prendre
de mini ros (minium rubeum), qe nos appelions
zenabre, Moamin II48, 3. Et puis prenez dou
vertram et dou vermeilon, dont le miniem, et
dou sal, une par de chascun, eb. III 8, 17;
Tilander Glan. lex. 171.]

vol:6-col:60-line:30 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


minee s. f.

DMF: 0

[ein Flächenmaß: s. Godefroy V 335a
(13. Jahrh
.).] [FEW IV 402*.] vgl. mine
(hemina).

vol:6-col:60-line:34 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


minel s. m.

DMF: miniel

[ein Hohlmaß: s. Godefroy V 335b (13. bis

14. Jahrh.).] [FEW IV 402*.] vgl. mine
(hemina).


vol:6-col:60-line:38 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


minëor s.m

DMF: mineur

Minierer: Au soir, quant li jors fu falis,
Qu'il furent las et la nuis vint, Vinrent minëur
plus de vint As fossés por le mur percier
As bordons et as pius d'acier, Si sont del mur
molt aprocié, Qu'il l'ont en pluissors lius
blecié Et esfondré icele nuit, Veng. Rag. 2934.
Maint haut euer fait ( Toukiers) en bas coukier,
Si com le tour fait trebukier Maus (Hammer)
de minëour sousterrain. Toukiers veut tout
espelukier; Il va en tel liu pelukier K'on li
devroit couper le main, Rencl. M 159, 9. De
vint et quatre pars ont la vile asaillie; Li minëor
sont sage, qui desous tere minent, Il
esfondrent le mur et là dedens se missent, Que

plus de trente toises tout ensamble câirent,
Aiol 10869. Et cil autre sont minëour, Cil de
là sont engignëour, Mousk. 6456. et doivent
issir de cele fosse et puis jeter tote l'eve ou
6 toute Forme seur ceus qui ceu chastel minoient,
et en tiele maniéré nos avons vëu en
nos tens que mult de minëors ont esté ocis,
Oouv. Rois 416, 3. Mès li roys les minieurs
(Z. minëeurs) mande Et de sa bouche leur commande
Qu'il s'aprestent des murs miner.
Pour tout faire a terre cliner .. ; Li minieur
(Z. minëeur) pas ne soumeillent, Un chat bon
et fort appareillent. Tant euvrent desouz et
tant cavent C'une grant part du mur destravent,
GGui. I 619. 625. Li mineur (Z. minëeur)
devant se tiennent, Qui pour Anglois atainer
Commencent le mur a miner, eb. I 4120.


vol:6-col:61-line:18 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


miner vb.

DMF: miner

[vgl. REWZ 5582a *mina, log. mina; Godefroy
V 335*]

Irans, jem. bedrohen: Chaim: «Trop as
par(o)lé, sempres morras». Abel: «Frere,
que dis ? tu me minas, Jo vinc ça fors en ta
créance», Adam 719 mit Anm. (hier andere
25 Deutung).

vol:6-col:61-line:26 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


miner vb.

DMF: miner

[jREWZ 5465 gall. *meina; Gam. 613*miner;
Godefroy V 335
*, X 155*] absol. u. trans. minieren
, untergraben,

unterhöhlen: ab s. pour miner as murs, RGlary
69; gilt. eb. 71. Li minëor sont sage, qui desous
tere minent, Aiol 10859. [La tour abat, tant
com il peut miner, BHant. festl. I 4908. et
quant les deus voies vienent ensemble, ceus
du chastel se doivent combatre contre les
autres por eus deffendre a miner, Gouv. Rois
415, 36.] Li chastiaus .. N'a garde de miner,
BComm. 2026. trans.: Lors ont la tor de
l'unne part minee, Gayd. 139. Et Diergnau fu
ars et minés, Mousk. 21437. Et vinrent droit
a Firnes, et fu assise, et furent grant piece
devant. En la pardefin leur fu elle rendue, et
la firent mineir, et mirent le feu dedenz, Men. Reims
343. [Or en alons pour vëir les fosés,
Confaitement li murs i est minés, Ansêis 9856.
La fortereche ont d'une part minee, eb. 10130.]
Cest .XVII. capitre enseigne .., commeht Fern
puet prendre les chastiaux par miner les murs
et les forteresces du chastel por fere voie de
souz terre, Gouv. Rois 406, 17. eb. 415, 24. 29.
eb. 416, 2. 6. le gieu de la grimole, Qui minoit
la maistre tour, Jub. NRec. II 209 (Fatrasie).

Moustré avoumes de celui Ki si vif engien
troeve en lui Qu'il cruese tant la tor et mine
Qu'il en ist en aucun termine, BCond. 341,
2142 (Li Prisons d9Amours). De cors, a tot
mal faire isnel, N'ôi boin cant, viès ne novel.
Qui sent a tos costés miner Un fevle desgami
castel, Ü il ne puet tenser se pel, De hide doit
sen cief cliner, VdlMort 288, 3. Et quant Renart
parçoit cel tour, Le tour contre Noiron
mina Priés toute, Ren. Nouv. 3995. Mès li
roys les minieurs (Z. minëeurs) mande Et de
sa bouche leur commande Qu'il s'aprestent
des murs miner, Pour tout faire a terre cliner,
GGui. I 621. Li mineur (Z. minëeur) devant se
tiennent, Qui pour Anglois atâiner Commencent
le mur a miner, eb. 1 4122. fu tous des
primiers qui le porte a minee, BSeb. XXIII
762. Il n'est si fors fortraiche qu'on ne puist
bien miner, GMuis.1170. [Gaul. Chât.Gl. 112.]

figürl. untergraben, unterhöhlen: En le mine
est li ame par ma chaz (Z. char) si minee
C'ausi gist em pechié con fus en cheminee;
Mais, se par vous n'est, dame, a droit chemin
menee, Bien puet dire cis las: en infier est
minee, Priere Thexyph. 9a. 9d. Qui ne sert tel
seignour, s'ame destruit et mine, BSeb. XXI
102. Amour d'autre costé si le destruist et
mine Que mais joie n'ara, s'avéra le mesquine,
eb. IV 669. amours, qui m'a volut miner Et
par nuit et par jour faire plaindre et crïer,
Bast. 2548. Je n'en puis mais, se je lamente,

En toute heure suis en tormente. L'en dit que
mors les maus termine; Mais ceste doleur
mon euer mine, Lefèvre Lament. I 554. petit a
petit ses anemis mina, GMuis. I 312. C'est
pités que tel regne vont l'unt l'autre miner,
eb. 1291. Toudis doit on le mal de li dou tout
miner, eb. I 225. Se fait virtus ossi tous les
visces miner: Ainsi set Dieus par grasce
peckeurs medichiner, éb. I 352. or vos voel
doctriner De chou que j'ai penset, pour vo
bien estriner, Dou sens que j'ai vos âmes un
pau mediciner, Et de vous trestous visces a
men pôoir miner, eb. II 203.

[trans. nach etw. graben, beim Graben

finden: On ne pourroit plus fin argent miner
Que l'eaue estoit par semblant degoutee,
EDesch. II208,137. Ceuls sont cause de toute
prise .., Ceuls sont Fardent feu qui atise Les
lâches cuers a rapiner, Or et argent querre et 60
miner Sur le peuple, a ce sont propices, eb. V
149, 17.]

refl. untergehen: Or y orrai commenchier.
Dieus me doinst bien finer, Et chou que je
ferai, si bien interiner ,., Que li maus qui
pullule se puist dou tout miner, GMuis. II10.

vol:6-col:63-line:5 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


6 minerai adj« s. Godefroy V 335b (Jeh. de

DMF: 0
Meung). [Gam. 614a minéral
.]


vol:6-col:63-line:7 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


mineroi s. m.

DMF: 0

[Erz: s. Godefroy V 335e (14. Jahrh.). [Gam.
614a minerai.]

minestrer vb., s. menistrer.


vol:6-col:63-line:11 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


minete s. f.

DMF: minette

[Godefroy V 335e. Semrau Würfel 34.
vgl. miné]

Spielbecken ; Grube, Vertiefung im Boden, in
15 welche die Würfel niederfallen mußten. «Je
jüerai», fet il, «a ti, Puisque tu m'en as äati;
Alons une minete querre ! » Et li prestres descent
a terre .., Tant ont quis amont et aval
Qu'il ont une minete eslite, Et Thibaus
primes s'i alite, Qui de jouer estoit ardant,
Mont. Fahl. III 61 (Du Prestre et des deus ribaus).

melon. Würfelspiel: a la minete jouôent,
Chast.V 18.

[ Waschbecken, Waschkübel ; se c'est baisselete,

Se li quiere minete, S'en sera miex fornie,
Biens d'un ménage 63, 230, s. 8. 320.]


vol:6-col:63-line:28 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


minetier s. m.

DMF: 0

[Minierer: s. Godefroy V 336a (14. Jahrh.).]
30 mingaut s. m., s. amigaut.

vol:6-col:63-line:31 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

mini, miniem s. m., s. mine «Mennige»..

DMF: 0


vol:6-col:63-line:32 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


minier s. m.

DMF: 0

[Minierer: s. Godefroy V 336b (14. bis

15. Jahrh.).]


vol:6-col:63-line:35 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

minier s. m.

DMF: 0

[Schacht, Erzgrube : s. Godefroy V 336b
(13. Jahrh.).]


vol:6-col:63-line:38 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


miniere s. f.

DMF: minière

[REWZ 5465 gall. *meina; Gam. 613b mi40
nière ; Godefroy V 336b]

Schacht, Erzgrube: En ( On) trait de miniere
l'argent, Dont en fet maint biau vessel
gent Et mainte autre huevre bele et chiere .., ;
Et de hauz livres ennorez, Qu'en apelle lois et
decrez, Nous traient (die Juristen) engin et
barat, Bible Guiot 2448. Froment aportoient
li un, Li autre aveine, orge, et li un Fer et pion
estret de minieres, Et métal de toutes maniérés,
NDChartr. 40. tuit (li métal) par diverses
maniérés, Dedenz leur terrestres minieres,
De soufre e de vif argent naissent, Si
con li livre le confessent, Rose L 16122. Huit

minieres i a ichius rois malëis, BSeb. XIII65.

[Il treuve fosses et minieres, Et terriés couvers
de bruyères, Marnieres, roches, mol pais, Gaçe de la Buigne
9329. Donc commanda li ducs a
faire une miniere (die Stadt zu unterminieren),
BGuescl. 1113. En mer n'avoit onques couru
vaisseaulx Pour marchander, ne terre esté
ouverte, Miniere d'or ne d'argent descouverte,
EDesch. V 232, 9.]


vol:6-col:64-line:10 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


minime s. f.

DMF: minime

[Minute: Quel tamps qu'il soit, onque je ne
repos Ne nuit ne jour, ne heure ne minime;

Car bonne amour le coer si fort me lime, En
pensant a vostre tresgrant beauté, Que cil
penser m'ont pluisours fois maté, Froiss. P 115
78, 867 (Li Orloge amoureus).] [Godefroy V
336e.]

ministère s. m., s. menistere.


vol:6-col:64-line:19 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


ministrable adj., s, Godefroy V 336e (unrichtige

DMF: 0
Bedeutungsangabe).


vol:6-col:64-line:21 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

ministraeïon s. f.

DMF: ministration

[Verwaltung: s. Godefroy V 336e (Ende

14. Jahrh.).]


vol:6-col:64-line:24 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


ministrance s. f.

DMF: 0

[.Dienstleistung, Fürsorge : s. Godefroy V337a
(Bersuire).]
ministre s. m.9 ministrer vb« s. menistre,
menistrer.

vol:6-col:64-line:29 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


minder vb.

DMF: 0

intr. miauen: Chat mynowe (Gl. meutet =
mews od. mewls), Walt. Bibl. 152 [Walt. Bibl.z
253: Chate mimoune]. vgl. miauer.

vol:6-col:64-line:33 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


minon s. m.

DMF: 0

[ein Hohlmaß: s. Godefroy V 337b (14.
Jahrh.).] vgl. mine.

vol:6-col:64-line:36 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

minon s. m.

DMF: minon

[Katze: Mais il convient, comme dist la
souris, Vir qui pandra la cloquette au mÿnon,
EDesch. V 389,14.] [Godefroy X 156«.]
minopet s. m., s. mignopet.

minor adj. compar., s. menor.
minorage s. m., s. Godefroy V 337b (14.
Jahrh.).

minoratif adj., éb. X156« (Oresme).
minorer vb., minorete adj. u. subst. fern.,
éb. V 337b (13.14. Jahrh.).


vol:6-col:64-line:47 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


minos adj.(%)

DMF: 0

?: Dist Divinuspater: «Cis rois nos tient
por sos, Qui mande par ses lettres, qu'escrites
sunt de ros, C'alons en Babilonne dont ja
fumes minos, Por vëoir le rikecce dont si
homme sunt nos», RAlix. 370, 13.

impartir


vol:6-col:65-line:1 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

minot s. m.

DMF: minot

[.FEW IV 402a hemina; Gam. 614b minot
«halbe Metze»; Godefroy X 156
a]

kl. Hohlmaß: la mesure, soit mine, soit
minot, LMest. 22 ; vgl. mine.

vol:6-col:65-line:6 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

minot adj., s. mignot. [une pucele Minnote,

DMF: minot
avenante et bele, Deux. colL anglon. Mir. SVierge
49, 26. deu puceles Mult mynotes et
mult beles, eô. 10, 26.]


vol:6-col:65-line:10 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

minotel s. m.

DMF: 0

[AZ. Hohlmaß: 5. Godefroy V 337e (Ende
14. Jahrh.).] vgl. mine.


vol:6-col:65-line:13 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


minüer vb.

DMF: minuer

[REW* 5593 minuare ; TF. Foerster, Ztschr.
15 /. rom. PA. II 88 <minutaré) ; Godefroy V 338*]

trans. verringern, verkleinern. [#5erZr,

euphem. : David, qui .. au Philistien Par sa
fonde et par son engien Le front et le chief
minüa, EDesch. IX 184, 5615 (vgl. «fern. einen
Kopf kürzer machen»).]
ubertr. mindern, beeinträchtigen :
afin que le
divin service ne soit minüés en ycheli (eglizé), Rois.
419. Après ce tempiest, par lequel li
bien furent gastet, fu li siècles dissolus et les
gens pervertit et religions minüee et amenuysïe,
GMuis. I 129.
minüer ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
[intr. beeinträchtigt werden:

Princes, certes les maulx que nous
faisons Font minüer les biens dont nous parIons
Pour nous pugnir, et c'est droit jugement,
EDesch. V 395, 32.]

\im kleinen protokollarisch niederschreiben
(== minuter): s. Godefroy V 338* (14.Jahrh.).]
minuit s. /., s. mïenuit.


vol:6-col:65-line:35 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

minttoir vb.

DMF: 0

[trans. vermindern, entziehen: Et se vos
volez q'il (der Jagdvogel) isse tost de müe ..,
minüez li le terz de son past, Moamin 149, 7.
Et por ce nos defaut aucune fôee, a la perfection
de la cure, retorner a jondre, jminüoir
et changier, ce est a dire q'il nos defaut a retorner
encore une autre fôee a fere la mecine
ou a joindre li aucune chonse ou a minüoir en
ou a changier la dou tot, éb. II Prol. 7. Mes
totes voies l'en doit avant minüoir et tolloir
de la mecine qe acroistre la ni ajoindre la,
éb. II 1, 12. Mestiers est premièrement qe li
syres de l'oisel sache bien la qantité dou past
de suen oisel et qant il li doit acroistre ou
minüoir, Ghatrif 5, 2 ; s. Glossar.]

vol:6-col:65-line:51 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


minute s. f.

DMF: menut

[Gam. 614b minute; Godefroy X 156b]

Tobler-Lommatzsch, Altfranzösisches Wörterbuch VI

Minute: les heures, les temps, les minutes
et les momens, EDesch. P. m. et hist. 263.
[Telz amans sont si cler semé Qu'ilz seroient
tout assommé D'un festu en une minute, Si
com je le treuve en minute, Froiss. PIII132,
1147.] [Les astrologïens divisent les cecles du
ciel en degrés, et les degrés en minuz, et les
minuz en secons, Oresme nach Godefroy V 246*.]

Originalurkunde: [Si com je le treuve en
minute, Froiss. P III 132, 1148; s. oben.]
toutes enquestes de procès se grosseront
d'ores en avant en parchemin aux despens des
parties pour la sëureté de la court et des
parties, et demourra la minute par devers la
court, Rois. 198 (Zusatz v. 1441).

vol:6-col:66-line:17 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


minuter vb.

DMF: 0

[trans. im kleinen protokollarisch niederschreiben:
s. Godefroy X 156b (14. Jahrh.).]
vgl. minüer.

vol:6-col:66-line:21 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

mipartir vb.

DMF: mi-parti

[FEW VII 686b partire; Gam. 614b miparti ;
Godefroy V 338e. Schultz Höf. Leb. I 303
(blïaut miparti, siglaton miparti)]
trans. in der Mitte, in Hälften teilen:
ne
mipartirunt lur jurz (dimidiahunt), Gambr.

Ps. 54, 25. a mïedi, Corn dist que jours est
mipartis, BCond. 207, 69. Son chatel li mipartireit,
Chast. II 264. tenon nus deçà, E il
se tienge par delà, Si miparton ceste baillïe,
Besant 1487. Et li rois, quant s'en diut partir,

Li vot son regne mipartir, Mousk. 13486.
Ragüel, qui ert mananz, Li mipart femmes e
serganz, Chamelz e berbiz e almaille, T ob.
1102. [Et quant seront trestuit armé nos compaignons,
Il convenra qu'en deus nos gens
mipartissons, Aye 117.] Je vos mipartiz mon
reclus, Méon II 356, 800. [Molt proierent le
mareschal Qu'il li mipartist le chival, Ou il
getast qui tot l'avreit, Guil. Mar. 4236

(Glossar: concéder la moitié de la valeur d'un cheval).] anders:
Et cheval miparti ot il pour
chevauchier, Gaufr. 150 (Farbe des Fells oder der Satteldecke).
Chil qui tienent ce jou parti,

Ce sont chevalier miparti, Car ilh sont ehevalier
nomé Demi et lechëor demé (Var.
clamé), Eles 444 mit Anm. [E li trez fu levez,
que estoit mipartiz De dous dras de coleurs,
li uns estoit samis, Flor, de Rome 5311.] Une
cote vert out e mantel miparti, SThom. W
5603. D'escarlete Iert vermeillete (la cote), De
vert mipartie, Rom. u. Post. III 6, 36. [Li

3

è7 mipartisseure

mirable

blïaut qe ele ot viesti, Furent d'un porpre miparti,
Bigorner 14690 mit Anm.] les orguilloses
vestëures, les imparties, les couees, Serm. poit.
24 [ebenso Maurice de Sully: Cil qui
6 aiment les orgoilloses vestëures, les mipartïes,
les entaillïes, Godefroy V 338e; es liegt also
hier kein subst. fern, vor, und FEW VII 686b
ist die Form «mipartie
= vêtement fendu par le milieu
» zu streichen]. Or, argent et azur et
gueules, De quoi eles (les banieres) sont mipartïes,
GGui. II 10323.

refl. sich in Hälften teilen (v. Truppen): Le
val de Glaye voz acheminnerois. Deus bois i
a qui tuit sont de sapois; Iluec voz proi que
voz voz mipartoiz, Et, s'encontrez Ferraut ne
lor hamois, A touz voz proi que les chiés en
prennois, Gayd. 29.

intr. übertr. sich halbieren: Mais ce fait
auques mipartir Son duel qu'ele est en esperance,
Escoufle 3776. Auques a le euer conforté,
Et par ce mipartist ses diex Qu'avis li
est que li douz Diex S'ame esmerer vieut et
flourir Pour faire a poverté mourir, GCoins. Enpereris
1181.

vol:6-col:67-line:25 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

mipartisseure s. /.

DMF: 0

[Teilung in der Mitte: $. Godefroy V 339a
(Guill de Deguilleville).] [FEW VII 687K]

vol:6-col:67-line:28 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


mipié s. m.

DMF: mi-pied

[Länge eines halben Fußes : Les deus pans
doivent chevàuchier Tun sus l'autre, quant il
sont tirés plus de mipié, Modus 126, 46 (Netz zum Vogelfang

vol:6-col:67-line:33 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


).] [vgl. FEW VIII 298b pes.]

DMF: 0
mir (lat. mirus) adj.

wunderbar : hautisme sire, La qui vertu tant
par est mire, VGreg. A 2376. [fehlt REWZ.]

vol:6-col:67-line:36 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


mirabile adj.

DMF: 0

[erstaunlich (groß) : Li diaus fut an la vile
mirabiles et pesmes; Mas desor touz les autres
le moment la pucele, FloovantA 895. [Godefroy
40 F 339b s. mirable.] vgl. mirable.

vol:6-col:67-line:41 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


mirabille s. f.

DMF: 0

[REWZ 5601 mirabilia; Godefroy V 340a.
vgl. merveille]

Wunder : Dites a la gupille Qu'el fait grant
mirabille; A la tere fait lait Des fosses qu'ele
i fait, Ph. Thaon Best. 1816. [A pié en vait
plus de vint mile : Sempres oirez grant mirabile,
Gaimar2 2580. Erkenbright en out une
fille, Cele fu bele a mirabille, eb. 1284.] Or
orras ja grant marabille < : fille), Chast. XI
274. Nicole est en prison mise, En une canbre
vautie, Ki faite est par grant dévissé, pain

08

turee a mirabile (Hds. panturee a miramie),
Auc. 5, 4 mit H. Suchiers Anm. Li arçon sont
d'yvoire, si furent tresgeté, Tot paint a mirabiles
et a or nôelé, Venus 220e. Per mirabel est
li anchanteman (Var. Per mirabile sont li entaillement),
Enf. Guill. H 1705. Thiebaus esgarde
les plus grans mirablîes ( Var. mirabiles
der Hds. v. Boulogne f. lld) Ki el palais sont
talïes et mises, eb. 1732. la sele fut a mirabile
faite, eb. 2722 Var.


vol:6-col:68-line:11 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

mirabillos adj.

DMF: 0

[Godefroy V 340a. vgl. merveillos]
wunderbar, erstaunlich (groß):
[Li gentis
rois, qui tant fu amiables, Cort tint pleniere,
mirabillose e large, Og. Dan. 3485. eb. 11681.
La sele fu mirabilouse (Var. a mirabile faite),
Enf. Guill. H 2722. Grans fu l'estors, mirabillous
et fors, Mon. Guill. 3882.] Or chevalcent
li conte .., De chevaliers menoient mirabillox
hustin, Ch. cygne 158. Si a songié un
songe mirabillox et fier, eb. 212. [L'emperere
se dort ens ou palais plenier, Et a songié un
songe mirabillous et fier, Fier. 185. A nuit
songe ai ëu miravilleus et fier, RMont.
171, 18.] [Defors les murs cort le Rosne
bruiant. Ce est une eve mirabileuse et grant.
Qui lor amoine les nés et les chalanz, GVienne Y
196.] Un cerf mirabillous et grant, Guil. Pal.
4347. Nos vëismes devant le roi Venir un leu
mirabillous, eb. 7503. Uns serpens de put aire
est issus del rochier .., Moût noirs et moût
isdeus, mirabellous et fiers, Aiol 6152. [Si com
il vient a un tertre puier, Entre deus bos a
vëu un rocier, S'i vit un ours a un tertre puier
Si grant, si gros, merabellous et fier, Dieus ne
le fist fors por esmervellier Et por la gent que
il veut estranlier, BHant. festl. I 2301 mit
Anm.]


vol:6-col:68-line:39 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


mirable adj.

DMF: mirable

[Godefroy V 339b. vgl. mirabile, amirable]

wunderbar, herrlich: Bien sont servi de
viande mirable, Alise. 237. En Bethleem, la
mirable cité, Là vos plot il, vrais Deus, a estre
nez, Cor. Lo. 723. En blanches Pasques .. vos
plot il, verais Deus, a aler En Jersalem, la
mirable cité, eb. 743. Dedens Pavie une cité
mirable, Og. Dan. 3525. Moult a or ci tresmirable
cité, Orenge 416. [Tant que il fussent
en ceste tor mirable, eb. 1368.] [Dedens
Orenge, vo mirable cité, Mon. Guill. 1089.
Dedens Paris, ma mirable cité, eb. 4869.] [J'ôi
conter a Rome, la mirable cité, Par. Duch. 8.

en Paris entrent, cele mirable cit, H Bord. 31.]
a Tornebrie, la mirable chité, Aiol 10535.
Salenique, la mirable chité, eb. 10584. [Al
palais vint ki est mirables, Ü il vit primes les
diables, MFce Espurg. W 1877. Tant fu cil
estres delitables Al chevalier e si mirables De
la dulçur e del repos, Qu'il vit là enz dedenz
cest clos, eb. 1634. O mons clers de clarté mirable,
Mons clers de jour non anuitable, De
toi cài sans remonter Orguieus, Rend. C
231, 1.] Hé! B., sire, frans chevalliers mirables,
RCanibr. 7308. Par devant Vantamise,
chele chité mirable, Pu moult grant le barnage
de Gaufrey, le mirable, Oaufr. 142. Dist
li angeles: «Virgene mirable, Jete tes mains,
prent lo diable!», SJul. 446. [Devant Jherusalem
fu notre gent mirable, Jerus. 1801.]
Pellican est oisel mirable, Best. Quill. 528.

mirablement adv. in wunderbarer Weise:
20 A un moine mirablement Moustra (Nostre Dame)
et doctrinablement Une vision delitable,
Rend. M 238, 10.

vol:6-col:69-line:23 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


inirabolan, mirobolain s. m.

DMF: mirabolan

[Gam. 632a myrobolan; Godefroy X 157a]

[Myrobalane, eine Kernfrucht (oft pharmazeutisch
verwendet) :
medecine de j umbarbe ou
de mirabolan, où il convient boire vin en ewe
froide, Rég. du corps 53,16. mirabolans citrins,
eb. 51, 20. mirabolans kebles, eb. 52, 9. mirabolans
kiebles, eb. 81, 21. mirabolans indes,
eb. 52,21. si doivent user mirabolan condin..,
cascun matin a jeun a un pau d'ewe caude,
c'on fait de mirabolans noirs et de mirabolans
kebles, qui soient demouré en lait, et de mirabolans
ambleci, eb. 81, 13#. mirabolan condi,
eb. 99, 1 ; s. Glossar, mirobolains citrins, Moamin
II 2, 3 u. oft. Prenez des mirobolains
belliris, de piretre et de ypericon usw., eb. II
3, 2; s. Glossar.]


vol:6-col:69-line:40 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

mirac, mirach s. m.

DMF: 0

[Bauchfell, vordere Bauchwand: le cuir dehors
(du ventre), la quele composicïon est
apelee mirach, HMondev. 346. L'utilité de la
création du mirac fu qu'il ait a métré hors du
cors l'enfant .. ; deus utilités sont pour quoy
mirach est charnu usw., eb. 353; s. Glossar.]

vol:6-col:69-line:47 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


miracle s. m. und f.

DMF: miracle

[REWZ 6602 miraculum; Gam. 614b miracle;
Godefroy V 339e, X 156e. M. Forkert,

50 Beiträge zu den Bildern aus dem afz. Volksleben
auf Grund der Miracles de Notre Dame
(Glaubensleben u. kirchliches Leben), Diss.

Heidelberg 1901; Merk Kirche 84; 165f.;
Schmitz Wundern; Schröder Glaube; Wüst
Wunder]. vgl. merveille]

Wunder. s. m. : Si veirs miracles lor i at
Deus mostrez, Alex. 112d. [Or unt vöut li
Deu servant Que il eirent par Deu cumant,

E unt pruvét tut a söut (Var. söuz) Par miracles
que unt vöut (Var. vöuz), Benedeit SBrendan
374. eb. 1005. Ço fut miracles que
Nostre Sire fist: Pur un sul home en füirent
vint mil, Chanç. Guillelme 1860. Fenice ..
N'ot de biauté nule paroille. Ce fu miracles
et mervoille, C'onques a sa paroille ovrer Ne
pot Nature recovrer, Clig. 2732.] De ce font
il grant joie et rïent Que tot sain et tot bel le
voient. Miracle i antandent et croient, Guil. d*A.
814. Le jor de la feste al baron De qui
miracles nus parlom, Par devaunt soun seingnour
serveit Od un hanap ke il teneit, Wace Vie SNicolas
1022. [A Rome ert novelment
venuz (Saint Pierres), Faisant miracles e
vertuz, Brut Arn. 5098. Iloc fu faite rassemblée
E la parole gräantee De [défaillir al
duc Robert. Oir pôez miracle apert ! Kar onques
pois cel parlement .. Li gardin ne
fructefïa, Pome ne altre fruit ne porta, Rou
III 11366. Granz miracles vos a fait Dex,
Trist. Bèr. 377.] Ce fu miracle par verté, F er g.
115, 17. Un miracle d'un moine truis, Que
veil retrere, Barb. u. M. II 428, 15 (GGoins.).
Quant l'evesques et li clerc virent Les miracles,
si s'esbahirent .. ; Et fut li miracles
sëuz Qui ne pout pas estre tëuz, PGat. SMart.
2938. 2945. Je croy plus biau miracle nul jour
dire n'orrés, SQuent. 472 (in diesem Text auch
fern.) Par le saint miracle devin, Ju Ad. 329.
Petit en un lieu s'arestoit C'aucuns miracles
n'i fust fais Par son parler ou par ses fais,
SFranch. 1960 mit Anm. (in diesem Text auch fern.).
Escoutez donc, ne fetes noise! Si orrez
ja, s'il ne vous poise, Les miracles apers et
biaus, Que cele sainte Elysabiaus Fist a sa vie
et a sa mort, Ruteb. II158. ses haus miracles
seintismes, Dont ou livre trové un ai Qui
avint cel tens a Prunai, NDChartr. 42. granz
est e beaus li miracles, Serm. poit. 60. [Dou
miracle riens ne savait, Rose L 21129 (in
diesem Text auch fern.).] avoir un miracle, 's.
avoir, Sp. 760,11.

s. f. : Seignor, or escotés miracle enluminee,
Ch. cygne 202. Oiez une estrange aventure
Qui bien deit estre en escripture, E dreite mi

3*

*71

îniraculo&

72

racle sanz dote, Ambr. Querre s. 8091. Se Dex
n'i fet miracle aperte, I puet a double estre la
perte Et de s'onor et de son frere, QDole 4258.
Mainte miracle li fist Dex en sa (Aymeris) vie,
Aym. Narb. 101. En fu moult liés, quant il ot
esgardee Celle miracle que Dex li a monstree,
Jourd. Bl. 2526. Nostre Sires fist maintes
miracles por lui, Villeh. 1. par tele miracle,
RClary 74. Ceste miracle, Moush. 4010. oiés..
Haute miracle et grant miervelle, eb. 23983.
mainte miracle bielle, Sone 32. miracle bele,
Escan. 21176. beles miracles, Ju Ad. 327.
Saintefïee fu et sainte (Sainte Elysabel);
Puist fist ele miracle mainte, Que vous
m'orrez retraire et dire, Rutéb. II 156.
Paiennes et paiens cel jour se convertirent
Pour les belles miracles que devant leur iex
virent, SQuent. 464. Bien puet on dire sans
mentir Qu'el monde n'a cors de martyr Por
cui Dex face si souvent Tante miracle apertement
Com il a fait por le cors saint Dedens
l'eglise ù ses cors maint, SQuent.2 44. Sains
Franehois moult s'en esjôi De la miracle qu'il
ôi ; Bien le retint et entendi Et a Deu grasces
en rendi, SFranch. 344. Diex i fist miracle
aperte, eb. 1934 u. a. [Vés con Dex les a confondus
Et a fait se miracle apierte!, Rigomer
9775.] Cil ot que la chose est a certes, E veit
les miracles apertes, Rose L 21160. une miracle,
BSeb. XI 627. miracle moult prisïe,
eb. XI 785. D'une bele miracle, eb. XII 606.
Ceste miracle est bele et douche a recorder,
eb. XII 610. les grandes miracles, QMuis. I


vol:6-col:71-line:35 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


347.
name="bookmark1">35 miraculos adj.

DMF: miraculeux

[wunderbar: pour ce ceste cure n'est pas
seulement miraculeuse ou merveilleuse, ains
doit estre dite vraiement vrai miracle,
HMondev. Ghir. 914.] [Godefroy V 339e, X
40 156e.]
mirail s. m.

[REWZ 5603 mir are ; Bambeck Wortstudien
81, S. 42 miraculum; Godefroy V 339e. vgl.


vol:6-col:71-line:41 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


mirëoir, mirëor]

DMF: mirail

Spiegel : Autre mirail ( Var. miroer, miroir)
par veritez Montrent les propres quantitez
Des choses que l'en i regarde, S'il est qui bien
i preigne garde (im Gegensatz zu den vergrößernden
und den verkleinernden Spiegeln),

50 Rose L 18163. Briement, mirail (Var. miroir),
s'il n'ont ostacles, Font apareir trop de miracles,
eb. 18207. C'est la fontaine périlleuse,
mire

Tant amere e tant venimeuse, Qu'el tua le
bel Narcisus, Quant il se mirait iqui sus .. ;
sa crüauté pas ne cele, Quant perilleus mirail
(Var. miroer, mireor, miroir) l'apele, eb.20416.

[Spiegelglas ( ?): Li maistre laç (des Zeltes)
entor sont trestot de coral; Tot li paisson
(Zeltstangen) estoient d'ivoire de rôal, Li
auquant d'ebenus, li pluisor de mirai, Jerus.
5515. (Godefroy V 340a).]

vol:6-col:72-line:9 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


miraillier, miralier s. m.

DMF: 0

[Spiegelmacher: s. Godefroy V 339e (14.
Jahrh
.).]

mirande s. /., s. mirmande.


vol:6-col:72-line:14 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


mirasol s. m.

DMF: 0

[oïle de mirasol, oile de mirasol(e)auz Rizinusöl
:
prenez d'oile de susamin et d'oile de
mirasol et d'oile lentiscin usw., Ghatrif 19, 24
(Medizin für den kranken Jagdvogel). Mès, s'il
avint qe toute ce chouse ne li vailent rien,
metez en la char qe vos li donez a maingier
oüe de mirasol, se ce sera en seison d'iver,
eb. 31, 19. Et s'il ne gerist por ce encore,
prenez d'oile de mirasoleauz et fetes le congeler,
Moamin II 47, 31. Et s'il ne gerist por
ce, l'en doit prendre d'oile de mirosolauz et
goter en eine gotes en la bouche a l'oisel, si
q'il li passe dedenz la gorge, eb. II 94, 4; s. Glossar
.] [Tilander Glan. Iex. 171.]


vol:6-col:72-line:30 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


mire Zàhlw., s. mil, mile.

DMF: mire
mire, mie, meie, meide, mege u. a., s. m.
(auch /.).

[REWZ 5459 medicus; Jos. Brüch, Ztschr.
f. rom. Ph. LV140.149; U. T. Holmes, Mod.
Phil. XXI 423; Thorn médecin; Godefroy V
214e, 340*. Schultz Höf. Leb. II 295.

G. Manheimer, Etwas über die Ärzte im alten Frankreich nach mehreren alt
- und mittelfranzösischen
Dichtungen, Rom. Forsch. VI
(1891) 581 ff.; Laue Heilk.; Faral Vie 86.

zur Ärztesatire: Lommatzsch GCoincy 60ff.
mire1 ≈ GermaNet:Arzt ⇔ WordNet:Dr.=synonym
vgl. fisiciien] mire s. m. Arzt:

cirurgicus: mirre, Gloss. 7692
280. medicus: mere, eb. 506. cirurgicus:
mires, Guil. Brit. 99a. [Andui avons mestier
de mire < : sire), Erec 3898.] Cos d'espee garist
et sainne Mout tost des que mires i painne;

Et la plaie d'Amors anpire, Quant ele est plus
près de son mire, Ch. lyon 1372.1374. eô.5384.
Amors mout sovant li escrieve La plaie que
feite li a. Onques anplastre n'i lïa Por garison
ne por santé, Qu'il n'a talant ne volanté
D'anplastre querre ne de mire, Se sa plaie ne

li anpire, RCharr. 1353. [il garra bien, mes
que il ait Mire qui se sache antremetre De la
chenole an son leu métré Et d'os brisié feire
reprandre, Perc.H 4335. Et li rois .. Lianvoie
un mire moût sage Et trois puceles de s'escole,
Qui li renöent la chenole Et si li ont le braz
liié Et resoudé l'os esmiié, eb. 4340. le chevalier,
Qui de mire ëust grant mestier Por les
plaies que il avoit, eb. 6908. Ne par herbe ne
par racine, Ne par mire ne par poisun, N'avras
tu ja mes guarisun De la plaie qu'as en la
quisse .., MF ce Lais G 111. «bons mires li
baillerai» ... ; Sages mires aveit mandez, Sis
a al chevalier livrez, Ki en sa chambre jut
nafrez, eb. Cht 164. 173. Cil li firent mires
venir Pur saveir, s'il purreit guarir. Li mire
sunt tuit esguaré, N'unt nïent vëu, ne trové,
Qu'il ëust mal ki li nëust, Se mangier a talent
ëust, MFce Fa. 29, 95. 97 {De lupo régnante).
20 D'un mire cunta, ki seigna Un riche hume,
eb. 42, 1 {De homine divite, qui sanguinem minuit).
Grant mal li fist {der Käfer dem Bauern
), tant qu'a un mire L'esteit alez
cunter e dire. Li mires dist qu'il esteit preinz,
eb. 43, 7. 9 {De rustico et scarabaeo). Trichierre
fu, mire se fist, Brut Arn. 8259. Cuntre liepre
ne valt medecine ne mire, Rou II 260. Plaies
a granz, mais guarir puet ; Por quant bon mire
li estuet, Troie 9788. quiert mires a eus garir,
éb. 11694. Ne li puet mires faire aiüe, eb.
12820; eb. oft, s. Glossar.] Tuit li fysicïen ne
sunt adès bon mire; Tuit clerc ne sevent pas
bien chanter ne bien lire, SThom. W 1.
[Chosme e Alissandre, dui mire mult vaillant,
eb. App. II 44, S. 213.] L'escu enbrace, tint
l'espee d'acier; Oui il ataint n'a de mire mestier,
RCambr. 2544; ebenso eb. 2714. de mire
avés mestier, Et je mëisme n'ai pas le cors
entier, éb. 4759 u. a. [Lai a une herbe prise que
li donai uns mires, Si en a oint son cors, son
vis et sa poitrine: Plus ot noire la char que
poiz qui est bolie, Floovant A 1218. Plains sont
cil de mélancolie Qui par mires cuident garir.
Mire sevent molt bien mentir, Veng. Rag.
45 1857.1858 mit Anm.] N'ëusse mestier de mire
{kein Arzt würde mir geholfen haben), S'il {der Schäfer)
m'ëust ataint le jor, Rom. u. Post. III
52, 63. N'ëust ja mais mestier de mire < : cervelire),
Se plus bas l'ëust consëu, Ferg. 113,1.
Car au[s] mires forment ennuie Quant l'en les
requiert o mein vuie, NDChartr. 43. fille
mestre Jehan le mire, Ord. LMest. 383. [Karies

en a a soi deus mires apelés: «Seigneur», dist
l'empereres, «a moi en entendés: Cerkiés moi
tost cest roi les flans et les costés!» .. Il sunt
venu au roi, les flans li ont tastés Les boiaus
troevent sains; nus n'en est entamés. Dient a
Karlemaine: «Or ne vous dementés! Nous le
vous rendrons sain ançois deus mois passés ! »,
Fier. 57. Carités, je fui en Palerne Et o les
mires en Salerne, Rencl. G 23, 2. mestier
averiés de myre < : Dex le vous mire !), RViolette
S AT
4573. Parmi le hiaume fiert Gerart,

K'il en abati un quartier; Ja mires n'i ëust
mestier, Mais l'espee est defors coulee, éb.
5543. Cui il consieut a cop, ne peut durer, Ja
mar mandera mire por lui saner, Aiol 4449.
éb. 10116. Rainchevaus, là ù jou fis ochirre
Les doze pers, onques n'i orent mire, Ansëis
1029. Li rois manda son mire Walebron, Chil
a doné Ysoré tel puison Ke ains huit jors fu
plus sains d'un pison, eb. 5389. N'est mervelle,
c'il {der Liebende) voit le mire Qui de son mal
le puet aidier, Se il l'esgardet volentiers, Florimont
2820. Se vos le sejor tant amez, En
vostre chambre remenez ! Nos ne vos querons
medecine Ne mire de pous ne d'orine, Ains demandons
les cheveliers Armez sor lez corrans
destriers, eb. 9762. Dieu a juré .., Que a
Dôon un si grant caup donra Que ja a tant
(Z. tans) nus mires n'i venra, BHant. festl. I
387 ; ebenso éb. 14809. ähnl. éb. I 2531. Ne soi
que faire ne que dire Ne de ma plaie où trover
mire, Que par erbe ne par racine N'en atendoie
medecine, Rose L 1724. Il m'est avis que
moût soiés navrés, A vo voloir bons mirres
avérés, Chans. Godin 9667. Mort l'abati a duel
et a martire; En moût poi d'eure devint
gaunes con chire. Quant Pinars voit q'il n'a
mestier de mire, L'espee tint et conmencha a
rire, éb. 15750 u. a. aucun de spasmes acompaignant
les plaies ou les apostumes apparans
par dehors, et cestui apartient seulement aus
cyrurgiens. L'autre ensuit autres maladies, si
comme doulour artetique, ou il est maladie
par soi, et icés sont lessiés auz mires, HMondev. Chir.
1257 ; éb. oft.] [Fablet: Du Vilain mire,
Mont. Fahl. III156.]

mire übertr. Helfer: nuis fors Dampnedeus
ne m'en puet estre mire, SThom. W 1570.
[Que Jesu Crist li seit de tuz ses pechiez mire,
eb. 4295. Près une liwe i ad del mustier principal,
Là ù li cors sainz gist del mire espirital,
Qui maint dolent ad mis en joie e en estai,

eb. 5924. «Si m'assolez de mes pechiés Dont
trop vüment sui entechiés, Si ai grant mestier
de bon mire!», Sains Remis dist: «Dieus le
vous mire ..», Vie SRemi 2469. Vous qui
n'osez, pour courroux de seigneur, Dire le
voir .., Gardez son droit, faietes qu'il ait
honeur, N'espargnez rien, soyez bon et vray
mire, EDesch. IV 117, 8.]

mire s. f. Ärztin : Forment l'ai (die Geliebte)
10 chier, mais li cors m'en empire. Dieus, qu'ai
je dit! Ne puet pas empirier De li amer, s'ele
en veut estre mire, Blondel 7, 14. Bien a
pôoir de merir La dolour et l'encombrier
Amours, qu'ele est mauz et mire, éb. 19, 28.
Ha ! puciele, .. Dex le vous mire ! De cest mal
m'avés esté mire, Ki tenu m'a lonc tans si
fort, EViolette S AT 2411.

mireadj. :

doitmireRingfinger (beiMacrobius : digitus medicinalis)
; s. Du Gange digitus.

mile s. m. Arzt : Li rois fait ses miles mander,
Ch. IIesp. 2257
mire1 ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
mitAnm. (eb. v.
2309 : Li mire).

mirie : en la grant enfermeted ne volt Nostre
Seignur requerre, mais as miries se tint e en
els out fiance (in medicorum arte confisus est),
25 LRois 304. mirie (medici), Oxf. Ps. 87, 11.
[Frere barun, que purrai de vus faire ? N'avrez
mais mirie pur nul home de terre!, Chanç. Guillelme
504; ebenso éb. 540. Quant Constanz
chai en langur, Ne pot par mirie aveir retur,
Brut Arn. 5666.] Quant vit ke mûrir li estuveit,
Ne que par mirie ne garreit, Ne que mais
ne pôeit lever, A Fescamp se ruva porter,
Rou III 734.
mire1 ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
miere :
Si li prie molt doucement .., Qu'ele
portast cest chevalier, Qui molt par fesoit a
proisier, A la noire montaingne au miere ; Et
cele a fete sa proiere : Le chevalier en a porté
Et au mire l'a conmandé, Lais in. I 561. Il va
Constant ferir en l'iaume de Bavière, Cercle
d'acier n'i vaut ne c'uns pains (l. rains) de
feuquiere. L'oreille li copa, n'i faura jamais
miere, RMont. 432, 37. [De le paupière escu
fesist (li ieus) ; Car ieus est de tenre maniéré.
Se il de loins secours quesist, Peu de cose
li maumesist ; Sovent ëust mestier de miere,
Rend. M 134, 12.] [après le cerf faut la biere
Et après le sanglier le mire ( Var. la myere,
le miere), Gace de la Buigne 6032; s. S. 525 Table des Proverbes et Dictons).]

mie : [L'une d'iceles dous (maniérés del mal d'idropisié)
dunt nuis n'atent aïe Encurt par
aventure cist Pieres, nostre mie, SThom. W

App. Il 16, 8. 212. Es vous un mie par la ville
qui vint ; Molt hautement a escrïer c'est pris :

«Avroit il ja dame que Dieu[s] fëist, Qui ëust
ja goûte ne palacin, En molt poi d'eure l'an
avroie garit!», RCambr. 6850. «Dont iers tu,
mïes? Garde n'i ait mentit!», eb. 6858. Mult
fu sages li mïes, qui si bien se conselle, RAlix.

69, 10 (vorher 69, 2: Li mires le regarde). Se
cil garist jamais, il avera bon mie < : partie),
eb. 184, 3. L'archon devant et le cheval A si
ataint que il l'esmie. Ja mais n'ëust mestier
de mie Gerars, se il l'ëust ataint, RViolette SA T
4893.] Quant de pasmisons vint, Il apela
o soi Deus des mïes le roi, Qu'avoit fait
amener, Por son pere oriner, H ist. Jos. A
2462, 8. 181. Et quant ce vint au main bien
main, Li soudans sez mïes manda, Rich. 2425
mit Anm. [Rollans s'est de l'estour partis, Car
férus estoit Viosantis (sein Roß) Parmi le cors
de quatre lances, Et deus en ot parmi les
hances. Mais s'il pëuist venir a mie, Pour tous
cos ne morust il mie, Mousk. 7956 (unrichtige Deutung
: venir à mieux). Au roi en vienent
dui sergent, Riche mie (Var. mire), fisicïen,

.. Sa plaie li ont bien lavee Del sanc et puels
li ont bandee, Assez i ont mis de boens trais,
Oignemens et amplaistre[s] fais, Florimont
808. Ferai vos un mie (Var. mire) venir, eb.
8145. Rois Yvorins fait son mie venir; Sages
estoit, bien sot plaies garir, Chans. Godin9678f
Moût netement li mïes le sana, éb. 9830; eb. oft, s. Glossar.
L'espee hauce, que bien ot empoignïe,
Sadoine Sert de si grant envaÿe Que
de ce coup ot bien mestier de mie, Enf. Og.
2834.] Li abbesse ne haoit mie, Car elle avoit
souvent sen mie, Qui de ses maus le garissoit,
JCond. I 272, 20. [Wistaces de Boulongne ot
le char traveillïe, Navrez fu en l'estour, s'ot
l'espaule blechïe; Medechiner se fist et garir
par un mie, BSeb. 7, 310.]

meie : Por ceu dexendit de sa haltesce li benignes
salveires et li meies des ainrmes (bénignissimus
salvator et medicus animarum),
SSBern. 5, 33. En son ombre viverons entre
la gent. Et por ceu est digne chose ke li malades
s'enforst a moens de leveir lo chief et de
leveir en ancune maniéré encontre si hait
meye ki a luy vient, éb. 6,33. sire meies, saneiz
vos mismes (medice, cura te ipsum), éb. 160,16.
meie, Greg. Ez. 15, 24. meie, Bern. LHs. 59,2.
mire1 ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
mee
: Puis ot Renosinde .., Qui si plains de
maladie ere Que pié ne main mès ne movoit;

Nus mees mès n'i estovoit, POat. SMart. 5788.
La main ravoit uns hom contrete, Mès ausitost
com il ot fete Sa prïere, sanz querre mee,
Li a li sainz la main drecee, eb. 5833. En
maintes terres fait quérir Mees, por sa vie
guarir, Lyon. Ys. 468. mee, <: entree), Bern. LHs
. 378, 3.

meide: dunkes vint encontre li anciens
anemis sor un mulet par la semblance d'un
meide portanz un cor et une guervise (ei antiquus
hostis in mulo medici specie obviam factus
est cornu et tripedicam ferens), Dial. Or.
96, 4.
la queile enfermeteit li meide {medici) par un
grijois nom apelent sincopin, eb. 173, 21.

mege, metge: E li malapde qui s'en oinent

(mit dem Öl, das aus dem Orabe der Heiligen floß),
Negun autre metge non poinunt, SCath.
2637.


vol:6-col:77-line:19 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

mire 3. subj. prs., s. merir (Dieus le vos

DMF: mège
20 mirel).


vol:6-col:77-line:21 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

mire (mirer) s. f.

DMF: 0

Augenmerk : bel se mira Ou miroir qui d'onneur
mire a, Watr. 40, 1254; hierher nach Scheler auch eb.
28, 866, welche Stelle aber
25 schwerlich guten Sinn gibt ; s. S. 420. [Godefroy
V 340c en mire.]

mire s. m., s. mine.

vol:6-col:77-line:28 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


miree s. f.

DMF: 0

ärztliche Behandlung : sa ancïene plaie s'en
est donc recrevee, C'onc ne poet garir par aïe
de miree, Crois. Cont. b 27, S. 50; im Reim auf
-ec, aber die Reime sind sehr unrein.

vol:6-col:77-line:33 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


mirement (mirer) s. m.

DMF: mirement

Vorsicht: Les gaites sunt asises par mult
grant mirement, RÄlix. 393, 18. [Oodefroy V
341*.]

vol:6-col:77-line:37 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


mirëoir s. m.

DMF: miroir

[REWZ 5603 mirare ; Oam. 615* miroir ;
Godefroy V 342*, X157». Schultz Höf. Leb.I
40 230 fl. 330 ; Biens d9un ménagé S. 207f.
Dichtungen: Le Miroir de vie et de mort par
Robert de Vomme (13. Jahrh
.); Le Miroir du monde (14. Jahrh
.); Le Miroir de Vaine (Gerson)
; Le Miroir de mariage(Eust. Deschamps) ;
Li Miféoirs aus Princes (Watriquet); Li Miféoirs
as dames
( Watriquet); Le Miroir aux dames (15. Jahrh.) u. a.
vgl. mirail, mir'èor, mirer]

Spiegel: spéculum: miroir, Gl. Lille 22b.
miroirs d'estain, LMest. 43. Enli (déni schönen Mädchen)
se pëust on mirer Conmë en un
miroir sans redot, Ferg. 43, 8. A Ronme .. fist

( Virgiles) un mirëoir Par quoi on pouoit bien
savoir Par ymage qu'il y avoit, Se nus vers
Romme pourchaçoit Ne fausseté ne trayson
De ceaus de leur subjectïon, Cleom. 1693. [La
pucele tint en sa main Un mirëoir, où se miroit,
Escan. 631.] E sache de gëometrie, Don
necessaire est la maistrie Au livre des Regarz
prouver : Lors pourra les causes trouver, E les
forces des miröers, (Vergrößerungsspiegel),

Qui tant ont merveilleus pöers Que toutes
choses très petites, Letres grailles très loing
escrites, E poudres de sablon menües, Si
granz, si grosses sont veües, E si près mises
aus miranz, Car chascuns les peut choisir enz,

Que l'en les peut lire et conter De si loing
que .. Ce ne pourrait estre crëu D'ome qui
vëu ne l'avrait, Rose L 18045 (Reiml).

bildl. Spiegel, Vorbild, belehrender Anblick :
Toudiz ait il cest exemplaire En son euer et
cest mirëoir, Rem. Am. 1856. sages hom se
doit mener Tous jours si k'il puist amener Par
le sien boin demainement La simple gent a
sauvement. Et li miroirs si est si sages, Car
en lui mirent li volage Lors fais et tout lor
portement, J Jour. 1731. ceste mors doit a toz
plaire, Car c'est mirëoirs d'examplaire A tous
ceus qui croient en Dieu, Escan. 25830. eb.
5277. Un jour, pour lor orguel marcier, Leur
apert un mirëoir Diex, Tourble et obscur a
vëoir d'iex Et lait .. ; C'ierent troi mort de
vers mengié, BCond. 197, 9 (Li Dis des trois Mors et des trois Vis).
Je vous menrai o moi
vëoir De biauté le vrai mirëoir, Le droit
compas, le parfait monstre, Watr. 5, 118. elle
(La Biauté) est examplaire et touche Et miroirs
sanz reprochement, eb. 24, 753. Dou
souverain miroir là cescuns se remire (bei der Papstwahl),
Qui sour tous doit avoir ferme
foit et entire, GMuis. I 325. [Le vray miroer
de la beauté humaine, EDesch. V 165, 27.]

Beobachtungsort, Beobachtung : L'aisié, qu'ele
a vëu entier, A luès perchié d'un perchëoir;
Par là fera son mirëoir A sa damoisiele esgarder
(durch das Loch in der Wand), RViolette SAT
639. Se lui souvint et ramembra Que il
esploitoit folement Ou mirëoir de tant de
gent, Sone 904.

Vergeltung (?) : Et plus d'un si fait mirëoir
< : vëoir) A on bien vëu avenir Seur tiex qui
souloient tenir Royaume (v. göttlicher Strafe),
Watr. 227, 924. Li promist .. Que du bien
qu'il li fist, lui renderoit miroir, BSeb. X 1073.

vol:6-col:79-line:1 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

mirëor s. m.

DMF: mireur

[REW3 5603 mirare; Godefroy V 341a.
vgl. mirait, mirèoir, mirer]

Spiegel: hoc spéculum: mirur, Gl. Glasg.,
Jahrbuch VII 38. Pernez un mirëur, Esguardez
le en l'ur : La furme qu'i verrez, Torte la
cuncevrez, Ph. Thaon Comp. 2657. [Que
diroie de sa biauté ?.. an li se pôist an mirer
Aussi com an un mirëor. Issue estoit de
l'ovrëor, Erec 441.] Trovai en un destor Pastoure
sens pastor, En sa main mirëor, En
l'autre un rain de flor, Rom. u. Post. II12, 5.
[Des dous danzeles la menor Teneit toz tens
un mirëor En or asis cler e vermeil : Rais de
lune ne de soleil Ne resplent si corne il faiseit,
Troie 14682 (La Chambre de Beautés). Li
mirëors n'ert mie faus : A toz iceus ert comunaus
Qui onques en la Chambre entröent. Lor
semblances i esguardôent, eb. 14689. Tot
demostrot li mirëors Contenances, semblanz,
colors, Teus com chascuns aveit en sei, eb.
14707. Chascune la lôa. Des meillors dras
qu'ele out mut bien se cunrëa, Pus prent l'esmirëur
(Var. li (1. le) mirrëur), en tuz sens
s'esmira : Si rien i mesala, par çoe le radresça,
Horn21025. De vergoigne rovit, sin out meillur
colur; Tut li aveneit bien, cum dit l'esmirëor
( Var. cum li dit li merur), eb. 2708.] Devant la
damoisele tient Un mirëor .., Dont ele mire
son cler vis, Durm. 3095. En sa main tint (la pucele)
un miröer ; Si ot d'un riche treçôer Son
chief trecié moult richement, Rose L 557. Que
me revalent ces galandes, Ces coifes a dorees
bandes, E cil dïoré treçôer, E cil ivorin mirôer
.. ?, eb. 9274. miröer <: jöer), eb. 18186.
eb. 18064. 18065 (Vergrößerungsspiegel).
mirëor ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
ubertr. :
la pucele, Que tantes foiz a remiree
Ou mirëeur de sa pensee, GCoins. 336,114. Es
mirëors de vos pensees Vos consciences si
mirez .. Que .., eb. 713, 248.

garder al mirëor in den Spiegel schauen zum Wahrsagen
: Tu me semblés viel mëur, Tu ses
bien garder al miror; Or me gardez en ceste
main!, Adam 899 mit Anm.

bildl. Spiegel, Vorbild'. [Eieine .., De trestotes
beautez la flor, De totes dames mirëor,
Troie 5121. Jo te faiseie estre atendant A la
bele fille Priant, Que de beauté est resplendor
E d'autres dames mirëor, eb. 20714. E sa fille,
que des gençors Esteit beauté e mirëors, La
très bele Ypodamia En aconduist e amena,
eb. 26898.] j'aiour Des dames la flor Et de

biaulteit mirëor, Bern. LHs. 444, 3. Celi qui
est mirëeurs de nature. Certes, c'est mon,
miraeurs a devise, Car de biaulteit en li
example prent, eb. 447, 2. 3. quar venist ore
Cil mirëors (eine schöne Frau) plus près de ci,
Barb. u. M. III 106, 321 (Le Lay dy Aristote),
als Bezeichnung einer schönen Frau auch Bast.

2622. la röine Sebile, Ki, cascun jour, a boine
estrine Faisoit mirëor de son cors As bacelers
legiers et fors, Mousk. 9904. Si biax estoit sor
les pluisors Ke sa biautés ert mirëours, Barl, u. Jos.
168. De vus s'esmervellent li grant e li
menur .., E deussez estre as autres essample
e mirëur, SAub. 551. [Prestre, tu ies li mirëours
Por mirer les fous pekëours; Et se tu
ies noirs et oscurs, Où se mireront il aillours ?,
Rend. C 60, 1. O mirëours (Var. mirëoirs,
mirouoirs, miroiers) vrais d'onesté, o dame
(Nostre Dame) de grant pôesté, Rent as caitis
lor hiretage!, Rend. M 273, 1.] mirëors et
essanplaires Fu de toz biens, Barb. u. M. I
2 93,703. [Miräours de chevalerie Fu il, tant
com il a vescu, Ruteb. I 51 (Complainte dou Conte de Poitiers).]
On doit bien faire a tel
vassal hounour, Où de prouece a si vrai mirëour,
Enf. Og. 4535. Signor, de ehe saint
home faisonz nos (l. no?) mirëor!, Alex. H
1231. [Mirëors iert a toutes genz Ceste Bible,
Bible Guiot 7.] Cis mons est mirëours as gens,

Et cil qui ont les ators gens Resont au siecle
mirëour, Regr. ND 126, 1. 3 (5. eb. 125, 1.
u. mirer).

Glas zum Durchsehen : Li iauz n'a soing de
rien antandre Ne rien n'i puet feire a nul fuer,
Meis c'est li mirëors (Var. mirëoirs, mirôers,
miroiers) au euer, Et par cest mirëor trespasse,
Si qu'il ne le blece ne quasse, Li feus
don li cuers est espris, Clig. 712. 713.

?: Mesire une lettre li baille Sëelee d'un
mirëour, RHam 312 [== RHem H 2697 :
Sëelees; ohne Anm.].

Teil des Wappens: L'escut al mirëor de
honte, Etes 478 mit Schelers Anm. S. 388.

(spaßhaft für ) Hinterer : Lor mirëor si sont
moult orbes, Ele a le cul plus noir que torbes,
Barb. u. M. III 322, 843 (De Constant Du
hamel).

(Spiegel) Warte, Luginsland'. En som ot une
aguille asise O treis pomels dorez entor. De
desus ot un mirëor; Iluec pueent très bien
vëeir, Quant l'en les vendra asëeir, O fust par
mer, o fust par terre. Ja ne fussent conquis

par guerre; Bien vëeient el mirëor Ki ert asis
en som la tor Lor enemis vers els venir, Dont
se pôeient bien guarnir, Apareillier els a deffendre;
N'erent legier pas a sorprendre, En.

7604. 7609. N'i lassèrent moustier que ne soit
enbrasé. De la cité de Rome vëoit hom la
clarté: En son de miräour en sont alkun
monté, Moult entr'els longement ont le fu
esgardé, Destr. Borne 480.

10 mirer vb.

vol:6-col:81-line:10 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

[REW3 5603 mirare ; Gam. 615a mirer ;

DMF: mirer
Godefroy V 34P, X 257«]
trans. schauen, erblichen; (aufmerksam od. bewundernd
) betrachten : [Par main .. Tiedbalz
.. Mirât le ciel, ne pout mirer la terre,
Vit la coverte de broignes e de helmes, Chanç. Guillelme
103. Guardet Tiedbalz vers la lasse
de mer: Vit la coverte de barges e de nés ..,
Miret le ciel, Ne puet terre esguarder; De la
pour s'en est tuz oblïez, eb. 190. Puis s'arestut
e esgarda, Lur dous beautez vit e mira: Unques
meis, dist il, ceo li semble, Ne vit si bele
gent ensemble, Bou III 550.] [Ele ot demandé
e enquis Cui fiz e dont esteit Paris; Fiere
beauté en lui mirot : Moût l'âama e moût li
plot, Troie 4345. One tel beauté ne fu miree
Ne tel richece porpensee. Trop semble (Troja)
vile defensable, eb. 7655. Onques nus hom de
son âage Ne fist de sei tel vasselage (wie König
30 Priamus) .. ; Des murs de Troie fu mirez De
mil dames, de mil puceles, eb. 17148. La rëine
de Femenie Fu plainte moût e regretee E tendrement
de toz ploree. Cil defors ont le cors
miré E dient que de sa beauté Ne nasqui
onques rien vivant, eb. 24433. moût longuemant
L'esgarde (la pucele) et les chevos remire
( Var. Le regarde et les chevos mire), BCharr.
1405. Desoz un orme an un präel Trova une
pucele sole, Qui miroit (betrachtete im Spiegel)
40 sa face et sa gole, Qui plus estoit blanche que
nois, Perc. H 6678.] Pastorete .. Vi sos une
coudrete ; Uuec miroit sa color, Rom. u. Past.
III 45, 13. Cil li met adès el visage Ses ieus
por mirer sa beauté, Ombre 343. De tant loing
com le pot mirer (erblicken). Si commence fort
a sifler, F erg. 111, 20. [He! jovenes hom, ki,
por jovente, les de longue vie en atente,
Quant tu mires ten vis novel Et dis ke en te
fache gente A sëelé vint ans ou trente, Caitis,
tu portes faus sëel!, Rend. M 218, 3.] Si com
li rois vit la jornee, Si s'apoia desour son lit,
Com cil ki n'iert mie a délit, Et miroit ses

(die eigenen) bras et ses paumes En disant
orisons et saumes, Mousk. 10370. [C'est li
miröers perilleus, Où Narcisus li orguilleus
Mira sa face e ses iauz vairs, Don il jut puis
morz toz envers, Rose L 1573. Si tost con cele
part se virent E leur faces en l'eve mirent,
Toujourz, de quelque part qu'il seient, Toutes
les choses dou parc veient, eb. 20570.]
übertr.: Es mirëors de vos pensees Vos consciences
si mirez .. Que vostre espous n'i voie
chose Dont il vous hace, GCoins. 713, 249. Et
li miroirs (das Vorbild des Weisen) si est si
sages, Car en lui mirent li volage Lors fais et
tout lor portement, J Jour. 1732. absolut:

La plaine (esmaragde) est bone pur mirer;
Mult la soleit Neiruns amer. Il en aveit un
mirëur, Ö ses deduiz vëeit le jur, Lapid. A 241,

S. 42. Cil qui haut siet et de loing mire, Ren.
11687. Trente liues pôoit mirer Environ lui,
s'il i esgarde (in dem Turm auf dem Felsen),
Ferg. 9, 27.

zuerkennen, verleihen (?) : Li eremite .. por
ço lors granz grâces rent A celui qui de toz
est sire, Qui si com lu plaist les soens mire,
VGreg. A 1840 (wo P. Meyer annimmt, der
Konj. v. merir sei für den Indic. gebraucht), a
son serf lu plus e le meins Sovent otrie e done
e mire Ço q'is (= il) com oem charnal desire,
eb. 2669.

refl. sich spiegeln: [la pucele qui se mire
Desoz cel orme, Perc. H 6796.] Après ce se va
mirant Et plaignant son cler vis : «Lasse, pour
quoi sui je tant bele ? », Rom. u. Past. I 51,35.
Donc meit (die eitle Frau) tote s'entente en
son cors âorneir. Anz k'ele voist a messe, la
covient a mireir, Acemeir lo pipet, lo sobrecil
plomeir, Poème mor. 128e. Moult dëust sovent
suspirer Home qui se volsist mirer E vëer
(= vëeir) sa concepcïon, Pesant 1176. mirëoirs,
Où l'en se mire plusors fois, Jongl. et
Tr. 104 (De la Mäaille). [Moult est bone esmeraude
plainne, Nette et pure et sans pucerons.

Un mirëoir en eut Noirons, Et bien seut,
quand il se miroit Que ja nus ne li mentiroit
De ce que il voloit enquerre, Lapid. E 227,

S. 245.] [Si en y avoyt plusieurs qui s'entredisoient:
«Comment! ceste dame ne sera mais
huy pignee ni miree ! » Si en avoit aucuns qui
distrent: «Mal mirer lui envoit Dieux, qui
tant de fois nous fait icy muser et attendre ! »
Et si comme il pleust a Dieu, si comme pour
exemplaire, ainsi comme elle se miroit a celle

heure, elle vit a rebours l'ennemy ou mirouer
qui lui monstroit son derrière, si lait, si orrible,
que la dame issy hors de son sens comme
demoniacle; sy fut un long temps malade,
Latour Landry 70.] Morz, en cui mirëor se
mire L'aine, quant del cors se deschire, Helinant
XI 1. Li dus Miles se pasme, qui an la
mort se mire, Ch. Sax. I 20. Dist li autres:
«Compains, mar voi Tel mirëoir {Anblick der
10 drei Toten), se ne m'i mire .. ; Diex, ki le nous
a mis en voie, Ce mirëoir, le nous envoie Pour
mirer; si nous i mirons ! Et certes ci ne s'i mire
hons Tant orguelleus, s'a droit sè mire, Qui
bien n'ait de cel mehaing mire, Et pour Dieu!
de tant ne m'irés K'aveuc moi ne vous i
mirés», BCond. 198, 37 ff. {Li Dis des trois Mors et des trois Vis).
De ciaus ki faus mirëours
font, Qui cascun jour mirent lor front,
En qui li mons ausi se mire, Nous dist l'escriture
et despont Qu'el mirëour se mïerront
Qui onques jour ne fu sans ire. Mirés sera en
grant martire Cils qui en faus voirre se mire,
Iriés mora, mil en morront, Regr. ND 125,3#.
Ensi se mirent li pluisour En faus mirëor
träitour, eb. 126, 7. [Li Templier se pueent
mirer Et en la croiz et ou mantel .. ; li blans
mantiaus senefie Humilité et nete vie, Et la
croiz ordre et penitance, Bible Guiot 1769.] an
li (dem schönen Fräulein) se pöist an mirer
Aussi com an un mirëor, Erec 440. En li se
pëust on mirer Conme en un miroir sans redot
(in dem Gesicht der schönen Jungfrau), Ferg.
43, 7. la voit si tresbele c'on s'i pëust mirer,
Berte 2704. La belle, où mes cuers se mire,
Bern. LHs. 428, 2. Vo vis, ki si reflanboie
C'om s'i puet mirer, eb. 451, 3. avoit si cler
lou vis C'on s'i pouïst tresbien mirer, Barb. u, M.
III 424, 489. Tant par a bel et cler le vis
Que buer fu nés, ehe li est vis, Qui s'i pëust
assés mirer, eb. I 353,199. vostre eul, où on se
puet mireir, Ke tant sont cleir, Bern. LHs.
355, 4. en sa (der schönen Aelis) veüe Se pëust
bien uns hom mirer, Escoufle 4813. Nature,
kant en li (der Tochter des Narziss) ce mire,
Ne ce puet onkes saouler De soi en la biautei
mirer, Flor, u. Lir. 194.196.

figürl. : Tuit li anfant devroient .. soi mirer
as grâces mervilleuses qu'il (Jesus) dona ça
en arriers a plusors anfanz humbles et paeïens,
60 Phil Nov. QT 5. Et chascuns d'aus se doit
mirer aus anfanz et as parans de çaus qui
trespassé sont en lor tens, qui ont poy fait de

bien por lor âmes ou noiant, et ainsis feront li
lor por aus, eb. 169. Bien se (Z. s'i, näml. an dem Vorgetragenen)
doivent tuit cil mirer Qui
ont enfanz a marier, Barb. u. M. IV 484, 397.
Tous jors s'en vont de pis en pire. Il n'est mès
temps que l'en se mire En lor fais pour
example prendre, Fauvel L 670. Dont est cius
fols qui ne se mire, Qui contre Diu a entendu
A sen tans, qu'il a despendu, En faire çou
qu'il n'ose dire, VdlMort 8, 3. Gratïens, en
cui valors se mire, RAlix. 464, 15. au mire
(Arzt), En cui se garisons se mire, JRenti VIII
24. an toi s'estoit biautez miree, Pröesce s'i
iert esprovee, Erec 4637. Et quatre filles ot,
là où biauteis se mire, Bull. S AT 1886 57.
intr. (im Sinne des Refl.: vos en cui biautés
mire, Escoufle 3456.

miré pc. pf. geputzt: Se Dieus me beneïe,
N'est mie bien partie Ferne par la ceinture;

Car desus est tifee Et peigniee et miree, Par
desouz est l'ordure, Prov. vil. 242.


vol:6-col:84-line:22 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


mirerie, mirenie s. f.

DMF: 0

Beruf, Stand des Arztes: cirurgia: mierrerie,
mirerie ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
Gloss. 7692
279. c. : mirenie, Guil. Brit. 99a.
[Godefroy V 341e.]

vol:6-col:84-line:26 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

miresse, mireresse, mirgesse, mirgenesse,

DMF: miresse
mïenesse s. f.

[Godefroy V 341e. vgl. megeresse]

Ärztin: [A le grant miresse (Far. mirgesse,
la mireresse) t'envoi, Ki tous les enfers sains
renvoie, Rend. M 258, 9. Devocïon Me mena
a Confession Et Penitance la miresse (Var.
mirgesse, mirnesse), Tourn. Ant. (ed. Wimmer)
3101.] Ameline la miresse, Livre de la Taille de 1313, s. LMest. S.
LXXVIII Anm. Ysabau
la meresse, Ord. LMest. 383. Et la Dame de
majesté, Qui me fesoit si grant bonté Que
j'estoie sa mireresse, Méon II160, 205 (De la Sougreteine).
Che sont (Gloutenie et Luxure)
deus mire[re]sses, qui vont par le pays ; D'elles
est tous li siècles a tous lés enväys, GMuis. II
86. [Se ço faites que jo ai dit, Si que Yselt
venge ove vus, Gardez nuis nel sache fors nus.
Celez l'en vers vostre serur, Que suspeçun
n'ait de l'amur; Pur miriesce la frez (Var. Pur
mire la ferez) tenir, Venue a ma plaie guarir,
Trist. Thom. 2559.] Mirgesse (Var. Miresse)
lor estoit et mere (Ste Elysahel), Quar n'estoit
pas mirgesse amere Qui prent l'argent et si
s'en torne, Que que li malade[s] sejorne,
Ruteb. II179. Dames menoient .. ; La mestre
d'eles, qui des autres est chiés, Est mirjenesse

(Var. Estoit miresse), que n'a meillor soz ciel,
MAym. 2285. mïenesse, JRègle cist. 612. 613.
mirfueil s. m., s. mïlfueil.


vol:6-col:85-line:4 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


mirgie s. f.

DMF: 0

ärztliche Kunst : Un cirurgiien ( Var. fisicïen),
qui savoit De cirurgie plus que nus, Lor fet
mander li rois Artus (Var. De mirgie plus que
nus hom <: adont», Ch. lyon 6505. [eb. 4698
Var.] [iGodefroy V 342a.]

vol:6-col:85-line:10 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

mirgier vb.

DMF: 0

trans. ärztlich behandeln: quant il a tant
fait que malades devient, l'an ne le puet
garder ne justicier ne megier (Var. mirgier);

.. cil dou moien âage est en sa droite quenoissance,
et si se sait garder et faire mergier,
Phil. Nov. QT 51 ; vgl. megier.
mfrie s. m« s. mire (Arzt).


vol:6-col:85-line:18 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


mirïene subst.

DMF: 0

[Dämon der Mittagsstunde: miriene, Levy
20 Rech. lex. 576 («démon de midiu) (ders., Contribution
à la lexicographie française selon
d'anciens textes d'origine juive (I960), S. 444).]
vgl. meriiene.

vol:6-col:85-line:24 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


mirmande, mirande s. f.

DMF: 0

befestigter Bau, Turm: mirmande: Ens o
fons de la sale, lés un marbrin piller, Ot une
tor plus haute qu'uns ars ne pot geter : C'est
la mirmande au duc, ô se va déporter, Doon N
199. Et li enfant de France se sont assëuré
E sacherent les bares, s'ont les huis bien
fermés. En la maistre mirmande en sont trestuit
entré, Et truevent un boçu, qui la tor
doit garder, Oui de Bourg. 2025. «Comment a
non ceste mirmande?» «C'est Cassidoine,
Une cité vielle et antive», Blancandin 3316.
[L'emperere Garsire gent mesage vos mende
Qu'il vos rendra sa tor et sa mestre mirmande,
De vos tenra sa terre de si en Burelande,
Une cité moût riche, garnie et marehëande,
Flor, de Rome 3214. En la haute mermande,
qui est grant et quarree ( Var. En la
grant amirande ke haut fu e quarree), De
safre et de paintures entor enluminee Et de
marbre entaillïe et par dedenz listee, Là s'en
montent Grifon comme gent âiree ; Isnellement
et tost ont la porte fermee. Li Romains
les asaillent, eb. 3142.]
mirmande ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
mirande :
En la mestre mirande (de la ville)
sunt alez hebergier, Oaufr. 143. L'endemain,
par matin, partent de la mirande, RMont.
381, 24.

[Godefroy V 342b.]

mirobolain s. m« s. mirabolan.
miroir s. m« s. mirëoir.


vol:6-col:86-line:3 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


miroirier s. m.

DMF: miroirier

[Spiegelnmcher: s. Godefroy V 342e (14.
Jahrh.).]

vol:6-col:86-line:6 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

mirolé adj.

DMF: 0

mit farbenprächtigen Malereien geschmückt:
une canbre mirolee, Hunbaut 1917 mit Anm. ;
s. mirolet.

vol:6-col:86-line:10 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

mirolet s. m.

DMF: 0

Auge des Pfauenschweifes: Li raicles trove
d'aventure D'un bel paon la coverture. Moût
ere de mirolaz pointe Et de diverses colours
pointe, Lyon. Ys. 1689 mit Foersters Anm.

(das Wort wohl durch Dissimilation für
mirëor-et). [Godefroy V 342e.]
miror s. m« s. mirëor.


vol:6-col:86-line:18 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


mirre, mierre s. f. und m.

DMF: myrrhe

[Gam. 632a myrrhe (lot. myrrha) ; Godefroy
X 157e]

Myrrhe, balsamisches Harz : [Nicodemus de
l'altra part Mult unguement hi aportat ; Enter
mirra et alôen Quasi cent livras a donad,
Passion 347. Tuz lur amis qu'il i unt morz
truvet Ad un carnier sempres les unt portet;
.. Mirre e timonie i firent alumer, Gaillardement
tuz les unt encensez ; A grant honur pois
les unt enterrez, Ch. Roi. 2958. basme et
mirre i ot plenté, Le cors (den Leichnam der Camilla)
en ont bien conrëé, En. 7437.] De
myrre et ausi de benus Sont les fenestres tot
li plus ( ?), Fl. u. Bl. 1865. Une chanbre fist
ançanser D'ançans, de myrre et d'alôé, Erec
5565. Por quoi vos volez vos ocirre ? Miauz
vos vient de lor et de mirre Ançanser voz liz
et voz chanbres Et garder a eise voz manbres
Et l'anfant qui par tans nestra, Guil. d'A. 322.
Qui est ceste ki montet par lo desert, si com
vergele de fum des espezes de myrre et d'encens,
et de tote purriere de pigment ? Vraiement
sainte glise montet si com une vergele
de fum de spezes ; ... quand ele ne cesset
unkes de repenseir et de retraitier ce ke ele
fait, si at ele vraiement myrre et encens en
l'oevre, mais la purriere est en la pense, Job
305, 26. 32. Se Mirra, qui ama son pere Cynaras
jadis folement, S'en fust ostee isnellement,
Quant il estoit appartenant, Elle
n'ëuist pas maintenant Sa face couverte d'escorce
.. ; Pour ce en fu transmüee celle Par le
vertu divine forte En arbre, qui le mierre
porte, Rem. Am. 114. mierre, Turpin II68,18.

eb. II69,13. [poudre de mierre, Modus 85,28.
eb. 94,166; s. Glossar.] eie (die Geliebte) a gent
cors .., Droit nez et petite bouchete. Il est
avis de la gorgette De l'odor que ce soit droit
mirre, Jongl. et Tr. 120 (Des deux Amans).
[Odour de mirre donne et rent (achate) Qui la
poudre au feu en esprent, Lapid. G149,8.112.]
mirre, Mir. Vierge Orl. II25. Ha! douce dame
counissans .., Flours d'aquintance sans folor,
Baumes et mirres (n.sg.) por dolor Asouhagier
de fins amans, BGond. 370, 2923 (Li Prisons
di Amours).
[Ci se reposera Guillaumes, Li cui
tombleaus seit pleins de baumes, D'encens,
de mirre et d'alôé, Rose L 10563.] [Et ki ..
prendera deus parties d'aloès et une partie de
safren oriental et de mirre .., il trespassera le
mortalité (bei der Pest) sans mal avoir, Rég. du corps
61, 17. pourre de sanc de dragon, et
de sarcacol, et de coumin, de mirre, eb. 74,12.
eb. 82, 6. myrre clere, eb. 88, 1. poudre poi
desiccative, si comme encens, vernis, fenugrec,
litarge, mastic, mirrez, alôès, farine de feives
et leur semblablez, HMondev. Ghir. 1231;
eb. oft.y s. Glossar, prenez de alôé et de pevre
et de mire et de borac blanc et de glutime de
pin et d'escorçe arse de pomes granees et
d'arsenic, une part de chascun, et poudrez le
tout et mellez les avec fort aisit et frïez les
leus feruz et l'emplastrez ce desus, Moamin
30 III 8, 27 ; eb. oft., s. Glossar.] [En ma chambre
a aromas De cynamon, mirre, allôé, Qu'espandu
ay, et allôé Sur mon lit escarlatte
d'Ypre, Balme et encens, oyseaulx de Chippre,
EDesch. IX 189, 5759 (Le Miroir de mariage).]
35 die drei Könige aus dem Morgenland : Et des
treis reis fustes vos (das Jesuskind) visitez,
D'or et de mire et d'encens esmeré, Cor. Lo.
730. [par Pestoile trouvèrent Vo cors, vrais
Dex, en Bethleem .. ; Or et myrre, encens
vous offrirent, RViolette 8AT 5254. Trois
offrandes portèrent par devison, Or et mire
et encens, Aiol 2996.] Melcïor ot non cil qui
le mirre porta, Jaspar ot non li autres, qui
l'encens vous donna, Et Baltazar li tiers, qui
l'or vous présenta, Berte 714. si coneguirent
la naissance Nostre Seignor par l'esteile, si
s'asemblerent e pristrent conseil ensenble, e
distrent qu'il l'ireient aorer, e que il li offrireient
or e encens e mirre, Serm. poit. 33. Le
mirre, qui est espice amere e par s'amerté
deffent les cors .. daus verms .., signefie la
bone ovre qui est amere a la malvaisté de

nostre char. Le mirre signefie jeûner por Dé,
veiller .., icestes choses qui sunt ameres a la
malvaise char. Mas si cum li mirres, qui deffent
lo cors daus verms que il ne se (l. le)
maumettent, issi nos deffendent cestes ovres
de péché e de l'amonestement au deable, que
il ne nos puisse maumettre ne maufaire, eb. 36.


vol:6-col:88-line:8 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


mirte, mirtus s. m.

DMF: 0

[REW3 5801 griech. myrta; Gam. 632a
myrte; Godefroy X 157e]

Myrte: Mirtus arbre est sans pourreture;
Près de mer prent sa norreture. Mirtus est
arbre odorable, Moût est a famé profitable .. ;
Mirtus enpeche ne vomisse, Grant aide fait
que je pisse; Mirtus toutes plaies raferme .. ;
Noble est de mirtus la nature, Lenitif, consolidatif
usw.y Propr. chos. I 25, 1 ff. [Et s'il
avient qu'il couviegne le cors purgier en esté
ou en yver par besoigne, si couvient, en esté,
ke li airs de le maison soit refroidiés de fuelles
de myrte, de roses, de fuelles de vigne, et
d'autres herbes, Rég. du corps 49, 4. eb. 60,28.
et se doit on faire oindre le tieste d'oile rose et
d'oile de mirte (Var. mierre, mirre), et faire
ces esperimens ki gardent les caveus de caiir,
eb. 86, 30. oile de mirte, eb. 87, 6. Et metez
desouz a l'oissel salxes et herbe verd de yrin
et de mirte, une fôee le jor, et metez li devant
un veissel plein d'eve, Moamin I 49, 4. une
verge de mirte, eb. II 36, 5. Mes s'il avint q'il
(der Jagdvogel) s'emende de le gipse et remaingne
l'enflëure dels euz, cuissiez li adonc
près dels euz o une vergele de mirte ou de vitz
ou de salxe, eb. II 47, 14. Et s'il ne sera bien
geriz dou tot, adonc cuissiez li les paumes o un
fust de mirte sôevemant, eb. III 12, 18 u. a.]

vol:6-col:88-line:37 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


mirtille s. f.

DMF: myrtille

[REWZ 5802 *myrtella ; Gam. 632a myrtille ;
Godefroy V 342e, X 188e]

[Myrte: Les choses qui sont appliquïes et
mises sus, qui le (le chancre) urent, sont:
poudre de herbe Robert, poudre de fuilles de
mirtilles usw., HMondev. Chir. 2068, eb. 1407.]

vol:6-col:88-line:44 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


misaille £. /.

DMF: 0

[Wette : s. Godefroy V343a (Ende lé.Jahrh.).]
vgl. mise.

vol:6-col:88-line:47 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


mise s. f.

DMF: mise

[Gam. 615b mise; Godefroy V 343b. Tilander
Lex. Ren. 106]

Gefangensetzung: «sera mis en prison». 50
«Sire Ysengrin», dist le Tesson, «Prenez vos
sor vos ceste mise ?», Ren. 18727.

jur. Überweisung an Schiedsrichter : procureras
ne pot fere pes ne mise ne accordance ne
concordance de le querele son segneur, se li
pôoirs ne l'en est donés especïalment, Beau5
man.1 4, 30. quant aucun se sunt mis en mise
et li arbitre ont lor dit rendu, eb. 39, 7. Et se
les parties s'i mistrent, si pöent il le mise depecier;
mes que ce soit avant que li dis soit
dis, car adont y venroient il trop tart, eb.
10 41, 10. Mestre Guillaume au roi vint .., Si
dist : « Sire, nous sons en mise Par le dit et par
la devise Que li prélat deviseront; Ne sai se
cil la briseront», Ruteb. I 75. Chose per tel
päour promise (auf Drohung hin versprochen)
15 Ne doit choir en plait ne en mise, Lyon. Ys.
1558. [Je demant Que me faciez un juigement
D'amour e de joustice ensemble .. ; cele
(amour) qui s'est en mei mise Ne bé je pas a
métré en mise, RoseL 5486.] Mès Richart refait
faire letres, Par lesqueles au roy devise, Que
ja ne s'en metra en mise; Ne paiz, tant que
vengiez sera, A son ennemi ne fera, OGui. I
897. Schiedsspruch: Urk. v. 1248, Rom.
XVII 57la. li jors passe dedens lequel le mise
dëust estre rendue, Beauman.141,15. [Juige!
Pour le beau rei celestre ! Cornent peut jamais
juiges estre Ne prendre seur sei nule mise
Persone ja juigiee e prise?, Rose L 15023. je
rendrai anchois ma mise Que il soient a court
venu, Beaum. II 209, 404 (Salu d'Amours).
Vois ci mon dit escrit, Phelippe. Tout quanqu'il
descrit Tendrés. Ainsi vous rent ma
mise, eb. v. 505, S. 213. Mais sauve la mise
tenue, Qui porroit sa descouvenue Alegier,
biaus vous en serait Et pour vostre bel me
plairait, eb. v. 779, S. 221. mes trop dolent
Serait qui dëust entreprendre A reprouchier
në a contendre Contre les raisons (Var. les
mises) que disoit Sa ferne, qui le courcheroit,
Modus 118, 761; s. Glossar (Hinweis auf Du Gange
, misa 2).]

Auflage, Besteuerung: Ensi fu li plaiz
agräez, Qui ne pot estre trestornez. Par grant
esguart ont fait la mise (die Trojaner, um die
45 von den Griechen geforderte Summe zusammen zu bringen
); Quant el fu äunee e quise, Si
grans aveirs ne fu vëuz, Troie 25497. L'offre
fud tels .. que nule créature, Quant li Turc
d'Acre s'en istreient, Ensemble od els n'en
porteraient Chescon par sei fors sa chemise.
Encore i ot une autre mise, Que deus cenz mil
besanz duraient As deus rais qui illoc esteient,

Ambr. Guerre s. 5214 (Friedensbedingung).
[Quant Renars ert a cort venus, Icist cleinz
sera retenus Que Ysengrins a ci mené. Lors a
primes ert ordené, Conment sera de l'amendise:
Par jugement i avra mise (Buße), Ren.
M Va 792.]

Aufwand, Kosten: mises et rechoites (Ausgaben
und Einnahmen), Dial. fr. fl. D
2b. [ses
comptes en mise et en recepte, EDesch. II
16, 6.] [Cil de Grece sont en grant cura Del
siege, qui tant tient e dure. Chascuns set bien
e veit e pense E la grant mise e la despense
Qu'il lor estuet mener e faire; Si ne s'en puet
nus d'eus retraire, Troie 14980.] Puis mut li
rais en son servise, Où il mist grant peine e
grant mise, Ambr. Guerre s. 66 (Kreuzzug).
[por nule mise d'avoir, eb. 6973.] Qui voudrait
estre racontans Des estours, des hutins, des
guerres .., Des granz travauz et des granz
painnes, Des granz mises et des granz fais, A
piece ne seroit parfais, Claris 65. il ravra ses
mises (sein Aufgewendetes wird ihm ersetzt
werden), Beauman.1
16,19. Li mestre qui sont
atourné a garder le mestier, sont crëu de touz
les frais et de touz les despens et de toutes les
mises .. qu'il avroient faiz, LMest. 214. Ainssi
gouvernoit son roiaume En haute honneur et
sanz nul blasme, Et se gardoit de foies mises,
D'outrageuses mauvaises prises, Watr. 202,93
(Li Mirirs aus Princes). [Oultre, quant enfans
y avra, Une nourrice couvendra; Lors
vient li cousts, lors vient la mise: Bersueil
fault usw., Biens d'un ménage 111, 39.] de
tant comme l'omme est plus riche, de tant
lui convient faire plus grans mises, se il veut
avoir honneur et victoire, Ménag. I 225. [se
sa mise va plus hault Que sa revenue ne vault,
Gace de la Buigne 1273.] [<Geldmittel zum Aufwand
: Se tu as deffaute de mise, Si te
pren aus biens de l'eglise, Modus 75, 39. Roi
qui est plain de couvoitise Si ne fera ja grant
emprise, Enchois vint (Var. vit) perilleusement.
Il pert, par deffaute de mise, Et pour
argent corront justise, éb. 157, 65 (Gbssar: manque d'argent).
Aussi regardon quel pouoir
Avarice puet bien avoir! Ele avra sa suer
Couvoytise, Si aront a volenté mise, Car Couvoitise
a assamblé, Et Avarice a bien gardé,
Gace de la Buigne 3088
mise ≈ GermaNet:Glossar ⇔ WordNet:NA
(Glossar: moyens pécuniaires,
argents),
il vous amonneste et semont
Selonc vostre estât et le mise Qui est en vous
assise et mise Et l'iretage que tenés, Froiss.

91

misëor

miscre

P II 180, 64Ô. Tu ne pues fallir, par ma foi,
A avoir grant mise et chevance, eb. II184,765.
Mais quant g'y vise, Ja n'i ara riche homme
en France Ne ailleurs, tant ait il grant
mise, S'il n'a trésor de souffisance, eb. III
223, 29.]

[Einsatz im Würfelspiel: s. Semrau Würfel 80 (erst 15.16. Jahrh.).]

Wette : J'ente deus dames coustumieres De
moi amer, et s'ont fait misse C'aront de moi
tous leur aviaus, Rec. gin. Jeux-p. XIV 4 mit Anm
. Li rois Pépins sor tous conta Comment
la mise faite esta, CPoit. M 386.

vol:6-col:91-line:14 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


misëor s. m.

DMF: miseur

Schiedsrichter: Quant miseur ou auditeur
donnent jour as parties qui ont devant eus a
fere, il lor doivent fere savoir liu certain,
convenable, Beauman.1 41, 21. [Neporquant,
qui veut debatre le liu qui li est assignés, il le
doit fere savoir as auditeurs, ou as miseurs,
avant que li jors soit, s'il a tant d'espasse
dusqu'au jor, eb. 41, 21.] arbitre, diseur, miseur
ou ordeneur pris dou consentement des
parties, Urk. 13. Jahrh. Carp. misa 2. miseres
(nom. sg.), Urk. 13. Jahrh. eb.

vol:6-col:91-line:26 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


miseptembre s. f.

DMF: 0

Mitte September: La veille de la miseptembre
Fichent par jardins et par plentes
Devant Pampelune leur tentes, QOui. II3220.
301a poree qui est en terre regette nouvelle
poree cinq ou six fois comme percil, et la peut
l'en coupper audessus du troignon jusques la
myseptembre, Mênag. II49 ; vieil, auch Ambr. Querre s.
1111, wo Q. Paris setembresce
schreibt (Hds. setembre).

vol:6-col:91-line:36 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


miserable adj.

DMF: misérable

?: Gietent lor dars et lances miserables,
Orenge 1052.

[mitfühlend, mitleidig: s. Godefroy V 344b
40 (14. Jahrh.).]

[misérablement adv. in elender mitleiderregender
Weise : s. Godefroy X 158a (Oresme).]


vol:6-col:91-line:43 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


miseraclon s. f.

DMF: 0

Mitgefühl, Mitleid, Erbarmung : [Tu acertes,
Sire, nïent luinz faces les tües miseratïuns de
mei, Oxf. Ps. 39, 15.] Chi racated de mort la
tue vie, chi coruned tei en miséricorde e miseracïuns,
eb. 102, 4. Viengent a mei les tües
miseracïuns, e vivrai, eb. 118, 77. [Haute,
douce, .. Vien sople od buenne entencïon A
ta grant miseratïon, Quer saches que moct la
besoing, Chr. Ben. Falilin 25422.] en son euer
92

n'avoit rechëu De povre miseratïon, Rencl. M
60, 12. Se Dex aimme miex sacrefisce De tor,
de bouc ou de genice, Faison le par dévotion
Pour avoir miseratïon!, Mahom. Z 1700.
Charité ainsi l'ordena, Qui des povres grant
pitié a. En ce n'a pas deceptïon, Mès fait de
miseratïon, Peler. V 3106.

[Elend: La mer se clost, et pour ce l'appelions
La Rouge mer que leur sanc demoura;

Là fu faicte tresgrant occisïons, Là vit le roy
ses miseraeïons Et Ysrael passer a sauvement,
EDesch. III 146, 29.]
miseracle s. m., s. museraz.


vol:6-col:92-line:14 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


miserance s. f.

DMF: 0

Erbärmlichkeit: Sains Augustins si li ensegne
Quë il un sien conpagnon pregne, A cui
en lui de prestre die La miseranche de sa vie,

J Jour. 1422.


vol:6-col:92-line:19 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


misere (lat. miseria) s. f.

DMF: misère

[Gam. 615b misère; Godefroy X 158a]

Elend: [E il (der Herr) exöit les meies
preieres, e forsmenat mei de la fosse de miserie,
Oxf. Ps. 39, 2.] si fust tun plaisir que
vëisses ma miserie, LRois 3. [Pur oec ai ci
refrigerie De si grande ma miserie (miserie mee
hic habeo refrigerium), Benedeit SBrendan
1468. Mais la poverte ù enz il maint Et sa
miseri lo destraint, Tot a li reis arriéré mis,

Si est eissuz de sun pais, GMonm. 3186. Ça
venistes espenëir Voz pechiez par turment
sufrir: Ci avrez vus asez dolur, Miseire e turmenz
e tristur, MF ce Espurg. W 862. Seignor,
tendreiz vos ancor plus En ceste cité dame
Heleine ? Iert toz jorz mais por li en peine E
en dolor e en misere ? Soz ciel nen a fille ne
mere .., Que por li ne nos blast e hee, Troie
25073. Demanda li que ço deveit, Que en si
grant misere esteit, eb. 28584. De l'angoisse
de vostre pere, Dont j'ai esté en tel misere ..,
eb. 29460. eb. 28528.] li douz Diex .. Par les
prières sa douce mere Out tiel pitié de sa
misere .., GCoins. 44, 648. priant sa douce
mere Qu'ëust pitié de sa misere, NDChartr.
200. Prïans et Paris Furent ocis et tot li frere
Et la röine a grant misere, Mousk. 107. mesire
<: dire), Perc. 34408.

elende Gesinnung: Sëuissent bien vengier
leur pere, Mais il(s) ne vorent par misere,
Mousk. 1405.

Sparsamkeit, Geiz : Willeame s'entremist de
sun afaitement Cume cil ki ne sout de misere
nïent, Rou II 1619.

vol:6-col:93-line:1 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

miserere, miserele s. f.

DMF: miserele

[Gam. 615b miséréré; Godefroy V 345a, X
158a. Rheinfelder Kultsprache 385 u.a.\
Bußpsalm (Ps. L: Miserere mei, Deus
.. ) :
[E verseilant al muster vunt; Vunt verseilant
miserere (Far. la miserele) Desque en estais
tuit li frere, Benedeit SBrendan 709.] Mestre
Corras dist el sautier La Miserere toute entière,
Rutéb. II 212. Salmes dient e misereles,
Rem III 7397. Ne puet arester en covent, Ne
dit saumé ne miserele, N'autre ovraigne ne li
est bele Fors a penser e a vëeir Cum il puisse
la bele aveir, Chr. Ben. Fàhlin 27689. cantet
sa miserele <: capele), Poème mor. 472d. Lors
conmence (li prestres) une kyrïele, Son credo
et sa miserele; Pater noster, la letanie, Et sire
Torgis li aÿe, Ren. M XV 52 (Tilander Lex. Ren. 106).]
La miserele et les sept seaumes Et
ce qu'apris avoit d'enfance, Disoit par moult
bone créance, GCoins. 359, 6. C'est coustume
de ces abbés, Quant n'ont talent de riens
donner, Si commencent a sermonner. N'ai nul
talent qu'a piece die Patenostre ne paterlie,
Ne proiere ne misereles. Plus volentiers chant
pastoreles Et d'Olivier et de Roulant, eb.
365, 89. Ainz c'on ait dit deus misereles
< : igneles), Ont il dites et murmulees, Bauboiees
et bredelees Et leur heures et leur matines,
eb. 485, 126. Il disoient lor meseriele,
Eust. M 544. [Or vous suppli, treshumbles
columbelles, Qu'après ma mort aiez de moy
mercy; Dictes pour moy pseaumes et miserelles,
Qu'a voz bienfaiz en pitié je m'afy,
EDesch. VII 125, 23. et puis les (noix nou35
velles) mettre boulir une onde en eaue doulce
par l'espace de dire une miserelle, Ménag. II
243.]


vol:6-col:93-line:38 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


misericordable adj.

DMF: miséricordable

[barmherzig: Deu est pitous et mercïables,
Souffrans et misericordables, Oxf. Ps. 144,8,
8. 354.] [Godefroy V 345*.]


vol:6-col:93-line:42 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


miséricorde (lat. misericordia) s. /.

DMF: 0

[Gam. 615b miséricorde; Godefroy V 345b,
X158». Schultz Höf. Leb. 1328, II20. 216;
45 Bach Angriffswaffen 42; Sternberg Angriffswaffen
23 ; Rheinfelder Kultsprache 227 ff.]
Erbarmen
: [Chi racated de mort la tue vie,
chi coruned tei en miséricorde e miseracïuns,
Oxf. Ps. 102, 4.] cum tu iriez seras, de misericorde
recorderas, eb. S. 239, 3 (Ganticum Hahaccuc).
[Kar li reis s'afïerat el Seignur, e
en la mesericorde ( Var. miséricorde) del Hait

(in misericordia Excelsi) ne serat despit,
Cambr. Ps. 20, 7. Enveirat Deus la sue miséricorde
e sa veritet, éb. 56, 4.] [Deus .., Qui
plains est de miséricorde '< : recorde), Erec
4671.] Dame, miséricorde Doit an de pechëor
avoir, Ch. lyon 6780. [Sainz Nicolais, car nos
eidiez, Vers Deu merci nos anpleidiez, Qu'il
et de nos miséricorde!, Guil. d'A. 2335.] [Li
Deu n'ont mais de nos pitié, Miséricorde ne
merci : Laissié nos ont e relenqui, Troie 25121.
Sur tute riens ad Deu miséricorde eslit. E pur
ceo que Deus aime mult mercïal justise E plus
miséricorde k'il ne fet sacrifise, A li bons
arceveske cele bataille emprise Pur les clers
maintenir e pur sa mere iglise, SThom. W
1350, 1352.] Renart qui n'ait (nicht finden möge)
miséricorde, Non avra il au chief del
tor, Ren. 24724. [Hé! Dieus, .. Se tu me rens
a droite corde Selon chou ke je t'ai servi, Jou
atent et ai desservi Jugement sans misericorde,
Rend. M 63, 12. Li drois juges fors en
poissanche .., Ki tant de miséricorde a Ke
jou n'en sai faire aesmanche, Aine ne refusa
repentanche Vraie, eb. M 234, 9.] Sire des
chieus lassus, Ayiés de moi miséricorde, Et
voelliés de moi faire accorde Viers vous, si que
j'aie mierchi!, RCcy2 7827. lors a (Renart)
sacié dou fuerre Une trençant miséricorde, ÎJ
ja n'ara miséricorde Ysengrins, Ren. Nouv.

686 (s. unten). personif. : [vostre noble
Dëité fu conjointe a l'umanité et prist char
humaine, par quoi le monde fu sauvé par le
consail de Pitié, de Miséricorde et de moi,
Modus 141, 114 (die Königin Ratio spricht zu Gott).
Miséricorde n'y est pas, Plus tost s'en
ala que le pas, Gace de la Buigne 1049. Grâce..

Et Misericode, sa suer, eb. 1347; eb. oft, s.

S. 663.] Je trai (sagt Miséricorde) et met hors
les chetis De misere, quant les i truis, Et pour
ce s'acorde Raison Que Miséricorde aie non,
C'est a dire, des chetis corde (Strick) Pour
traire les de sentine orde, Peler. V 13316; s.
Tobler Verm. Beitr. IP 253 (Verblümter Ausdruck
u. Wortspiel).

meton. eine Waffe (Art Dolch, mit dem man

dem Gegner den f,Gnaden<(stoß gibt): cicca (Ï.
sica) : miséricorde, Gl. Lille 20a. miséricordes,
Glosse zu sicas des Ad. Parvipont., Jahrbuch
VIII 83. Or a Hugues perdu et sa masse et
c'espee; Une miséricorde ait traite et fors
gitee, Va ferir son filiaul sor la brongne safree,

Or son 3597. [S'ont avoec aus lor blans haubers

safrés, Capiaus de fer et boins brans acérés,
Miséricordes et boins bastons ploumés, Mon. Guill.
1227.] Et d'autre part sa biesagüe Et sa
mesericorde a çainte, D'orfrois estoit par le
heut çainte, Et une alesne bien poignant,
Parton. 2967. N'a cure de miséricorde, Ne
d'alesne pas ne s'enborde, Ne cure n'a de
besagüe, eb. 2987. Et deus miséricordes, se ce
vient a luitier, Dont puist son anemi tos les
costés perchier, God. Bouill. 176. Ki lors vëist
as archons pendre Les bons brans, les miséricordes!,
Escoufle 1081. traient coustiaus et
miséricordes, ÈClary 66. Quant l'amirans le
voit (daß sein Schwert zerbricht), de mautalent
rougïe, Hastivement jeta sa grant targe
flourîe. Une miséricorde a l'amirans sachïe,
Ja ocirra Karlon, se Diex ne li aïe, Fier. 176.
[En la sale troverent .. Trenchans miséricordes
et espiels nôelés, Gui de Bourg. 63.] Tel
i ot, ki ocit sa meire D'espee ou de miséricorde
; Car pitié ne miséricorde N'en avoient
a nul endroit, Dolop. 227. A son chevet avoit
pendües Espees, guisarmes, maçües, Miséricordes
et fauchons, Cleom. 2931. lors a (Re25
nart) sacié dou fuerre Une trençant miséricorde,
Ü ja n'ara miséricorde Ysengrins, car
Renart li lance Parmi le cors jusques au
mance, Ren. Nouv. 685. [Pitié, qui a touz
biens s'acorde, Tenait une miséricorde En
leu d'espee, en trestouz termes Decourant
de pleurs e de lermes, Rose L 15392
mit Anm. (Wortspiel).] que nus ne comporte
espees, miséricordes ne autres choses
de leur mestier par la ville de Paris d'ores
en avant, Ord. LMest. 366. pour prisonniers
n'ont pas cordes, Mès coutiaus et miséricordes,
Dont on doit servir en tiex festes,
GGui. II 6936. [Fauchons trenchanz, espees
cleres, Godendaz, lances esmoulües, Coutiaus,
miséricordes nües, C'on i paumoie a
droites certes, Sont là menüement offertes,
Si con li ferant les abonnent, eb. II 7200.]
Et chaindi bonne espee, dont li brans fu
letrés; Espoy, miséricorde chaindi a l'autre
lés, BSeb. XI 275. Lors Tassaient paien et
vont a lui getant Espois, miséricordes et
maint faussart trenchant, eb. XXI 623. vgl.
misericort s. m.
meton. kleiner Sitz unter dem aufgeschlagenen

50 Sitz eines Chorstuhls : se tels tans n'est ke on
ne doive aler a tiere, si se doivent encliner
sour les miséricordes, Règle cist. 455. adonc se

metent a tiere, u sour le miséricorde, si c'on a
dit devant, eb. 455.


vol:6-col:96-line:3 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


misericordïable ad).

DMF: 0

[barmherzig: s. Godefroy V 345b (Oresmé).]

vol:6-col:96-line:5 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


misericordïos ad).

DMF: miséricordieusement

barmherzig: [Deu est misericordïous Et
moult souffrant et moult pitous, Oxf. Ps.
102, 8, S. 329. E Dex, qui est reis glorios,
Douz e misericordïos, N'en mesöi pas lor
preieres, Chr. Ben. Fahlin 2206.] Li duz misericordïos
Ovra mult ducement vers nos,
Guil. J ND 681. Nostre Sire .. nos comande
que nos seiom misericordïeus, Serm. poit. 112.
e devom estre doz, c'est misericordïos, que li
uns deit aver miséricorde de l'autre, c'est li
riches au povre, eb. 172.

[misericordïosement adv.: Li dus entent
l'umilité, Lo euer, la buenne volonté Que
li a li quens de tenir .. ; Misericordïosement
L'en respondi si faitement .., Chr. Ben.
Fahlin 25451.]

[Godefroy X 158*.]


vol:6-col:96-line:23 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


misericort ad), u. subst. adj. barmherzig:

DMF: miséricort
[Jesu, tant es misericors,
Benedeit SBrendan 1249. Il (Gott) est misericors
et pis; Mès sa venjance est molt soltis;
Molt done Dex fieres colees. Bible Guiot 880.]

A vos navrez soiez piteux, Misericors et doucereux,
Touz les traictiez bien doulcement, Et
lors vaurra vostre oingnement, Peler. V 608.
tous princes doivent estre misericors les ungs
aux autres, Gilion de Tras. 37b. [Et leur fut
(Gott) si misericors Qu'il sauva la ville et leurs
corps, EDesch. VIII 317, 2283. Vrais Dieu,
qui es misericors Jub. Myst. II 28.] 35
c'est biaus assens De dire parolles de sens,
Deboinnaires et amïables, Misericors et caritables,
Pour cascun le bien enorter Et les souffraitous
conforter, JCond. 1153, 76. [Godefroy V 345°.]

[misericordement adv.: s. Godefroy V 345*.]

s. m. meton. eine Waffe (s. miséricorde) : Et
cil se deffendoient as ars turcois de cors, As
saietes trenchans et as misericors, God.
Bouill. 265.

vol:6-col:96-line:47 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


miserin, meserin adj.

DMF: 0

(lat. miserinus, s. Arch. f. lat. Lex. XIV 210
; Godefroy V 345°) elend:
Por c'ert la jenz si meserine, Morz de
mesaise e de famine, Chr. Ben. Fahlin 4835.
Gar, por qu'ies si crüaus e fier, Orrible e faus

e miserin, Tenz si chascun jor a ta fin, éb. 8443.
Livreisons aveient plenieres .. ; Nï esteient
mie frarin, Povre n'aquis ne meserin, éb.
28848. A tant se pasme et ciet sovine, Destainte
et noire et meserine, Parton. 7002. a
cest tans que je vos di, Avoient dames grant
merci De gent amant et meserine, eb. 8029.
L'en li amoine son roncin Et las et maigre et
miserin, eb. 5124. Un cop li ad doné, dunt se
tient (Var. le fait) miserin, Horn21532. Chacié
l'ad del pais cum cheitif miserin, éb. 3694 Var.
Por l'amor son seignor se claime miserine,
Ch. cygne 246. [Mort por quoi ne me prent,
que de toz maus afine ? Ja ne verrai la cort,
là soûle ier miserine, Flor, de Rome 1958.]
Veiz toz li rennes crie e brait, Si cum de terre
meserinne S'en fuit li poples de faminne
Raient, ploros, povres, mendis, Chr. Ben. Fahlin
24995. Le mortel glaive meserin Que
sor eus funt li Sarrazin, eb. 25549. poples e
jenz, En que n'a fei n'entendement, Né en
laidure n'en péché, Lait e enteint e mergoillé
Soz la sentence meserine, Dum deiables tient
la saisine Qu'il a par le forfait Evain, Dunt il
deceit le pople humain, eb. 3747.
mismes adv., $. mëismes.
misodor, missaudor adj., s. milsodor.
missel s. m., 8. messet.


vol:6-col:97-line:29 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


mission, meissïon s. f.

DMF: mission

[Oam. 615b mission ; Godefroy V 346b, X 158e]

Aufwand, Kosten : Quant li rois vit la meissïon,
Qu'avoirs ne lor avoit foison Ne rien
qu'i lor saust doner, Del doner o laissa ester,
J ouf rois2 3385. [«Riaus ostes, sont les robes
faites ?» .. Li ostes les li aporta. Li Povres
Perdus comanda, Quant ot conté la meisïon
(Var. mission), Que les aient si compaignon,
Florimont 5543. La feste vi passant en mission
Toutes autres, EDesch. VI41,49.] L'en fait les
tours et les grans édifices a grant travail et a
grans despens, et, quant elles sont faites, elles
ne vallent riens, se elles ne sont deffendües
par sages et par bons amis loyaux et a grans
missions, Ménag. I 209. les frais, missions et
despens qu'il convient avoir a cause de chacun
brassin, Rois. 211 (Urk. v. 1444).

Sendung: Jhesucris leur monstroit toute
salvatïon Et dou pere lassus de li le mission,
GMuis. 1248.

vol:6-col:97-line:50 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

miste, mixte adj. u. subst.

DMF: mixte

Tobler-Lommatzsch, Altftanzösisches Wörterbuch VI

mistcre

98

[REWS 5621 mixtum; Gam. 617a mixte;
Godefroy V 347*, 352*, X 160*]

adj. gemischt : Icestui humilie (Gott), e cestui
exalce; kar le calice en la main del Seignur de
mier vin plein de mixte (plenus misto). Et enclina
de cestui en cestui ; mais nequedent la
lie de lui nen est expuisede. Beverunt de lui
tuit li pecchëur de terre, Oxf. Ps. 74, 7
miste ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
[Camhr. Ps.
74, 8: Kar li chalices est en la
mein del Seignur, e de pur vin a plein mellez
(Var. mellet), e d'icel si meistrad (calix in manu Domini, et vino meraco ad plénum mistus,

et propinabit ex eo].

s. m. eine Mahlzeit der Zisterzienser: ces
trois jours ne prent on mie mixte, Règle cist.
439 (hier ein kleines Frühstück um Mittag im Kloster),
li mesure de miste soit: li quarte
pars d'une livre de pain et li tierce pars d'une
lot de vin, eb. 486.

vol:6-col:98-line:18 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


mistere s. m. und f.

DMF: 0

[Gam. 632b mysterium; Godefroy V 348*,

X 158e]

Geheimnis; geheimer, verborgener Sinn:
Mult fu glorïus lè mistere Corne la parole del
pere Prist char en la virgne Marie, Guil. JND
210. le saint mistere Du doux fils de la vierge
mere (Reim\), Barb. u. M. I 82, 5. Bien le
devriez escoter E le grant mysterie noter,
Tob. 66. Et ja savoit, tant iert il digne, Par
vray mystère et par vray signe (Wunder und Zeichen)
Que retourner le conviendroit,
VGreg. I 562. N'est pas drois que jou entr'oublie
Ke c'est que ses nons senefie, Car li
misteres (geheimer Sinn) est mult biaus :
Autretant nos dist Ysabiaus, Et tant senefie
en ebrieu Ke le sietime dou non (de) Dieu, De Sainte Ysabiél in Rutéb.
II 362. Macé 14730.
14744. Tout li viestement ont mistere (geheimen
Sinn)
En quoi vous servés Dieu le
pere, Ren. Nouv. 5929. Le mistere (geheimen Sinn)
t'esponderai, Watr. 250, 589. la vraie
mistere, eb. 286, 100. De träison furnir scet
toute le mistere, BSeb. IV 598. De bien conoistre
le mistere (das wahre Wesen) D'a droit
chacier sens vitupéré, Très. Ven. 1829. [La
rose blanche et vermillette Ont en elles grant
efficasce, Garni de mistere et de grasce, Car
on en fait, c'est vraie chose, Aigue qu'on
appelle aigue rose, Froiss. P II 239, 132.
Les violettes, mestres chiers, Ont encor
vertu et mistere Qui conforte moult ma
matere Et comdempne toutes vos gloses, eb.
II 242, 227. Edifice de tel mistere, éb. III
41, 1391.]

4

geheimstes Wesen, Gesinnung, Charakter :
Puis orent entr'aus mains anuis Et mainte
grant mésaventure. Tele est amors et sa nature.
Nus ne le maintient longement Qu'il n'ait
entremesl[e]ement Assés de tel mistere en lui :
Une eure joie et l'autre anui, ïlle 1537. Mais lor
voulanté, lor mis[t]ere Ne lor puellent deffandre
mie, Pyr. Malk. 27. Ensi li mais enfant
de mauvaise matere Vont désirant le mort et
de pere et de mere .. ; Che ne font mie chil de
tresbonne mistere, Bast. 3783 (wo Scheler eine
Nebenform v. mestier sehen will).

vol:6-col:99-line:13 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


mistere s. m.

DMF: 0

[Handwerk (= mestier, s. d.) \ Les uns (ser~
15 viteurs) qui sont prins comme aides pour certaine
heure, a un besoing hastif, .. ; les autres,
a temps et pour certain mistere, comme cousturiers,
fourreurs, boulengiers, bouchiers, cordoenniers
et les semblables, qui eüvrent a la
piece ou en tache pour certain euvre, Ménag.
II 54.] [Godefroy V 348*.]


vol:6-col:99-line:22 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


misterîal adj.

DMF: mystérial

geheimnisvoll ; les misterïaz chanz des psalmes,
Dial. Gr. 207, 5. [Godefroy V 348*.]


vol:6-col:99-line:25 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

mistïon, mixtion $. f.

DMF: mixtion

[REWZ 6620 mixtio; Godefroy V 348e,
X 160*]

Mischung : Ne ne me plaing des elemenz:
Bien gardent mes comandemenz, Bien font
entre aus leur mixtions ( Var. mixïons), Tournant
en resolueïons, Rose L 18969. [Et sachiez
ilequez mëismez Ot pluseurs dechevans
sophimez Et mistïons de premerainez En
termes et prémisses vainez, Pour engendrer
conclusions De mal et de deceptïons, Fauvel L
1361.]

vol:6-col:99-line:37 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


mistïoner vb.

DMF: 0

[trans. mischen: s. Godefroy V 348e (Jeh.
de Meung).]

vol:6-col:99-line:40 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

mistique adj.

DMF: mystique

[Gam. 632* mystique; Godefroy V 349*, X 169*]

geheimnisvoll : Viele, luth et güisterne Et la
rebebe a corde terne Faisoie concorder souvent
Par poulz de doiz, par trait ou vent, Et
donner par leur son mistique La mélodie de
musique, Vieille 20.

vol:6-col:99-line:48 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


misture, mixture s. f.

DMF: mixture

[REWZ 6622 mixtura; Godefroy X 160*.
vgl. mesture]

Vermischung, Gemisch : Trois oyvres; c'est
trois mistures (très mixturas) fist Deus li toz

poixanz en l'assumptïon de nostre nature si
mervillousement singulers et si singulerment
mervillouses .. ; Deus et hom; meire et virgine
.., mervillouses sunt cez mistures .. ;

En la primiere misture eswarde la création
l'assigement et l'aioignement des choses usw., SSBern.
37, 9.13.15. Maigre le vit et paile et
nu .. ; Sa coulours ert descoulorie; Sa blanche
cars estoit noircie ; La rose el lis se dementoit ;

Li lis ert noirs, si ne savoit La rose faire sa
mixture (wußte sich da nicht einzumischen);
Perdue avoit s'entaillëure, Barl. u. Jos. 12635.

Ou femmes firent mixture (die ,,Incubii(),

.. Sovent enfanz engendrerent, E tost après
s'envanerent, Jub. NRec. II 367 (Des graunz
Jaianz ki primes conquistrent Bretaigne).


vol:6-col:100-line:17 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


mitaille s. f.

DMF: 0

[FEW XVI 660* mndl. mite. Belz Münz. 42.
vgl. mite]

[kl. Kupfermünzen, Kleingeld; ein Stück

Metall: s. Godefroy V 349*.]

vol:6-col:100-line:22 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


mitaine s. f.

DMF: mitaine

[REWZ 6667 mi (Koseform u. Ruf form für
die Katze); Gam. 616* mitaine; Godefroy X
169*. Goddard Women's Costume 172. 174]

Fausthandschuh: mita: mitaine, Gl. Lille
16b. miteins, Gl. zu mitta des Joh. Garl., Jahrbuch
VI 294.
mitaines de mutabet, Parton.
5070 (unter den zur Jagd nötigen Dingen).
Pour tenir les (tes mainz) blanches et saines,
Te faut avoir gans ou mitaines, Clef d'Am.
2362. Et mittainnes en la saison Pour la jalee,
Biens d9un ménage 78, 107. Moufles, ganz et
mitenes faut, quant l'y ver est fiers, eb. 101,

188 ; s. S. 200. [faire de sa bource mitaine ein

Trinkgeld geben : Je faiz a tout homme savoir
Que sanz delay en celle place De sa bource
mitaine face En baillant a l'un de sa gent ..
de son argent, Gace de la Buigne 11442; s. Glossar (Hinweis auf G. Tilander, Stud. neo

phil.XXU).]

vol:6-col:100-line:42 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


mitant s. m.

DMF: mitan

[Mitte; Nabel: mitant, Levy Rech. lex. 577;
der s., Contribution à la lexicographie .. (1960),

S. 446.] [Godefroy V 360*.]


vol:6-col:100-line:46 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

mite s. f.

DMF: mite

[REWZ 5567 mi]

Handschuh : Dans abbes (sagen die Frauen),
vous arés et nos wans et nos mites, Se taire vo
volés et devenir hiermites ; Car nos vëons bien
toutes, que, plus parlés, pis dites, GMuis. II
184. [Ysaïe lors s'escrïa : «Nostre Sires chauves

fera Les testes des filles Sÿon .., Leur chaucemente
deffauldront .., Leurs bobans et leurs
cuevrechiefs, Leur mittes, et dessoubz leurs
chiefs Leur osteray de leurs oreilles Les biaus
anneaulx», EDesch. IX 194, 6918 (Le Miroir
de mariage).]


vol:6-col:101-line:7 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


mite s. f.

DMF: 0

[REW* 1770 galt, cattus; FEW II 1, 5m
chatemite; Oam. 212b chattemite. vgl. chate10
mité]

Miezekatze : Se Tune est chate, l'autre est
mite (beide taugen gleich wenig), Ren. 144.

vol:6-col:101-line:13 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


mite s. f.

DMF: mite

IREW3 5613 ndl mita; FEW XVI 560*
15 mndl. mite ; Oam. 616* mite ; Oodefroy X 159b.
Tilander Olan. lex. 172]

Milbe, Schabe : tu peus regarder par dessoubs
les fueilles des choulx et là trouveras
grant assemblée de mittes blanches en un tas,
et saches que c'est dont les chenilles naissent,
Ménag. II 50.

vol:6-col:101-line:22 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


mite s. f.

DMF: mite

[FEW XVI 560b mndl. mite; Godefroy V
350b, VII 730o.
_ Beiz Münz. 42. vgl
25 mitaille]

kleine (flandrische) Kupfermünze : deniers de
douse mites: penninghen van XII miten,
Dial. fr. fl. B 3a. il prent de l'aune quatre
mites (der Tuchscherer), éb. C 4b. [Cel an fu
monnoië en France Torneë en dure balance ;
Tornois, parisis i ot fez Nouviax, dont il
furent mainz plez. Parisis cornus si valoient
Deuz parisis, mittes restoient Por deuz tornois
ou royaume pris, Dont le roy en fu molt
repris, Oeffroy Chron. métr. 2270 mit Anm.
Cele annee souventes foiz Et cornuz et mittes
lor voiz Perdirent, si ne furent plus pris
Comme par devant a leur pris, éb. 3018. En
cel an n'estoit prise mitte, Marchëandise fu
petite. En cel an, por cel nouviau fet, En
furent plusors genz deffet, éb. 5465.]
mite4 ≈ GermaNet:Minimalwert ⇔ WordNet:NA
als Minimalwert :
Ne prisoit pas l'orguel de
cest monde une mite, Dit Rob. D 576. Je li
daims quitte Ses grans honneurs pour une
mitte, Charny in Rom. XXVI 406, 519. [ces
sodomites, Qu'elles ne prisent pas deus
mites, Fauvel L App. 1002, S. 173. Tes
oevres et tout li délit Ne valent une mitte,
Froiss. P II 110, 3703. J'ai bien de quoi,
où et comment, Pour faire holette d'argent,
Mès tu n'as vaillant quatre mittes, eb. II350,
68.]

vol:6-col:102-line:1 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

mitement s. m.

DMF: 0

[Hälfte : s. Oodefroy V 350e (13. Jahrh.).]

vol:6-col:102-line:3 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


mitemöe adj. und subst. scheinheilig :

DMF: mitemoue
Li papelart .. La marmite, la
mitemoue (Var. matemoue, matemole) Font
tant qu'il sunt deseur la rôe. Et lues qu'il sunt
un poi monté, Tant hardi sunt, tant affronté
Que, par la foi que doi saint Front, Pis et
nëauz des autres font, OCoins. Ste Leocade
1559 (Glossar: bigoterie, douceur hypocrite, wie
Oodefroy V 350e; doch ist das Wort eher persönlich
(«die Scheinheilige
») zu deuten, 8.Oodefroy
a. a. O. : Norm. «mitemoeC( personne qui
affecte une douceur hypocrite) ; s. auch marmite.


vol:6-col:102-line:15 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


miterrain adj.

DMF: miterraine

mittelländisch : et est (la mer) apelee miterreinne
por ce qu'ele vait par mileu de la terre
jusque vers orient et devise et départ les trois
parties de la terre, Brun. Lat. 152. [Oodefroy
V 350e.]

mitié s. f., s. moitié.


vol:6-col:102-line:22 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


mitier s. m.

DMF: 0

[ein Maß für Getreide: s. Oodefroy V 350e
(14. Jahrh.).]

vol:6-col:102-line:25 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


mitigatif adj. und subst.

DMF: mitigatif

adj. zu mildern, lindern geeignet: Mout
noble chose est flour de lis .. ; Eie est d'enfleure
repressive Et de vertus mitigative,
D'ordure est mondificative, De nature remollitive,
Propr. chos. I 34, 10. Galbanus
herbe est et liqueur .. ; De nature est mitigative,
Atrative, relaxative; Grant douleur
de dens fait petite, eb. II22, 5. [huiles mitigatives,
HMondev. Ghir. 873. S'il (les choses fichiees)
font dolour, soit ostee et appaisïe o
choses mictigatives, se c'est possible, eb. 662 ;
eb. oft. (mitigativus).

[5. m. Milderungs-, Linderungsmittel: Princes,
mieulx vault encor tart que jamais En
son grant mal prandre un mitigatif, Pour
moins grever son ame et ses subgiès, EDesch. I
208, 32.]

[Oodefroy V 350e.]


vol:6-col:102-line:44 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


mitiger vb.

DMF: mitiger

[Oam. 616b mitiger]

[trans. jem. beruhigen: s. Oodefroy X 159e
(Bersuire).]

vol:6-col:102-line:48 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


miton s. m.

DMF: 0

[Dreyling Verkl. 86, Anm. 2; BelzMünz. 42] [kleine Kupfermünze (vgl. mite):
Plus ne
feray ycy repas, Que ma borce est mal garnie ;
Aler ne puis en conpaignie; Y n'i a miton ni

4*

croisete, Une chose est qui me dehete, Jub. Myst.
II 94.]
mitort, midroit adv.,s. mi.


vol:6-col:103-line:4 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


mitrait s. m.

DMF: 0

[halbe Wurfweite: Mès ne furent aliés le
mitreit d'un bouçon Che veirent Çarllemagne
e sa giant environ, Pampel. 27.]

vol:6-col:103-line:8 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


mitre s. m., s. maistre («Henker»). [Vous

DMF: mitre
estes mitres, non pas mestre (ruft den Prälaten
Rutebeuf zu), Rutebeuf Farall
280, 46;
s. Töbler Verm. Beitr. II2 257.]


vol:6-col:103-line:12 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


mitre s. f. (auch s. m.)

DMF: mitre

[Oam. 616b mitre; Godefroy X 159e]

Mitra, Bischofsmütze: cidaris: mitre, Guil.
15 Brit. 98b. infula : mittre, eb. 116b. Voc. Evr. 18.
ténia: mitre, Thur. 530. Le jor mëismes sanz
delai L'esposa, et firent lor noces. Assez i ot
mitres et croces; Car la dame i avoit mandez
Ses evesques et ses abez, Ch. lyon 2156. Li
evesque .. Desor lor chiés lor mitres unt,
MSMich. 888. Et li vesques a ses deus mains
Li (dem Erzbischof) affubla une casuble D'un
samit porpre, un poi ert nuble. Li capelains,
qui moût ert sages, Une mitre faite a ymages,
Broudee tot de chief en chief, Li a assise sor le
chief, Escoufle 212. Tan con sunt povre es
livres musent, Mais, par la foi que doi saint
Vitre, Si tost con ont ou croce ou mitre, Si
tost remüent leur afaire Qu'il n'ont des livres
mais que faire, GCoins. Ste Leocade 1568. Il
lui convient ou croce ou mitre, GCoins. 644,
619. tuit cil du pais qui orent croce et mitre,
Gir. Ross. 251. Tantost li Deus d'Amours
afuble A Genius une chasuble; Anel li baille
e croce e mitre Plus clere que cristal ne vitre,
Rose L 19479.
mitre2 ≈ GermaNet:Symbolik ⇔ WordNet:symbolism=synonym
Symbolik der geistlichen Mitra:

Eveskes, .. par le double encornement Le
mitre dont tu ies mitrés Moustre ke tu ies
bien letrés, Et ke tu ses l'acordement Dou
viès, dou nouvel testament; Por chou ies
cornus doublement .. ; drois dit, se te mitre
ment, Dignes ies d'estre desmitré, Rend. C
116, 4. 11. Eveskes, ki mitre presis, Tu moustres
usw., eb. 117, 1. Fai et di chou ke le lois
rueve, Car le mitre cornue prueve Ke a chou
faire souffesis, eb. 117, 11; vgl. corne. Et puis
li mist on la mitre ou chief, qui doit estre
blanche, et qui a deus cornes, dont l'une
senefie confession et l'autre satisfaeïon, Men.
50 Reims 183 (die Var. bietet die gleiche Symbolik wie der Rendus).
[Herode et Cäyphas en
mitre, Geffroy Chron. métr. 4987.] En forme

de mestre se mist, A Rome vint et si se fist
Fisisïens et bons legistres, Par samblant fu
dignes de mistres, Si con chascun le tesmoignoit
Qui sa scïance ôir voloit, Méon II 400,

202 (Du Sénateur de Rome). [Fuitis soient (die
Bettler) de l'eglise et chaciez, Et au gibet
panduz et träinez, Et comme faulx aient de
papier mitre, Pour escheler par le bourriau ou
mittre, EDesch. VI 230, 16.] [Deux utilités
sont pour quoi l'oreille est ploiant: La premiere
est pour ce qu'el puisse estre ploiee sous
la coiffe ou sous la mitre; ceste utilité est
fieble, car les bestes mües ont oreilles ploians,
qui n'ont coiffe ne mitre, IIMondev. Chir. 208
(cucufa sivre mitra). tout en la face doit avoir
mitre fort, le quel soit forment lïé environ le
chief, eb. 1104 (mittra «Mütze»).]


vol:6-col:104-line:18 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

mitré pc. pf. pass.

DMF: mitrer

mit der Mitra bedeckt : Eveskes .., Le mitre
dont tu ies mitrés Moustre ke tu ies bien
letrés, Et ke tu ses l'acordement Dou viès,
dou nouvel testament, Rend. C 116, 4; s. mitre.
Et cascuns en (des quatre evesques)
estoit mitrés, Ch. II esp. 5448. Mir. a dames
418. [Godefroy X 159e, F 351e]

miudre adj. c<mpar« s. meillor.

miue pron. poss. fem« s. mien.


vol:6-col:104-line:28 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

mivoie s. f. und adv.

DMF: mi-voie

s. f. Hälfte Weges : Cligès et li dus sont armé,

S'a li uns a l'autre mandé Qu'a la mivoie
assanbleront Et d'anbes parz lor janz seront
Tuit sanz espees et sanz lances Par seiremanz
et par fiances, Clig. 4039. eb. 4153 Var. Quant
nos avom or la miveie De nostre chemin trespassé,
Tob. 1154.

en mivoie (vgl. enmi):
Cinq fois se reposa ains cil mont fust puiés.
Quant il vint en mivoie, dont fu li jex si griès
Qu'il li estut aler et as mains et as piés, God. Bouiïl.
234. fist moult grant sanlant de lui
corre sus et de ferir des espérons et vint bien
dusques en mivoies, RClary 76. en la voie
estes entrées Qui au Dieu regne vous avoie,

Et ja estes près qu'en mivoie, GCoins. 725,
834. Droit a Bailluel il anuita, En mivoie de
son manoir, Barb. u. M. IV 2, 31. Qui bien
commence et en mivoie Du bien se retret,
Méon II 214, 373. ma matere avoie Laissïe
ausi com en mivoie (unerledigt), BCond.
325, 1663. Cestui a remis courtoisie (de sa dame)
En mivoies del haut estage, eb. 360,
2632. Souvent en miveie retourne, Rose L
14655.

adv. mivoie halben Weges, auf halbem Wege :
Mivoie s'est arestëuz, Athis 1170. Cil treuvent
les autres mivoie, GGui. II 8765. Mivoie de
Tost le roi vindrent, eb. II 10979. a Reins venissent
au concire, Car mie voie ert de l'empire
Et de France, PGat. SMart. 3274. [Godefroy
V 322e : mige voie
; auch a mege voie.]
mixte adj. subst., mixtion s. /., mixture s. /.,
s. miste, mistion, misture.
10 mobile s. m.

[Garn. 617a mobile. vgl. mueble]

[bewegliches Gut: s. Godefroy V 352b
(14. Jahrh.).]


vol:6-col:105-line:10 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


mobilité s. f.

DMF: 0


vol:6-col:105-line:14 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

Beweglichkeit: Le corps avoit (die Geliebte)

DMF: mobilité
long, bei et droit, Nul plus plaisant ne convendroit
.., De cuisses la mobilité Et de
jambes l'abilité, Vieille 134.
moral. Leichtsinn: Mais uns siens moines
donat sa pense a mobiliteit (mobilitati mentem dederat
), et ne voloit pas parmanoir el monstier,
Dial. Gr. 92, 9

(aber Z. 7 : mobleteit).
[Godefroy X 160*.]

moblage s. m., moble adj. u. subst., mobler
vb., s. mueblage, mueble, muebler.


vol:6-col:105-line:26 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


mochëoir (nfz. mouchoir) s. m.

DMF: 0

[REWZ 5706 *muccare; Godefroy V 426e,
X 180*]

Lichtputze : emunctorium: mouseoirs, Guil.
30 Brit. 108a. monctorium : moschoirs, eb. 120b.

vol:6-col:105-line:31 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


mocheron s. m.

DMF: 0

[REWZ 5706 *muccare; Gam. 625* moucheron
; Godefroy V 425e]

Lichtstumpf: si cum chascuns crestïens devreit
tenir en sa main luminaire, si il ne puet
meilz aveir, si ait un moscheron, Serm. poit.
48. munctorium: mocheron de candeille, Gl.
Lille 54a (nach Schéler wäre «Lichtschere» gemeint).
40 mocheroncel s. m.

Lichtstümpfchen: por .. lire fables Voulons

vol:6-col:105-line:40 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


ardoir, cui qu'il ennuit, Granz cierges desqu'a

DMF: 0
mïenuit. Mais seur la table où nos couchommes
Le cors Jhesucrist et levommes, N'ardommes
fors moscheronciaus Et cirgetons et cirgonciaus,
GCoins. 570, 620. [Godefroy V 425e.]


vol:6-col:105-line:47 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


mochier vb.

DMF: moucher

[REW3 5706 *muccare ; Gam. 625a moucher ;
Godefroy X 180*]

trans. schneuzen: minigere

(l. mungere):
mochier, Guil. Brit. 120b. moucher, Foc. Evr.
22. A çax donnent (li prélat) doubles provendes

Qui ne sevent leur nés mouchier,
GCoins. Ste Leocade 951. s'est abessié Ausi
com por son nez mouchier, Barb. u. M. III
188, 79. Ainz ne li lut son nez mouchier, S'ot
esté troi[s] fois assaillie, eb. III242,114. Souvent
m'estuet mon nés mouchier; Si ne sçay
la cause touchier Dont me vient materel ou
rume, Lefèvre Lament. I 1247. ses narines Ne
puist mouchier, Vieille 157.

refl. sich schneuzen : Mais or li (der sündigen
Äbtissin) ert vandu molt chier. Nos (wir Nonnen)
ne nous pôoiens mouchier Ne nos
vousist panre a forfet. Mais Dieu merci, ele a
tant fet Qu'assez avra honte et vergoigne,
GCoins. Ztschr. VIII 46.

intr. od. absol.: En la chiere li crache et
moche, Ren. 14986. Et puis crache autresi et
moche Con s'il äust mangiee moche, Mont. Fabl.
V 27.


vol:6-col:106-line:20 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

mocïon, motïon s. f.

DMF: motion

mochier ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
Bewegung:
Du cierge dit la motions (die
Bewegung der vom Altar wunderbar heruntergestiegenen
Kerze lehrt)
Que tost muet Dieu
devotïon[s], GCoins. 321, 306. Ainsi noz seigneurs
le devisent, Qui ou cours des estoilles
lisent .. ; Car pour certain la mocïon De leurs
cours et proporcïon Sont extraictes des propres
tables, Qui a savoir sont délectables,
Vieille 81. [Et puisqu'ainsi fait sa mutacïon
Soudainement la déesse (Fortuné) en sursault,
Ses oeulx bandez, sa rôe en mocïon
Tournant toudis, dont tout le monde assault,
Despitez la .. EDesch. I 317, 19.]

[Veränderung, Versetzung: Premiers fut ma
démission De bailly, puis secondement De
trésorier; tel mottïon M'a fait despendre mon
argent Au scel, si m'en plaing durement,
EDesch. VI 269, 13.]

[.Aufwiegelung, Aufruhr: Très mauvès Sathan
.., Adam fu pris en pechié par ton
amonicïon ( Var. par ta mocïum) en un gardin,
Modus 143, 103. le roi envoia devers le duc,
et ne trouva l'en en lui que fauseté et mocïon
de guerre, eb. 253, 19. De la cloque qui fist la
mocïon Fut li bateaulx destachiez Et au
prince par la ville bailliez, En suppliant d'eulx
faire .. Remission, grâce et miséricorde,
EDesch. III 68, 36. Or fust bien temps que ..
de guerre ne fust plus mocïon, eb. III 97, 40.
Sectes de loys, mutacïons D'empires, haines
couvertes, Mors soudaines, grans mocïons,
Seront par tout le secle certes Si soudainement

descouvertes Que nulz ne les congnoistera
Jusqu'à ce que prins se verra, eb.
V 195, 3 (Glossar unrichtig : tremblement de terre).]

[Godefroy V 423e.]
moct adj. adv., s. mout.


vol:6-col:107-line:7 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


mode s. f.

DMF: mode

[Garn. 617« mode; Godefroy V 352*, X I0Ö*>]
JFeZse, Manier : poucins a la mode lombarde,
Ménag. II185.


vol:6-col:107-line:11 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


modequin 5. ra.

DMF: 0

[FEW XVI 561* mndl. modekijn]

[ein Getreidemaß, Scheffel: 5. Godefroy V
352e (modekin
).]

vol:6-col:107-line:15 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

moderaeïon 5. /.

DMF: modération

Milderung, Abänderung: lesquelie[s] modération
et déclaration des (Z. les) dites parties
presentes recheurent et heurent pour agréable,
ItoZs. 212 (Urk. v. 1444). [Godefroy V
20 352e.]

[moral. Mäßigung: s. Godefroy X 160e

(.Bersuire).]


vol:6-col:107-line:23 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


moderance s. f.

DMF: 0

[moral. Mäßigung: s. Godefroy V 352e

(Bersuire, Christ, de Pizan).]


vol:6-col:107-line:26 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


modérément s. m.

DMF: 0

[moral. Mäßigung: s. Godefroy V 353a

(Oresme).]


vol:6-col:107-line:29 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


moderëor s. m.

DMF: 0

[der mildert, abändert: s. Godefroy V 353a
(Bersuire).]

vol:6-col:107-line:32 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


modérer vb.

DMF: modérer

[Gam. 617a modérer ; Godefroy X 161a]
trans. mildern, abändern:
nous avons appointié
et ordonné en modérant selon raison
notre dite sentence, que .., Rois. 211 (Urk.
v. 1444).


vol:6-col:107-line:38 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


modeste adj.

DMF: 0

[Gam. 617a modeste]

[maßvoll, bescheiden: s. Godefroy X 161a
(Oresme).]

[modestement adv. : eb. V353a (Bersuire).]

vol:6-col:107-line:43 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


modestie s. f.

DMF: 0

[moral. Mäßigung: s. Godefroy X 161a
45 (Bersuire).]

vol:6-col:107-line:46 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

modificacïon s. f.

DMF: 0

[leichte Abänderung: s. Godefroy X 161*
(14. Jahrh.).]

vol:6-col:107-line:49 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


modifier vb.

DMF: modifier

[Gam. 617a modifier]

[trans. leicht abändern: s. Godefroy X 161* (Bersuire).]

[(den Wein) mit Wasser mischen: Qui fera
sifaittement, Maiz qu'il vive nettement De
bonne poulallerie .., Et que son vin modifie
Un petit, je ne doubt mie Que legierement Ne
puist passer le tourment De celle mort tant
haÿe, EDesch. IV 170, 36.]
modle s. m. (u. /.), s. molle.

vol:6-col:108-line:8 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


modoal s. m.

DMF: 0

[FEW XVI 580a Igb. mundwald]

[Vormund: s. Godefroy V 353a (13. Jahrh.).]

vol:6-col:108-line:11 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


*môe, maue, mave (nfz. mouette) s. f.

DMF: moe

[.REW3 5442 fränk. mauve; FEW XVI495*
ags. maew; Gam. 601a mauve; Godefroy V
207e. W. von Wartburg
, Haust Mélanges 426f.]

Möwe: Caladrïus est nuns D'un oisel que
truvuns Trestut blanc en verté, Cume mave
est furmé, Ph. Thaon Best. 2146. Quant ele
(la grue) fu en mer entree, Si a une maue ( Var.
miawe, mauue, miaue, möe) encuntree, MFce
Fa. 80, 30. [Dune l'a la maue (Var. miaue)
respundue, Demanda li .., eb. 80, 35.] [Car ne
plus que miaue u bussoz Faucon resemble u
esprevier Ne que mastins semble levrier ..,
GCoins. 418, 34 (nach T obiers Besserung,
Prov. vil. S. 129).] [Mauves (Var. Myauves,
Miaues) de mer, Gace de la Buigne 875; s.
Glossar.]

vol:6-col:108-line:29 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


möe s. f.

DMF: 0

[REW* 5441 fränk. mauwe; FEW XVI
544* anfrk. *mauwa; Gam. 625* moue; Godefroy
V 353
e, X 162«J
vorgestreckte Lippe, Fluntsch, Fratze (faire
la möe, Grimasse aus Unmut oder zur Verspottung)
:
valgia (valgium v. valgus hat mlat.

die Bedeutung : spöttische Fratze) : möe, Gloss, 7692
601. cachina und volugena: möe, Gl. Lille
lla. Car quant il est fei et enrievres,
Mauveis et cöarz come lievres .., Le prise par
devant et löe Teus qui derriers li feit la möe,
möe2 ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
Clig.
4550. li fait chascun[s] la möe <: böe
Koty, GCoins. 553, 518. trébuchent .. Où val
de honte et de vilté; Si leur fait Fortune la
möe, Ov. Met. 71. Com a flatëour li font möe,
Form. HV 272. Chascun me gäbe et fet la
möe, Barb. u. M. II 286, 192. Vers aus se retorne
un petit, Et tret la langue et tuert la
jôe, Et li houlier refont la möe, eb. III362,152.

Li dui houlier .. Ont aporté avoec deux ôes
(Gänse) ; Et Boivin lor a fet les môes En tant
come il se sont tornez, eb. III 363, 178 (De Boivin de Provins).
Et fait ses compaignons

la möe Qu'a pié s'en retornent arriéré, Claris
4219. font a celui la möe Qui lour bien et lor
preu lor lôe, Escan. 10800. S'amie li a fait la
möe, e&. 12012. Gillot, me faites vous le möe ?,

Ju Ad. 496. Mors, crie au fol, ne se fourgöe
Des vieus delis, en coi il nôe! .. Faus est,
quant il ne fait le möe As pekiés de coi il
s'embôe, VdlMort 67, 4. E quant en ce point
me sentirent, Tuit cil ami si s'en foirent ; E me
firent trestuit la möe, Quant il me virent souz
la rôe De Fortune, envers abatu, Tant m'a
par Povreté batu, Rose L 8039. L'en li devrait
faire la möe, Quant il cele fontaine lôe. C'est
la fontaine périlleuse, Tant amere e tant venimeuse
Qu'el tua le bel Narcisus, Quant il se
mirait iqui sus, eb. 20407. En derrière li fait le
loupe et puis le möe < : ôe>, BSéb. VI 657. Cil
resot si a l'essaier Viles ardre et bestes praier,
Qui qu'en fasse môes ou hignes, .. Qu'il
esconvint a fine force Que li quens, sanz
gueres atendre, Venist là son pais deffendre,
GGui. II 4743. Aucuns d'eus font hydeuses
môes, Quant il sentent l'acier es jöes, eb. II
8368. la möe Que li singes fait, quant il rist,
Méon I 314, 127. [Dame .., Par voz escrips
me fait Amour la maue, Dont mon euer est
triste, las et cassé; Car mes bons jours sont
au sel et a l'yaue, EDesch. III 383, 6.] [Ne
pour leur môes desguisees, Qui bien leâ avrait
avisées, Ne pour leur luisanz superfices, Don
eus resemblent artefices, Ne pour chapeaus de
fleurs nouveles, Ne leur semblassent estre
beles, Rose L 8937. Mes deniers, ce me
semble, pers, Quant je pour vous robe de
pers .., De vert ou d'escalate acheté .. ;
Ce vous fait en folie courre E faire les tourz
e les môes Par les poudres e par les böes,
éb, 9085. E s'il li prent de rire envie, Si sagement
e si bel rie Qu'ele descrive deus fossetes
D'ambedeus parz de ses levretes; Ne
par ris n'enfle trop ses jöes Ne nés restreigne
par ses môes, eb. 13356 (Glossar: minauderies decoquette).\

Mund: pense (Renart) .. C'or puet il bien
fere domage Sire Goubert d'une crasse öe, Ja
mes n'en metra (Gouberz) en sa möe, Ren, 9268.
Li vilains norrist sovent l'ôe Dont ja ne metra
en la möe. Tant la garde que l'en li emble,
Méon II 132, 94.
möe2 ≈ GermaNet:Schnabel ⇔ WordNet:beak=synonym
[Schnabel
: Grosse de
corps, ronde comme une pomme .., De cahüant
avez trop bien la möe, EDesch. IV
318, 4 (Injures à une femme).]

Kinnlade ( ?) : tot le cuir fet départir
D'entre (oder D'entor?) son groing et de ses
môes; N'en remest point entor ses jöes (beim Herausreißen der eingeklemmten Schnauze
),
Ren. 13853.

meton. Übermut: Les estaz meinent et les
moues Et les boubans et les chipoues, De
quoy les laiz sont engaignié (die üppigen, reichen Geistlichen), VQreg. 1
167. Vostre meschance
bien me vange Des môez que tu demenoies,
I Ys. I 18. Ne face orgueil ne ne
maint möe <: böe), Ov. Met. 13. Hector des
Mares va requerre Le fil au roi d'Ecosstiatre,

Con cil qui le vausist abatre Pour les môes
qu'il i avoit, Escan. 3589. il voloit que sa
maisnïe .. Le roi .. De tout lor pôoir servesissent,
Et que pluz de euer le fesissent, Sanz
faire môes ne descors, Que se là fust ses
propres cors, eb. 4627.
môel s. m., s. moiuel.

môele s. /., s. mle.


vol:6-col:110-line:22 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

moelequin, muelequin, molequin, melequin,

DMF: molequin
musequin s. m.

[REW8 5472a arab. melenï; Godefroy V
371b. Schultz Höf. Leb. I 273 Anm., 354.

vgl. melequin (adj.)]
ein feiner orientalischer Stoff (mousseline);
das daraus gefertigte Gewand (auch Schleier):

Par là (vom schwarzen Meer) li pâlie alexandrin
Vienent et li bon siglaton, Li muelekin
et li mangon, Li esprevier et li ostor, Et li
buen ceval corëor, Et li poivres et li comins,

Et li encens alixandrins, Li gerofles, li garingaus,
Les miecines contre tos maus, Parton.
1624. cortoises furent et beles, S'estoient molt
bien acesmees ; Totes estoient desfublees, Ensi
sans molekins estoient, Trot, s. die Stelle LMest. S. LXXVII.
Son molekin sor son
chief entorteille, Oxf. LHs. VI14IV. mulekin
(einer Nonne), Règle eist. 484. [Et si wel que
leur (der Beginen) muelechin soient blanc sanz
afaitement, Regle Fins Amans 272; s. S. 209.]
Iluec pueent il bien trover Toutes choses a
achater Qui a la mercerie apent .., Cuevrechiefz,
crespes, melequins, Pailesouvrez, riches
et fins, Guimples fresiaus usw.. Mont. Fahl. II
125 (Le Dit des Marchëanz). Moelekins de soie
et de lin, in Rutéb. II398. Li dame n'a mais de
mort cure, Ains se retifete et escure, Si fait gausnir
se[n] muelequin, Et relieve senrôekin,G<mtier
Le Leu
170, 143 mit Anm. [= Tr. Belg. I
229, 129 mit Anm. (La Veuve)]. Au grant torment

de cest hustin N'avront pas coue ne
train Celes qui mainent or posnee; Là n'avra
jaune meloquin, Peliçon vair ne gris hermin
Ne chemise de lin ridee, Regr. ND 188, 4.

Ez vos les dames marïees, Moult très noblement
atornees, Qui furent avoec lor seignors
En loiauté et par amors; Chascune ot vestu
chainsse blanche, Plus blans que ne soit nois
sor branche, Et molequin(s) moult avenant,
Barb. u. M. III139,346 (La Court de Paradis),
Wistasces .. Les dras vesti a une dame, A
grant merveille sambla famé. D'un muelekin
fu afublés, Moût par fu bien enmuselés, Eust. Moine
1190. Quant ce vient a l'Assensïon, Li
audüins, ki n'est mie hom, Doit bien un molekin
ploier De se ferne por mius loier Et
escourcier se souskanie, Tant k'ele soit par
tout ounie, Chansons et dits artésiens XVII 51

moelequin ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
(Olossar : sorte de chaperon, ou étoffe dont il est
20 fait). Puis li revest en maintes guises Robes
faites par granz maistrises De blans dras de
sôeve laine ., ; Puis les li roste et puis ressaie
Con li siet bien robe de seie, Cendaus, melequins
(Far. meulekins, mueulequins, mulekins),
atebis, Rose L 20947. linceus, naples et
touailles, melekins et kuevrechiés et tous mes
autres kemuns harnas, Taiïl. Rec. d'Act. 281.
Je vi les moulekins les anchienes porter,
OMuis. II 27. Causes de fer chausa (Gaufroi
30 dem Jüngling, den er zum Ritter schlagen will)
et doret esporon Et riches musequins, li pan
furent moult bon, BSeb. XIX 333.

vol:6-col:111-line:33 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


moelequinier s. m.

DMF: molequinier

Hersteller von Gewändern aus moelequin
35 (5. d.) : Watier Roussiel le moelekinier, .. moilekinier,
Urk. Douai 32, 1, 3. molekiniers,
eb. 73, 1. [Godefroy V 37K]


vol:6-col:111-line:38 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


moer s. m« s. mor («Moor»).

DMF: 0
moete s. /., s. muete.


vol:6-col:111-line:40 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

möete s. f.

DMF: 0

[REWZ 5442 fränk. mauve; FEWXVI495* ags. maew\ Garn. 625* mouette]

möete ≈ GermaNet:Möwe ⇔ WordNet:gull=synonym
[Möwe: s. Godefroy X 180e (J. Lescurel).]

vol:6-col:111-line:44 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


moflart adj. subst.

DMF: 0

[REWZ 5714 muff (Schallwort) ; FEW XVI
573* d. muffel; Garn. 626* moufler; Godefroy V
354*]

[pausbäckig ;

moflart ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
Pausback : Compains, .. Ja
femme de ten cors ne sera bien servie. Tu n'es
c'un droit mouflart, Biens d'un ménage 96,71.]

vol:6-col:111-line:51 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


mofle s. m.

DMF: moufle

[FEW XV] 499b anfrk. *mâhal; Godefroy V

354*. Miethlich Getreidehaufen (s. Karte).
vgl. amofler]

mofle1 ≈ GermaNet:Heuhaufen ⇔ WordNet:haystack=synonym
Heuhaufen: Resgarde avant et puis arriéré;

S'a vëu une grant praiere; Uns mofles de fain
fu laissiés Pour ce qu'il n'iert pas essuiez,
Ren. Suppl. S. 356. ala bouter le feu en un
mofle de foing, Urk. 14. Jahrh. Carp. moffula.
un moffle ou tas de feure, Urk. 15. Jahrh. eb.


vol:6-col:112-line:9 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

mofle s. f.

DMF: moufle

[REW* 5714 muff (Schallwort); FEW XVI10
575* mit. muffula; Gam. 625* mcmfle; Godefroy V 354*.
.Goddard Womeris Costume 174f.
vgl. mitaine u. gant]

mofle2 ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
Fausthandschuh: maniflua: moufle, Ql.Lille
17a mit Anm. Li quars (pastorins), qui ot non
Gautiers, Si se fist trop comtes Por ses moufles
sans pouchiers C'ot de nouvel ointes, Rom. u. Post.
II 30, 38. Il (li chanoine) ont grant desdaing
et grant honte, Quant qui que soit clers
les apele, N'entrent en moustier n'en chapele
Por orison ne por prïere, Ainz vont en bos et
en riviere Et conportent deseur leur moufles
Leur queuetes et leur escoufles, GCoins. S te Leocade
1003. Robin, .. Ichi fu uns hons a
keval, Qui avoit cauchîe une moufle, Et portoit
aussi c'un escoufle Seur sen poing, Rob. et Mar. L
127 mit Anm. Au point k'il a caucié
se moufle, Me sanie bien offisïaus, Tr. Belg. II
165, 106. Mais je vos di par saint Germain,

Ne m'an parti pas wide main. Moût bien me
restora ma perde : Cote, corset et houce verde,
Mouffles et chasperon forrei De bon fin vair
m'a endossei; A grant joie m'en envoia, Uns
siens varlet m'en convoia, Tourn. Chauv. Delb.
267. Mais au plumer couvient maniéré:
Ses valiez e sa chamberiere .. Eacent tuit
tant que cil leur doigne Seurcot ou cote ou
ganz ou moufles, E ravissent corne uns escoufles
Quanqu'il en pourront agraper, Rose L
13715. [G'i alez a la bois .. La sarp a mon
çaintur, et mon mouffle en ma mains, Jongl. et Tr.
53 (Le Privilège aux Bretons).] Or oiez
du vilain Que j'encontrai ou plain, Comme ert
appareilliez Et parfont abilhez: Chape avoit
et mantel .. Et moufles por la bise, eb. 159.45
Corroie et couteliere Et borse et aumosniere
Et moufles bien cuirïes, De novel afetïes, A
espines cueillir Por son seignor servir, Por
fere heriçon Tout entor sa meson, Biens d'un ménage
61, 173 (De Voustillement au villain).
Or faut la moufle. Or i faut et la rafe et roufle
Et le souflet, a quoi on soufle Pour le feu faire,

eb. 83, 216. Moufles, ganz et mitenes faut,
quant l'y ver est fiers, eb. 101, 188; s. 8. 200.
[Sy estoit en ung temps d'iver que il avoit
fort gelé et faisoit moult grant froit .. ; et
n'avoit (Messire Fouques de Laval) mantel ne
ganz ne moufles, Latour Landry 239.] En yver
temps, affiert au berger que il ayt moufles
pour garder ses mains de la froidure. Lesquelles
moufles il ne doit pas acheter, mais les
doit faire de sa science ou a l'aiguille en laschant
de fil de laine filé de main de bergerette,
ainsi comme l'on faict les aumuces, ou il les
doit faire de plusieurs pièces de draps et de
plusieurs couleurs que le berger quiert a son
avantage. Et quant elles sont eschequetees,
elles en sont assez plus jolies. Et quant il ne
faict pas trop froit, ou quand il convient que
le berger face besongne de ses mains, il doit
pendre ses moufles a une billette a sa ceinture
dessus devisee, BBerger 80. Colons qui sont
mois comme moufle, I Ys. II 83. [Redensart
: faire de moufle gant a a. jem. (beschönigend)
etw. vorrriaehen
: Ainsi chëi sus touz tempeste,
Dont chascun en grata sa teste Por le damage
qu'il ot grant. Au roy fist on de moufle gant,
Geffroy Chron. métr. 5518 mit Anm.]
als Minimalwert [Dreyling Verkl. S. 62
Anm.]:
Tout ce ne vaut une viex moufle,
OCoins. 41, 528. Ne dourroient une viez
moufle Que leur lasses d'ames deviennent,

mofle2 ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
eb. 441, 554. [chascun dit au jour d'ui : «Je me
vens Que je suis grant et bien emparentez»;
Et l'autre dit : « Que je sui bien rentez ! », Qui
maintefoiz n'a vaillent une moufle, EDesch. V
37, 6.]

mofle2 ≈ GermaNet:Handfessel ⇔ WordNet:NA
Handfessel : Chascuns de ces quatorze ert en
un caeignon Lachiés parmi le col entor et environ;
Grans moffles ont es bras et buies de
laiton. Tant les fist li rois batre ilueques du
baston Que li clers sans lor file del chief dusqu'ai
talon, Jerus. 2427. Les moffles ont es
bras (li caitif), dont moult furent pené, Ood. Bouill.
195. Il fu en aniaus et en moufles De
fer orainz mis en la tor, QDole 5405. Moffles
de fer et grant karkan Soffrir li font mult
grant ahan, Blancandin 3267. moufles de fer
li fait es mains fermer, RMont. 305, 25.
Moufles de fer avoit es mains, Claris 25534.

vol:6-col:113-line:49 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


moflet adj. u. subst.

DMF: mouflet

[REWZ 5714 Schallwort muff (prov. moflet) ;
FEW XVI 573* d. muffel; Godefroy V 3540]

moflet ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
adj. weich: Pain d'orge veut (l. vent; die trügerische Welt)
por pain moflet, GCoins.
230, 727.

moflet ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
subst. [auch prov.]: weiches Brot: De quo
(tritico) hodie fiunt duo panes vulgariter nominati
«mofflets», facti de bona et sufficienti
farina frumenti, Carp. Urk. 14. Jahrh. u. mofflet.
Et par aventur' un souflet N'avra pas
vaillant un mouflet; Qui devant manjoit
eschaudés A ja perdu le sien au[s] dés; Qui
manjoit devant bons morciaus Maintenant
garde les pourciaus, I Ys. 120.

vol:6-col:114-line:13 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

mohestre s. m. oder /., s. mahustre. [entir n'i

DMF: 0
laisça .. Main ne bras ne mohestre ( Var.
mahuistre), GCoins. Christ. 957. il senti le
branc ou mahoistre, Le Roman de Laurin ..
ed. Lewis Thorpe, Cambridge 1958, 2026. il li a
les deus mahoistres copez, eb. 8962.]
moi s. m., s. mai.


vol:6-col:114-line:20 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

moi, mi, me pron. pers.

DMF: me

[REWZ 5449 më; Gam. 617* moi, 602a me ;
Godefroy V 355a. s. il, je und die hier verzeichnete
grammat. Literatur]
moi cas. obi. betont: mich, mir: am Anfang
eines Satzes u. vor dem Vb. : [Guenes respunt :
«Mei est vis que trop targe», Ch. Rol. 659. Ço
dist Marsilies: «.. Mei ai perdut e trestute
ma gent», eb. 2834. «Biaus fiz», fet il, «que
viaus tu feire ? Moi doiz tu dire ton afeire, Ne
me doiz nule rien celer», Erec 2698.] Moi poise
de vostre fol sens, Amad. R 6196. Moi ne chaut
s'on me met là hors, Barb. u. M. IY 480, 258.
Moi a il escondite, moi!, eb. IV 161, 553.
[Grant viutance est de ferir famé. Et moi
après referi il; Moût me tenoit li nains por vil,
Erec 1019. Se vos li faites, sire, moi n'an pese
néant, Deus foiz ou trois, Floovant A 1803.
Dex vos garise toz qui m'avez escouté, Et
moi avec n'oblit, qui la vos ai chanté!, eb.
2534.] nach dem Vb. : [E dist al rei : « Ja mar
crerez bricun, Ne mei ne altre, se de vostre
prud nun», Ch. Roi. 221. Anmi la cort au vavassor,
Cui Deus doint et joie et enor Tant
com il fist moi cele nuit, Pandoit une table,

Ch. lyon 213.] Et sachiez bien, se je pôoie,
Servise et enor vos feroie, Que vos la fëistes
ja moi, eb. 1003. [por ce desfandre m'an doi
Qu'il n'an apele autrui que moi, Perc. H
4778.] [Saichiez que il n'ai home, conte ne duc
ne roi, Miauz n'amase avoir mort que il ëut
mort moi, Floovant A 1070. Por son fiz que
j'ocis l'autr'ier ce poise moi Se vient a

moi conbatre et oeire me doit, éb. 1127;
ebenso eb. 1150. Marchäanz me paserent, an
lor né m'acuilirent, Menèrent moi por vandre
droit au port de Surie, eb. 1238.] nach Im;perativ
: [Oz mei, puleele .. î, Alex. 14a. Di moi
quel part tu viaus aler!, Erec 2700. Seignor,

.. Se vos volez m'amor avoir .., Crëantez
moi ma volanté!, Clig. 1841. Gardez moi ce
chatel, tan que je vene çai!, Floovant A 673.
Faite moi Mäonmot devant moi aporter!,
eb. 722. Faites moi unes forches desor ce pui
drecier!, eb. 834. Diva! qui ai ce fait? di lou
moi a estros !, eb. 601 ; eb. oft.] Rent moi santé,
toi moi dolor!, Barb. u. M. IV 158, 484.

moi ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
nach Praepositionen (oft ohne Nachdruck) :
[Audez, fillies Jherusalem! Per me non vos
est obs plorer, Mais per vos et per vostres filz,
Passion 262. De met membres, per ta mercet,
Cum tu vendras, Crist, en ton ren!, eb. 295.
Eu t'o promet, oi en cest di Ab me venras in
paradis, eb. 300.] [Vifs atendeie qued a mei
repairasses, Alex. 78d. Granz est li dois qui
sor mei est vertiz, eb. 93e. Si me direz a Carlemagne,
al rei, Pur le soen Deu qu'il ait mercit
de mei, Ch. Roi. 82. Chrestïens iert, de mei
tiendrat ses Marches, eb. 190. Molt longuement
m'ont travaillié, Si n'ont de mei nule
pitié, En. 224. Fors mei ne t'en puet rien
aidier Ne aveier ne conseillier, Troie 1417.
Ma dame sereiz e m'amie, De mei avreiz la
seignorie, eb. 1436. Fol corage e mauvais semblant
Porreit l'om or trover en mei, Que ci
m'estois ne sai por quei, eb. 1501; eb. oft. Ici
por devant moi Floovant m'amènez!, Floo35
vaut A 122. Maonmoz te maudie .., Se tu ne
viesz a moi parler et donoier ! .. Di, vai, parole
a moi!, eb. 441. 443; eb. öft. N'ies pas bien
enseigniez, Qui devant mei oses de Deu plaidier,
Cor. Lo. 523.] A moi plaist ce ke tu dis.
Mais je toi proi ke tu dies a moi, se iciz si granz
peires laissât alcun disciple siwor de soi, Dial. Gr.
10,16.17. [Et lor hardement lor otroi, Mès
il se combatront sanz moi, Bible Guiot 1791;
eb. oft., s. Glossar. Lors cante et met son cant
a moi : « Ja ne lairai pour mon mari ne die Que
mes amis n'ait un resgart de moi», RViolette S AT
151. 153. Puis que mesires Lisïars Veit
gagier, por moi ne remaigne!, eb. 293.]
moi ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
moi cas. obi. unbetont: mich, mir (vor dem

50 Vb.): [Aide respunt: «Cist moz mei est estranges»,
Ch. Rol. 3717. Ne vos vi, don moi
(Var. me) sovaingne, onques, Erec 1010. Et

neporquant, se moi ( Var. s'il me, se me) plëust,
Buenes robes assez ëust, eb. 1571. S'Amors
me chastie et manace Por moi aprandre et
anseignier, Doi je mon mestre desdeignier ?,
Clig. 683. Reis, jo moi merveil mult de vus,
Trist, Thom. 1712. E la tue discipline castïat
mei en fin, e la tue discipline mëesme mei ensaignerat,
Oxf. Ps. 17,39.] si moi manifesterai
a lui mismes, Greg. Ez. 9, 22. Car moi sorcorreiz
hui, Juise 74. Si moi mist jus a terre,
eb. 403. Ne moi savras ja tant prometre,
SJul. 312. Por nïant en parleiz .., Ne moi
retrairai ja tant cum vencut seront Li félon
d'anemi, qui tant de mal moi funt ; Se floible
et mol moi sentent ( Var. Se fehle et mol me
truevent), ankor pis me feront, Poème mor.

85b, c, d. Or moi doinst del soffrir Jhesus force
et pôoir, eb. 296d. [Quant moi membre de
Monrenel .., Durement me truis esbahi, Bible Guiot
463 ; ebenso éb. 2134. Certes, je vodroie
estremorz, Quant moi remembre des barons..

Qui tuit sont mort, eb. 304. Par foi, qant je
malades fui, Moi covint soffrir lor (der Ärzte)
ennui, éb. 2563. Gerars cante, si com moi
samble, Ceste chançon par devant tous,
RViolette 8AT 715; ebenso eb. 1403.1902.] Ja
d'autre conpagnie ne moi doinst Dieus valor !,
Alex. H 1111. De Damedeu soit ilh maudis
Ki ja mais me dira tez dis, Car ne moi vienent
pas a bel, Tr. Belg. I 229, 103 [~ Gautier Le

Leu 169, 115: Car il ne me vient mie a bel)].

moi cas. obi. betont als Nominativ : ich ( Ebeling
Probl. I, Kap. 10) : in Verbindung mit an
deren
Personen: Ronpez le frain et le chevoistre,
S'irons tornoiier moi et vos, Ch. lyon
2501. Siurons moi et toi, se tu viaus. Le chevalier
hui et demain, RCharr. 1814 mit Anm.
au lever covandroit set homes Plus forz que
moi et vos ne somes, éb. 1910. [Alons an, moi
et vos ansanble!, Perc. H 3631.] Moi et vos,
oncle, i somes oublié, Nymes 39. Sire, moi et
Clicon nous iromes poignant, Venj. Alix. Jéh.
699 mit Anm. moi et Tholomer irons lés
ce vergier, eb. 940. Frere, alons [i] moi et ti,
RCambr. 8309. nos en irons, moi et vous,
Méon II419,246. Et mei et Deu n'avons mais
que plaidier : Meie est la terre et siens sera li
ciels, Cor. Lo. 536. Si paierons tout de commun,
Moi et Manche Vaire et Porrain, Barb. u. M.
I 364, 239 (Cortois d9Arras), tant l'avon
(den Trubert) quis a cheval Par ce bois amont
et aval, Moi et cist autre compaignon, Chaut

en ai souz mon gambaison, Méon I 264, 2298
(Trubert). entr'avisé Nous sommes, la contesse
et moi, Jeh. et Bl. 211. Combatons moy
et toy, Bast. 5085. von einer einzelnen
5 Person : [Frere, ja nus hon Ne m'an desfandra
se je ( Far. moi) non, Et por ce desfandre m'an
doi Qu'il n'an apele autrui que moi, Perc. H
4776.] en Alixandre la cité .. N'a nus par
droit riens se moi non, GCoins. 585,486. avrez
robe comme moi, Barb. u. AT. IV 484, 389.
samblera molt miex reson Que Hües l'ait tüé
que moi, Méon I 328, 327.

moi ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
moi disime selbzehnt : Je mëismes .. Fui
armés, et issi de l'ost Moi disime, et entrai
tantost En la forest, Ch. II esp. 2130.

moi ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
mi cas. obi. betont: mich, mir (über das Vorkommen
dieser Form in verschiedenen Mundarten,
s. Litbl. 1884, 68; öfter in SCath., aber
im Reim hier stets
mei): [si salvarai eo eist
meon fradre Karlo, .. in o quid il mi altresi
fazet (in thiü thaz er mig s6 sama duo), Eide.]
por voir te di: Perdu les (les bacons) ai, ce
poise mi, Ren. 308. [Deu réclama, qui onques
ne menti: «Mesfait vos ai, sire, ce poise mi»,
Geste des Loherens in Bartsch Chrest. 17, 177,
moi ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
S. 50.] nach Praepositionen:
[Or entendés
a mi!, RCambr. 8307. entendés anvers mi, Je
vuel aler saint Jaque requérir, eb. 8304. Robins
d'autrui ke de mi Prist chapel de glai,
Rom. u. Post. II 7,19. Soit li tiens cors ars en
un fu, Et si raie jou mon ami, Qui si dolans
parti de mi!, RViolette 8AT 3882. Hons au
besoing faut sen ami, Ce ai je esprové moût
bien en mi, GCoins. Enpereris 3426. Dieu[s]
mete en mi < : anemi) Tel volenté de lui servir,
GCoins. 452, 418. [Ilueques demorai de lors
jusqu'au mardi, Tant que la vraie estoire emportai
avoec mi, Si comme Berte fu en la
forest, Berte 16.] Liez sui que je vous voy
devant my en present, H Cap. 147. De mi
amenderez, s'en vous a hardement, eb. 147.
Ây ! glous Asselins, par Dieu, point ne cuidoie
Que pensissiez ver my une sifaite voie, eb. 208.
moi ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
mi cas. obi. unbetont: mich, mir (vor dem

45 Vb.): [Ja ne mi (Var. me) marierai, Mais par
amors amerai, RViolette SAT 119. Li douz
penser et li douz souvenir M'i (Z. Mi, Var. Me)
font mon euer esprendre de chanter, Thib. Champ. Chans.
XIX 2, S. 62. Qant li malos
bruit Sor la flor novelle Et li solaus luit, Qui
tout resplandelle, Lour mi plaist la damoizelle
Qui est jone et jante et belle, Chans, anon. in

Bartsch Chrest. 64a 5, S. 219.] Amors me fait
renvoisier et chanter, Et me semont ke plus
jolie soie, Et m'i (Z. mi) done talent de miex
amer C'onques ne fis, Jeanroy Orig. 496 I 3.
Quant li jalos me bat plus et castoie, Lors
m'i (Z. mi) fait plus esprendre et alumer, eb.

II 15. Quant je m'i (Z. mi) doi dormir et reposer,
Lors m'i (Z. mi) semont Amors, ki me
maistroie, eb. III 19. 20. Quant plus m'i
(Z. mi) bat et destraint li jalous, Tant ai je
miex en amor ma pensee, eb. 18 usw. (Refrän).

moi ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
me (m\ 'm) cas. obl. unbetont: mich, mir: vor dem Vb. :
[in quant Deus savir et podir me
dunat, Eide. Melz ti fura non fusses naz Que
me tradas per cobetad, Passion 152.] [S'or
me conoissent mi parent d'este terre, Il me
prendront par pri ou par podeste; Se jos en
creid, il me trairont a perte, Alex. 41e,d,e. par
la barbe ki al piz me ventelet, Ch. Roi. 48.
Pois, me jugiez Rollant a rereguarde, eb. 656;
moi ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
ahnl. eb.
742. Aportez mei le vin, Si me donez :
bevrai a Esturmi, Chanç. Guillelme 92. Mielz
vueil, enseigne, flambe t'ardet del ciel Que en
bataille me conuissent paien, eb. 278; eb. oft.

Li departirs me fu contraire, En. 2641. Quant
ge de vos me départi .., eb. 2647. Dès or me
métrai el repaire, Troie 1114. Se Dex me laise
ancores an France repairer, Floovant A 166.
me ditrent trestuit que saroie apelez Mortrisëors
mauvais de ce c'ai angandré, eb. 220.
Jeanroy Orig. 496 I 1. 2, s. oben. Fernagu,
vostre frere, por fou me achetai,Floovant A 664
(nicht elidiert vor Vokal\). «E Deus», dist il,
«comforz pechiez m'apresset ! S'or ne m'enfui,
molt criem que ne t'en perde», Alex. 12d, e.
Tu m'ies füiz, dolente en sui remese, eb. 27b.

Li reis Marsilies m'ad tramis ses messages,

Ch. Roi. 181. Mais il me mandet que en
France m'en alge, eb. 187. Meis Amors m'a si
anvaïe Que foie sui et esbaïe, Ne defanse rien
ne m'i vaut, Si m'estuet sofrir son assaut,
Clig. 933ÿ. li Livres ne m'en dit plus, Troie
726. N'ai pas trouvé ma fille, on m'a dou tout
menti, Berte 2134. Murdri m'ont mon enfant,
Bertain, qui m'amoit si, eb. 2159.] [Ço dist
la 'spose: «Pechiez le m'at tolut», Alex. 22e.
(vgl. J. Melander, La date du passage de «le me
» à «me le» en français, Stud. neophïl. XI 101).]
[Tos consilier ja non estrai, Meu
evesquet ne'm lez tener Por te qui sempre'm 60
vols aver, Leodeg. 93. 94.] [Vifs atendeie qued
a mei repayasses, Par Deu mercit que tu'm

réconfortasses, Alex. 78e. Cunseilliez mei ..,
Si'm guarisez e de mort e de hunte!, Ch. Roi.
21. Par voz saveirs se'm püez acorder, Jo vus
durrai or e argent asez, eb. 74. Jo ne'm faz
mie tenir al pris Guillelme, Chanç. Cuillelme
90. Si nel me renz, ne'm giras mais es braz,
eb. 1038. N'en di a borne que ja'm vëeies vif!,
eb. 361. Si veirement cum tu, Sire, ies veirs
Deus, Tu'm defent, pere, par ta sainte bunté !,
eb. 810. Defent mei, pere .., Ne seit que'm
puisset el cors unkes entrer Que plein pié fuie
de bataille champel!, eb. 904. Ki'm fereit tant
que jo fusse muntez, Ja de voz armes ne querreie
porter, eb. 1194 oft. jo'm vueil purpenser,
eb. 1463. [mes =

moi ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
me les : Por qùei mes avez
(Var. les m'avez) vos toleiz ?, Troie 21723.
le mes =
moi ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
les me:
mais aprestés Armes, et si le
mes (Var. les me) prestés!, RViolette 8AT
4791; 5. il, Bd. IV 1330».]

moi ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
me (m9) cas. obi. unbetont: mir, mich: nachgestellt
(nachdem Vb.) :
[«Es me», dist il, «qui'l
guard par ton comand ! », Alex. 46d ; vgl. ez.
moi ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
nach Imperativ:
vez m'en tot prest !, Troie 888.
ves me tout coü, RViolette 8AT 419. ves me
tout prest !, eô.2158. Et ves me chi entalenté.. !,
eb. 954. Ves me chi tout prest entresait De
desfendre, bien le sachiés!, eb. 5347 (aber: ves
moi tot prest ( Var. ves me ci prest) !, eb. 5496.]
[Aidiez m'a plaindre le dol de mon ami!,
Alex. 93b.] «Fui», fet ele, «leisse m'an pes!»,
Ch. lyon 1645. «Laisse m'ester!», fait Nostre
Dame, OCoins. 478,124. [Laissié me ester, ne
m'en proiés ja mais!, RViolette 8AT 448 mit Anm.
Sire, pour Diu, laissié me ester!, eb.
35 1159. «Laissié me ester!», ehe dist li dus, eb.
1251.] Laissiez me aler, si ferez bien!, Méon I
218, 845. «Dame», dit Audigier, «laissiez me
ester !», Audigier 432. Hoir sommes de Nimaie ;
laissiez me a lui plaidier!, BSéb. IV 706.
Seignour, ne traiés mie, laissiés me a vous
parler!, eb. XXII 641. je ne me puis arrester
Ci a vous, laissié me esrer (Hiatus) !, Ch. II esp.
11396 mit Anm. Faites me a vo frere
parler et conseillier (Hiat)\, BSeb. XV 1104.
Giete me hors de cest péril!, Barb. u. M. IV
163, 622. Di moi avant: que senefie (Var. Di
m'avant que ce senefie) Que tu n'as frain n'esperons?
Di!, Mer. 1762. Menés me un poi
mains durement!, Ombre 246. Soushaidiés m'i
(wünscht mich dahin) !, Aub. 1060. Secouré me
huy, vierge hounoureeî, Rich. 1410. Donnés
me un pou d'avoir que j'ai fait assambler!,

Berte 2333.

moi ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
in Fragesätzen : se j'ai dite Une
parole nice et foie, Ne me devez prandre a
parole (Var. Volez m'an vos métré a parole ?
Volez me vos prendre a parole?), Ch. lyon
6398. Ce qu'Amors viaut doi je amer. Et moi
(Var. me) doit ele ami clamer ? (Var. Et doit
me ele ami clamer (Hiatï), eb. 1454. Estuet
me il estre en esfrei Que volentiers ne
vienge a mei Jason, quel hore qu'i envei?
(Hiat), Troie 1503.

moi s. m., s. mui.
moiche s. /., s. meche.


vol:6-col:120-line:13 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


moicheresse, mecheresse s. f.

DMF: 0

moicheresse ≈ GermaNet:Herstellerin ⇔ WordNet:NA
[Herstellerin von Dochten: moicheres[s]e,
Levy Rech. lex. 578 ( der s., Contribution à
la lexicogr. franç. (1960), 8. 448). mechereses,
eb.]

moie pron. poss. fern., s. mien.


vol:6-col:120-line:19 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


moie s. f.

DMF: 0

[REWZ 5548 meta; Oam. 617b moie; Codefroy
V 355e. Miethlich Oetreidehaufen 80ff.

vgl. mete, enmoiier]

moie1 ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
Oetreidehaufen: [moye, Levy Rech. lex. 585
(= der s.. Contribution à la lexicogr. franç. (1960), 8. 454)].
Une moye (Ol. a mowe =
mow) est dite en graunge (von Getreide), Walt. Bibl.
154. [Là fu encor la dolor maire, Quer
n'i remest fest en estant, Aveir ne robe a pâisant,
N'i a remés muillon ne meie, Chr. Ben. Fahlin
24247.] vienent plus espès que nés
espis en moie, RAlix. 99, 14. [La contrée fu
bele et riche et planteurose de toz biens, et les
moies des blez, qui estoient messoné, parmi
les champs, Villeh. 135. Il s'an torna par un
larriz, Tant qu'il vint a une grant voie, Entre
un champ et une moie, Ren. Suppl. 315, 8.13.

Et li pesaz estoit loiez Et amassez et trait a
moie, Ren. M II 1223 Var., s. Tilander Lex. Ren.
106.] N'i a si nu qui ne s'esjoie; Plus
sont seignor que ras sus moie Tout cel esté,
Rutebeuf Faral I 530, 110 (La Griesche d9esté).
Chascune en ot au euer grant joie, Dame furent
com rat en moie, Barb. u. M. III 62, 32.
Dans abbes (sagen die Frauen) .., Vous nos
volés loyer que nous nos tenons coyes, Que
nous n'alons par rües, par villes ne par voies.
Ensi nos convenroit apprendre faire moyes,
OMuis. II179.

moie1 ≈ GermaNet:Haufen ⇔ WordNet:NA
Haufen: grans moyes de tonniaus de vin,
Joinv. 86/.

moie1 ≈ GermaNet:Menge ⇔ WordNet:NA
übertr. Menge: Dont se fiert en l'estour, o
lui de gent grant moie, HCap. 53. Car de mez

anemis a ocis grande moie, eb. 90. de ses gens
grant moie, Bast. 628. quinze Sarasins trèstous
en une moie, BSeb. XV 817. Quatre rat
a moise (l. moie) Faisoient monnoie D'un viez
corbillon, Jub. NRec. II 220 (Fatrasie).

moie1 ≈ GermaNet:Stapelplatz ⇔ WordNet:NA
[meton. Stapelplatz : Pour entasser cent
karetees de laigne en le moye du castel, Urk.
v. 1336 bei Godefroy V 356a.]
übertr. schlimme Lage
: Ja mais ne mengerai,
par eheste teste moie, Si arai mis Gaufroi et
les siens en tel(le) moie Qu'il diront l'un a
l'autre BSeb. XVIII 853.

vol:6-col:121-line:13 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


moie Onomatopoiie.

DMF: moie

moie2 ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
Nachahmung der Stimme des Kalbs (?):
Moie, Ju Ad. 378.
moiee s. /., s. muiee.
moief s. m., moiel s. m., s. moiuél.
moiel $. m., s. muiel.

vol:6-col:121-line:19 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


moienable adj.

DMF: 0

[mittelmäßig : s. Godefroy V 358a ( Vie S. Ma

gloire).]


vol:6-col:121-line:22 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


moienel s. m.

DMF: moienel

[Godefroy V 358a, 360b. Brucker Blasinstrumente
11] Levy Signalinstr. 10. vgl.

25 menüel]

Horn (v. mittlerer Größe) zum Blasen : [Ore
vont corner le mainel Li chevaler e li sergant ;
Ne volt soner, ne tant ne quant; Une pur nuis
d'els ne volt soner, Gaimar2 696. «Ne rois
pener le meinel». Respont Sigar: «Nun, ferez:
A vostre buche le metez!», eb. 708. Sonent
timbre, sonent tabor, Muses, estives et fretel,
Et buisines et chalemel (Var. möinel, moienel ),
Erec 2054.] An la loge voient pandu Un
moienel ( Var. maienel) a une perche, Guil. d'A.
1797. [Moût öist Tom corz e fresteaus,
Flageus, estives, meieneaus (Var. mëeniaus),
Sor murs en haut e sor toreaus, Troie 7647.]
Sonent tant cor, tant meienel (Var. mâénel,
mëenel, menüel, möenel) E tant olifant grant
e bel, Tuit li murail en retentissent, eb. 16067.
[Adonc laissent chevaus aler, Soz eus font la
terre croller ; Là sonent graile e meienel ( Var.
moiennel, mëenel, maienel, mäanel, menüel),
eb. 18943. Une lance grosse e poignal O une
enseigne de cendal Li a baillié uns dameiseaus,
Puis fait soner dous meieneaus ( Var. mäeniax,
mainïaus, mäaneus, moinïax, moienniaus),
eb. 21082.] [Quant Rous veit ceus qui espe60
ronnent, Qui de combatre le semunnent, Sanz
demorer, tost e isnel, A fait sonner un meienel
Dum les deus chés furent d'or fin. Cil qui n'en¬
moieneor

tendent le latin Sevent signe est des armes
prendre E d'envàir e de desfendre, Ghr. Ben. Fahlin
3260. Les clers branz ceinz, les chés
armez, Sunt es corranz destrers montez.
Sonner unt fait un meienel, De la porte
ovrent le fläel. Eissu s'en sunt li trei conrei,
eb. 30435. Quant il velt faire a ceaus defors
cenbel, Dont fait tentir un petit möeniel; Au
cri s'en issent tel trois cent damoisel .., De
nos François font dolerous maisel, Og. Dan.
6682. Franc les perçurent, as armes sont sailli.

Là ôissiés ces arainnes tentir, Ces cors soner,
ces monïaus glatir, eb. 7009.] Emenidus d'Arcade
.. voit as premerains les fors escus
saisir .., Ces moieniaus souner et ces tabors
bondir, Resouner ces valees et ces tertres
tentir, RAlix. 109, 17. Perdicas voit les gens
et les Grius asambler, S'ot buisines et cors et
moiiemaus (l. moiieniaus) corner, eb. 123, 2.
[Lors vëisciés .. ces elmes luisans et espiers
resplendir, Ces moiemaus (l. moieniaus)
souner et ces tertres tentir, eb. 136, 23.] Là
vëissiés paiens venus et assamblés, Cors et
tabors et timbres et monïax cornés, Que grandismes
dis leues en est li sons alés, Jerus. 8301.
moienel, Perc. 27117. sonent cors et moieniaus,
Blancandin 4327. [Quant il l'ot mort
par terre mis, Tox fu li castiax estormis. Sounent
grelles et cornisiaus Et buisines et moieniaus,
Bigorner 11794.] Là ôissiés (zum Empfang
des königlichen Paares)
mainte buisine,
Maint möinel et maint tabour E maint grant
cor Sarrazinour, J eh. et RZ. 5845. Moyniaus et
olifans, qui bondisent forment, BSeb. XXII
329. Onques n'i ot sonné ne cor ne olifant,
Naquaires ne buisines, moinel petit ne grant,
Bast. 979 mit (unrichtiger) Anm.

moienement s. m.

[Vermittlung; Spruch des Vermittlers: s. Godefroy V 358
* (13. Jahrh.).]


vol:6-col:122-line:38 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

moienement adv.y s. moiien.

moienëor s. m.

DMF: 0

Vermittler, Mittler : vit l'umaniteit de («ic!)

vol:6-col:122-line:42 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


moienour (humanitatem mediatoris), Greg. Ez.

DMF: moyenneur

5, 38. eb. 18, 38. Deus .. nos tramist son chier
fil, per cuy nos sommes reconciliiet; et si
avons paix a Deu. Ensi k'il mismes est li
moyeneres et li plages de cest reconcilïement,
ne pôons nule chose, chier freire, dotteir desoz
si pi moyenëor, ne niant ne pôons dotteir de
si fëaule plage. Mais tost diras per aventure:

« Quels moyeneres puet estre cil ki el staule

naist ?», SSBern. 73, 9.11.12. [Mais reconoix
qu'il moyeneres est de Deu et des hommes,
eb. 82, 11.] [iGodefroy V 358c.]


vol:6-col:123-line:4 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


moiener vb.

DMF: méant

[Godefroy V 359*; V 209«, X 182*. vgl. amoiener
]

trans. halbieren: moyeneiz ont lor jors
(dimidiaverunt dies suos), SSBern. 29, 14.
moiener ≈ GermaNet:bilden ⇔ WordNet:NA
aus zwei gleichen Teilen bilden:
Bien ait
mariages ounis, De coi nus cuers n'est desenis;
Que quant il est bien moinés, Dont est cascuns
bien asisnés, Chansons et dits artésiens
VII 3.

in der Mitte bearbeiten: Si me doint (Biens)
15 bien ceste matire (En)commencier et mieux
moienner Et a tresbonne fin mener, Ov. Met. 2.

vermitteln: Toutes les pais fait et moienne
(Nostre Dame), GCoins. 159, 228.

[intr. sich einmischen in etw. : Au moustier
tout jour ne font fors ke muser. Autre voelent
toudis moiener et ruser, GMuis. 1186.]
moiener ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
moienant praep. vermittels:
[Ainsi les
aigniaulx demeurent sains et netz moyennant
la dicte pouldre, BBerger 106.] vous le povez
bien faire, moyennant la doctrine desus dicte,
Ménag. II2.

moienant que conjunct. wofern, unter der Bedingung daß .. :
lequel suppliant leur ëust
ottroié et donné ledit congié moiennant que
ilz fussent le landemain bien matin a son
lever, Urk. 1391 in S. d'Angl. LXIX.

vol:6-col:123-line:32 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


moieneresse, moieneriz s. f.

DMF: moyenneresse

Vermittlerin, Mittlerin: Tu es Nostre
Damme ; tu es nostre moyeneresse (mediatrix),
35 SSBern. 10, 33. M (im Namen der Maria) est
la lettre promeraine, Ki pas ne mostre chose
vaine, Ains mostre moieneresse estre Entre
moi et le roi celestre, Oui je guerroie sans
raison, Tr. Belg. 1206, 21. Amors si est moieneresse
Avenans, et releveresse D'onesteit et
de signorie, eb. I 186, 89 mit Anm. S. 327.
Adonc ne sçavoie que faire, Si me convint
pour mon affaire Quérir une moienneresse
Qui nous fëust rapporteresse Pour l'une et
pour l'autre partie, Vieille 137. Conforz est
(Nostre Dame) a toz les chaitis, De Deu et
d'ome meianeris <: paradis), Theophil, in Bartsch Langue et litt.
481, 12. [Godefroy V 359*.]

vol:6-col:123-line:50 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

moieneté, mëeneté s. f.

DMF: moyenneté

Mitte: entre la maieneté des monz (inter medium montium)
trespasserunt les ewes,

Oxf. Ps. 103,11. le meiesneté de l'autel, Règle cist.
459. Et se li cuers est une foiz corrumpuz
el entencïon, dont possiet segurement li voisous
anemis la moieneteit et la fin de tote
l'oevre ki après vient, Job 304, 31. tempor. :
Je dis en la meieneted de mes jurz (in dimidio dierum):
Je irai as portes d'enfer, Oxf. Ps.

S. 232,1 (Canticum Hezechiae).

mittleres Maß : travailler o plus ou mains
que mestiers n'est, corront la santé, mais mëenneté
(Var. moieneteit, moyenneté) la garde
et acroist; autressi est de vertu, car ele corront
et gaste par po et par trop, et si se conserve
et maintient par la mëenneté, Brun. Lat.
267.

Vermittlung: Et si comme sanz deniers
n'avroit nule mëenneté (Var. moienneté)
entre les oevres des gens, qui adreçast les uns
contre les autres, autressi ne puet nus hom
savoir des autres choses plainnement, se il ne
seit ceste première partie dou livre, Brun. Lat. 2.

[Godefroy V 359e*]


vol:6-col:124-line:24 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


moienier s. m., moienierc s. f.

DMF: 0

[Vermittler, Vermittlerin: s. Godefroy V
360« (12.13. Jahrh.).]

vol:6-col:124-line:27 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


moiete s. f.

DMF: 0

[eine Art Stock, Stab: s. Godefroy V 360*
(14. Jahrh.).]

moigne s. m., s. moine.

vol:6-col:124-line:31 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

moignon adj. u. subst.

DMF: moignon

[REWZ 5747 *mundiare; Gam. 618« moignon;
Godefroy X 162e, V 389«. vgl. moing]
adj. verstümmelt
: Trestot le quir li abat dou
talon; L'erbe est sanglente entor et environ.
Voit le Baudus, si li crie a haut ton: «Cousin,
a poi ne vos ai fait moignon ; Estaloné vos ai
comme luiton», Alise. 213 (= Bat. d'Alesch.
6762). Foy que doi saint Anthone, le saint
aux Bourguoignons, Qui gist en Viennois et
fait a mains maingnons (l. fait mains a moignons
?), Gir. Ross. 31.

s. m. Gliedstummel : Al naistre de l'enfant
(Jesus) fu une dame alee; Mais n'avoit nule
main, molt en ert dolosee; As moignons le
volt prendre, molt s'en est presentee. Lors ot
plus beles mains que seraine ne fee, Ch. cygne
131. A vo (Jesu) naistre vint une dame, Qui
molt par estoit bonne famé; Onestasse,
c'estoit ses nons; Mais n'ot nules mains fors
moignons. Dous Dex, quant vous dut rechevoir,
Luès li fesistes mains avoir Bieles et

blanches comme toile, RViolette 8AT 5231.
Parmi le cief amont a féru le maufé, Mais n'en
a de l'oreille c'un sormeignon (Z. sol moignon;
Far. Jahrbuch IX 69; c'un soûl manchon)
osté, Fier. 146. Et Madarans s'enfuit .. ; De
ses deus poins avoit Jhesus pris vengison, Car
a cascune espaule il n'avoit c'un mongnon,
BSeb. VI17. Sis mains avoit (Avarice) et deus
moignons, Peler. F 9085. le poing li copa,
dont je fis mencïon, A quoi il tint la mace, si
li en fist mongon, Aye 21; vgl. mongier (es
mongier).


vol:6-col:125-line:13 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


moiien, mëain adj. u. subst.

DMF: moyen

[REWZ 5452 medianus; Gam. 628a moyen;
15 Godefroy F 357«, 353«, c]

adj. in der Mitte befindlich, mittlerer: Moût
fu (la fille Daire) graisle par la ceinture, Et fu
de meiene (Far. maine) estature; Ne fu trop
grant ne trop petite, Thébes 8438. [Calcedoines
est piere jalne Entre jacint e beril
meaine, Lapid. A 208, S. 41. Ses compainnes
appareilla E ses eschieles ordena, E quel feraient
premerain E ki mëain e ki derain, Brut Arn.
4582. Illuec (a la Table Ronde) sëeient li
vassal Tuit chevalment e tuit egal ; A la table
egalment sëeient E egalment servi esteient;
Nul d'els ne se pôeit vanter Qu'il sëist plus
halt de sun per, Tuit esteient assis mëain, Ne
n'i aveit nul de forain, eb. 9759 (Keller Voc.
80 Wace 323b mit Anm.)]. [Mes Aiols les escauche,
si ataint le moien .., Li tiers li escapa,
Aiol 1854.] [As premerains (estaiges) .. Ait
grans sales et grans masons .. ; Et desoz, el
moien estaige, Lai est la dame de Quartaige,
La fille a roi de Nubie, Fbrimont 11707] [Se
vus dormirez entre les mëens termes (inter medios terminos
), pennes de columbe surargentees,
e les derainetez de li en verdur de
gemele, Cambr. Ps. 67, 14. Si vus dormez
entre meiens clergiez, pennes de columbe
surargentedes, e les derrainetez del dos de li
en pallor d'or, Oxf. Ps. 67, 14.] v. Alter:
[A ses dous filles l'ad doné (der König das Reich),
La meitied a la premeraine E la meitied
a la mëaine, Brut Arn. 1812.] Vi trois
dames ombroier, Marïees de novel .. ; La
moinnee a dit ansi: «Je servirai mon mari
Lëalment en leu d'ami». Li ainnee an ot
irour .. ; La moienne .. chantoit cest chant
novel, Si ke je l'ai bien ôi: «S'on trovast lëal
ami, Ja n'ëusse pris mari», Rom. u. Post. I
21, 19. anfance et jovant et moien aage et

viellece, Phil. Nov. QT 1. v. Stand: Ha
Diex, com est assëurés et pourvëus de grant
bien li hom ki povres moiens (mittleren Standes)
est et dont a en lui viertut de recevoir
en gret le povretetî, JTuim 82, 19. S'il (mein Freund)
est moiens (mittleren Standes), que
Dieus l'i tiengne! .. Moiens est de bele meniere
Et s'amors est ferme et entière, Rutebeuf
Faral
I 566, 4. 7. mauvaise renommee
courut des fiuz aus bourjois de grant lighage
de Namur, si en ot plainte des moiennes genz
de la vile, Men. Reims 442. [Arcedïacres e
dïens E officiaus e les maiens Qui as chapitres
sont les sires, Besant 674.] autre clerc moyen
(mittleren Standes) Si c' (solche wie) archedÿacre
et doyen, BCond. 215, 303. [«Avant,
avant», ce dist Honneur, «Petit et moyen et
greigneur, Chascun se mette en ordonnance
Et prengne s'espee et sa lance!», Gace de la Buigne
4876 (Glossar: appartenant à la classe
moyenne). A grans, a moiens, a petis, A tous
est un commun déduis (die Jagd auf Hasen)..,
Combien que soit petite beste, eb. 8683 u. a.
(Tilander Glan. lex. 172). Maiz la plaisance est
trop greigneur Aux gens moiens que au grant
seigneur Quant est ou fait de levrerie, eb. 8784.

Si puis dire qu'aus gens moiens Grant plaisir
fait Déduit de Chiens, eb. 8989; ähnl. eb. oft.
grans seigneurs, moiens et petis, Modus 225,

15. Et quant au mauvès moien, il y a sis sergans
a cheval, qui ont condicïons de mauvais
sergans, eb. 213, 20. Le roi des Visses issi hors
de la chité de Maliferne en ceste maniera: il
issirent deus et deus, les mendres devant, les
mëans après, et les prinches derrière, eb.
210, 41.]

moiienement adv. mittelmäßig: vie nient
moienement religïouse (non mediocriter religiosam).
Dial. Gr.
86, 1. luisit par parole de
doctrine nient moienement (non mediocriter 4SI fulsit), eb.
105, 21. [en vivre moiienement N'a
point de bachelerie, Rec. gén. Jeux-p. LX 32.]

moiien ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
auf der mittleren Linie, mit dem rechten Maßhalten :
Por çou se doit ferne warder Et li
tenir moienement Et vestir d'un tel warnement
C'on ne l'en tiegne por ribaude, Ne trop
beghine ne trop baude, Chansons et dits artésiens
VIII 83.

moiien ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
s. m. Mitte: [Que te semble or des maus
d'amer ? Sont il trop douz ou trop amer ? Sez
en tu le meien eslire Qui te puist aidier e soufire
?, Rose L 4235. le meien n'i sevent querre,

eb. 4402. L'en i peut bien trouver meien, eb.
Ö760. ce sont deus estremitez Que richece e
mendicitez; Li meiens a non soufisance: Là
gist des vertuz l'abondance, eb, 11275. E les
peut l'en vöeir jöer Entre l'ueil e le miröer
Par les diversitez des angles, Seit li meiens
compoz ou sengles, D'une nature ou de diverse,
En quei la fourme se reverse, Qui tant
se va monteplïant Par le meien obedïent Qu'el
vient aus eauz aparissanz Selonc les rais resortissanz
Qu'il si diversement receit Que les
regardëeurs deceit, eb. 18188. 18192.] Ou mur
defors a quatre tours .. ; U moiien des quatre
avoit Une grande qui tout passoit, Sone 4383.
chascuns de euls (des élemenz) a deus estremitez
et un meian;.. li moiens est entre deus,
Brun. Lat. 105. Car je sai bien certainement,
S'amors m'a mis en tel loyen K'entre deus
n'a nesun moyen, K'il ne m'estuet, par estavoir,
U la mort u s'amour avoir, BCond. 377,
3124. pechiés n'a commencement Ne moiien
ne definement Dont on puist a boin cief venir,
VdlMort 68, 2. [il n'avoit dedans mon fait
Commencement ne moyen ne parfait, Froiss.
25 P I 78, 872. Pour ce vodrai le droit moyen
tenir, Afin que puisse a vo grasce avenir, eb. I
62, 307.]

moiien ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
Vermittlung, Ausgleich: [Si n'est il mais
nule Lucrèce, Ne Penelope nule en Grece, Ne
30preudefame nule en terre, Se l'en les savait
bien requerre; N'onc famé ne se defendi, Qui
bien a li prendre entendit Ainsinc le dient li
paien, N'onques nus n'i trouva meien, Rose L
8658 (Glossar (ungenau): exception).] [Ce
sont deus opositez que la loi Jhesu Crist et la
loi Antecrist, où nul moien ne peut estre
trouvé, quer du tout il faut laissier la loy
Antecrist et tenir la loi Jhesu Crist qui veut
avoir la joie pardurable, Modus 76, 80. mes
qui pourroit trouver un bon mëen, ehe seroit
bien, éb. 198, 64 (Glossar: compromis).] [Par
vous (Plaisance et Espérance) se font maint
bon moyen Au dieu d'Amours, Froiss. P I
12,362.]

senz moiien, unmittelbar : Et s'il avenoit que

sans moyen après la tonsure fist temps, pluvyeux
.., lors doit on tenir lesditz aigniaulx
es estables, B Berger 105. Et les doit on semblablement
empouldrer après leur tonsure incontinent
et sans moyen, pour icelle garantir
et deffendre des maladies dessusdietes, eb. 106.
[Pourvëance, Qui sans moyen d'aidier l'amant

s'avance, Froiss. P164,394. eb. 165,417 u.a.]
[Et, sanz y faire autres moiens, Tantost une
autre demande a, De laquelle leur demanda
En disant.., Gace de la Buigne 12046 (Glossar: sans plus).]

moiien ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
Vermittler, Mittler: lo moien de Deu et des
hommes (dei et hominum mediatorem), Job
314, 26. des evesques li doiiens, Frere Garins,
ki fu moiiens, Mousk. 27646. Maint grant seignour
.. contre lor amis guerroient .. par
mauvais moyens, Qui entour les princes converssent
Et le bien et le pais enverssent,
JGond. Il 169, 62. Aucun sont advocat, aucun
phisicÿen; Asés tost ont trouvet, qui pour
yaus sont moyen; Mes qu'il puissent donner,
tost rumpent le loyen, GMuis. 1111* Or vous
avisés dont, trestout boin crestÿen, Faites a
Dieu le Pere Jhesu Cris vo moyen!, eb. II159.
du temps que la dite ville estoit aus contes de
Flandres sans moyen, Rois. 357. depuis que la
dite ville fu a euls (den französischen Königen)
en demaine sans moyen, eb. 358. [Par tel
moyen Comme je sui .., Froiss. P140,1316.

Et se vous n'avés bien le hardement de li dire,
si acquerés aucun moyen, en qui, et de voir,
vous ayés grant fïance, et chils ou celle li die
vostre besongne, eb. I 236, 15.]

moiien ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
s. f. Mitte: l'espee Galdas trencha Si que
l'autre (das Schwert des Gegners) parmi coupa
En la moienne tout parmi; La piece a la terre
en chëi. Quant Cleomadès vit s'espee Qui
estoit en mi leu coupee .., Cleom. 1053. [En
le moiienne est li rikece .. ; En le moiienne
est li caroigne, Chansons et dits artésiens XII
83. 87.] En le moienne d'iaus l'ont assis humblement,
Bast. 2321. J'ay trezbien commenchié
et bien moiienne oussy; Se le fin est
mauvaise, j'aroie tout honny, HCap. 78.

moiien ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
Vermittlerin, Mittlerin : [«Amurs est moiene ».
Cornent ? Ele procure acordement Entre pais
et entre discorde, Tr. Belg. I 186, 93.] Mere
Dieu, qui estes moienne entre vostre doulz
fils et les pechëurs repentans, Mènag. 118.
moiienerie s. /., s. moitoierie.

vol:6-col:128-line:45 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


moiier vb.

DMF: 0

[REWZ 5453 mediare; Gam. 628a moyer;
Godefroy V 35&>, 360*]

moiier1 ≈ GermaNet:halbieren ⇔ WordNet:halve=synonym
trans. halbieren : Cel jur mëismes vint, mais
li jurs est meiez, Quens Jebles de Peitiers,
Rou II 903. [Quant la nuit fu très bien meiee
(Var. mïee) E la lune se fu couchiee, Sor le
rivage, el bel sablon, S'en eissirent fors li

baron, Troie 2219.] Ainz que la nuit fust bien
moiee, GGoins. 582, 358. Tant le castoie ke li
nuis est moïe Et li waite est endormie et
coucïe, Alex. M 130. mïedis est moiez, Gayd.

34. [Deus nuis l'avomes chi gaitïe, Tant que
li tierce est ja moïe, Eigomer 8362. Encor
n'est oit avrius moiiés, Quant il une aventure
avint, éb. 14832.] [lues que li marz fu moiez et
César vit covenable tens, il s'en vint a l'ost,
Faits des Romains, s. K. Sneyders de Vogel, Neophil, XXIII 217.]
Oittouvres ert ja bien
ruiez, MSMich. 1120. Ja estoit passez li tens
froiz Et avril et li mais moiez, Claris 12951.
Diexleshetsidegrant air Qu'a paines mes puet
on durer (Z. endurer) Que haus hons longues
puist durer. A peines mes puet otroier Qui
(l. Que) leur jors puissent nés moier, GGoins.
413, 650. ains que li uns ait son vers dit, A li
autres tant bauboié Que l'autre vers a ja
moié (zur Hälfte gesprochen), eb. 485, 154.


vol:6-col:129-line:21 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


moiier vb.

DMF: 0

intr. nach etw. streben, zielstrebig sein, seinen Sinn richten auf etw.
(== amoiier, s. d.) ? :
Döolin les (die zwei miteinander kämpfenden
25 Raubtiere) regarde, qui trestout s'en effroie;
En son crueset se tint, Dex (l. Deu) reclaime et
deproie Que d'ileuc le getast sain et sauf et a
joie, Et pense alimëisme, quant couragelimoie,
Se chascune iert a terre gesant en la ramoie,
A la tigre nuiroit .. Et aideroit a l'autre (dem Löwen),
qui pour li s'afebloie, Doon 48.


vol:6-col:129-line:32 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


moilleré pc. pf. adj.

DMF: moilleré

[REWZ 5730 mulier, muliere; Godefroy V
360^ vgl. V 3740]

moilleré ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
aus ehelicher Geburt: l'en demende qu'en
dit droit des fiz engendrez avant le departement.
L'en dit qu'il devent estre mollerez et
avoir l'eritage, LJost. 209. Et note que li enfant
que yglise tient amollerez (Z. a mollerez)
que li pere les devent norrir, et devent estre
lor heir, éb. 210. Dont fu il (der Mensch bei der Taufe)
fiz Deu moilleré, Net e pur, fin e esmeré,
De Jesu Crist e de s'espose, Besant
2083. Quant l'enfant est régénéré, Donc est il
fiz Deu moilleré; Quant il est grant, si li est
tart Que il seit devenu bastart, éb. 2130.

vol:6-col:129-line:47 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


moillerois adj.

DMF: 0

moillerois ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
[aus ehelicher Geburt : Des enfans moillerois
et bastars (De filiis legitimis et illegitimis),
50 Miroir historial de Vinçans de Beauvais trad.
par Jehan de Vignai, s. A. Thomas, Rom.
XLII 414.]

Tobler-Lommatzsch, AUfranzösischea Wörterbuch


vol:6-col:130-line:1 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

moilleron, moleron s. m.

DMF: 0

[Godefroy V 360e. vgl. ntoilon]

moilleron ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
Bröckelstein : En la Chambre (la Chambre de Beautés)
n'ot onc mortier, Chauz ne sablon ne
ciment chier, Enduit ne moleron ( Var. moilleron)
ne piastre (Var. ne moilon ne emplastre):
Tot entière fu de labastre, Troie
14921; Glossar: enduit fait avec de la moiee
(poudre de pierre et de fer mélangés, qui tombe
de la meule du taillandier).

vol:6-col:130-line:11 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

moillëure s. f.

DMF: mouillure

moillëure ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
Nässung: [Or ains arivai a cel port, Mais
tot mi home i furent mort. Escapés sui par
aventure, Encore en pert la moillëure. Çou
que je ving a l'ariver Me lisent les ondes de
mer, Blancandin 2278.] Lors s'en eissit grant
alëure (aus dem Wasser) Toz sainz, sanz nule
moillëure, PGat. SMart. 1876. Si voient une
autre aventure, Les sas touz seins sans moillëure,
Qu'un fil d'eive n'i fu chëu, NDChartr.
82. il (li frepiers) n'achatera de larron et de
larronnesse a son escient .. ne chose moilliee
ne sanglante, se il ne set dont le sanc et la
moillëure vient, LMest. 196.

vol:6-col:130-line:25 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


moillier vb.

DMF: 0

[REWZ 5646 *molliare; Gam. 626a mouiller ;

moillier1 ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
Godefroy V 36P, X 16»] trans. naß machen:
L'egue li getent, si
moilent son linçol, Alex. 54b. [Li reis estut, si
atendit, De sa verge l'ewe ferit. L'ewe pur ço
n'ad pas leissé, Ainz vint al rei, si l'ad moilé,
Gaimar2 4714. Demain la (la grant eve) ferai
tote eissir de son chenel .., La gent le rei
Hugon et moillier et guâer, En la plus halte
tor lui mëisme monter, Karls R 559; ebenso
eb. 778. Dune tort ses mains .., Pluret des
oeilz, si li mueillet sa face, Fortment regrettet
Guillelme Fierebrace, Chanç. Guillélme 480.
Plorat des oeilz tendrement e süef; L'eve li
curt chalde juste le nés, La blanche barbe
mueillet tresqu'al baldré, éb. 1012.] Devant li
vient, si s'agenoille Plorant si que des lermes
moille Tot son blïaut et son hermine, Clig.
4294; vgl. S. LXIV. [Et vient au lit où cil se
dort .. Et plore si qu'ele li moille < : s'agenoille)
De ses lermes tote la face .. ; Tant a
ploré que cil s'esvoille, Si s'esbaist toz et mervoille
De sa face qu'il sant moilliee, Et voit
celi agenoilliee Devant son lit, Perc. H 1968.
1973.] Très devant le roi s'agenoille, De lermes
tot (Z. tos) les piés li moille, Guil. Pal. 7210.
Sovent moul (Z. mueil) Mon lit, tant plourent

VI

moüliéî*

moillier

mi eul, Bern. LH s. 258, 1. [Espessement des
oilz lerma; Lu chief lu rei en fud muidliez, Si
que li reis est esveilliez; Sa mein ad a sun
chief levee, Sa face trova arusee, Brut Am.
5 14071. Mult vëissiez par Chartres gent crïer e
gent braire, N'i a nul ki de lermes n'ait
muillié le vïaire, Rou II 855.] [Li jones rois
fut moût iriés .., Moût sospirait de euer perfont,
Toz moilliés ot les eus del front, Flori10
mont 11548. Sor son bel vis a tenrement ploré,
Que tout l'en a mollié et arousé, BHant. festl.
I 957. L'aigue del ceur li est as ieus montée,
Parmi la fache li est aval colee, Moullïe en fu
la porpre a or fresee, eb. I 6694.] Ses iex de sa
salive moille, Barb. u. M. IV 102, 100. [Del
sanc trova l'erbe moilliee, Dune s'est ele mult
esmaiee, MFce Lais Y 361. Li prez fu si plains
de rusee Que tute est la suriz muilliee (Far.
moillïe); Dune quida bien estre neiee, MFce
20 Fa. 3, 49 {De mure et rana).] Un poi fu embrons
li matins, Rosee mueille (Far. moille)
les jardins, Troie 12686. La terre mëismes
s'orgueille Por la rosee qui la mueille, Et oblie
la povreté Où ele a tot l'iver esté, Rose L 56.
en tens moillié et enplëu, Bern. LHs. 379, 1.
[Li moines vint, ses dras muilliez, Nés aveit
pas encor sechiez, Rou III487. La fontaine de
Berenton Sort d'une part lez un perron. Aler
soleient venëor A Berenton par grant chalor,
E a lor cors l'eve espuisier E le perron desus
moillier. Por ço soleient pluie aveir, eb. III
6404. Tant ai esté en l'aigue, tout le cors ai
molliet, Elie 1912.] La plaie sainne durement,
Qui l'esporon del sanc li muelle ; N'iert cure
des mois, ne s'en duelle, Perc. 35941. li feivres
vait son charbon moillant, Ne lou fait pais
por son feu amortir, Oxf. LH s. I 83. nus ne
nule ne puet achater fillé (<d. h. filé Garn)
ne chanvre moillié devant que il soit ses et
bien essuiez, LMest. 148. [La manne est
un herbe dont les ees pernent matière de miel
e de cire. Et tant lui rendent honur pur la
recette qe, si vous moillessez la meyn de la
jus de ceste herbe, vous pussez mettre la
meyn a lur recet sanz damage, NBozon Cont. mor.
115. lui asne ad tiel nature de
moiller le pié moût enviz. Et si force lui face
de passer un ewe, il pisse en le ewe avant qe
seit passé, eb. 153.]

moillier1 ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
übertr. : {Erzähle schlüpfrige Geschichten) Si
que de risees nous moilles, Watr. 377,136 mit Anm.
[Mais ce fait le vin qui vous mueille

m

Et qui vous assault le cervel, EDesch. VIII
25, 26 (Glossar: abreuver).] eintauchen, eintunken
: imbuere: moillier,
Guil. Brit. 115a. Anmi le piz li dona tel Mes
sire Yvains que la pel fausse, El sanc del cors
an leu de sausse Le fer de la lance li moille,

Ch. lyon 4203. [Li Saietaires trait a eus; .. De
la boche li saut escume; .. Ses saietes, ainz
qu'il les traie, I mueille (Far. moille, muelle)
e entosche e adeise, Troie 12429. La suriz par
amur demande A la reine de sa vïande Que
l'en semble, verté l'en die. «N'en mentirai», fet
ele, «mie. Mult par fust bien apareilliee, S'en
ewe ëust esté muilliee», MFce Fa. 3, 36 (De mure et rana).]
En sausse doiz petit moillier
Pour toy garder de tôoillier, Clef dfAm. 3237.
comande qu'il moilt le sommon de son dei
merme en l'aigue e la degot sor ma langue,
Serm. poit. 106.

moillier1 ≈ GermaNet:eintauchen ⇔ WordNet:NA
refl. sich naß machen, sich eintauchen: [Mes
les espees moût sovant Jusqu'as cropes des
chevaus colent, Del sanc s'aboivrent (Var. se
baignent, se moillent) et säolent, RCharr.
2708. [Dis mile confanons despleis I a baissiez :
n'en lèveront Desci qu'en sanc se moilleront,
Troie 10630. Ceus vont ferir qui les recueillent
E qui en lor cler sanc se mueillent, eb. 14020.
Laiz est (miens branz) e teinz del sanc des reis,
Qu'il s'en est hui moilliez (Far. baigniez) en
treis, eb. 14170 u. öft. [Joignent leur mains e
merci crïent, E s'enclinent e s'agenoillent, E
pleurent si que tuit se moillent, Rose L
21482.] sprichw.: Mal se moulle qui ne
s'essüe, Thib. de Marly F. s. I. M. I [~ Prov. frç. M
1181.]

moillier1 ≈ GermaNet:nässen ⇔ WordNet:wet=synonym
intr. naß werden: [Ele plorë et fait grant
duel, Des larmes moillent si linçuel, En. 1252.
[De son frere sot la novele : Por ço l'en mueille
la maissele De chaudes lermes, Grant duel
fait, Troie 21008. La sôe face pas ne mueille
(Far. ne se muoille), eb. 13246. Qui vëist le
saint tomme sëeir a sun mangier, Que il
n'aveit od lui ne clerc ne chevalier .., De
pitié l'en pöust trestut le vis muillier, 8Thom.

W 2075.] Li vermeus li monte en la face Et les
larmes del euer as ieus, Si que li blans et li
vermeus L'en moille contreval le vis, Ombre
483. La face et li mentons li moille, Car elle
plore tenrement, Joh. Bouch. 745. De larmes
moillent li lais di (l. de) son mantel, Rom. u.
Post. 14, 3. Les larmes de son euer corrent de
tel ravine Que ses blïaus en moille et ses

mantels ermine, éb. I 59, 61. [et li enfes
ploura, Si que li vis contreval li molla, BHant. festl.
1697 ; âhril. eb. 12108.2741.] Dusanc deli
mollent si garniment, Og. Dan. 11520. A un
estor un jor trestout entier Nel (Blanchart)
verra on ja deseure (l. mit Mussafia : de süeur)
moullier, Mitt. 101, 13. De fine joie süe et
moulle, Mont. Fahl. II 64. Estes vous un
autre message, Si courant que de süeur moitié,
Devant le roi se ragenoille, QGui. I 6267. Destriers
là où il se combatent, Escument et de
süeur moillent, éb. II4255. [D'angoisse tous li
frons me mueille, EDesch. VIII 84, 9. mon las
euer en larmes de sang mueille, éb. VIII
141,19.] Dedenz Rune se fiert qui roide est et
novele, Si q'an l'aive moillerent (Var. baingnerent,
se baignent) li arçon de la sele, Ch. Sax.
I 177. [Famé cui li siècles n'embôe, Ki
nés piés va parmi le böe, Ki en le mer sans
moillier nôe, Grant trésor garde en fraisle pot,
Rend. C 227, 8.] Par pluie moil, par chaut
essui, Ruteb. I 26. Si entra en une meson Qui
n'estoit pas mult de seson: Par les paroiz
estoit ouverte Et par deseure descoüverte.
Fols est qui por tel leu s'orgueille. Assez i
plëust, se la feuille Des arbres n'en ostast la
pluie; S'a pluie, moille, a chaut essuie, eb. II
194. Et l'erbe vert de la rousee moulle, Ke
resplandir la fait leis lou rivaige, Bern. LHs.
30 378, 1.


vol:6-col:133-line:31 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

moillier, muillier s. f.

DMF: moillier

[REWZ 5730 mulier, muliere; Godefroy V 361«]

Eheweib: Donc prist muilier, Alex. 4d. De
meie part ma muilier salüez!, Ch. Roi. 361.
Dedevant lui sa muillier Bramimunde Pluret
e crïet, éb. 2576. Par icel mangier Dunt de sa
moillier Le conseil crëit (Adam), Crut la felunie,
Li mais e l'envie, Dunt Abel chait,
Reimpr. I 8. [Mais tant li ert cel pensé cher,
Une nel volt dire a sa moillier Tresqu'al demain
qu'il levad, Gaimar2 644. Il n'out nul
eir si dreiturel Com Haveloc e sa muilier; Il
out enfanz, mes morz esteient, eb. 812. Cestui
les out .. de Danemarche amenez Pur la
hunte de sa mulier, Dunt volentiers se volt
venger, éb. 2603; éb. öft. «Dune nos», funt il,
«Ignogent, Que il n'i ait arestement, Brutus
la prendra a muilier, Tu ne la puez mielz emploier»,
GMonm. 1029 u. a. Or vus remembret
des vignes e des prez E des chastels e des
larges citez E des moilliers qu'a voz maisuns

avez. Qui de ço membret, ne ferat ja barné,
Chanç. Guillelme 585. Quant l'ot Guillelmes..,
Dune prent Guiburc durement a blasmer:
«Mal gré en ait hui ma moillier de Deu!», eb.
1626 u. a. A grant esforz en alai là ; Ma moillier
après Crëusa Mi sivi por mei retenir, En. 1180.
Quant ne m'avra cist a moillier, Irai ge donkes
mais preier Cels dont ne voil nul a seignor ?,
eb. 1999.] Charles li emperere reguardet sa
moillier; Ele fut coronee al plus bel e al mielz,
Karls R 5. De sa moillier li (dem Kaiser) membret,
que il oit parler, eb. 234; ebenso eb. 364.
Charlemaignes s'assist .., Li reis Hugue li
Forz et sa moillier delez, éb. 401. 444. Adam
aime, e lui tien chier: Il est marid et tu sa
muilier, Adam 34. [De sa moillier out dous
enfanz, MF ce Lais G 34. Uns bres s'alot od sa
muillier Par mi le champ esbaneier, MFce Fa.
33, 3. Li requiert sa fille a muillier, éb.

73, 13. A sei dit (Tristran): «Cornent le pois
faire? Icest'ovre m'est a contraire; Nequedent
si m'estuit cholcher Cum ove ma dreite
moillier; Avoc li me covient gésir, Car jo ne la
puis pas gurpir», Trist. Thom. 466. li cuns
puis dona Le euer Guirun a sa moillier Par
engin un jor a mangier, eb. 840 u. a. Par ses
chevaliers li manda Que sa moillier de li feroit,
Wace Vie SMarg. 99 (ms. A). A muilier, ço
dist, la prendra, Brut Arn. 1331. E a moillier,
s'il velt, prendra Ele, une fille que il a, Rou
III 5699. Ewart out sa (de Godwin) fille a
moillier, eb. III 5438. Ço dit l'Escriz, que
trente enfanz Aveit ancor li reis Prïanz, Qui
esteient bon chevalier, Mais n'erent mie de
(Var. pas de sa) moillier, Troie 2962. Ma soror
ai en lor contrée, Qu'uns vassaus a asoignantee,
Ne la deigne prendre a moillier:
Peser m'en deit e enuier, éb. 3221; eb. oft.]
Vostre moiller, la proz, la sage, Une ça ne me
tremist message Par qu'eu ne m'ait merci
crïee, De vos iree e forsenee, Chr. Ben. Fahlin
5089. Chacun a chere sa moillier, S'eritage e
som patremoine, eb. 17780. Sa marrastre,
dame preisee .., Mist a son lit com sa moillier,
éb. 36503 u. a. David out enfanz plusurs en
Ebron .. ; Li secundz .. fiz fud Abigäil, ki out
ested muillier Nabal de Carmeie (de Abigäil,
uxore Nabal Carméli), LRois 128. [Dieus ..,
Adan fesis de terre et de limon Et sa moullier,
Evain l'apelë on, Monf Guill. 1683. Puis qu'a
moullier te vix traire, Pren ferne de haut parage!,
Auc. 3, IL] Mais sa france molliers

5*

sailli, Son signor par les bras saissi, Si le tint
en pais longement, Ferg. 13, 36. [Cinquante
fois beisa sa moullier espousee, Et puis Ta
maintenant au cors Dieu quemandee, Qaufr. 9.
Or ai la dame a moillier esposé, HBord, 235.
Li dus Bues d'Aigremont .. Se sist el faudestueil
qui a fin or resplent, Et sa moillers lés
lui «Sires, dus débonnaires», dist la
franche moiller, «Ja savés vos ..», BMont.
10 13,12.15. Dous fis avoit de sa moullier, Florimont

179. Grant mervelles est de cest roi Que
il ne weit prendre moillier Dont ëust un fil
chevelier, eb. 899 u. a. Dos ne gut pas la nuit
o sa mollier, Dont el quida toute nuit esragier,
BHant. festl. I 461 u. a.] Clotaires .. L'a
mandee par ses mesages .., Prendre le vosist
a moullier, Mousk. 1235. de mollier plus d'oirs
n'avoit, eb. 11589. tautologisch: a moillier et a per (s. Oachet 321)
; Puis l'espousa a
moillier et a per, Nymes 10. Ke (l. Ki) ceste
aroit a moilier et a per, Bien poroit dire de
bon'ore fu neiz, OViane 741. Tant le servi ..
Que j'oi sa fille a moillier et a per, Jourd. Bl.
2600. «Ja vos requiert Aiglentine au vis cler,
Se la prendrez a moullier et a per». «Oil»,
dit Henris, «onc joie n'oi mes tel», Rom. u. Post.
I 2, 41. [Et prist Orable a moillier et a
per, Mon. Quill. I 449.] [Ançois sofferoie jo
que .. je perdisse quanques g'ai, que tu ja
l'ëuses a mollier ni a espouse, Aue. 8, 28.]

moillier ≈ GermaNet:Weib ⇔ WordNet:broad=synonym
Weib: [Ne a muillier n'a dame qu'as vëut
N'en vanteras el regne dunt tu fus Qu'a
Carlun aies un sul denier tolut, Ch. Roi. 1960.
E si li dist en reprovier: «Or sojornez o la
moillier, Avuec la fille al vieil Calcas, Que ne
vos het, ço dient, pas», Troie 20080. Par
l'acheison d'une moillier Est avenu cest encombrier
E ceste grant destrucïon, eb. 25023.]
Tuz les en fist chacier, e hummes e muilliers,
SThom. W 2576. Si ne moi pot nuz engenier
Cum sui or par une mollier (die Jungfrau Juliana), SJul.
636. Marie, Deu te saut, la
benoite mulier !, SAub. 128. [L'en ne deit riens
prisier moillier Qui orne bee a despoillier,
Rose L 4577. Se tu treuves chaste moillier, Va
t'en au temple agenoillier E Jupiter enclins
aeure!, eb. 8709 mit Anm. ( Juvenal : matrona).
Par beauté de mainte mouillier Sont pluseurs
mors et esbahis, EDesch. IX 198, 6062 (Le
50 Miroir de mariage).]

adj. ehelich (=

moillier ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
moilleré) : li rois puet en tel
chose fere molier (légitime) qui ne sont pas de

mariage, LJost. 37. li rois li avet fet grâce de ce
et l'avoit molier en tel chose, eb. 36 (légitimé).


vol:6-col:136-line:3 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.