vol:4-col:5-line:1 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

gâaîgnable adj.

DMF: gagnable

[Godefroy IV 190a\ Brüll Untergeg. Worte
JISS]

für Ackerbau geeignet, zum Ackerbau be5

gäaignable ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
stimmt : [La terre ert mult fructifïable Et totes
parz bien gäeignable, GMonm. 1850. Le päis
trovent delitable E la tere bien gäainable. II
trovent granz gäaineries, Bois e forest e präerïes,
Vie SEdmund Kj 220. Ceo seivent bien
tute la gent Ke la tere est plus gäainable E de
tuz biens plus fusunable En est, e gette meldres
blez Ke nule autre tere deleez, eb. 1515.
Riebe päis e gäainable E bon e douz e delitable,
eb. 403.] et li autre sont lai, dont li un
font les maisons, et li autre cultivent terres
gâaingnables, Brun. Lat. 336.

einträglich: marchëandise .., se ele est
granz et bien gâaignable, et done a plusors
sanz vanité, ele ne doit pas estre blasmee,
Brun. Lat. 377.

gewinnsüchtig: Amistié sont que Ton apele
gâaignable; quant li uns suit l'autre por entention
de gâaing et de profit, et a la fin, se il
n'en puet point avoir, il naist entr'eus grant
descorde, Brun. Lat. 316.

vol:4-col:5-line:26 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


gâaignage adj.

DMF: 0

urbar: Par devant ot un pont et terre gâaignage,
RMont. 331,12. [Godefroy IV 191c.]

vol:4-col:5-line:29 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


gSaignage s. m.

DMF: gagnage

Urbarmachung, Bodenbestellung, Landarbeit:

agricultura: wanage (l. waanage),
Guil. Brit. 94 a. Li vilain font lor gâaignages
Des vignes et des labourages, Blancandin
2547. [.. Besehe ou hache d'acier Aus busches
esracier; Tout traie a gâaignage, Si fera moût
que sage, Biens d'un ménage S. 60, 153.]

Gewinn, Erwerb (vorzüglich durch Landarbeit):
[la terre que il li done ,. Gast' est e
povre e ennermie E si tornee e (si) desertie. Si
suie e nue e si sauvage, Qu'il n'i a fait gâaignage
(2 Silbe fehlt), Ohr. Ben. 6622. Eisi en

sustint tant sa gent Que lur terres furent
charganz E pleintëives e rendanz, E que refu
li gâaignages Faiz par les terres granz e larges,
eb. 7144.] [Or n'enpoeuent mais tavernier,

Ly orfevre, ly espichier, Et tous ceulx qui
sieuent gaaignage, Car nul n'y a point d'avantage,
Mais perte e paines et labour, Ben. Contref. Rayn.
27069.]

Ackerland : [ben est tens de reposer E de la
grant terre pupleer Que l'em te done en eritage
; Mult resunt boen li gâaignage, Chr. Ben.
6532. Toleiz nos ont les guâaignagés, Les porz
de mer e les passages, Troie 12973. Toleiz lor
avons lor passages E toz les autres guâaignages,
eb. 19476
gäaignage2 ≈ GermaNet:Glossar ⇔ WordNet:NA
(Glossar: revenu).]
il n'i avoit
gâaignages, Mais praierïes et boscages I avoit
il, RViol. 219. De morz nuz, sanglanz les
visages, A pluseurs par les gâaingnages, GGui.

II 8795. [Vit arbres fruis portans, vingnobles,

Et les gaignages beaulx et nobles, Ren.
Contref. Rayn, 23582.]

[Godefroy IV 190c.]


vol:4-col:6-line:23 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


gâaigne s.f.

DMF: gagne

Arbeit, namentl. Landarbeit : Plus amissiez la
pais ke nule autre gâaigne, RMont. 342, 9. Il
ne voit champ ne pré ne gaigniere ne plaigne, .
Ne soit covert de gent com terre de gâaigne,
eb. 367, 37. Honie soit vostre gâaigne Qui si
vos a grant honte faite (euer Schlafen auf dem Abtritt
), Barb. u. M. I 256, 436 [= Segretain
moine 438
gäaigne ≈ GermaNet:Glossar ⇔ WordNet:NA
(Glossar: gain, butin).]

Ackerland: Va s'ent Guillames parmi la
terre estrange; Car aine n'i ot un jornel de
gâaingne, Mais puis, et roches, et pieres de
cartaingne (= sartaingne), Alise. 43. Ardenne
passent, une fort terre estraigne, Petit i a de
blé et de gâaigne, Mais biaus rochiers et
pierres de sartaingne, Mitt. 19, 31.

[Bodenerzeugnis: Li haers fuit corrumpus
et la terre bräaigne, Oncques n'y out ne bief
ne vin n'autre gâaigne, Gir. Ross. Ham 6180.]

i*

Erwerb, Gewinn,

Vorteil: Et Diex a tos
gäaigne doinst .., Et si vos doinst gäaigne a
toz!, Guil. d'A. 581 Var., 585 Var. [Sire, par
Deu lu pöestis, Qui nos i donst bone gäaingne
<: Bretaingne), VGreg. A 495.] prions .. A
Dieu .. Qu'il doinst honor, joie et gäagne Au
très poissant roi d'Alemagne, J Jour. 3037. [ont
choisi en la garanne Renart, qui ait pute
gäaigne, Qui de char bien chargiés estoit,
Ben. Suppl. S. 232. Se volez estre ma conpaingne,
Nos ferïon moult grant gäaingne,
Ben. 7550. Erancheis firent le jour une riche
gäaigne, Gaufr. 316.] Si vous lo en bonne foi
que nous faciens pais a eus, ou, se ce non, nous
serons tout destruit; car nous perdons nos
gâaingnes et nos marchandises, et nous enchierit
li vivres chascun jour, Men. Beims 226.
Ses vendenges et ses dessertes Et sa gäaigne
avoit perdue Por ce qu'avoit au pié eüe Donc
tens ne sai quel maladie, NDChartr. 190. Se
toz li mondes est haitiez, E mis cuers seit triz
e iriez, Iço ne m'est nule guâaigne, Mais moût
me dueut li cuers e saigne De ço que jo sui en
error, Troie 20307. [Quar, se säouls n'estoit
(das Meine Kind), Toute nuit plöerroit, Si
toudroit le dormir, Quant s'iroient gésir Toz
ceus de la meson D'entor et d'environ, Et
l'endemain l'ouvraingne; Ice n'est pas gäaingne,
Biens d'un ménage 64, 246. Cil dedens
font as Grius le jor male bargagne, Qui mult
lor a torné a malvaise gäagne ; C'est costume
de guerre: Tuns pert, l'autres gäagne, B Alix.
88, 18.] Guillaume s'enfuit en Espaigne. Or
n'a il gaires de gäaigne, Quar .., Barb. u. M.
35 I 244, 54. Ge les reporterai arrier, Lor robes,
cornent qu'il en praingne; Je n'ai cure de tel
gäaingne, Je n'en venroie ja en pris, eh. III
414, 168. [Et pluseurs fois je me mehaigne,
Quant j'ay fait une telle gaigne, Ben. Contref.
40 Bayn. 25534. Et quant ce vient aulx coupz
donner, Vous orriez bien ces poingz sonner
Com fevre qui sur rôe fiert. La gaigne a telle
gent affiert, eb. 25558.] trousiaus .. qui soient
a home d'une compaignie, por qu'il soient a une
gäaigne, LMest. 281. ains le doit (haute dame son seignour)
tous jours siervir et honnerer,
jôir et fiester, ausi bien a le pierte comme a le
gäagne; a çou puet on prover l'amour s'ele est
vraie u non, JTuim 130, 7. Richars, fait il, se
tu voloyes, Ta foy tu me fïancheroies, Ja cest
tournoy tout sans engagne Serons de pierte
et de gäagne, Bich.-4490; vgl. gäaing u. perte.
gäaignecheval s. m.

a gäaignecheval eiligst: A gäaignecheval fu
la j ouste ordenee, BSeb. XIX 369. [Je ne
garde l'heure que viengne, Vers moy vient a


vol:4-col:8-line:1 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


gaignecheval, N'y espargne ne mont ne val,

DMF: gagne-cheval_(à)
Ben. Contref. Bayn. 23379

(Glossar: à toute
bride).]

vol:4-col:8-line:8 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


gäalgnemäaille s. m.

DMF: gagne-maille

[.Arbeiter mit geringem Lohn : Nus mesureur
ne doit point de gueit, quar ce sont une maniere
de gaignemaille, LMest. 23 (Des mesureus
de blé).
Hervi moriau, gaignemäaille;
Hervi le breton, gaaignemaaille ; Jehan le
camus, gaignemaille, Livre d. I. Taille de Paris M S.
113.] [Godefroy IV 192c; vgl. IX
679a gaignedenier (Babelais).] vgl. gäaigneobole,
gäaignepain.

vol:4-col:8-line:18 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


gäaignement s. m.

DMF: gagnement

gäaignement ≈ GermaNet:Erwerb|Gewinn ⇔ WordNet:NA
Erwerb, Gewinn: Aleman et Lumbard unt
fet un covenant Que il iront par els, ce dïent,
senglement, Et se il pöent faire auques guâainement,
Entr'els le partiront senz autre
ajostement, Crois. I 226. [Car se tel gaing
Dieu n'envoiast, Tel gaignement ne nous durast,
Ben. Contref. Bayn. 37822.] [Godefroy
IV 192c.]

vol:4-col:8-line:27 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


gâaigneobole s. m.

DMF: 0

gäaigneobole ≈ GermaNet:Arbeiter ⇔ WordNet:actor=synonym
[Arbeiter mit geringem Lohn: s. Godefroy IV
192c (14. Jahrh.). vgl. gäaignemäaille, gäaignepain.]


vol:4-col:8-line:31 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

gâaignëor s. m.

DMF: gagneur

gäaignëor ≈ GermaNet:Ackersmann ⇔ WordNet:NA
Ackersmann: li waignieres (agricola), Greg.

Ez. 113, 13. la quex valee est dite anquores
dès celui tans de touz les gâaingnëors valee
de sanc (voce omnium accolarum oder agricolarum,
wie Paul Meyer annimmt
), Leg. Gir. Bouss.
134. Gardez donc, franc gâainëor, Que
vos seiez bon desmëor! Sor autres estes
pechëor, Si vers Dé estes trichëor, LMan. 785.
[Les teres laborent et erent E richement les
cultivèrent, Kar mult par furent a cel jour Cele
gent bon gâaignëur, Vie SEdmund Kj 242.
Kant lur eschec unt iloc feit, Amunt el päis se
sunt treit. Tut autretel funt les tiranz Des gâaineurs,
des päisanz ; Tuz les unt mort e occis E
lur aver robé e pris, eb. 2158.] Tu ki de terre ies
gâaigniere, Ne soies del autrui trikiere ! De faus
dismant, de faus rentier Se vengera li fors
vengiere, Bencl. C 198, 1. Et cels qui vont en
lor labor, Di ge qu'ont non gäagnäor. De cels
ne voil ge pas maldire, J ouf rois2 586. [S'il
avoit vo fille, Elle seroit moût bien assisse.

En non Diu, c'est uns bons waigneres Et si
n'est ne fol ne lechieres. Encor n'aient il grant
avoir, Si porront il assés avoir, Mont. Fabl. II

159. Là demeurent gaigneurz en terre, Ben. Contre/. Bayn.
20139. ilz (les gentilz gens et gens d'Eglise)
haient trestoùs laboureurs Et
bons preudommes et gaigneurz, Et les appellent
leurs vilains, eb. 25510.] [Robert le gâaigneur,
boulengier, Livre d. I. Taille de Paris M
10 S. 157. Raoul le gaigneur, tavernier, eb. S. 210 ;
ebenso eb. 8. 212. Richart vallet, gaigneur,
eb. 8. 200.]

gäaignëor ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
[der erwirbt, gewinnt, verdient: Por ieeste
grant genz päene Fu en esfrei la crestïene: Li
marchëant gâaignëor E li vilain laborëor E li
povre home del päis, Chr. Ben. II 3075.]
[Godefroy IV 193a.]

vol:4-col:9-line:18 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


gäaignepain (nfz. gagne-pain) s. m.

DMF: gagne-pain

gäaignepain ≈ GermaNet:Arbeiter ⇔ WordNet:actor=synonym
Arbeiter mit geringem Lohn: Or viengne
avant gäaignepain (ein Arbeitsmann) !
J'esclarciroie pös d'estain, Je relïeroie hanas,
Barb. u. M. II 281, 101 (Les Crieries de Paris).
[Geffroy gaignepain, Livre d. I. Taille de Paris M8.
148. Jehan benoite, gäaignepain,
eb. 8.153.] Vgl. gäaignemüaüle, gäaigneobole.
Panzerhandschuh des Bitters, des Kriegers:

Wans de balainne, trumelieres, Brasuès, wagnepans
et colieres (liegen auf dem Turnierplatz
herum), Tourn. Chauv. Delb.
3642 (Her30
ausg. verweist im Glossar 8. 180 auf F. H.
Cripps-Day, The history of tournament in
England and in France (Londres 1918), App.
IX, p. XCIII
: Item, à la main droite y a ung
petit gantellet lequel se appelle gaignepain).

35 Deinde loricam ,,quyree, cote armee», in qua
fuerit signa militis, et ,,gayne payns ou gayns
de baleyne», Born. XIII 530 (Modus armandi milites ad torneâmentum).
Continence ainsi
doublée Gâaignepains est nommee, Quar par
li est gaignié le pain Par qui rempli est euer
humain. Et ce fu figuré pieç'a Ou pain que
David demanda, Quar Achimelech ottroier
Ne lui vout onques ne baillier, Devant qu'il
sceut quë engantez Des Gaignepains fust et
armez. Ceci se veus estudïer, U Livre des Rois
puez trouver. Ces Gaaignepains jadis avoit
Saint Bernart, quant la famé estoit Lez li en
son lit couchiee Toute nue et despoulliee .. ;
Ses (seine) mains si armees trouva Quë
homme de fer le cuida; Pour quoi confuse s'en
parti Et sans li blecier s'en issi. Et ce firent
les Gaaignepains Dont il avoit armé ses mains,

Peler. V 4214. 4222. 4225. 4237. Aprez me
feri elle es mains, Pour quoi mestier mes
gaaignepains M'eussent ëu, së engantez Les
eusse ëu et enfourmez ; Mès voir est que dïent
la gent: Le fol ne croit, devant qu'il prent,
eb. 10270.

[Godefroy IV 193b unrichtig: sorte
d'épée propre aux tournois (trotz des an letzter
Stelle aus den «Habits des gens de guerre
» angeführten
Beispiels).]

vol:4-col:10-line:10 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


gäaignerie s.f. 10

DMF: gagnerie

Ackerland: [Li dus a la plenté de la chevalerie,
Li dus a la plenté de la gäaignerie, Li
dus a la plenté de bone gent garnie, Bou II
2654.J De forez et de prâerïes, De vingnes, de
gâeignerïes, De rivières et de vergiers, De
dames et de chevaliers .. Et de borjois pöestëiz
Estoit li chastiaus plantëiz, Erec 2320.
[Voient les prés de Batre et les iaves ki
bruient Et les gâegnerïes, BAlix. 295, 4. Le
päis trovent delitable E la tere bien gâainable.
Il trovent granz gâainerïes, Bois e forest e
prâerïes, Vie SEdmund Kj 221.] Les prâerïes
jantes et li vergier planté Et la gâaingnerie
dont i avoit planté, BMont. 6, 5, ai vescu de
ma gâaingnerie, Gayd. 213. la cité Harpin ..
De mur de bis marbre fermee. Defors ert la
gäagnerie, CPoit. M 885. [Vees ichi un castel
de moût grant signorie, Les ors et les abresces,
les viviers et les vinges, Les maisons as borgois
et les gâaingerïes, Elie 1290. Läens sunt
les g[â]aignerïes Et li boiz et les prâerïes Et
li vergier et les fontaines, Durm. 4317. Dist
Regnart : Ce sont gaignerïes, Boscages, vignes,
praierïes. Nous n'y avons froit ne durté, Tant
y est l'air en grant purté, Ben. Contre/. Bayn.
28025.]

[Ackerbau: Mais del poverin de la terre i
laissad partie que il s'entremëissent de la
guaignerie, LBois 436.]

Erworbenes : [Qui ma vie o bon euer lira .. *
O qui de sa guaagnerie A m'eglise fera aïe, O
qui chapele o qui mostier Del sien fera edefïer
.., Oiés, sire Deus, lor priereî, Wace Vie SMarg.6
31. Marcëant soumes Perdu
avons nostre gäaignerie, N'avommes mais
dont nous puissiemes vivre, Mon. Guitt. 3402.]
Kidoit (Thaisis) ke Deus häist iteil gäanierie,
Poème mor. 290c (Par coi Thaisis arst quatre cenz livres d'or).

vol:4-col:10-line:50 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

gâaignerresse s.f.

DMF: 0

[Landarbeiterin; Frau des Ackersmannes
(gâaignëor): s. Godefroy IV 193b.

gäaignet s. m., gäaigneure s. /., gäaigniee
s.f., s. Godefroy IV 194a, 192c.


vol:4-col:11-line:3 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


gäaignier vb.

DMF: gagner

[.REW3 9483 fränk., langob. *waidanjan ;

(?aw. 451a; /F 191c, 7P4c, 7X 677a]

trans. mit persönl. subj.: {Land) bebauen,

bearbeiten: cultivers: gäaigniers par labeur
terres ou vignes ou teuls choses, Gl. 9543. Vit
les cans et les prâarïes, Vit les teres bien
gâaignïes, BmZ 1250. Face la paiz crïer, ne la
laist damagier, Les vilains face arer, les terres
gäaignier, Æow II 2584. [la terre .. ert guaignee
e cultivée, Chr. Ben. II 3178. La terre
est morte e eissillïe, N'est aree ne gâaignee
(l. -gnïe), eb. II4902.] Et voit les cans amples
et lés Bien gâaignés et bien semés, Parton.
1646. An pais tenons noz terres, ses faisons
gäaignier, Ch. Sax. I 27. Li laboureur, li
ahanier Sont pour les tieres gâegn[i]er Bernés
en France, Mousk. 5518. les terres sont arees
Et gâaingnïes et semees, Jongl. et Tr. 130.
[übertr. Redensart : Sor un brun paile li uns lez
l'autre siet .., Et cil commencent belement a
plaidier De riches diz, de toutes amistiés; Il
n'ont or cure d'autres blés (Getreidefelder) gäaignier,
RCambr. 5678.]
gäaignier1 ≈ GermaNet:bebauen ⇔ WordNet:NA
ab s. das Land bebauen:

Li gués estoit as nonnains del mostier;
Lor buef (nom. plur.) i paissent dont doivent
gäaingnier, RCambr. 1395. [Tant unt en tere
travailé E laboré e gâaigné Qu'il aveient en
tens grant plentez E de l'un e de tuz les blez,
Vie SEdmund Kj 244. Chiex va trestout le
jour ouvrer Et wâaignier et labourer, Mont. Fabl.
II 168. Vez quelx terres por guëaingnier,
Keix boix, keix ewes por pessier!,
Florimont 827.]

etw. verdienen, gewinnen,

erwerben: [Trop
par ies juevenes e de petit ëed, Si ne purras
travaillier ne pener .. ; Mais jot ferai desur
cel munt mener, Vint de mes homes te ferai
là guarder. Tant i perdrai; n'i guâaignerai el:
Icil m'aidassent en bataille champel, Chanç. Guillelme
1648.] Seignor, por quoi plorez si
fort? Je ne sui pris ne maheigniez. An cest
duel rien ne gâeigniez, Erec 2756. [An Bretaingne
sont li prodome Qu'enors et pröece
renome, Et qui viaut enor guehaignier, A çaus
se doit aconpaignier, Qu'enor i a et si guehaingne,
Qui a prodome s'aconpaingne, Clig.
50 4257. 4259.] Car qui gâaigne la semainne Vint
souz, n'est mie fors de painne. Et bien sachiez
vos a estros Que il n'i a celi de nos Qui ne

gâaint vint souz ou plus, Ch. lyon 5311. 5315.

[Or siet armez sor son cheval, S'ancontrera
aucun vassal Qui por son cheval gâeignier
Nel dotera a maheignier: Tost mort ou maheignié
l'avra, Perc. H 1295. Cessez de vostre
doluser .. ; Ja par plur ne doluserie Ne recovera
mort la vie, Meis tant i put hom gâainier
: Les oilz e le cors enpirer, Vie SEdmund Kj
863.] Qui assez pert et pou gâaigne, Bien
puet povres hons devenir, Dolop. 169. Vos
estïés tot asëur, Quant le (den Schild durch Kampf)
gäaignai et conquis, Ferg. 122, 25.
Dist qu'a une table ot esté, U il avoit si bien
jousté Que quinze chevaus gäegna (abgewann)

A chiaus dedens ù il jousta, Sone 3429. Tu
pues bien a moi gäaignier Bons esterlins,
Barb. u. M. III 287, 140 (De Saint Pierre et du Jouglëor).
[Li maronier dïent: Signor, Preneis
congié per fine amor. Vos n'i pëez riens
guëaignier Et si nos faites trop targier, Florimont
401. Or fut li lyeons moût iriés, Malement
estoit mahigniez, Or ait il tot l'escu
lessié : Trop ait perdut, poc guëaingnié. Ensi
avient a maintes gent, Que fox ne dote tant
qu'il prant, eb. 772. Moût ot as armes guëaingnié,
eb. 2961. n'ai mestier de dame qui soumeille,
Et ceste seit embler et serchier rens:
Tost gâaigne mon despens, Deux Rec. Sottes Chansons
XIX 23. Pour ehe le sai k'ai avec
lui esté U elle a maint biel cop donnet ke pris,
Bouriel waingniet et bouriel conquesté, eb.
XXXI 10; vgl. S. 33 u. 99. chavates cousoit,
son pain en garigna (Bocca schlägt vor gäingna),
BSeb. XII 173. [lors doit avoir repos
homs Et viande bien âournee, Quant il a
gaigniet se journée, Pamphile 2283. Aventurer
se doit li hons qui est au bas : De gâagnier
journée ne puet on estre cras, BSeb.
XV 801.]

gäaignier le jeu das Spiel gewinnen: Joue si
bien .. Qu'a un seul trait le gieu gaiengne
(l. gâeigne), GCoins. 62, 1508. Et li prestres,
sans mot soner, Gâaigne le gieu par aler
(rettet sich durch Flucht), Barb. u. M. III 419,
314. elle (amors) fait bien gäaignier jeu perdu,
Kant eile weit sai poissance mostreir, Oxf. LHs.
I 65 I.

gäaignier sa quer eie seinen Prozeß gewinnen :
por un sol tesmoing nus ne gâaigne se querele,
Beauman.1 39, 8.

gäaignier Dieu: Fix, dist la mere, par ma
foi, droit en as. Ser ton signor, Dieu en gâaingneras,

RCambr. 1387. Hom puet mult bien
en cest päyx Gâaignier Dieu cens grant damage
.. ; Je di que cil est foux nâyx Qui ce
mest en autrui servage, Quant Dieu puet
gâaignier sayx Et vivre de son héritage,
Ruteb. 1128 (La Desputizms don Groisié et dm Descroiziê).

ab s. verdienen, gewinnen,

Vorteil haben : [La
meirs i est vers mïedi, Par quoi Tun puet pur
gäenier En France aleir et repairier, GMonm.

49. Dame, se nos ne gaeignons, Fet Keus, an
vostre conpaignie, Gardez que nos n'i perdiens
mie!. Ch. lyon 92. Des nuiz grant partie
veillons Et toz les jorz por gâeignier, eb. 5321.]
aprenez A gaeignier si con je fis! Qui riches
est, moût trueve amis, Et moût est vils qui
nëant a, Guïl. d'A. 1591. [Chëoite est sor vos
la tanpeste, Si sont li vostre maheignié, Et cil
dedanzont gâeignié, Mes il reperdront, ce sachiez,
Perc. H 2500. Et li tornoiemanz remaint
..., S'an orent cil defors le pris, E cil
dedanz i gaeignierent Et au partir refïancierent
Que randemain rasanbleroient El chanp
et si tornoieroient, eb. 5161. Sainz Polz dist ke
li hom se doit bien travilhir; Par oevre qui
bone est li list bien gäanier, Dont il ceaz puist
ki sunt bessignos adrecier. Bien ganiet ki si
ganiet, dont altrui vult aidir, Poème mor.
515b, d. Vous m'envoiés en France por gâaignier,
Al fort roi Loëys pour acointier, Aiol
477 mit Anm.] Qui chifle Dieu, ainsi gäagne
(trägt solchen Lohn davon, d. h. Strafe), JJmr.
380; ebenso: Ensi doit li hom gäagnier Qui
Jesu Crist quide engingnier, eb. 389. En Tost
ça et la, par les rües, Resont les bonnes gens
menües, Qui du travail de leur cors vivent,
Et qui pour gäaingnier Tost sivent, GGui. II
10684. [je bee a gäaingnier, Deux Rec. Sottes Chansons
XIX 18. En waignant, en pierdant
d'aler il ne fina, Tant que par devant Romme
se voie termina, GMuis. I 312; vgl. Tobler Verm. Beitr. II
2 161.] [sprichw. : Ici e en
Espaingne Mal vit qui ne gâaingne, Prov. frç. M
854. Qui gäagnier ne weut, perte li viengne,
eb. 1954. Teus cuide gaingnier qui pert, eb.
2347; 5. eb. Index S. 140 (15. Jahrh.).] trans. jem. überwinden
, besiegen: Ja ne
verés, biaus fiex, un mois entier, Que trestous
ciaus de France porés gaingier, Aiol 230.
[Bernart, j'ai toz jorz ôi dire Que le cor gâaigne
l'avoir, Rec. gin. Jeux-p. I 38 mit Anm. (<de coeur (le courage) Vemporte sur la richesse»).]

[abs. siegen: Nos ensement quidames gâaignier,
FCand. Sch.-G. 2687. [E mel voil [vers]
vos recovrer, Por plus alegier de mes maus,
Che gahagner por estre baus, Moniot d'Arras
XXXIII 21 mit Anm.]

[vom Jagdvogel: Beute machen: Et se il
prennent l'oisel, donne li (dem neuen Jagdfalken)
a mengier enmi la poiterine et li donne
le euer, et le fai mengier avecques l'autre
faucon. Et se tu le fais par telle maniéré souvent,
il prendra son haut, mes que il li soit
bien pris et que il ait gagnié (Var. gaagié,
gaaigé) trois fois ou quatre ovecques le faucon
hautain, Modus 94, 135; im Glossar Bd. II,

S. 333 verweist der Herausg. auf prov. ga
zanhar.]

trans. (ein Kind) zeugen: Et li dus ,. Mist
la damoisiele a son lit, Si en fist la nuit son
délit. S'avint qu'un fil i gâegna, Dont il de
rien ne s'engigna, Mmsk. 16300. Dame, pàr
amours, ki est chius De cui vous chel enfant
avés ? Sire, puis ke tant en savës, Le sourplus
n'en chelerai ja. Chius vieus leres le waaigna,
Ju Ad. L 278. Entrues que Berte fu de
Pépin esloignïe, Gaigna il deus enfans en la
serve haïe, Berte 1466. uns peres vous gaigna
Et bien croy c'une mere en ses flans vous
porta, BSeb. XIV 748. A ses freres s'en va,
hautement leur escrie: Seigneur, si vous
m'amés, si me faites aïe! Uns peres nous
gainga, par grande drüerie, eb. XVIII 891.
G'ai a non Bauduwins et si te vos gaignier En
le noble dansielle qu'iert fille au cevalier, eb.
XXV, S. 435.

mit sächl. subj.: etw. eintragen : Porpensa
sei que ses deniers Metreit en tel leu volentiers
Où aucune rien gäagnassent Et où il se monteplëassent,
Chast. X 30. Les espees rien n'i
gäaingnent (beim Kampf) Ne li hiaume ne li
escu Qui anbuignié sont et fandu, Ch. lyon
6118.


vol:4-col:14-line:42 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


gâaignier s. m.

DMF: 0

Ackersmann: Li cent (von den Einwohnern Montaubans)
sont tavernier et li cent sont
pestror, Et li cent sont bouchier ( Var. in Hist.
litt. XXII 682 Et li cent gâaignier) et li cent
pescëor, RMont. 111, 23,

vol:4-col:14-line:48 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


gäaigniere s.f.

DMF: gagnière

Ackerfeld: Il ne voit champ ne pré ne gaigniere
ne plaigne, Ne soit covert de gent com
terre de gaaigne, RMont. 367, 36. [Godefroy IV 195a.]

vol:4-col:15-line:1 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

gäaing (gäaignier) s. m.

DMF: gain

[Qam. 452a gain; Godefroy IV 195a, IX
677b; vgl gäin]

Feldarbeit: Et por ce que il sont molt proÖ
fitable es gâains de la terre ( Var. a gäaignier la
terre), donc li sires de la maison doit eslire
buef juene, qui ait membres gros et quarrez,
Brun. Lot. 228.

Feld, Acker: Mais li fourage(s) de gâain
Furent aré (untergepfliigt) et saus (l. sauf) et
sain Pour la secheresce dou tans Qui ne fu
mie en gäin (Herbst) bons, Barb. u. M. II231,
183 (Chroniques de 8. Magloire).

[Erwerb, Erwerbsmöglichkeit: A tant sont
venu li vilain Del päis et li faisselier En la
forest por gäaignier, Si comme adès faire soloient,
Car de si fait gäaing vivoient, Guil. Pal.
4296. «Villains, commant andures pour si
pou tel mahain ?» «Je reni Dieu, seignour,
si say autre gahain», Gir. Ross. Ham 2346.]
gäaing ≈ GermaNet:Gewinn ⇔ WordNet:NA
Gewinn:
[Morz, feit chascune, râançon De
ma dame que ne prëis ? Certes, petit guehaing
(Far. malveis gâaig) fëis, Et a nostre oes sont
granz les pertes, Clig. 6138. N'il ne m'ëust pas
tant doné, S'il m'ëust fet roi coroné, Ne si
buen gré ne l'an sëusse, Ne tel gäaing fet n'i
ëusse; Car eist gâainz est biaus et buens,
RCharr. 1696. 1697.] Et cil le tient a grant
guëaing Quant il n'i a plus mal sofert, eb.
30 3148. Et si lor dist: Ja n'arestez An leu, sel
vos lo et ansaing, Se n'i vëez vostre gäaing,
Mes a moi vos an retornez!, Guil. d*A. 1658.
[Se lor orguiauz les i aporte, Nos an avromes
le gäaing, Et il la perte et le mehaing, Perc. H
35 4947.] Biaus amis, paiés vostre fret De vos et
de vostre destrier. N'avons que faire de plaider,
Poi pris gäaing dont on estrive, F erg.
108, 7. Mavès gâain donques feroie, Se plus
bel et millor perdoie Et loial amour pour
richece, Jeh. et El. 2281. [sprichw. : Petit gain
est bel quant il vient souvent, Prov. frç. M
1631.] [Meuz m'en vient partir paringal Trestot
sanz perte et sanz mehaing Que recovrer
mortel gäaing, Ben. M XII 52; s. Tilander
45 Lex. Ben. 86 («être tué».]

doner de gäaing als Gewinn geben, schenken:
Son eskiec lor départ li rois Bien largement
comme cortois, Et por la part a la röine Done
de gäaing la mescine, Fl. u. Bl. 134
gäaing ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
avoir de gäaing gewinnen:
Totes ont de
guäaing lor vïes (haben ihr Leben gerettet, können
es als gewonnen betrachten), Troie
25763.

Et se biautez puet a honor Aidier nule ferne
a avoir, Or sachiez de fi et de voir Que ceste
avroit tot de gâaig, GDole 3542.

estre a perte et a gäaing Verlust und Gewinn teilen:
Quar il ot estet ses compaing Souvent
a perde et a gäaing, Mousk. 4531. Vgl. gäaißne
u. perte.

Beute, Beutemachen: [Or est Lëir joius et
liez, Quant de ses gendres s'est vengiez. Tot

guâain fait assembleir, Aus cevaliers lo fait 10
doneir; N'en volt denreie retenir, Asseiz plus
l'aime a départir, GMonm. 3501.] Cil ki garder

le durent, unt le gâain vëu Que li altre faiseient,
ki le champ unt veincu; Le rei guerpirent
sul, al gâain sunt curu, Bou II 2972.
[E] plus unt al gâain que al rei entendu, eb. II
2975 (Beutemachen). Li niés le duc an une
angarde Remest toz seus por prandre garde,

S'il porroit feire nul guehaing (Var. gâaign,
gäaing) Sor çausdelà ne nul mehaing (Var.
mahaign, mäaing), Clig. 3405. [Tote jor jusqu'à
l'anserir Fu li tornoiz devant la porte.

Qui gäaing i fet (Var. guehaig a fait), si l'an
porte Là où miauz le cuide avoir sauf, Perc.

H 5112. Del harneis pristrent grant atrait,
Merveillus guâain i unt fait. Ariere s'en revunt
tuit lié, Mult aveient bien espleitié,
MFce Lais El 224. Se ces premiers avons desbaretez,
Li remenanz porroit petit durer. Toz

11 gâeinz vos soit abandonez; Ja n'en prendrai
deus deniers monnëez ; Tuit en seront et
conpangnon et per, Aym. Narb. 3952.] Et
quant tout orent desairié, Si sont a Lille repairié,
Leur gäaing i fisent mener, Mousk.
21091. [Granz fu li gäaing et la ehache, N'i ot
mais nul recovrement, Joufr. 4574. Mai se li
rois est descomfis, Donc serait li guëains pertis,
Florimont 10072.]

plur. : les wâains d'or

et d'argent et de nuef drap a le vaillanche de
chinq saus et de plus aporteroient tout a Tost
a droite partie, BClary 68. As gâains sont
tout retourné. Tant ont trouvé or et argent,
Riche en seront mais lor parent, Sone 18040.
gâalise s. m., s. jâélise.

gab s.m., s. gap.


vol:4-col:16-line:46 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

gabaille s.f.

DMF: 0

Scherz, Spott : Là ù les os s'encontrent, n'ont
parlé de gaballe, Ains s'entrefierent bien sans
autre devinalle, R Alix. 242, 25 Var.

vol:4-col:16-line:50 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


gabance s.f.

DMF: 0

[Spott : $. Godefroy IV 196b (Maug. d'Ai
grem.).]

vol:4-col:17-line:1 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

gabare s.f.

DMF: 0

[REWZ 1672 arab. gurab; Gam. 449a ga
bare]

[eine Art Lastschiff : s. Godefroy IX 677c
5 (14. Jahrh.).

vol:4-col:17-line:6 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

gäbe (gaber) s.f.

DMF: gabe

[Scherz, Spottrede: Il m'est avis que vous
seriez bon menestereux pour ours mener, car
bien avez la langue affetiee pour dire truffes
et gabes, Bérinus 192.] [Godefroy IV 196c.]


vol:4-col:17-line:11 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


gâbel (gap) s. m.

DMF: 0

Scherz : [Li reis par jeu e par gabel Levât le
pan de son (der Elstruet) mantel; Donc vist le
cors si eschevi, Pur un petit ne s'esperdi De la
bealté k'en li trova, Gaimar2 3799 (Nachweis von H. E. Keller, Basel).]
De ceus dedens la
vile sunt cëu li revel; En la cité entrèrent (die Besiegten),
sans noise et sans recel (Var.
gabel). Et li Griu s'en tornerent, quant ont
fait lor aviel, RAlix. 91, 17. [Godefroy IV
196c.]

vol:4-col:17-line:22 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


gabele s.f.

DMF: 0

[Scherz, Spott : $. Godefroy IV 196c.]

vol:4-col:17-line:24 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


gabele s.f.

DMF: gabelle

[REWZ 4648a arab. Ipabüla; Gam. 449b gabelle;
Godefroy IX 678a]

Zoll: Et par tous lesdits passages fault
monstrer lettres et bullettes, qui les a; et qui
n'a lettres de past, sy faut il payer la gabelle
partout, S. d'Angl. 4 [Vgl. auch Biens d'un ménage, Glossar S. 862.]

[Salzspeicher: s. Godefroy a. a. O. (14. Jahr
hundert).]

vol:4-col:17-line:34 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


gabeler, gabier vb.

DMF: 0

[trans. verspotten: s. Godefroy IV 196c;
Brüll Untergeg. Worte 133.]

vol:4-col:17-line:37 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


gabeler vb.

DMF: 0

[trans. das Salz im Salzspeicher deponieren : s. Godefroy IX 678a; Gam. 449* gabeler.]

vol:4-col:17-line:40 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

gabelet s. m.

DMF: gabelet

Scherz. a gabelet, a gabelez im Scherz, zum Spaß :
Teus prent a gabelet Permail et anelet
Qui a certes le rent, Prov. vil. 231 mit Anm.
Là endroit eut un félon cas, Où Orguis vint et
Feillonie. Mesdis, qui o li eut Envie, Ne feri
mie a gabelès, Quant en poi d'eure font les es
(= lat. asses) De l'escu au lïon voler En
pieches, Cour. Ren. 101. [Godefroy IV 197a.]

vol:4-col:17-line:49 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


gabelete s.f.

DMF: 0

Scherz: Au siecle sont mesmarïees Voz parentes
teles i a. «Mal ait cil qui me maria!», Ce
dient en lor chançonnetes. Mais entre giex et

gabeletes Les pluseùrs a certes le dient, Comment
qu'entr'eles se marient, GCoins. Chast. as non.
1098 (sie sagen es beim Scherzen, und
doch ist es wahr). [Godefroy IV 197a.]


vol:4-col:18-line:5 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


gabement s. m.

DMF: gabement

[Scherzen, Prahlen: Par Deu, ço dist i'escolte,
ci at mal gabement!, Karlsr. 482. Par
Deu, ço dist l'escolte, mal gabement at ci!,
eb. 600. Dolenz fut li reis Hugue de son palais
qui fent, Si a dit a ses homes : Ci at mal gäbement,
eb. 754.]

Spott, Verspottung: S'apereeitkePâmez, sin
fera gabement, Herrn 1036.

[Godefroy IV 197a.]


vol:4-col:18-line:15 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

gabëor s. m.

DMF: gabeur

[Brüll Untergeg. Worte 133; Godefroy IV 197
*]

[der sich auf Scherzreden versteht: Il ert
molt bels e bons parleres, Bels donoiere e bons
gaberes, Trist. Thom. 868. As femmes vient,
si demanda: «Ques chose esce que je voi là î»
Uns gabere li respondi: «Jel te dirai par ta
merchi: Che sont dÿable que tu vois, Ki engignent
contes et rois, Bari. u. Jos. 8495.]
gabëor ≈ GermaNet:Spötter ⇔ WordNet:NA
Spötter:
Salemons dit: Ne chastïer home
gabëor, car il te harroit; mais chastie le sage,
qui t'amera, Brun. Lat. 360 (Prov. Salem.

IX 8: noli arguere derisorem). [Cil le dist par
dérision; Li autre o bone enteneïon Les dis
dou gabëor reçut Qui par son gabais se déçut,
NDChartr. 113.]


vol:4-col:18-line:32 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


gaber vb.

DMF: gaber

[REWZ 3626 anord. gabb; Gam. 449b gaber;
Brüll Untergeg. Worte 132; Th. Braune,
Ztschr.f. rom. Ph. XXXVI 82; Godefroy IV

197b. Zum Ritterbrauch des Prahlens: s. A.
Tobler, Ztschr.f. rom. Ph. IV 80 u. Prov. vil.

S. 130 zu 43; Rajna Orig. 404; Jeanroy Orig.

17; Wilh. Keller, Rom. Forsch. XXII 110 Anm. ; Erh. Lommatzsch, Arch. f. n. Spr. 134,

114 u. Neuere Sprachen N. F. 1952, 343]
intr. spotten, scherzen; seinen Spott, seinen
Scherz treiben:
Pur un sul levre vait (Roland)
tut le jur cornant ; Devant ses pairs vait il ore
gabant, Ch. Roi. 1781 (Ganelon zu König
Karl). Lespuceles gaberent Entre eles e chiflerent,
Cor 267. Por la pucele entroblïeir
Commence arrire et a jabeir, SJul. 984. Oiez
que dit la tricherresse! Moût fist que bone
lecherresse; Lores gaboit a esseïent (trieb
ihren Spott) Et se plaignoit de mal talent,
Trist. Bér. 521. [La röine avoc Dinas let (der

König), Qui moût par est voirs et loiaus Et
d'anor faire comunaus. O la rëine jeue et
gäbe ; Du col li a osté la chape, Qui ert d'escarlate
moût riche, eb. 2883. Yseut n'out cure de
gaber, eb. 4454. Quant François l'entendirent,
n'an i ot nul gabant, Oui de Bourg. 5. Bien
resemble son pere de la boche et del nez, Et
Parise, sa mere, de rire et de gaber, Par. Duch.
43. Assez puet on sens anui dire, Parler,
jüer, gaber et rire, Florimont 4826. Maistre,
font fl, trop vos harron, Se nés nos contés que
vëistez Des tüax quel el feu mëistez, Qu'il n'i
ait menti ne gabé, Hist. Abb. Fécamp 5473.
subst. : Franc chevalier, lessiez m'ester, Je n'ai
cure de vo gaber, Rom. u. Past. II 28, 22.]

sich über jem. lustig machen, jem. {oder etw.) verspotten {d'aucun, d'aucune rien):
Puis est
d'iluec partiz a tant, Des baruns de Rume
gabant, Qui laissouent lur avôé Iver e esté
defublé, Rou III 3062. Tot li autre gabent de
lui, Thebes14166. [Carités ne doute barat; Ja
n'est le presse tant espesse Ke coupebourse de
li gat (Var. gabt, gapt), Rend. G 156, 10.
Fols est que trop gäbet d'atrui, Quant on
puet bien gaber de lui, Florimont 10149.
10150. Mes oncles est cortois: Chevalerie ne
prisë il deus pois. Or gabera des bricons de
noz lois Qui trop esturent en l'estor as François,
FCand. Sch.-O. 8540.] Chevalier gabent
mais d'amors Et tornent tout a jouglerie, Ille
3915. Prestre, se tu n'ies preus et ber, Tu fais
de ton sermon gaber, Rend. C 72, 2.

prahlen, aufschneiden: Et Charles et Franceis
se colchent a leisir. Des ore gaberont li
conte et li marchis, Karls R 446. Et dist lor
Charlemaignes : Bien dei avant gaber, eb. 453 ;
eb. oft, s. Glossar. Mort l'avoit abatu de deseur
l'auferrant. «Outre», dist il, «cuivers, ja n'en
irés jabant», RMont. 32, 19. jou gabai; Par
mon orguel monter quidai; Ja ne quidai
homme trouver Qui me pëust d'armes outrer,
RHam 330. Sachent tous que del plus i gabent
{aufschneiden, fabeln), OOui. Prol. 95.
[subst. :
Li bons dus de Buillon a le gaber ëi Del paien
qui demaine et tel noise et tel cri; Se ferir ne
le va, tient soi a malbailli, Chans. d'Ant. II
249.]

lügen, leugnen, Ausflüchte suchen: Le fruit
manjas, dunt jo t'oi dit, Que jo t'avoie contredit.
Por ço quidas estre mon per ? Ne sai si
tu voldras gabber, Adam 416.
refl. [Tobler Verm. Beitr. II2 74]: spotten,

scherzen, sich über jem. lustig machen, mit jem. Scherz treiben {a aucun
; d'aucun od. d'aucune rien):
Je me cuidai gaber et faindre; Meis or
m'estuet a certes plaindre, Que la morz n'a
soing de mon gap, Clig. 6271. Certes, fet fl
{Renart zur Meise), je me gabai, Ce fis ge por
vos pëor fere, Ren. 1786. Sachiez, je ne me
gäbe mie ( Var. que je ne g.), Vont. dev. II191.
[Dites vos voir ou vos gabez Que cil est sires
apalez Qui est vestus de povres dras Et ehevachet
le ronsin las ?, Flxyrimont 5311.] A
son pere se valt gaber Et en gabant li valt
monstrer Que ses filles le blandissoient Et de
losenge le servoient, Brut 1775. au vallet me
gaboie, Ferg. 23, 12. [Li vilains dit, quant
gäbe a son anfant : Cui la force est, si vait lo
pré paissant, FCand. Sch.~G. 6900.] Pecié
faites .. Quant vous ensi (l. ensi vous) gabés
de moi, Fl. u. Bl. 2386. Or se vont tuit de vos
gabant, Vieil et juene, petit et grant; Recréant
vos apelent tuit, Erec 2553. Vos vos
gabez, ce cuit, de moi. Gabez me vos ? Nel me
celez ! Ja a gas ne m'an apelez ! Vos ne feriiez
pas que ber D'une foie garce gaber, Ainz vos
an porroit maus venir, Ouil. d'A. 1240. [Et
Keus, qui onques ne se pot Tenir de felenie
dire, S'an gäbe et dit au roi: «Biaus sire, Vëez
con Sagremors revient! ..» «Keus», fet li
rois, «ce n'est pas buen Que si vos gabez des
prodomes», Pere. H 4276. 4281.] Bernart, fait
li dux, ç'oi e vei Que des or [vos] gabez de
mei, Chr. Ben. 15359. et ne se font que gaber
et desrisier des papes, Froiss. Chron., s. Ztschr. f. rom. Ph. V 334.
et se gaboient li
Espagnol de lui, eb. Ja nus ne s'en pora jaber
C'on folie truist en mon cors, Femme chaste I

340. Se la gent là hors le savoient, Tuit et
toutes s'en gaberoient, Mêon I 204, 396
{Trubert). Et cil borgois s'en gabent, qui l'ont
vëu, Et dist li uns a l'autre : Trai toi en sus !
Cis est de la taverne trop tost issus, Aiol 934.
S'en est li segles plus mauvès, Quant la fause
le faus engigne, Et cil d'amor se gäbe et
guigne Et dit, fause amors l'a träi, Joufr. 56.

sich einer Sache rühmen, prahlen: [Quant il
la {der König die Dame) prist, estre son gré,

De lui ad feit sa volunté .. ; E quant il est od
ses privez, Por mainte faiz s'en est gabez,
Oaimar2 2636 {Nachweis von H. E. Keller, Basel).]
Mes ja ne vos an gaberoiz, Quant vos
de moi eschaperoiz, RCharr. 4471. A autres
pautoniers ne s'en puisse gaber Que ja mais

a tel prince n'ost tel chose aporter, RMont.
153, 17. Je ne volroie mie .. Que Rollans
s'en pëust a Olivier gaber .. Que n'osasmes
as loges ne venir ne aler, eb. 292, 17.

trans. jem. verspotten, narren,

verhöhnen:
ludificare: gaber, 01. Glasg. 156 a. dunt [ne] te
priai que jo ne fusse deceüe e gabee e tra'
veillee? (numquid non dixi tibi : Neilludas me
?), LRois 358. [Li abiterres del ciel escharnirat,
Li Sire gaberat eals (Dominus subsannabit
eos), Cambr. Ps.
2,4.] Quant il furent
bien esbaudi E par la champaigne esparti,
Engleis les alöent gabant E de paroles laidissant,
Rou III8241. [Al terme que Henri fu reis
Li remenbra des vielz gabeis î)onc li quens le
soleit gaber, eb. III 10579.] Camoisié ot et la
bouche et le nés. Voit le Guillaumes, si le prist
a gaber: Beau niés .,, De tel mestier vos estes
or mellez Dont bien i pert que gaires ne savez !,
Nymes 1012. quant ele ot assez gabé Le chevalier
et ranponé, Si li dona cheval et lance Par
amor et par acordance, RCharr. 591. Gabez
me vos? Nel me celez!, Guil. d'A. 1241. Vilenie
est d'autrui gaber Et de prometre sanz
25doner, Perc. H 1017. Lui mëismes gäbe et
déçoit Qui fet promesse et ne la sout, Car le
euer son ami se tout, eb. 1030. [Ha, Keus, ne
fëis que cortois Del vaslet quant tu le gabas;
Par ton gabois tolu le m'as Si que ja mes nel
cuit vëoir, eb. 4079.] Mult avrai hui estés de
(wegen) mes armes gabés ; Merci nostre signor,
or en ai a plentés, RAlix. 149, 17. les gens le
gaboient de (wegen) son ronci, Aiol 3750. jel
di por vos gaber; Cuidiés vos dont qu'a certes
le vos die ?, Rom. u. Past. I 62,19. [«Se il vos
plest et il bien vos agréé, Je vos prendroie a
moillier espousee». La dame Tot, tote en fu
trespans.ee. «Sire», fet ele, «or m'avez vos
gabee. Ne doit nus rois .. La vavasore prendre
de sa contrée, GVienne Y 1295.] Au branc
d'acier les a si encontrez Que li plus sains ne
pot l'autre gaber, MAym. 2357. [Prestre, ..
Tu dis, por chou ies adoubés, Ke a Sathan
luitier vouras Et ke tu vaincu le rendras. Se
tu kiès, tu seras gabés, Rend. G101, 6. Abbes,
por coi as non d'abé ? Se tu adès n'ies en abé
Et toi et autrui ne porvois, On te doit apeler
gabé ; Et chil n'en iront desgabé Kine verront,
se tu ne vois, eb. 106, 4; ein ahnl. Wortspid:
50 «Je le diroie (droht die von dem Mönche belästigte
Frau)
dant abbé.» «Dame, dont sui
je dant gabé», Fet li moines .., «Quant vous

m'escondisiez dou tot», Mion I 320, 58 (IA Diz dou soucretain)
; vgl. Tobler Verm. Beitr.

IP 238 Anm.] Biaus sire, ne me gabez mie,
Cont. dev. II 175. Ne puis aler ne champ ne
voie C'om ne me gat, c'om ne me huit,
GCoins. 169, 239. c'est vilenie De povre mes*
chine de vie Gaber qui a petit d'avoir, Barb. u. M.
IV 432, 155 (Du Prestre et d'Alison).
[Sire, gardés vostre richesce, Ne le gabeis por
sa povresce!, Florimont 4794; eb. öfl.9 s. Glossar.]
Vous serés bien gabés, encor li jours
venra, Bast. 1177. le roy de France en gabba
son oncle de Berry, Froiss. Ghron., s. Ztschr. f. rom. Ph. V 334. [Sprichw. :
Bien gabés est
que gabés gäbe, Prov.frç. M 257 (15. Jahrh.).}

jem. betrügen, hintergehen: De c'est gabez
etdecëuz, Glig. 1870. [Or est l'anperere gabez;
eb. 3329.]

vol:4-col:22-line:19 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


gaberje s.f.

DMF: gaberie

Spott, Scherz : Grande gaberie est, se nos
créons ke nos en icele vie encor avrons mestier
de teiz metauz (Ridiculum est valde, si credimus
quod in ilia vita adhuc metallis talibus
egeamus
), Dial. Gr. 248,1. Lunges fu puis par
Normandie Retraite ceste gaberie: Siré
muine, süef àlez, A passer planche vus
gardez!, Rou III 508. [Icil, ki entur els estei*
ent E le vilein parler ôeient, Le turnerent a
gaberie; N'i a celui ki ne s'en rie, MFce Fa.

47, 47. Dame, ne dites mais si faite gaberie,
Tex le porroit ôir quel tenroit a folie, God. Bouill.
27. Sachiés, ceste bataille n'ert pas de
gaberie. Car aine ne fu si fiere veüe ne oie,

J er us. 7168. Changier me puet por autre, se
jele est fause amie; S'ele me mist en vante, ce
fu par gaberie, Ch. Sax. II 12.] «Rëinne
dämme, ce samble gaberie. Où est ma fille, la
bele, l'eschavie? Randez la moi sainne et
sauve et en vie!» Dist la rëinne: «Je nel puis
faire mie, Contre la mort n'a nus hom garantie»,
Jourd. El. 3250. Sachiez, ce n'est pas
gaberie!, Claris 3681: Salemons dit que cil
qui respont avant ce qu'il ait oi, monstre que
il soit fox; et qui parole avant que il n'apreigne,
chiet en gaberie (Var. escamissement),
Brun. Lat. 366. [Je n'en ai cure; Mai vos
montez trop la folie. Jel dissoie per gaberie,
Florimont 5404. Se ce fust uns fols, sa folie
Tornesse bien a gaberie, eb. 4620. eb. 4993.
5266.] Ne tindrent pas a gaberie Ce que cil
engingnier les cuident. A l'aprochier quarriaus
desvuident, GGui. II 3469. Dont en y a

gaberise

d'aucuns qui en font gaberie, HCap. 144.
Quant Saudoines Tentent, tous li sans li
müa; Il a dit: Esclamart, gaberie n'i a, Vous
serés bien gabés, encor li jours venra, Bast.
5 1176. [A Daire comptèrent le dit Qu'Alixandre
leur avoit dit. Tout tint a gaberie Daire,
Ben. Contref. Rayn. 10743.] [Godefroy IV
198a.]


vol:4-col:23-line:9 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


gaberlse s.f.

DMF: 0

[Spott, Scherz : Quand le convers Toi, dou
detrier de Galise Se jeta sus la terre e baisa
sens fantise La destre jambe a Çarlle; pues
dist sens gaberise: Grand merci, mien seignour
.., Pampel. 2369. Je m'en alay, e Tost
ici remisse Avez tenu por vestre gran franchisse,
Don doit bien estre, non di por gabarixe,
Por desor moy la venjance sorprixe,
Entree d9Esp. 15773.] [Godefroy IV 198a.]

vol:4-col:23-line:19 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


gäbet (gap) s. m.

DMF: 0

kl. Scherz : Ne prese gaires tel gäbet D'els
deceivre par son abet, LMan. 823. il nos a en
rime mis Une risee et un gäbet De Renart,
qui tant set d'abet, Ben. 4855. Or dirai, ne
me voil plus tere, Une branche et un sol gäbet
De celui qui tant set d'abet, C'est de Renart,
bien le savez, eb. 6473. [Godefroy IV 198b.]

vol:4-col:23-line:27 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


gabil s. m.

DMF: 0

Übermut: Le jor metent terre a essil, La
noit demeinent grant gabil (das französische
30 Heer, das in die Normandie eindringt), Bou III
4890. [Godefroy IV 198*.]

vol:4-col:23-line:32 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


gable, gavle, jable s. m.

DMF: 0

Wucherzins, Abgabe : Jable prist li fels, e nel
rendrat (Fenus accipit impius, et non reddet),
35 Cambr. P$. 36, 21. Mes le miuz qui vient a lor.
table Lor vient de monte et de jable, LMan.
224. N'emprunt pas a jable n'a monte Por
tenir de chevaus grant conte, eb. 413. [Ice ne
tient il pas a jable, Ainz dit que c'est vençon
raisnable; Mes je sai bien que li dïable Li fet
acreire iceste fable, eb. 925.] Encontre ceo
sema dïable Usure e le prester a gable E les
presenz a l'usurier Por faire la dette chargier
Tant q'aquiter ne se pëust L'ome qui em45prunté
ëust, Besant 1752. Meton le besant
Deu a gable! Lesson les ovres al dïable!, eb.
3707. Le besant Deu métrai a gable Por desconfire
le dïable, Best. Quitt. 3583. le gavle de
Centeleu, liques gavles vaut par an six sestiers,
Urk. 13. Jahrh. Carp. gablum. le gavle de
Cambrai et de Cambresis avec toutes les droitures,
rentes, revenües, esploiz et emolumens

gabois 24

appartenans au dit gavle; .. il y a une autre
gavle, Urk. 14. Jahrh. eb. Wilh. v. Wadington,
Hist. litt. XXVIII 187. [Godefroy IV 198*.]
gable s. m., s. jable.


vol:4-col:24-line:5 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

gablëor s. m.

DMF: 0

Wucherer: Escerst li gablere (foenerator)
tute la substance de lui, e départent li estrange
les labors de lui, Oxf. Ps. 108, 10.
[Godefroy IV 198c.]

vol:4-col:24-line:10 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


gabier vb« s. gabeler («verspotten»).

DMF: 0


vol:4-col:24-line:11 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

gabier vb.

DMF: gabler

intr. wuchern: Coveitise porte la borse.

Tuz les deniers conte e enborse Nuit e jor
quanqu'el puet rabler. Usure preste por
gabier. Barate e descorde sont gaites, Besant
1956. Wilh. v. Wadington, Hist. litt. XXVIII
185. [Godefroy IV 198c.] kneipen, saufen:
Yvresse, ma chamberiere,

Les demaine lors et les couche, Hors ou ens,
chascun en sa couche, Et avecques eulz se
demeure Jusques a l'endemain, que l'heure
Est venue de rentabler Et plus fort que devant
gabier, Jean de Courcy, Rom. XXVII
589.


vol:4-col:24-line:25 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

gablier s. m.

DMF: gablier

Wucherer : E ço dit Salemun Par veir en sun
sermun: «Pur furment me dunerent Orge ki
ne m'amerent». Altresi funt gabliers, Deus
lur duinst encumbriers! Pur orge prent furment
De sun proçain parent Que il vait
supemant, Tost le fait pain querant, Ph. Thaon Best.
1007. par gabliers entent Cuveitus,
male gent, eb. 1019. [Godefroy IV 198c.]
gaboi s. m., gaboie s.f., s. u. gabois.

vol:4-col:24-line:35 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


gabois s. m.

DMF: gabois

[Godefroy IV 198c. gaboi: sans gaboi
<: en recoi>, Bec. gin. Jeux-p. LIX 54. ~
gabois ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
gaboie: Je le vos di tot sanz gaboie
<: toutevoie>,
gabois ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
Ben. 4143. gabous: Chant il voudra non jüer a gabous

, Mielz vos fust estre in Vinfern
tenebrous, Entree d'Esp. 13023]

Spott, Scherz: [Mes de festes ke tint li reis,
Del boschaier, ne del gabeis, Del dounaier ..

Ne dit gueres l'escrit Davi, Gaimar2 6503
(Nachweis von B. E. Keller, Basel).] Bien
quide aveir Normanz matez e cunfunduz .. ;
Grant joie e grant gabeis en meine entre ses
druz. Or se gart bien li reis qu'il ne seit decëuz,
Bou II2607. Ses viles vit gaster, dous e
dous, treis e treis, Vit ses damages granz, nel
tint mie a gabeis, Ne n'out talent de rire ne
d'aler a gibeis, N'entendi mie a gas, n'a faire

serventeis, eh. II4146. [Al terme que Henri fu
reis Li remenbra des vielz gabeis Donc li quens
le soleit gaber, e&. III 10578.] Biaus sire rois,
Je n'ai or cure de gabois, Ainz praing congié
trestot a certes, RCharr. 100, «Por ce me lief,
qu'aler i vuel, Si ferai ce que feire sue!». «A
matines ? est ce gabois ?» «Nenil, dame», ce
dist li rois, Chiil. d9A. 227. [Et cil a prise et
recette Sa famé de main d'un abé. Assez i ot
ris et gabé : Tot par gabois et par risees Furent
les choses devisees, eb. 1809. Ha! Keus, ne
fëis que cortois Del vaslet quant tu le gabas;
Par ton gabois tolu le m'as Si que ja mes nel
cuit vëoir, Perc. H 4080.] Li fel cuivert Cornevaleis
Or en sont lié et font gabois, Trist. Bêr.
122. [Or veill que vos me dites vos segrois ..,
q'an n'en die ne gabois ne desroi Par de derierres
ne de vos ne de moy, Narbon. 1311.] ce
n'est mie a gabois, Mitt. 27, 29. sanz gabois
Di le moi, JRom. u. Past. III 10, 21. S'il ne li
devoit anuier, Je li vauroie molt proier Que
entre moi et lui fuisson Des ore en avant compaignon
Par grant amisté sans gabois < : rois),
Ferg. 37, 20. Râlez vos en .., Ne cuidiez mie
que geu die a gabois, Et trestoz ceus qui vodront
demenois, Ja n'en tendrai un seul desor
son pois!, Aym. Narb. 609. Ceo ne tenez mie
a gabeis, Pesant 360. [Cil del chastel l'ôirent,
nel tindrent a gabois, Aiol 7912.] Dire gabois
et lecherïes, GCoins. 382, 346. il (mein Sohn)
en devoit estre rois Des Illes. Or est a
gabois Tournés, si con moi est avis, Car tu es
encore tous vis, Ch. II esp. 3664. Quant il
vinrent, teus dïablois Ne leur sanbla mie jabois,
Moush. 28264. Ciertes, ma douce dame,
ce dist César, en mon dit n'a point de gabois,
ains die pour voir, selonc çou k'il m'est avis,
ke moût seroit boins ëurous cil ki seroit de
vostre amour assëurés, JTuim 165, 11. Mais
vouz jostastes aessai, Conme par gabois (zum Scherze
, nicht ernstlich) jostissiez, Escan.
12495. [Gautier, par amour, tenés cois, Je
n'ai cure de vos gabois, Bob. et Mar. L 741.
Tu fez sovent par ton gabois Joindre deus eus
a un lien, Buteb. I 214 (La Desputoison de Challot et du Barbier).
] Cil le dist par derisïon;
Li autre o bone enteneïon Les dis dou gabëor
reçut Qui par son gabais se déçut, NDChartr.

113. La dame .. s'est lors couchié (l. couchïe)
en son lit, Et si corne en gabois a dit : Est or li
chastelains moult liés ?, RCcy 2644. [li a demandé
En gabois tout rïant sans ire: Dont

venés vous, mercier, biau sire?, eb. 6658.]
[Cist se sont donei et rendu Per gabois a
Povre Perdu, Del servir li font covenant,
Florimont 4662. Entr'iaus s'en rïent de gabois,
eb. 4665. Onques ne fut de bonç escole Fors
de parler et de gabois, eb. 5385. Signor, fet il,
jusc'ai petit Orez des messages gabois, eb.
5955. Entre tex gabois chevauchierent Tant
c'une riviere aprochierent, J eh. et Bl. 2711.
Adont ist Jehans de la route, Qui de lui mokier
fu estoute. Mais tex gäbe a le fois autrui
Que li gabois revient sour lui, eb. 2850. «Car
vous dites tout par gabois pour essaiier Se
vous me poriiés ploiier en tel maniéré». «Si
m'âit Dix, amie chiere, n'est pas gabois Ce
que vous di, ains est tous voirs, Beaum. II
292, 79 u. 81 (Lai d9Amours). Li bourgois qui
entendirent Gieffroy eurent grant déduit et
grant joye de ce qu'il disoit, et tout tournoient
a gabois, Bêrinus 101. mais convient
que nous soions bien advisé de respondre pour
ce que, se nous disions vérité, chascun fera sa
moquerie de nous et ses gabois, eb. 157. et au
lever regardèrent l'un l'autre qu'ilz estoient
signez ou front. Si en faisoient leur gaboiz,
car chascun cuidoit endroit de lui qu'il ne
feust mie merquez, et pour ce faisoient risee
l'un de l'autre, et avoit granz merveillez qui
les avoit merquez, eb. 458. Ja poroie tout en
gabois Dire tel chose en ce beau bois Dont je
seroie a tous jours mès Reprociés, Froiss. P
II148, 5002 (Le joli buisson de Jonece).]


vol:4-col:26-line:32 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


gabusement s. m., s. cabusement. [sorcherie

DMF: gabusement
.., C'est une grant forsenerie, Trouvée du
cabusement (Var. gabusement) Au dëable,
Modus 160,245

(Glossar : artifice, imposture).]
gabusëor s. m., s. Godefroy I 765b cabuseur.

vol:4-col:26-line:38 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


gabuser vb.,s. cabuser. [BEW3 3626 anord.

DMF: cabuser
gabb; E. Gamillscheg, Ztschr. f. rom. Ph.
XLIII515.]


vol:4-col:26-line:41 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

gabuserie s.f., s. Godefroy I 765a cabuserie.

DMF: cabuserie
[C'est trop forte merancolie (Var. gabuserie)
Pour croire et ouvrer fausement Qu'i en
vienge nul sauvement, Mes on en (mit der sorcherie)
pert l'ame et la vie, Modus 160,248.]
gacel s. m., gacelet s. m., s. gascel, gascelet.
gâche s.f., s. ganche.

gachier vb., gachiere s. /., s. gaschier, gas
chiere.

gachil s. m., gachon s. m., s. Godefroy IV
199b, c.
gäer vb., s. guder.


vol:4-col:27-line:1 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

gagatès s. m.

DMF: gagatès

[REW* 3635 gagatès; FEW IV 21a; Godefroy
IV 200b, 209c; vgl. jaiet
]

Gagat, ein Edelstein : Mais en la Chambre, es
quatre angleaus, Ot quatre pilers Ions e beaus :
L'uns fu de leutre precïos, L'autre de jaßpe
vertüos; D'une oniche li tierz après E li quarz
fu d'un guagatès (Far. gagatès, gagarès, gargatès,
galgatès, agathès), Troie 14662. Dous
vaisseaus ont apareilliez D'esmeraudes bien
entailliez, Toz pleins de basme e d'alëès; Sor
un bufet de gargatès (Far. gagatès) Les ont
asis .., eb. 16772.

vol:4-col:27-line:14 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


gagatromce s.f.

DMF: 0

[FEW IV 21b gagatromeo; Godefroy IV
200b]

ein Edelstein: Mult est bone gagatromee,
S'est une piere tachetee Cume pel de chevrol
sen[z] faille, Marb. Lap. 120.

vol:4-col:27-line:20 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

gage s. m.

DMF: gage

[REW8 9474 got. wadi; Gam. 451a gage; Godefroy IX 678b
. Grimm RA I u. II, s.
Sachregister u. gage, Pfand, Wette; Schultz
Höf. Leb. 1511 u. 568; Leo Jordan
, Arch.f. n.
25 Spr. 149, 247 (Beiträge z. Wirtschafts- u.
Handelssprachgeschichte zur Zeit der Merowinger);
Tobler Verm. Beitr. V 244 (Spielmannsleben
im alten Frankreich
)]

Pfand : du tout se desnüerent (die Büßer) ;
Pain ne argent ne gages avec eulz n'en portèrent,
Jub. NRec. I 60 (Le Dit du Buef).
gage ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
[sprichw.
: Qui gaige a, argent atent, Prov. frç. M
1955.]

laissier gage u. ähnl.: ein Pfand zurück35

lassen : Manda lui e preia, par num de parentage,
Que li enveit ses humes e a sigle e a
nage .. ; Viegnent tut asëur, quant il avrunt
orage, Tuz les recetera, ja mar i lairrunt
gage, Rou II 4159. Pur ço s'ala a Turs cele
nuit herbergier .. ; Mais il ne porta là mäaille
ne denier; Ses guages li covint rachater u
laissier. Ne li reis nel baisa, n'il nés fist desguagier,
SThom. W 4454. Reis .., Vus n'estes
mie tels cum estre solïez Al tens que vus servi,
ainz estes tuz changiez, Quant en vostre cité
ai mes guages laissiez, eb. 4479. «Biau notonnier,
se Dius me voie, Jo n'ai o moi point de
monnoie. Mais je vos donrai de bon gré Le
blïaut que j'ai endossé, Car aquitier a vos me
vel» ... «Certes molt bien nos paierés Ançois
que de la nef issiés, U vos gages i ert
laissiés. N'ai cure de vostre bufoi», F erg. 108,

36. Cëenz croit l'en a toute gent, Cëenz boivent
et fol et sage, Cëenz ne lesse nus son
gage, Ne covient fors conter sa dete, Barb. u.

M1361,146 (Cortois d9Arras). «Sire, .. Je ne
puis pas demorer ci, Li rois m'envoie en un
message». «Certes, vos i lerez le gage (ihr werdet es büßen),
Se tant au moins ne demorez
Qu'avecques moi soiez disnez. Remanez!»,
Méon II 340, 302 (Du Filz au Seneschal). il i
prant tel damaige Qu'il i laise le moillor gaige
(Besitzstück, d. A. das Leben), R Blois II 24,
770. Ainçois que je retorne, i laira tés son gage
Cui je ferai gésir tout sanglent en l'erbage,
BGomm. 3558. Qui l'atendi ne fist mie que
saige: La teste en prist; n'i laissa autre gaige,
Roncev. CXXIIL il serroit .. Pendus comme
larrons, n'i lairoit autre gage, BSeb. XXII
189. [s. auch Tilander Lex. Ren. 86.]
laissier en gage(s): als Pfand zurücklassen
(auch übertr.):
Mius vos venroit ariere aler
Que cha venir, bien le saciés ! S'or fust mesires
esvilliés .., La teste laissisiés en gage, F erg.

77, 33. [De vos est il moût granz domages,
Quant i leiroiz la teste an gages Sanz rachat
et sanz rëançon, Perc. H 7810. Or vos
dirai.., Con il (Renart) s'en va par le boscage.
Ysengrin a lessié en gage (gefangen), Ren. M
I 2746 [Tilander Lex. Ren. 86]. [Ez vos lo roi
de France .. ; Ne l'oserent atendre li gloton
losengier, Ainz lor mostrent les dos, si se laissent
chacier. Tiebaut laissent en gages, ne li
püent aidier; Tuit correceux s'en vont vers lo
chastel arrier, FCand. Sch.-G. 11095.]

métré gage ein Pfand setzen (auch übertr.):
Vostre est la force del plus maistre marchié:
Lor herneis faites et saisir et bailiier, Et qui
nel vuelt de buen euer otreièr N'i mete ja fors
la teste a trenchier ( Var. N'i mete gage fors le
chief a trenchier), Cor. Lo. 1640. Tot le herneis
ont en un mont ruié, Et qui nel volt de
buen gré otreier Ainz n'i mist guage fors la
teste trenchier, eb. 1874. [Ensi devise son
afaire, Mais jo cuit mieuz l'en venist taire: Sé
cil en aveient la force, Guage i metreit de la
caboche, Troie 21324 (il y engagerait, il y
risquerait sa tête).]
gage ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
[Sprichw.
: Qui n'a argent
si mete gage, Prov. frç. M 1999.]
gage ≈ GermaNet:Pfand ⇔ WordNet:NA
métré en gage(s) als Pfand setzen, verpfänden:

Or vos gardez donc corne sages Que
n'i metez (Var. lessiez) la teste an gages,
Qu'an n'an prandroit pas rëançon, Ch. lyon
1328. Prestre, quite toi et desgage! Car tu as

mise t'ame en gage Des pèlerins a port nagier,
Rend. C 59, 5. Ainsi fu la dame entreprise,
Quar el ne set en quelle guise Puisse recovrer
son dommage, Se elle ne met s'ame en gage
Dou semadi au seir filier, NDChartr. 151. Li
lous grant guierdon li promat Et sa foi en
guaige Tan mat, Mais que por Deu sanz plus
atendre Vuille en sa garison entendre, Lyon.

Ys. 474. Et quant l'aïe Del roi fu faillie aus
vasaus, Si mistrent en gage chevaus, Haubers,
joiaus et robes beles, Joufrois2 3392. Car
moi por vostre garison Pôés, dist il, métré en
prison Por plevines ou por ostages, Et mes
biens vendre et métré en gages, Rose 8837.

Mais li rois ançois i mesist Et la terre et la vie
en gages {würde drangeben) Qu'il souffrist que
si lais hontages Li avenist pour qu'il pëust,
Escan. 135. [Cascun jour mes ta vie en gage
Pour li servir, soit sens ou rage, Pamphile
20 1672. Freres doulz, où woes tu aler ?, Dist
Castés, woes tu si waler Chou que Dieus a fait
a s'ymage ? Woes tu son racat mettre en
gage?, eb. 194.]
avoir en gages als Pfand in Händen haben,

in Gewalt haben: Li borjois l'a si esprové Que
lëal home l'a trové, S'a si an garde ( Var. en
gages) sa meison Qu'il ne rant conte ne reison
De rien nule qu'an i despande, Guil. d9A. 1973.
se bourgois .. a d'aucun aucune choze en
wages, et il l'ait tant ëut en wages et wardet,
qu'il ne le voelle plus warder .., Rois. 89, 1.

estre, remanoir, demcyrer en gage(s): verpfändet
sein y als Pfand Zurückbleiben {auch
übertr.):
Molt par creist or bien joie Et molt
granz proz a cels de Troie, Que voz armes
sont hui en gages {außer Tätigkeit), En. 6867.
«Gentilz prevoz», dist Loëys, «Car m'aidiés de
trois mile livres, Ceste chité toute delivre De
Mangorie soit en gage!» Li prevoz li respont
con sage: «Chiertes, sire, jes presterrai, Que
ja gage n'en avérai, Rich. 4297. Damon et
Ficias furent si boii ami que, quant Denis li
tyrans ot jugié l'un a mort, cil demanda un
po de terme que il pëust aler ordener son
testament et ses choses, et li autres fu en
gaiges dedens {in Bürgschaft für den Freund), Brun. Lat.
455. Si rest de Bel-Acueil damages,
Qui sans riens acroire est en gages {in Haft),
Sans forfait en prison demore, Rose 13178. Si
firent tant et tant parlèrent Que de la prison
le jeterent, Et cil remest pour lui en gage Qui
pas n'en fu tenuz pour sage. Mes Dames Diex

Tobler-Lommatzsch, Altfranzösisches Wörterbuch IV.

gage

30

bon gré l'en sot Qui sa charité veüe ot, Cont. dev.
II203. [Et Ysengrins,.. Saut en travers,
puis si s'en tome, Les chens mordant trestot
a orne, Qui molt sovent li vont as naces. Mes
la cëe remest en gages {ging verloren), Et molt
lipoise et molt li greve, Ren. III496. Et cil {der Bauer)
sache a soi son visage; Si demeure la
dent en gage {wird herausgezogen), Mont. Fahl.

1150 {Delà dent) ; vgl. Tilander Lex. Ren. <S6].

[retenir un gage ein Pfand einbehalten: Or
est Renars en grant balance, Que, s'il ptient
appercevoir Que il les veille décevoir, Li
moine retendront son gage O lui mëismes en
ostage, Ren. M IV 103.]
aquiter les gages die Pfänder einlösen {vgl.
gage ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
aquiter) :
Pren, dist li ducs, de mes deniers, Si
conseille a ses esquiers, Fai tei a ses guages
mener, Si di que tu velz aquiter {sprich mit seinem Wirt und bezahle seine Zeche), Rou
III
1925. Li chamberlang .. As servanz vint, a
eis parla, Les guages prist sis aquita .. ; Al
duc revint si li cunta Cument les guages
aquita, eb. III 1932. 1938. Lors fist de son
trésor ataindre Or e argent a grant plenté, Sil
dona par grant volenté As Franceis .. E as
genz de plusors languages, Dont il aquiterent
lor guages, Ambr. Guerre s. 5368. «Yseut, por
Deu, de moi pensez, Envers mon oste m'aquitez
!» «.. Se il én ot un mot parler, Que
vos gages face aquiter, Trop par seroit aperte
chose; Certes, je ne sui pas si osse, Trist. Bér.
228. Et quant il vos requist quitance De ses
gages, si oi pesance; Ne li vosistes aquiter,
eb. 488. Cent sols de mansois lor envoie Pour
acuitier lor menus gages, Escoufle 5973. Droit
a l'ostel Guimant soient mené. Et il (Auberi)
despaigne, quanqu'il li vient a gré. Que tout
leur gaige seront bien aquité, Mitt. 28, 24. A
son ostel s'en va Rigaus souper .,, Ses gages
fait la rëine aquiter, MGar. 71. Sire cuens,
j'ai vïelé Devant vos en vostre ostel, Si ne
m'avés riens doné Ne mes gages aquités;
C'est vilanie, Col. Mus. 12, 4. Si proumisent
a povre gent Cevaus, dras et or et argent, Et
tousjors aquiter lor gages, Pour aler au roi en
ostages, Et tost seroient délivré Cil qui là
seroient livré, Mousk. 25645 (für ihren Unterhalt
sorgen).
Et si me raquita mon gage Que
j'avoie pour mon ostage Lessié sire Auberi
mon oste, Tr. Dits I 305. [auch prov. : e foro
aquitiat li gatge, Biogr. Arnaut Daniel.] rachater ses gages u. ähnl. seine Pfänder ein-

2

lösen, seine Schulden bezahlen : [Mes H dui anfant
seront suen, Qu'a trüander li seront
buen. Gart les bien, si fera que sages, Qu'il
li rachèteront ses gages. Tant com il garder
les porra, De fain ne de soif ne morra, Guil. d'A.
688.] Ci at de nostre prout (sagen die schlechten Richter
), car nostre est la justise,
Ja senz nostre congiet nen iert acorde prise.
Nos rachatrons noz gages, anz ke pais i soit
mise, Poème mor. 356 c. Tant vos donrai de
mon avoir, Don bien racheteroiz vos gajes, Se
de bien celer iestes sages, Mont. Fabl. IV 136
(De la dame qui fist batre son mari). Et donne
maint avoir et rachate maint gage, Rom. XI
243, 504 (RAlix.).

reprendre, traire, recroire, faire ravoir ses gages u. ähnl.
: Li cuens li porofre et presante,
Et prie li qu'il li consante Que de lui ses gages
repraingne. Mes Erec prandre ne les daingne,
Einz dit qu'assez a a despandre ; N'a mestier
de son avoir prandre, Erec 3279. Je vous
donrai de mon avoir, Dont vous porrez vos
gages trere, Se vous celez bien cest afere,
Barb. u. M. III 164, 91 (De la Borgoise d'Or25
liens). Et si avez bien despendu A son hostel
cent mars d'argent, Dont il ne quiert nul
finement, Ainz nos recreit toz nostrefs] gages;
Ne velt de vos fin ne ostages, Fors ehe solement
vostre amor. Non sai hostes meins jonglëor,
Joufr. 1296. Fain et avainne a cort
prenez, Et au partir avroiz voz gages (werdet euere Pfänder zurückerhalten), Guil. d'A.
2257.
il envoia ses seneschaus D'une part et d'autre
as chevax Qui portent argent et avoir, Por
fere les gages ravoir A trestoz ceuls quil voudrent
prendre, GDole 2839 [vgl. Gr. Frank,
Mod. Lang. Not. LUI 8 (déc. 1938) 103].

N'onques le vaillant d'une fie Ne lor soffrirent
a despendre, Einz lor firent baillier et rendre
Lor guages qu'enguagez avoient, PGat. SMart.
8543 (Gesandte werden freigehalten), nous volons
savoir qui nous paiera et delivera de nos
gages, Froiss. Ghr. Bd. VI, S. 207, 22.

bildl. rendre son gage : Li gentix quens s'areste
maintenant, A Damedieu va son gage
rendant, De sa main close aloit son pis bâtant
: Diex, moie cope ke jou ai füi tant î Ja le
comperront li paien por itant, Alise. 4,
tendre, montrer, baillier, doner, porter son
50 gage u. ähnl. (bei einer Herausforderung u.a.):
[Turnus sailli avant en piez, Envers le rei
s'est aprismiez; De la bataille tent son gage

Iluec veiant tot le barnage, En. 6807. Et se il
a dit son outrage, Je m'an desfant et tant
mon gage Ou ci ou là où lui pleira, Perc. H
4786.] Et se desdire l'ose, contre li tent mon
gage, Jub. NRec. 110. Pymalïons lors s'âgenoille,
Qui de lermes sa face moille, Son gage
tent, si li amende; Mais el n'a cure de s'amende,
Rose 21906. Bien a Bertrans as Turs
montré son gage, Il et si home duremant les
mehaignent, Cov. Viv. 1654. [Einsi a parole
me prist, Si me covint d'un chevalier Ancontre
trois gage baillier Par respit de quarante
jorz, Ch. lyon 3690.] ne vi .. Chevalier
que je tant doutaisse N'a qui plus a envis
donaisse Mon gage desi a outrance (den ich so
ungern zu einem Kampf auf Leben und Tod gefordert hätte), Escan.
2509. Dont parla li
quens de Poitiers .. : « J'apiel de mortel träison
Le duc ; se il le va noiant, Jou l'en ferai ja
recréant». Puis s'en va son gage porter; Pepins
le rechut sans fauser. Li dus le sien porter
ala, Ke ains refuser ne l'osa, CPoit. M 1099.

Ke lau il est dignes d'avoir Le guerredon a sen
voloir (der Liebende), Portes tu (Minne)
contre lui ten gage, Tr. Dits d'Am. II 240.
Prez est qu'il s'escundie, s'en seit li gages
pris, Rou II 2192.

pliier (ploiier) «falten» son gage (zur Herausforderung)
[s. Du Cange V 309 plicare vadia,
VI 719 vadium plicare; P. Meyer inGir,

gage ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
Rouss. M S. 64, Anm. 3; vgl. auch gant u. pliier (ploiier)] :
Vostre hom estoie hui main
a l'esclarier: Le vostre hommaige avant porter
ne qier, Se droit n'en faites et le gaige
ploier, RGambr. 5408, s. Glossar. Par Mahomet
! encor n'est li paiens Qui envers moi en
ost gage ploier, Og. Dan. 2646. [Quant Cemelan
l'ôi, n'i ot ke corechier; Volentiers se
mellast, s'il s'en pëust vengier, Mais autrement
se cuide, se il puet, âaisier. Por quant,
por soi deffendre, prist son gage a ploier,
Quant li ostes monta contremont le plancier,
Alex. Gr. C 922,] Dehait qui ja pour lui (Alixandre)
en ploiera son gage!, RAlix. 376, 23
gage ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
(vgl. eh.
377, 6: Dehait ait qui por lui enterra
en justise!). Oncles, dist il, puis que voz m'en
proiez (mit den Worten: Va, si l'apelle, ainz
qu'il soit ostagiez !), Ja iert mes gaiges contre
Ferraut ploiez, Gayd. 172, [Rois Desramé, fai
mander tes messages, Si les envoie par ces
lointaines marches A cele gent des estranges
lenguages Qui d'ostoier vos doivent trëu

gage

sages! Qui n'i venra ja n'en ploit autres
gages, Mes de lor ehiès vos doignent trëusages,
FCand. Sch.-G. 4693.] Mais d'itant a li povres
un mult grant aventaige (vor dem Reichen),

Qu'il puet dire son boen, si li vient a corage;
De trestot lé plus cointe ja n'en plaiera gaige
(er braucht sich nicht darum zu schlagen), Chastie-Musart in Ruteb
. II 478. [Vgl. Il a
pris son gant destre, en quatre plis le plie.
«Sire, tenez mon gage, ja iert la foi plevie!»,
Doon N 220. Li lechiere fu fel et faus et bris,
Il est saillis en piés, devant lui vint, Le pan
de son mantel se li tendi, El puin destre li
ploie, se li a dit: «Sire, tenés mon gage, je me
renc pris, Si en ferés justiche a vo plaisir!»,
Aiol 2789. Lo giron ploie (GuïlUlme) d'un
vermoil boqueran, Dit a Guiborc: «Or vos
gaich par cest pan: S'en cent paiens ne met
encui mon bran, Donc sui plus vix que cil qui
enfraint ban», FCand. Sch.-G. 2214. «S'il nos
besoigne, si nos soiez aidanz !» Li ber l'en gage,
si ploie un de ses ganz, eb. 4192. En mi la
cort son guage en tent Que il por ço terre ne
pert, Ne qu'il n'i a ne n'i desert Eissil ne deseritement,
Troie 28504,]

jur. gage de bataille gerichtlicher Zweikampf (auch gage oder gages allein)
: en cas qui ne sont
demené par gage de bataille, Beauman.12, 30.
Noz avons parlé en cest capitre ci dessus de
trois maniérés d'apiax, c'est assavoir d'apiax
qui se font par gages de bataille, et d'apiax de
faus jugemens .. et d'apiax de deffaute de
droit, eb. 62, 1. Mult a de perix en plet qui
est de gages de bataille, et mult est grans
mestiers c'on vojst sagement avant en tel
cas .. ; et por ce nous traiterons en ceste
partie des présentations qui doivent estre
fetes après ce que li gage sunt recëu, eb. 64,1.
Et le reson pour quoi gage n'en pöent ne ne
doivent naistre, si est .., eb. 63, 19. en ce
porroit avoir gages, eb. 63, 20; e&. öft. Überschrift:
Comment Franc Vouloir compare mariage
a plus dure chose que gaige de bataille
temporel, EDesch. IX 20 (Le Miroir de ma45
riage). Mais ce n'est pas lïen de paille, Ainçois
est gaiges de bataille, Dont il fault que li uns
soit mort, eb. IX 21, 536. Cilz gaiges est trop
périlleux; Les aultres ne sont pas doubteux
Au regart de cest gaige cy, Car il n'y a nulle
mercy Ne nul bon traicté qui se face Comment
telz gaiges se defface, Car les lices y sont
trop fortes, eb. IX 21, 541 ÿ.; eb. öft. (Glossar:

gage 34

proposition de duel, combat à conditions déterminées
d'avance).]
jur. mort gage (auch nfz.) dem Gläubiger zu
unentgeltlicher Benutzung überlassenes Pfand:

Et ensi porra il tenir en mort gage les parties
de ses compaignons, dusqu'a tant qu'il l'aront
paié, Beauman.122, 2. Encore est il une autre
maniéré d'usure, de quoi noz n'avons pas
parlé, que li aucun apelent morgage, si comme
aucun prestent une somme d'argent sor
aucun héritage qui sunt nonmé, en tele maniéré
que tant que li emprunteres tenra les
deniers, li presteres tenra l'eritage, et feront
(l. fera) les despuelles soies tant qu'il rait le
somme d'argent qu'il presta, sans riens ra-15
batre des levees de l'iretage .. ; Donques, se
cil qui emprunte en morgages veut pledier de
l'usure, toutes les despueUes que li uzeriers
leva sunt rabatües de le dette, eb. 68,11.

Pfand als Sinnbild eines Lehens: As piés le
roi se pouroffre en la place, Oiant François a
demandé son gage, Ansëis Ztschr. IX 604, 96.

was man als Buße bezahlt: Garz, feit il, ça
leiroiz le gage De mon seignor que tu as mort,
Clig. 3484. Car autre gage n'an prandrai (als
dein Haupt), eb. 3489. [Ne dunassent pas
guage li escumenïé Qu'a saint' iglise fuissent
del mesfait adrescié, Ne mais a ço qu'il fussent
asols del grant pechié, SThom. W 2416.] Non
quer d'icest tort autre gatge, Mais d'izo qu'a
dit se reneia, Preie nos deus, aor e creia,
SCath. 2357. Qui me forfet, molt m'asoage,
Quant amende m'en fet et gage, Weber Handschr. Stud.
77, 426. Cil i lairont trop
crüel gaige Qui en enfer hébergeront, Regr.
ND 79,11.

Sold, Löhnung : Ne volt (der Seneschall des Herzogs)
as chevaliers lur gages aquiter, E il
s'en sunt alé a lur seignur clamer, Rou II
3102. Mult a trestuz ses humes e cheriz e
amez, Tuz les a de l'estur mercïez e lôez,
Duné lur a harneis e gages aquitez, A plusurs
duna terre e crut lur heritez, eb. Il 3969. il
avoient a sa cort gages Si richemant com aus
pleisoit, Guil. d'A. 1956. Or est a vos, or vuet
ses gages, Eles 375. li prie .. Que ses gages
prenge de lui (ein Ritter den Amadas, zum
Dank für kräftigen Beistand im Turnier),
Amad.
4594. [Se j'ëusse deniers ou gaige Et
icist fussent chevelier, Jes herbergesse volentiers,
Florimont 4392.] Li diex qui te fait
foloier Sieust il ses gens si bien poier (=paier),

2*

Lor apareille il si bons gages, As fox dont il
prent les homages ?, Rose 6567. Je dis au roy
que messires Pierres de Courtenay me devoit
quatre cens livres de mes gaiges, lesquiex il
ne me vouloit paier, Joinv. 272e. et je lour dis
que, se il s'en aloient, que je les feroie geter
hors des gaiges le roy a touz jours mais, eb.
384 e. Passèrent couart et hardi Et uns et
autres, fols et sages, Qui du roi de France
orent gages, Chascun aveuc son capitaine,
GGui. II 7769; gleichlautend eb. II 8451. fu là
uns bans crïés, Que tout chil qui ont gages
aient troussé lor très, Pavellions et aucubes,
BSeb. XVII 907. Sachent tuit que nous,
Ogier d'Anglure, confessons avoir ëu et recëu
de Guillaume d'Enfernet, trésorier des guerres
du roy nostre sire, la somme de sept vins
deux livres, dix solz tournois .. en prest pour
les gages de nous banneret, quatre bacheliers
usw., ürk. 1383 in S. d'Angl. LXVIII.


vol:4-col:35-line:21 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


*gageler vb.

DMF: 0

[intr. wetten:gaijeler, Levy Rech. lex. 486,
S. 58.]

vol:4-col:35-line:24 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


gagement s. m.

DMF: gagement

[Verpfändung, Verpflichtung: Li quens de
Bar Baudot conta Le gagement que il fait a
Tout ensement au menestrel, GUI. de Chin
4503.] [Godefroy IV 200c.]

Versicherung, Behauptung: Tu n'as en ta
cort home, tant s'i face vaülans, Se il voloit
blasmer moi ne mes gajemans, Que ne fuit
hui cest jor par mon cors recrëans, Ch. cygne
102.

vol:4-col:35-line:37 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

gagëor s. m., gage plege $. m., gagcrie s./.,

DMF: gageure
s. Godefroy IV 200c, 201a [gage plege wird unrichtig
als s.f. bezeichnet
].


vol:4-col:35-line:34 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


gagëure s.f.

DMF: 0

Wette: Lors fu faite la gagëure. Chascuns
requiert de plegëure Le roi, et il les a plegiés,
RViolette S AT 299 [vgl. G. Paris, Le cycle de la «Gageure», Rom. XXXII481 ff.].
Ou tu li (dem Aufpasser)
porras comme sage Enchargier un
petit message Ou par trufle ou par gagëure;
Si seras entre tant sëure, Clef dyAm. 3115. et
avecques iceulx a fait plusieurs bourgages et
gaigëures de paier le disner qu'ils avrpient
fait, Ménag. I 140. Je vous commande que
vous gaigiez ainsi que j'ay dit. Adonc l'escuier
obëist et accepta la gaigëure, eb. I 152.
[Godefroy IV 201\ IX 678c.]

vol:4-col:35-line:51 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


gagier vb.

DMF: gager

[Gam. 451agager\GodefroyIV 201b, IX 679a]

intr. wetten : Sire, fet ele, or gageroie A vos,
se gager m'i osoie, Qu'a trois mos ne devinerois
Que c'est que je tiens en mes dois, Barb. u. M.
III 36, 33 (De la merde). Li chiens dist
qu'il a plus d'ahan Et plus de paine que il n'a,
Et, s'il veut, il li gagera. Dist li asnes: et je a
ti, G'i meterai un parisi, eb. III 56, 12 (De Vasne et du chien),
g'i gageroie Vers vos, si
(l. se) gager m'i osoie, eb. III464, 69, Et Bobins,
qui angoisseus fu, N'i atendi, ne mains
ne plus, Ainz a chïé ausi droit sus Comme s'il
i ëust gagie; Si en a son ventre alegié, Mont. Fabl.
IV 120 (De Jouglet). Je vous commande
que vous gaigiez ainsi que j'ay dit. Adonc
l'escuier obëist et accepta la gaigëure,
Ménag. I 152.

trans. mit sächl. obj. : etw. verpfänden, durch Pfand zusichern
; ein Pfand geben für eine Summe (mit acc. des Betrags) :
Et respondi li
rois; «Tout vous soit otroie! Dites que vous
plaist tost, tout vous ert otroié !» «Par mon
cief», dist Aiols, «ains m'ert moût bien gagié
Et sor les sains juré et moût bien fïanchié»,
Aiol 8074. [Lo giron ploie (Guillélme) d'un
vermoil boqueran, Dit a Guiborc: Or vos
gaich par cest pan: S'en cent paiens ne met
encui mon bran, Donc sui plus vix que cil qui
enfraint ban, FCand. Sch.-G. 2214. «Oncle
Guillelme, .. S'il nos besoigne, si nos soiez
aidanz!» Li ber l'en gage, si ploie un de ses
ganz; Bueves l'ostage et Bernarz de Brusbanz,
eb. 4192.] Li fevres vingt livres gaga,
Plege et ostage l'en livra, Eust. Moine 1542,
Mes par Dieu je me gageroie Un denier d'argent
ou d'archal ,., qu'il fëissent Encore
miex, Barb. u. M. I 160, 36 (De la Dent), les
parties ne püent faire pais sans Fassens dou
prevost et qu'il aient wagiet et paiet ses drois,
ch'est a cascune des parties sis deniers,
Rois. 26,15.

gagier droit, gagier le droit Recht durch Pfand zusichern :
Guaz vus en dreit par cez pels sabelines,
Mielz en valt l'ors que ne funt eine
cenz livres. Einz demain noit bele en iert
l'amendise, Ch. Roi. 515 nach W. Foersters
Lesart, s. Ztschr. f. rom. Ph. II 170. Mais jo
sai tàl le messagier Qu'il t'en fera le dreit
gagier Et de ton cors le vendra prendre, Que
ja ne t'en porras defendre, O de ton cors le
comperras, Que ja par home n'en guarras,
Thebes 1888.
gagier bataille u. ähnl. ;
gagier ≈ GermaNet:verabreden ⇔ WordNet:NA
verabreden:
[A Duerherstede

sunt asemblez, Iloo fu entr'els grantez.
Une bataile i ont guagee, Par lur dous
cors fu otrïee, Gaimar8 4259 (Nachweis von H, E. Keller, Basel).]
Batailles seront apaisïes
Qui a cel jor seront gagïes, Mêon I 383, 594
(Le Lunaire que Salemons fist). Un cor [s]
(Wettrennen) i ot wagié et arami, Dont le jor
fu Makaires moût entrepris, Aiol 4173. Es
vous le cour[s] gagié et arami, Dont puis mut
en la court si grans estris, Dont furent mort
cent home, eb. 4256. Or fu li cors gagiés et
afïés, Et Loëys a fait ses cors soner, eb. 4265.

etw. auf s Spiel setzen, preisgeben: aine n'öi
k'Amors vausist Gaigier parage, Tr. Belg. II
23, 56 mit Anm. («renoncer à son rang»). Nus
ne tenroit celui por sage Qui joie par durable
gage Por adès en infer plorer, VdlMort 200,5.
chius le bon conseil gage Qui de deus maus
au pïeur se consent, Jeux part. I 49 [ Bec.
20 gin. Jeux-p. XV 49]. [Qui gage chou de quoi
li biens nourist, S'Amours i nuist, nule riens
ne souffist, Bec. gin. Jeux-p. CXII 49. S'en
me vie m'escâoit tés marchiés Que vous gagiés,
certes trop faus seroie, Se mon désir pour
mon anui laissoie, eb. CXVIII 39. Copart, a
loi de clerc volés ouvrer Kant boin vous sanie
que gagent autre gent, eb. CXXXVII 18.

mit persônl. obj.: jem. pfänden: J'ai grant
pëor de vos gagier (gleich darauf v. 9205 : vos
n'en porrez pas issir Presque vos aiez lessié
gage), Ben. 9194 [vgl. Tilander Lex. Ben. 86].
Amis, or prenez a li (== lui) guerre, Si l'allez
guagier en sa terre, Barb. u. M. III 21, 122
(Du povre mercier). Je vos gage por vo(s) seignour(s),
eb. III 22, 164. Et si n'est nuis vivanz
que, si prant ou si gaige Danz les menors
l'abbé homme, chatex ou gaige, Ne soit excommeniez
de la boiche dou pape, Gir. Boss. Ham
323. En nés et en batiaus se lancent;
Vers l'ille prennent a nagier, Pour ceus qui
sont dedanz gagier, Qu'il ne pesent ore une
miche, GGui. I 3728. Et cil tournent les dos
en Teure (in der Schlacht), C'on nés voi[s]t a
la mort gagent <: sa gent), eb. II 2909. Coût.
45 Bourg. 7.

jem. festhalten: Quant mesire Jaques oit
dire .., Con Plamenz se sont deffenduz Du
pont, où nul ne les gaja, GGui. II 6491.

[jem. zurückweisen, den Dienst auf sagen:
50 Grieviler, boine Amours gage Tous ciaus ki,
en haussegant, Sont des biens d'amours tenant
Et leur tourne a arrierage, Bec. gin.

Jeux-p. XLÏÏI 19 mit Anm. Menti t'â; t'en
voes t'esragier ? Or le pues du mentir gagier,

S'en pues cognoistrè sa prëeche, Pamphile
1384.]

refl. sich verpflichten, wetten: Einsi se sont
trestuit gagié Qu'il iront demain sanz aloigne,
Mer. 5186. Li chien de ceste vile s'en sont
gagié Qu'il mengeront le car de cel destrier,
Aiol 966 mit Anm. («sich einander verpfänden»).
Se i avoit deus jus ensanle, quant on
jüoit (imHippodrom in Konstantinopel); sise
wagioient (wetteten) ensanle li empereres et
Tempëerris que li uns des jus giüeroit miex de
l'autre, et tout chil ensement qui les gius esgardoient,
BClari L XC. Sire, fet ele, or gageroie
A vos, se gager m'i osoie, Que ..,
Barb. u. M. III 36, 34 (s. oben intr.). g'i gageroie
Vers vos, si (l. se) gager m'i osoie, eb.

III 464, 70.
gagier s. m., s. Godefroy IV 201c.


vol:4-col:38-line:21 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

gagiere s.f. (auch m. ?)

DMF: gagière

Pfand: je te met cest gagiere et le raienberai
en mars, Coût. Bourg. 13; ebenso weiterhin.
wagiere, Urk. 1286, Born. XVII 586.
[Godefroy IV 202a.]

gagnart adj., s. gaignart.


vol:4-col:38-line:27 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


gai adj.

DMF: gai

[BEW3 9477a fränk. wâhi, vgl. 3640 gajus;
Gam. 451a gai ; Godefroy IX 679a]
v. Personen: heiter, munter:
[Au branc
d'acier vos noterai tel lai Donc ja n'arez a nul
jor le euer gai, BOambr. 5038.] Ne n'ot mie la
chiere iriee, Ainz l'ot si gaie et si rïant Qu'ele
estoit au mien escïant Plus bele que nule
dëesse, Ch. lyon 2365. J'ai deus serors jantes
et gaies, Qui moût sevent de garir plaies;
Celes vos garront bien et tost, Erec 5111. Nicolete
est cointe et gaie, Auc. 3, 8. La bielle
durement se haste, Son fil tout environ pourtaste,
Et quant n'i trueve nulle playe, Dont
redevient joyeuse et gaye, Bich. 2930. Jolis,
gais e pleins de lëece, Vers une riviere m'adrece,
Bose L 103. Là sont les genz liees et
gaies, Poire 1365. Constance entre en la
chambre, qu'ele plus n'i delaie, Et Aiglente sa
fille, qui moult fu lïe et gaie, Berte 1409.

unbekümmert: La gent de Danemarche ..
Fiere fu e preisant ( ?), gaie e luxurïuse, Nuis
hom ne se teneit a une femme espuse, Bou II

19. [Mes cuers est trop vains Et vis et vilains 60
Et gais et volages. Il n'est mie sains, Ainz est
faus et fains, Plains de grans outrages, Priere

Tybaut d'Amiens II 15. La dame à trop le
euer en folour gai Qui de s'amour veult si
estre esloignans: Perdre puet ce qu'ele tient
sainement, Rec. gén. Jeux-p. XLV 48.]

schön, stattlich: Vos oncles roys Ectors, qui
tant a le corps gai, Vous condampne a grief
mort, Bast 4017.

nicht v, Personen: heiter: [Soiés le miene
amie, et je serai vos drus, Si menons gaie
vie!, BSeb. II493. Au commenchement de la
seson de piper, pipees valent mieux au matin
que au vespre, pour ce que le temps est gai,
Modus 134, 19.]
gai ≈ GermaNet:bunt ⇔ WordNet:NA
bunt (Farbe)
: An piaus de chaz grises (Far.
gaies) et noires A toz ses deniers anploiiez,
Guil. d'A. 2012.
gai ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
[Vgl. Dante, Inf.
I 42: Una
lonza .,, Che di pel maculato era coperta .. ;

.. quella fera alla gaietta pelle; s. auch gaiet.]

einem adj. folgend, das eine Farbe bezeichnet :
20 Brouet vergay (= vert gay), Ménag. II 167.
Brouet vergay d'anguilles, eb. II 171. Brouet
vert d'oeufs et de fromage .. ; puis mettez du
frommage dedens et des oeufs pochés en
eaue, et soit vert gay, eb. II172. la bonne reglisse
est la plus nouvelle, et est en la taille de
vive couleur vergaie, et la vieille est de plus
fade et morte, et seche, eb. II 238.

gaiement adv. heiter, fröhlich: Petit de
chose lor agréé, Mes que gayement soit donnee,
Clef d'Am, 1488. Il maine lïe chiere, coy
qu'ait le coer dolent, Mais che qu'en lui avoit
honnour et hardement, Le faisoit maintenir
là endroit gaiement, Samblant fait qu'il n'aconte
a se prison noient, Bast. 580.

hübsch, lieblich : La puchelle fu blanche que

fleurs qu'a l'arbre pent, Coulouree que rose,
taillïe gaiement, Bast. 2328.
gai s. m., s. jai.
gai interj., s. guai.

gaiant s. m., gaiart adj., s. jaiant, gaiUart.
* gaide s. /., gaidëor s. m., gaidier s. m.,
gaidir vb., s.guaide, guaidëor, guaidier, guaidir.


vol:4-col:39-line:43 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


gaie (?)$./.

DMF:

[ ? : avoient fet prendre par le roy les gaies
et les frains des diz bourreliers pour l'amande
le roy, Ord. LMest. 421 (Des Bourreliers).]
[Godefroy IV 203«.]

gaiement s. m., s. guaiement.
gaier vb., s. guâer.


vol:4-col:39-line:50 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

gaiet (gai) adj.

DMF: gaiet

heiter, munter, fröhlich: Laienz n'ot pucele
nisune Si avenant ne si gaiete Ne si bele ne si

doucete, Escan. 3321. [Avenanz fu (la pucele)
et si gayete, Si courtoise et si ensaignle, Que
ja mais de sa eompaignïe Nus départir ne se
quisist Tant que la bele le vousist, Du Cheval defust in Romv.
102. Mes peres et ma mere ..
M'envoient a l'escolle: Je n'y ay riens apriz
Fors un mot d'amourette Qui m'a fait si
gaiette, Que j'avray bel amy, EDesch. IV
235,9.] [Godefroy IV 203a.]


vol:4-col:40-line:11 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


gaiet" pos="a." debug3="lem_cont">gaiet s. m., s. jaiet.

DMF: gaieté

gaietés./.

[Gam. 451b gaieté; Godefroy IX 679b]
Munterkeit, Fröhlichkeit:
Ates fu uns meschins
bien granz .. ; Les ueuz ot clers, rïanz
et vairs, De gaieté pleins et despers, Thebes
6078. Troilus fu beaus a merveille .. ; Cheveus
ot blonz, moût avenanz, Et par nature
reluisanz, Ieuz vairs e pleins de gaieté: One
ne fu rien de lor beauté, Troie 5399. Puis si
descendoit entre deus Li tuiaus dou nés bel
et droit, Compassé par art de mesure, Kl li
donnoit fourme et figure, Et de gaieté souspiroit
(die schöne Frau), Ju Ad. L 110. A
l'entree de mai, chelle douche saison, Que
florissent chil pré, chantent chil oiseillon,
Qu'amant se resjôissent en leur condition ..,

De gaieté em prendent tout vrai coer nouresson,
Bast. 8.


vol:4-col:40-line:29 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


gaietos adj.

DMF: gaieteux

[heiter, munter, fröhlich: Et en déduit mener 80
estoient (les dames) gaieteusses, Et de biaus
dons donner estoient mult soigneusses, Brun de la Mont.
917, Et quant j'ai tel ami, estre
doy gaieteuse, eb. 3794.] [Godefroy IV 203a.]
gai! adj. u. subst., gäigs. m., s. guaif, gâaing.

vol:4-col:40-line:36 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


gaigaie s.f.

DMF: 0

[Raph. Levy, Symposium 11, novbr. 1946,

S. 7ff.; vgl. M. Roques, Rom. LXX 280]

[Dirne, Hure: gaigaie, Levy Rech. lex. 485,

S. 58 («femme de mauvaise vie»). Et celi qui
est nés a l'emploial du signe, il est fieus gaigaies
ou il est tumtum, Abraham Ibn Ezra Beg. Wisd.
21a, S. 61.]


vol:4-col:40-line:44 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


gaignart adj.

DMF: gaignart

(A. Scheler zu BComm. 3529: qui tient du
chien, fig. méchant, rogue, impitoyable ; k mot
est de la même famille que gaignon, gagnon;
[Godefroy IV 203c])
widerspenstig, böse, boshaft:
De Daire crient
merci tuit ... ; Al rei plot moût cele preiere,
Neporquant fait marrie chiere, Car il vueut
moût celer le plait Que la pucele o lui a fait.

De la merci se fait guaignart, Et neporquant
si li est tart; Tart li est que merci li face,
Thebes 8517. [Par maltalant jurent s. Lïenart,
Se R. truevent, ne G. le gaignart, Li plus
hardiz s'en tenra por musart: «Nos li trairons
le sanc parmi le lart», BCambr. 2051. chevauchierent
.. Vers les Flamans qui ne sont pas
couart, Mais de combatre et félon et gaignart,
Girb. de Metz 471, in BCambr. S. 311. Malingres
fu gaignarz, cuverz et de male ordre,
Où que il vit Landri, laidement l'aparole,
Doon d. I. Roche 963. Dont reparla Malingres,
qui fel fu et gaignarz, eb. 1004. ce sont sis
bacheler, Fier et estolz et gaignart de parler,
Narbon. 2480. Al nasel le tint ja, quant i(l)
vint li guaignart (Var. gaillart), Horn [ed. Brede u. Stengel, Marburg 1883
] 1699, S. 83.]
Fols estes et gaignars et de félon talent,
Chans. d'Ant. II 174. Li dus fu mult fiers et
gaignars, Guil. Pal. 1889. Fromons fu fel et
cuivers et gaingnars, Jourd. Bl. 874. félon et
gaingnart, CA. Sax. 151. fiers et gaignars, eb.

I 96. Qant l'antant l'emperere, le euer en ot
gaignart, eb. II138. [bien le font li Lonbart!

.. Car vers paiens sont félon et gangnart,
Aym. Narb. 4150. A ceste espee .. Proverai
bien vers le félon gangnart Que mon pere est
frans dus de bone part, G Vienne Y 813. Nasier,
lor segnor le gaignart, Gaufr. 101.] Et li
rois est montez, qui fu fel et gaignart, RMont.
340, 4. Uns moines .. Qui moult estoit fel et
waignars, GGoins. 316, 58. N'a félon gaignart,
Car n'i sai point de renart, Bec. gin. Jeux-p.
CXXXVIII 5. Je fuisse trop fel et gaignars,
Se je l'eusse ensi laissïe, Tant ain li et sa conpaignïe,
Durm. 5314. drois est que nous nous
prenons garde De la gent sarrazine, qu'est
soutive et coillarde, Et moult est, sa merci(s),
felenesse et gaignarde, Plain de träison sont,
BComm. 3529 mit Anm. il (li rois) ot mandé
le duc Girart A Vïane, le preu gagnart, Ki ne
l'avoit mie siervi, Qu'il li venist droit faire
enqui. Et li dus Girart, ki fu fel, Ot respondu
,., Mousk. 4503. Li quens Hierbiers, ki fu
gagnars Et orgillous et beubanciers, eb. 13896.
bien gardast le roi Ricart, Le félon cuviert, le
gagnart, eb. 20014. Li viex li çaint l'espee ..,

II a hauciet le paume, se li done un cop tel,
Por un poi ne l'abat et nel fist enverser. Et

quant le voit li enfes, le sens quida derver, Il
dist entre ses dens coiement a chelé; Dan
viex, moût estes faus et gangars et enflés. Se

l'ëust fait un autre, ja l'ëust comperé; Mais
vous estes mes peres, ne m'en doi ftirer, Elie

109. Rous ot (le gorpil) le poil conme Renart,
Moult par fu cointes et gaingnart; par son
sens toutes decevoit Lies bestes, Ren. 102. vos
maris li lupars, Ki moult est estons et gaignars,
Ren. Nouv. 2848. Or vous ai dit ,. del
siede félon waignart, U Dex ne claimme mie
part, Bari. u. Jos. 13337. Li monz est hui si
deslëals E si träitres e si fais, Si culvert, si de
male part, Si torcenos e si gaignart, Si envïos,
si mesdisant .., Best. Guill. 4064.

gaigne s./., s. gâaigne.


vol:4-col:42-line:14 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

gaigne (en) adv.

DMF: 0

en gaigne sofort, gleich ( ?): Tien, chevalier
soies en gaigne; De moy as ëu la colee, Th. frç. au m. â.
325, Alons après, alons engaigne
(l. en gaigne)!, eb. 443. Ostes, et je l'accors
(= accorde) engaigne (l. en gaigne), eb. 448
(Mir. ND), [s. T obier, Mitt. S. 261 ; eine wenig
wahrscheinliche Erklärung versucht A. Scheler, Enf. Og. S. 302
; Godefroy IV 204a]

vol:4-col:42-line:23 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

gaignon s.m.

DMF: gaignon

[Diez Wb. Ilcgagnon; REWz1584a *cania;

N. Dupire, Rom. LXV 38. unrichtig P.
Marchot, Ztschr. f. rom. Ph. XXIII 537, und
E. Gamillscheg, Krüger Homenaje 121, die von
dreisilbigen Farmen ausgehen; das Wort begegnet
auch im 12. Jahrh. nur zweisilbig, worauf
schon G. Paris, Rom. XXIX137 hinwies. Vgl.

auch H. Lausberg, Arch.f. n. Spr. 190,350.

Godefroy IV 204b. nom. gains: Si voirement
vos äit Deus, Fait uns hiraus fel come wains

<: wains = gäains,,GewinnTourn. Chauv. Delb. 1803. li gainz (Var. chens), Ren., $. Ti
lander
Lex. Ren.
<$6]

Hund (Hofhund, Schäferhund u. dgl.): [As
vus Marsilie en guise de barun; Siet el cheval
qu'il apelet Guaignun, Rol. 1890.] Puis amendent
les guainuns, Ors enchäenez e brohuns,
Ki lur träeient les cerveles, Rou III 1227. Ne
vuel pas sanbler le gaignon (Var. waignon,
guaignon, gainon) Qui se herice et regringne,
Quant autre mastins (Var. gaingnons) le rechingne,
CA. lyon 646. Mes de Lovel nëant ne
sot, Son buen ami, son conpeignon, Que batu
ot corne un gueignon (Var. gaignon, waignon)
Danz Goncelins, Guil. d'A. 1512. [Cuiriee et
past i atandoient Tuit li mastin et li gaignon,
Perc. H 3709.] [Ain$ me lairoie ens en un feu
brüir Que il a viautre face gaingnon gésir,
BCambr. 333.] Et cil apela un gaignon Qui

defors la porte geseit, Chast. XXIII 40. Fols
est ki d'esprivier cuide faire faucon, Ne de
ronci destrier, ne de levrier gaignon, RAlix.
549, 31. N'ot o li (bei der Schäferin) c'un gaignon
Loié de sa corroie, Rom. u. Fast. II14,6.
Et si n'ot a aus sevelir Le jor ne prestre ne
clerçon, Ainz les mengierent li gaignon, Et li
corbel et les corneilles, Barb. u. M. II407,426
(La Bible au Seignor de Berzé). [C'est une gent
qui ne goustent de blé, Mais le car crue,
comme gainon dervé, H Bord. 87.] Le euer li
trenche et la coraille; Cil chiet qui a la mort
bâaille. Quant cil voient lor compaignon (erschlagen)
Dens eskigniés comme gaignon,
Chascuns d'iaus vers Gerart acourt, RViolette SAT
3736. Moult a de fiel en leur vaingnons
(l. raingnons «Nieren»), Voir, jes hez plus, ne
fez vaingnons, QGoins. 664, 680. aussi comme
gagnons Qui rechigne ses compangnons, Gui
20 SCat. 1380. Tot autresi com li vuaigon (Z. waignon)
Vont défoulant le gentil chien Ki ne lor
am esfait de rien, in Ruteb. II 371 (De sainte Ysabiel).
A tant a (ohne Roß und Waffen) sa
voie acueillie Après les autres compaignons,
Ainsi con li honteus gaignons A esté des matins
tenuz (so beschämt une ein gezauster Köter), Claris
24346. cil qui cela Premièrement
a compaignon, Ot euer droitement de
gaignon Qui est norriz en la cuisine, Pour
tant n'ainme beste voisine, eb. 3857. Lors encontrames
sanz arrest Roy Thoas et deus
compaignons, Qui plus sont félons que gaignons,
eb. 11694. Estes vous plus de sept gaingnons
Qui vers le provost se hericent ; Sovent
le mordent et pelicent, Barb. u. M. III 324,
910 (De Constant du Hamel). [Uns veltres et
sui compaignon Hors s'en issoient el sablon;
Sui compaignon ierent levrier, Hors s'en issoient
el gravier, Et de mastins et de gaignons
Avoit maint atres compaignons, Fhrimont
1773.] [Sprichw. : Ja n'iert trové bacon en lit
de guaignon, Prov. frç. M 978. Malvais guispeillon
a en coue de guaignon, eb. 1211. Miez
vaut bone raison que abay de guaignon, eb.
45 1246.]

als Schimpfwort auf Menschen übertragen:
Mais tuit dampné seront li autre, Li mau waignon,
li félon viautre (Juden), GCoins. Ste Leocade
460. Seingnors, eist dui gaignons, Qui
ci vous requièrent merci, Ont mort maint
vassal, Claris 604. moût avoit mal gaignon en
lui, Marque 48a 2. Joie qui n'a comparison

Lais por faire de toi waignon, VdlMort 153, 8.
Entre lui et ses compaingnons Vont il decopant
ces waignons, JCond. I 218, 1604. En
Hardré a (un) si fel gaignon Et träistre par
vérité, Th. frç. au m. â. 248 (Mir. ND). [Li
larrons entr'euz conseillierent, Qui en mal
faire traveillierent, Conme träitres et gaignons,
Hist. Abb. Fécamp 3785. Ne fu mie
seus li gaignons (es ist Dangiers), Ançois avoit
a compaignons Male Bouche le janglëor, E
avuec lui Honte e Pëor, Rose L 2833. E leur
faz creire e met es testes Que leur prestre curé
sont bestes Envers mei e mes compaignons,
Don j'ai moût de mauvais gaignons, A cui je
sueil, senz riens celer, Les secrez aus genz
reveler, eb. 11594.]

adj. : il le (Renart) set tant a gaignon Et a
beste de put conroi, Ren. 10466. [Li larrons
cuvers et gaignons, Hist. Abb. Fécamp 6929.]

Et sains Quentins sans atendanee S'en vint
en le cité d'Amiens, U dont avoit poi de
crestiens, Ains i erent paien gaignon, SQuent?
169. Se tu veuls avoir compaignon, Ne pren
n'orgueilleux ne gaignon, Robert Fabl. inêd. I
35. c'est un bon chevalier Et courtois, n'est
fel ne gaignon, Th. frç. au m. â. 231 (Mir. ND).


vol:4-col:44-line:27 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


gaillardie s.f.

DMF: 0

Schönheit: Tant mar i fu la seue gaillardie,
Quant Deu ne croit (Orable), Orenge 281.

vol:4-col:44-line:30 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


gaillart adj.

DMF: gaillard

[REW* 3657 *galleus; FEW IV 30a gall.
*galia; Gam. 451b gaillard; Godefroy IX 679b.

oft gebraucht als Eigenname]

üppig, blühend, kräftig: [Carles .. Guardet
a tere, veit gésir sun nevuld; Cors ad gaillard,
perdue ad sa culur, Ch. Rol. 2895. La disme
eschiele est des baruns de France .. ; Cors
unt gaillarz e fieres cuntenances, eb. 3086.
Gent ad (li reis) le cors, gaillart e bien sëant,
eb. 3115.] Tu as lou euer (Z. cors) si gaillairt,
Quant de mes eus te regairt, N'ai sens ne mesure,
Rom. u. Past. II 39, 24. Beles ot les
mains et Ions bras, Les flans avenans et gaillars.

Blance fu et sôés et crasse, CPoit. M 964.

Là s'est vestus D'une reube qui valt cent
mars. Molt est avenans et gaillars, eb. 86. Enz
en l'estur a une part Se combat Miles le gailart,

Tut cors a cors, a Isembart, Gorm.z 557.
Icil portiers fu moult gaillars, Et si fu il
moult bien musars, Fl. u. Bl. 1930. Ainz ne
vëistes tant gaillart pelerin, Cor. Lo. 1455. O
moi menrai m'amie la gaillarde, Og. Dan.

1639. si bele pucele .., Qui est blanche et
vermeille, ce n'est mie de farde, Et s'est sage
et courtoise et plaisans et gaillarde, BComm.
3535. Tiex est ore riche personne, Espinc[i]és,
cointes et gaillars, Qui fust povres coquins
paillars, Se sainte eglise et Dieu ne fust,
OCoins. 509, 191. Cil (der alte Löwe) qui fut
legiers et gaillars Ne pot aler, tant est veillars,
Lyon. Ys, 819. Li peres .., Quant ses fiz fa*
lOçoit félonie, Si se vangoit a sa mesnie; Li
peres bat son sert veillart, Por chestoier son
fil gaillart, eb. 2636.

kühn, tapfer : [Et Amaufrois, qui le euer ot
gaillart, Li a donné tel cop de l'autre part,
Jambes levees l'abat enmi l'essart, Gayd. 155.
Moût doit avoir euer gaillart Li hon ki est
fins amis, Bec. gin. Jeux-p. LX 14. De Roxeillou
parole dan Girard, Li noble duc corajos
e gaiard, Entree d9Esp. 11209.]

übermütig, munter, lustig, fröhlich'. S'en li

(der Frau mit falschen Zöpfen) ëust sens et
memore, Eie desist: Li maus fus arde Ces
fausses treces qui gaillarde Me font plus
c'oisiaus qui s'essore!, VdlMort 55, 11. Houliers
et ribauz de champaingne, Qui sont si
liez et si gaillart, GGui. II 10821.

gaillardement adv. kräftig: Mirre e timonie
i firent alumer, Gaillardement tuz les
(die Toten) unt encensez, Ch. Bol. 2959.

vol:4-col:45-line:30 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

gaille, gaile interj., s. Stud. neophil. XV 203

DMF: 0
Femina (J. Vising: onomatopée, cri de bête
quelconque).


vol:4-col:45-line:33 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


gaillofre s. m.

DMF: 0

[vgl. Diez Wb. I gaglioffo ; Godefroy IV 204c
35 ,,rosse, mauvais cheval»]

schlechtes Boß, Klepper (?): Vint li rois
Edouart en France. Ne mena mie o lui gaillofres,
Mes granz destriers, sommiers et
coflres Plains d'esterlins, GGui. II 3735.

vol:4-col:45-line:40 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

gaimel s.m.

DMF: gaimeau

ein Süßwasserfisch: loche au waymel,
Ménag. II 102. gaymeau cuit en l'eaue,
mengié a la moustarde: ou qui veult, a
l'aillet vert, eb. II192.

vol:4-col:45-line:45 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

gaiment, guaiment s. m.

DMF: guaiment

[FEW V 139b lamentare ;

Godefroy IV 372c] Wehklage:
La queile chose ôanz, li hom
Deu Benoiz soi donat en griez guaemenz (sese in gravibus lamentationibus dédit
), Dial. Gr.
50 71, 11. Dunkes soi donat en guaimenz (Tune sese in lamentis dédit),
plus deploranz lo malisce
des freres ke la mort de son urs, eb.

139, 10. Gieres la veveie femme sist deleiz lo
cors del mort, la queile menanz la nuit en
granz ploremenz par continüeies voiz de guaimenz
faisoit asseiz al dolor, eb. 147, 11 (continuis
lamentorum vocibus).
Tant i ot pur li
fait guaiment e plur e cri, Horn 3532 Var. En
plours, en gaimens, en sospirs Trapassait
permi cest esxil, Belig. Lied in Bull. S AT ISM
77, 11. Del crie, del plur, del guayement
(zweisilb.) Ert li prestres en grant turment,
Bob. de Gretham, Born. XV 304, 45. [S'il ont
päor e dolors e gaumant, Hestous de Lengres
lor en feit quatre tant, Entree d'Esp. 2310.]


vol:4-col:46-line:14 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


gaimentaison, guaimentaison $. f.

DMF: 0

Wehklage: A lermes e suspirs fait ad sa
uraissun, A jointes meins a dit e a weimentisun
: De mes pecchez demant, beus sire Deus,
pardun, SAub. 328.

vol:4-col:46-line:19 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


gaimenteiz, guaimentëiz s. m.

DMF: 0

WehJdage : Pour urent merveilluse, e distrent
entre sei: «Deus est venuz en l'ost». E
firent plaintes e plurëiz e horrible guaimentëiz,
LBois 15. [Godefroy IV 372c; FEW V
139b.] vgl. gaimentement.

vol:4-col:46-line:25 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


gaimentement, guaimentement s. m.

DMF: guermentement

Wehklage: Del plor e del guaimentement
(Var. Des plurs et des guaimentëiz) Sont cil
de Thebes moût dolent, Thebes 9439. li gaimentemenz
de penitence (lamenta), Greg. Ez.
100, 15. gamentement de penitence, eb. 100,
35. [Godefroy IV 372c, eb. IV 333a gramentement;
FEW V 139b]

vol:4-col:46-line:33 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


gaimenter, gramenter, guermenter vb.

DMF: gaimenter

[Diez Wb. Ile gaimenter; BEWZ 4867 lamentare
u. 9480 got. wai; FEW V 139a lamen
tare;
A. Scheler zu Watr. 5, 111, S. 413; Suchier
Denkm. S. 535 zu 144; Godefroy IV 373a
guaimenter, IV 333a gramenter. T obier
Verm. Beitr. II% 74]
intr. klagen, jammern: gaimenter: les vir-40
gines d'els ne gaimenterent (non sunt lamentatae),
Oxf. Ps. 77, 69. Dune cumence a crier,
Forment a guaimenter, Cume li asnes fait Ki
rechanë e brait, Ph. Thaon Best. 1878.
L'autre jour mon chamin erroie, Si ôi dame
gaimenteir, Born. u. Past. I 42, 2. Ja lor covient
a gaimenteir Et a deplaindre et a ploreir,

A sospireir et a gemmir Et angoissous tormenz
soffrir, SJul. 607. [Plurunt li cunte, li
barun, Plaint sei cele rëal maisun. Li sergant
guaimendent e crient, Al duluser entre eos
s'envïent, Vie Ed. Conf. 5119.] Plorent et

crïent et gaimentent De lor tresgrant dampnacïon,
Dont il n'atendent garison, Regr. ND
154, 5. Mes pur le péril de la mer Pitousement
waymenterent E la famine ublïerent, Jub.

NRec. II 361 (Des graunz Jaianz Ici primes conquistrent Bretaigne).
[Crièrent sanz fin e
gueimenterent, Deux, coll. angUm. Mir. ND
50, 52. E cum il aprocha, si oi tant E voiz e
cris de gueimentant; Une tel n'ôi, sicum li
semble, eb. 24, 138. Et li mauvès esperite qui
dehors estoient s'en partirent tuit gaimentant ;
et firent tel esfrois au partir que ce senbloit
que la terre crollast, Perlesvaus 5158.]
gramenter: Dant Brun öirent gramenter, Ren.
15 9223. Moult gramentent et pleurent, FCand.

78. garmenter, guermenter : [Les uns plorant
et garmentant E lor compaignons desplaignant,
Barb. u. M. II126,47 (Castoiem.).] Ne
le reçoivent pas si com mort, garmentant,
Mas ensamble grant joie, baut et lié et chantant,
Oir. Ross. 260. [Pour Dieu, laissiez,
vostre garmenter et le complaindre, car ce ne
vous puet riens valoir, Bêrinus 502.] germenterent,
Thebes1 S. 241, 73. [Qui est ce qui
25guermente si?, Ch. lyon 3571 Far.] Assez
sospire, assez guermente, Et moult durement
se demente, Méon II 6, 141 (OCoins.). Grant
duel demainent el palais; De chevaliers, de
clers, de lais A si grant duel contreval Rome
Que tuit guermentent, c'est la some, eb. II
104, 3272 (OCoins.). L'apostoiles a grant contraire,
Qant il la voit si tormanter, Ses poinz
détordre et guermanter, OCoins. Ztschr. VI
I 414.

refl. klagen, jammern: gaimenter: [Si recomancent
a crïer Et plorent et si se gaimentent,
Einsi grant piece se dementent, Ch. lyon
3821 Var. Andemantiers qu'il se gaimentoit
si, Li sarrasins sor le col li revint, RCambr.
40 7011. Là se gaimente con ja öir porés, Mon. Outil.
I 933. Et dist Fromons: De quoi voz
gaimentez?, lourd. Bl. 215.] Amelot ot ceu
ke sa meire dist, Ke ses peires li veult doneir
marit. Tant doucemant a gamanteir se prist,
Rom. u. Past. 18,51. Cant la nonette antendi,
Que si s'aloit gaimentant, Maintenant me
dexendi Sor l'erbette verdoiant, eb. I 34, 13.
[Coi que la biele se gaimente, Gerars revint
de pasmison, R Violette SAT 2081.] Li vrais
amans .. seul se siet, seul se dieut et gaimente,
Sovent regrete sa dolor et demente,
Venus 55b. Jacob moût se demente, Por son

fiz se gaimente, Est. Jos. 516. De son meschief
estoit Constance moult dolente, Et ses
filles aussi, chascune se gaimente, Berte 1239.
Ainsi entre aus se gaimentoient; A cuers dolans
s'en repairoient, Cleom. 9313. Ainsi iluec
se gaimentoit Cleomadès, et regretoit Clarmondine
piteusement, eb. 10883. Quant Argente
le roi entent, Le euer en ot triste et
dolent, Et sa mere moult s'en gaimente, Car
moult en ert au euer dolente, eb. 13891. [Mais
ne ra pas meneur anui Cele qui tousjours
pense a lui, Anchois se gaimente et complaint,
Manek. 1681. Mais ains ne la peut trover nus,
Dont mainte dame fu dolente. Cascune se
plaint et gaimente, J eh. et Bl. 3176.] Ensi, de
tristesse garniz Sor toz et pleins de desconfort,

Me guaimentoie si très fort Que n'est hom
nus, tant crüeus fust, Qu'aucune pitié n'en
ëust, Songe vert 194. [A soi mëisme se guaumentotdisant.
.,Entreed'Esp. 11157mitAnm.
S. 298.] gramenter: Moult se gramente (li ors),
moult se deut, Encor tendra Renart, s'il
puet, Qui tot ce li a porchacié, Ren, 9303.
[Monlt se dolouse et se gramente. Et souvent
s'apelle dolente, Ren. Contref. Rayn. 17811.
Et ainsi comme Parfonce se gramentoit et
recordoit sa doulleur, eb. I S. 255 § 58.] Escouté
vous ai, grant pieç'a, Comment vous
estes gramentez, Watr. 5, 111 mit Anm.
guermenter : [ Que que il einsi se demante ( Var.
guermente), Une cheitive, une dolante Estoit
an la chapele anclose, Ch. lyon 3563. et li rois
remaint, Qui moût se demante (Var. guermante)
et conplaint, Ouil. d'A. 754. De ses
honneurs se va vantant, Et l'autre se va guermantant,
Ren. Contref. Rayn. II 240a.] cileques
me guermantoie De Hersan que vehüe
avoie, Ren. Contre/, in Robert Fabl. inéd. II
303.

trans. jem. bejammern: Povre gent et malade
et sain Vinrent lëenz trestuit a plain.
Chascuns la (die Tote) plaint et la gaimante,
Com s'ele lor fust mere ou tante, Ruteb. Iï 221
(La vie Sainte Elysabel). Gloire lor ait les eus
creveit. Certes, bien font a gaimenteir, Bull.
SAT 1884 79.

vol:4-col:48-line:47 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

gaimentos adj.

DMF: 0

kläglich: Moût fu lor contenance amere,
Triste et plaintive et gaimentose, S Alex.

R 323. [Godefroy IV 373b] ;FEWV 139b.] 60

gain s. m., s.gâaing.

gain s. m., s. gaignon.


vol:4-col:49-line:1 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

gäin (gai) s. m.

DMF: 0

Fröhlichkeit: Ce fu a unes Pasques que y ver
se fenist. Que faillissent cil bois et cil pré sont
flori, Et chantent li oisel et mainent grant
gain, Et li roussignolet qui dit: Oci, oci!,
Àye 80.

vol:4-col:49-line:7 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


gäin s.m.

DMF: gain

[Diez Wb I guaime ; REWZ 9481 got. *waida ;
G am. 452a gain ; A. Thomas, Rom. XX V 85ff. ;
10 Cohn Suffi xw. 67. Godefroy IV 195b vermengt
unrichtig gäin mit gäaing]

Grummet: Et vit une moult grant conpaigne
De berbiz qui pessent gäin <: Dan
Belin), Ren. 13167.

Zeit der Herbsternte, Herbst : Quant la sesons
renouvelé D'äoust que mais est passez, Que
raverdissent präeles Et li gäins est entrez,
R<m. u. Past. III 25, 4 (s. Var. S. 885). Mais
li fourage(s) de gâain Furent aré et saus (l.
20 sauf) et sain Pour la secheresce dou tans Qui
ne fu mie en gain bons, Barb. u. M. II232,186
(Chroniques de s. Maghire). en y ver et en
wäyrn <: Kâym) Et en printens et en esté,
GGoins. 627, 480. Dont issirent de le nef et
virent une tierre grande et plainne d'arbres
portans puns aussi qu'en vuin (sicut in tempore
auctumnali
), Brendan 97, 25 mit Anm.; s. auch S. LIV
, Anm. 6. Par cele pomme
savoit on Des quatre tans la vérité, Si com de
printans et d'esté Et de gâyn, qui après vient,
Et puis d'yver, Cleom. 1753. L'une des tours
(der vier von Vergil gebauten Türme) ot non
printans, La seconde estés li plaisans, La tierce
gäyns li amés, La quarte yver li redoutés, eb.
35 1761. Et li hom d'esté la (la pomme) getoit
Tout droit a Tourne de gâyn, Quant ses
terines avoit pris fin, Et li hom de gâyn
l'avoit Tant que ses drois termes venoit;
Adont la getoit, a ce point, A Tourne d'yver
tout a point, eb. 1771. 1773. La saisons dou
tournoi revint En wäin, et iestre i devoit,
JCond. I 10, 299. [Item, nous voion que le
grésil est plus souvent fait en temps de ver et
de gaig, Mahieu le Vilain Metheor. 55, 4 mit
45 Anm. Après, nous devon savoir que le vent
de l'estourbeillon avient plus en gäin que en
autre temps, eb. 111, 21. Or est il a ssavoir
pour quoy le grésil chiet mains en esté que u
temps de ver ne de gäing, mais toutevoies
plus en esté que en yver, e6. 59,17. Et en ver
est l'air plus moiste et plus plain de btiee et
si est aveuc'chaut. Et en gäing est encore l'air

chaudet, eb. 55, 21. Elle (la constellation que Ven appelle Orizon)
nest en la fin d'esté et u
commencement de gäing, et resconse en la
fin de gäing et u commencement de yver, eb.

100,16, les pluies qui commencent a chëoir a
l'entre de vâim, eb. 88, 21. Car les pluies du
vâim et les pluies du vent d'aval sont grosses,
sauxes et ameres, eb. 88,22. Et aussi est il des
pluies de vâim, pour ce que aveuc lës pluies
de vâim sont meslees plusieurs seehes büees,
e&. 88,28.]

fromage de

gäin Fettkäse: dui vaslet Qui
portoient gastiaus et vin Et gras fromages de
gäin As prez le conte Galôain A ceus qui
fauchoient son fain, Erec 3128 mit Anm. Li
morsiax qui fu en l'enging Fu de fromage de
gâ(a)in, Et li laz estoit estenduz Par dessus
deus paissons fenduz, Ren. 18378. En leu de
frommages rostis Nous donerent enfanz murtris,
Qui furent gros comme säin; Mès nus
frommages de gäin A cel mengier ne se puet
prendre, Tr. Belg. II 197, 586 mit Anm.
(RHoudenc, Songe diEnfer).
Poissons orent et
pain et vin Et bon formage de gäin, Jouf rois2
1624 (Glossar: fromage fait du lait tiré après la
moisson, temps auquel ces laits sont les plus
gras).
Onques fromages de gäin < : säin)Meauz
ne se cuist qu'il se cuiront, Rose L 7534 mit Anm.
Et maintenant et sanz tardier Celle la
mena (die reiche Stadtmaus die arme Landmaus)
ou lardier: «Voiz ci bacons, voiz ci
säyn, Voiz ci fronmaiges de gäyn, Voiz ci char
fresche et ci andouilles!», Ren. Contref.' Rayn.

II 240b. bon fromage de gäin, Ménag. II213.
prenez .. du frommage de gäin esmïé, eb. II
217. tarte de gäin: tartes avant orent De
gäyn .., Et puis après porciaus farsis Et
pigons en paste et rostis, Ch. II esp. 8616 mit Anm.

ein Monat: deus mois en Tan .. : Mays en
estoit li premerains .., li secons estoit gäyns,
Qu'il fait bon aler es jardins, Cleom. 2855.

gaindre s. m., gaindresse s. /., s. joindre (juene).


vol:4-col:50-line:45 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

gäine s.f.

DMF: gaine

[REWZ 9122 vagina; Garn. 452a gaine;
Godefroy IX 679c
]

Scheide: vagina: guëine, Gloss. 7692 600.
remet la speie en la guäine (remitte gladium in vaginam). Dial. Gr.
184,21. Chevaliers, aprent
le doctrine De traire espee de gäine. Il n'est
tans de desgäiner Se justiche ne desgäine,

Rend. G 49, 2. Deus gäines fist faire où il les
(cotiax) a boutés, God. Bouill. 91. [nos dona
denerés, Dont acatrons gastelés, Gaines et
coutelés, Àuc. 21, 13.] un bel quenivet, dont
li manches et la gäine estoient âorné, Phil. Nov. QT
162. Son coutel trait de sa gäine, Ne
set cornent il le reskeue, A Ferrant a copé la
keue, Barb. u. M. III 203, 216 (Jean de Boves
, Des deux chevaux). La char (del mouton)
est vostre, mes le cuir Donrez .. mon fil
Bertran .., S'en fera borses et gäines
<: mines), eb. IV 112, 191 (Le Credo a Vuserier).
il traist le coutel de la gäine, Brun. Lat.
520. Si faz bien forreax a trepiez Et bones
gäines a sarpes (als etwas, was nicht vorkommt),
Les deux Trovêors Ribauz in Ruteb. I 335.

Köcher : pharetra: le wäine des saiiettes,
Gl. Lille 20 a.

vol:4-col:51-line:19 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


gäincte s.f.

DMF: gainette

[kl. Scheide: s. Godefroy IV 205a (Vie des
Peres).]

vol:4-col:51-line:22 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


gäinier s. m.

DMF: gainier

[Godefroy IX 680a; Hartwig Plastik 72] Lederfuttermacher, Scheidenmacher:
afaitier
serrëüre viez a gainnier ne a mercier ne a
coffrier, LMest. 54. Quiconques vueut estre
guainiers furreliers ne ouvrier de cuir bouili,
en la ville de Paris et en la banliue, estre le
puet, mes qu'il paie le guet et la taille au roy,
eb. 164. Armuriers et fourbisseurs, Gainiers
(zweisilb.), tabletiers, broudeurs, Alez quérir
vostre part De la queue de Regnart, Jub. NRec.'ll
92 (Le Dit de la Queue de Renart).
[Girart le gainier, Livre d. I. Taille de Paris
35 M 5 a, S. 26 ; zahlreiche weitere Beisp. s. Index
S. 312 (gainier, gaisnier, guegnier, gueinier,
guenier
).]

vol:4-col:51-line:38 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


gäiniere s. f.

DMF: 0

[Scheidenmacherin, Frau eines Scheidenmâcher
s : De la meson Perronelle la gaisniere
jusques au chastelet .. ; Perronelle la gainiere,
Lime d. I. Taille de Paris M 7a, S. 37.]
gains s. m., s. gaignon.


vol:4-col:51-line:44 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


gaintré ( %) pc. pf. adj.

DMF:

[ ? : Et s'arment eralment, les espeies ceintez,

Et vestent les halsbers, bien estoi[en]t
gaintrez (sic), Et si lacent les helmes, Destr. Rome
711. [Godefroy IV 205a.]
gaiole s.f., s. jaiole.


vol:4-col:51-line:50 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

gaios adj.

DMF: gaieusement

[gaiosement adv. fröhlich: Celle .. s'estoit
pour amer gaieussement souprisse, Car

amoureussement amours son euer atisse,
Brun de la Mont. 1406.


vol:4-col:52-line:3 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


gaire, gaires, guere, gueres adv.

DMF: guère

[.REW3 9485 frânk. waigaro ; G am. 496a
guère, 632b naguère) Godefroy IV 373b, IX

731c, X 190a. Formen: guaures: Ne lur ert guaures contendu, Ghr. Ben. 11862. guieres:

as côarz ne vint guieres a gré, Aym. Narb. 822;

Ne vos a guieres de mon comment chalu, eb. 954 ;

N9a guieres i ot grant vertu, NDChartr. 113; en
son pais Avoit deus homes bien contreires; Li
uns d9aus d9un oél point ou guieres (l. gueires
?)

Ne vit, eb. 112; vgl. W. Foerster, Clig. S. LXI.

gair: Ni dan Rolant gair ne s9en plorera,
Entree d9Esp. 8204. zur Syntax: Tobler

Fern. Beitr. P 3f., IP 5f., IIP 81]
viel, sehr; lange (temp.): in negativem Satz,
mit ne:
[Gaire noi dormet!, Spons. 14. Li
quens Rollanz ne li est guaires loinz, Ch. Roi.
1897.] Ço dist Rollanz : Ci recevrum martirie,
E or sai bien n'avum guaires (nicht langé) a,
vivre, eb. 1923. [As li devant uns chevaliers..,
N'est gueres granz ne trop nen est petiz, eb.
3822. Jo ai öi Loois u Guillelme: S'il sunt
venu, li esturs ne durrat guaires, Chanç. Guïlleime
456. Li suens orgueilz ne deit guaires
durer, eb. 1596. Deus, si jo muerc, ço iert
duels e perilz. Ne remaindrat dune guaires de
mun lign, eb. 1770.] Ja gaires n'en plurassent,
s'il (l. sel) vëissent neier, Rou II 2599. [A
l'autre chevalier an poise; Mes Erec ne le
prise gueire, Sa pucele fet avant treire, Erec
825.] Bien loing devant tote la rote Mes sire
Gauvains chevauchoit; Ne tarda gueires que
il voit Venir un chevalier, RCharr. 272. N'ont
gueires iluec sejorné, Guïl. d9A. 842. Quant li
rois des foires revint, A grant mervoille au
borjois vint, Cornant il ot tant conquesté, Et
si n'avoit gueires esté, eb. 2024. [Ne m'ëust
gueires (kaum) correcié Li chevaliers de quanqu'il
dist, Perc. H 956. Pur ceo començai a
penser D'alkune bone estoire faire E de Latin
en Romanz traire; Mais ne me fust guaires de
pris: Itant s'en sunt altre entremis, MFce Lais Prol.
31. Or ne m'est guaires ki m'ocie,
S'ele nen a merci de mei, eb. L 614 (es ist mir nicht viel daran gelegen).]
Guaires (Var.
Gueres) de tens ne demura Qu'uns huem, ceo
dit, apareilla Une fosse eruese dedenz, MFce Fa.
16, 15. Guaires après ne demura Que li
lous vit e esguarda Un singe, eb. 29, 77. Ne
demora puis guere (Var. gaire), Fist li cotele

vere (= vaire), Est. Jos. 185. N'i ot gueres de
tens après ceo trespassé K'a Cantorbire l'unt
a grant joie mené, SThom. W 531. Tut sul se
conbateit, n'i ot gueres amis, eb. 1184. De
Deu n'aveit cil guaires a cel'ure pour, eb. 5765.
Ne autres genz gueres sovent N'ot il pas vëu
ensement, Lais in. 159. Ceste estoire n'est pas
usee, N'en guaires lieus nen est trovee, Troie

130. Des bons n'est gaires, mais des altres est
mut, Poème mor. 44d. De si sainz cors n'est il
or gaires <: sainttiaires), Méon II 89, 2802
(OGoins.). De tex prelaz n'est il or gaires
<: essanplaires), Barb. u. M. I 293, 701
(GCoins.). n'i ot gaires nul, n'ait lance recouvree,
BGomm. 3895. N'en i a mie gaires
plus, BGond. 318, 1453. waires de gens ne le
seurent, RClary 66. [Gaires de gent nen i
trova, Florimont 3622. Que (== Qui) nen aimmet
seu que je di Doit bien aler a son affaire,
Que si ne conquerroit il gaire(s), eb. 872. Por
amor ne feroie gaire < : traire), eb. 5689. D'atre
mestier gaires ne sai, eb. 4745. Vo ferne, Adan,
ne l'en doit waires < : Acaires), Ju Ad. L 321.]
li Danois ne vous ont gaires chier, Enf. Og. 63.

mit senz: Une cité nobile sanz gueres paringal,
SAub. 11. Sa voie a si hastee K'en
Hongrie s'en vint sans gaire d'arrestee,
Berte 1654.
gaire ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
im Satz mit negat. Inhalt: ainz que .., an30
gaire ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
çois que
: [Ainz qu'il fust guaires luinz alez,
Esturdiz fu e estunez, MFce Fa. 74, 33.] Et il
jura l'arme son pere, Ne laira Flandres nel
compere Ainç que past gaires de tempore,
Mouslc. 21027. Vos en avrés boin guerredon
Ançois que passent gaires jor, Guïl. Pal. 515.
ne gaire ohne Verbum [Tobler Verm. Beitr.
gaire ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
P Sf
.] : Mais ço lor dient bien li mire Qu'ainz
ne guaires sera toz sains, Troie 11969. fait li
ot maint grant contraire, Et si fera il sans
(Z. ains) ne gaire, F erg. 164, 9. Si est a certes
U afeires Que bien savroiz dusqu'a ne waires
gaire ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
(Foerster:
jusqu'à nagueires) Se je vos ai
gabee ou non, Guil. d'A. 1252. Jusqu'à ne
gueires le (le cerf) prëisse, Que li chien si près
li venoient, Qu'a vis m'estoit qu'il le tenoient,
eb. 2634, quant venrra il ? Jusc'a ne gaires,
Rich. 1392. Mar voz esmaieroiz; Ne fust li
sans qui tant ist desoz moi, Dusqu'a ne
guaires portaisse tés conroiz, Gayd. 56. Com
vos orroiz jusque n'a gaires (l. jusqu'à ne
gaires), Barb. u. M. 1285, 475 (GCoins.). N'avoient
c'un tot seul enfant, Petit tousel, ne

gaires grant, Guil. Pal. 34. Une planche ne
gaires lee, Méon 19,240 (La Mule sanzfrain).
[Un cor petit, ne gaires grant, Li ont mis a
col, d'oliffant, Florimont 2145.] vgl. ne.

ne gaire neben bereits negiertem Verbum:
Car c'est raisons, si com jou croi, Et s'autrement
faire le vieus, Chou ne seroit ne gaires
mieus, Ains seroit forche sans esgart, Bari. u. Jos.
7900. Et li rois a molt grant anui De chou
que si rectoriien N'ont respondu ne gaires
bien, eb. 7932.

n'a gaire(s) [nfz. naguère, s. Tobler Verm. Beitr. IP
5] es ist nicht lange her, neulich, unlängst
: uns entrad, n'ad guaires, el paveillun
le rei pur li ocire, LRois 104. Les serremenz
c'unquor n'a gaires Li fëis sor les saintüaires,
Chr. Ben. 14526. «Vëistes vos, nel nos celez,
Guillaume passer par ici ? Gardez ne nos en
seit menti!» ... «ôil», fait il, «uncor n'a gaires»

< : afaires), eb. 33052. Jordains li conte trèstoute
la nouvelle De la grant perde qu'il ot
reciu, n'ot gaires, Jourd. El. 1532. li prestres
.. Qui l'amie et la nieche avoit, Dont ôistes
ore n'a gaires <( : contraires), Mont. Fabl. II49
(Du prestre et du chevalier). [«Quant fust
avenus chis afaires ?» «Par foi, il n'a encore
waires», Ju Ad. L 284.]

n'a gaire(s) que .. es ist nicht lange her, daß .. :
N'a encor gueres qu'il cuida Tel engingnier
qui l'engingna, Ren. 2165. [N'a
gueires qu'il an ocist un, Perc. H 3827.]
gaire ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
n'a gaire(s) es ist nicht lange bis dahin :
Tant
a li bons rois Jehan chier Que il le fera chevalier
A pentecouste, ù il n'a gueres, Et
avoecques lui ses trois freres, J eh. et Bl. 5339.
vgl. avoir.

ne .. de gaire(s) um nicht viel,

kaum : [Ne
vos cuit de gueires grever, Quant je del
vostre plus ne praing, Guil. d'A. 2512.] Il ne
fust de gaires li pire, Perc. 13240. Droit al roi
vint ceste noviele Ki ne li fu de gaires biele,
Mousk. 21416. [Li lÿeons les ongles li tent,
Car il le cuidoit a soy traire. May li rois ne
l'amoit de gaire, Ains li donna si grant coulee
Que la jambe li ait copee Qu'il li tendoit, si
chiet a terre, Florimont 764.]

[gaire(s) im positiven Fragesatz: sehr viel:
Damïans vient a son signor, Plouret de pitiet
et d'amor, Dit li: «Ait vos gaire navré?»
«Non, voir, may un poc es costé», Florimmt
793. L'escut vit frait, les dras senglans, Demandet
li se il est anz Gaires perfont navrez

el cors. «Non», fet il, «mai un poc dehors», eb.
2307. «Amins», fet il, «or me di voir De la gent
a roi Phelipon : Sont or gaires sui compaignon ?
Poront se il de moi deffendre ?» «Sire, bien
vos cuident atendre», eb. 6482 (Glossar : zahlreich).
Garganëus dist Florimont: Or sels
tu bien quel mi cop sont Ou se j'ai gaires de
vertu. Je croi bien que tu Tais sentu, eb. 3457.]


vol:4-col:55-line:9 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


gaissier vb.

DMF: 0

[REWZ 9477b got. wahsjan «wachsen»]

intr. Sprossen treiben, keimen (prov. gaisar) :
L'erba seche, les räis gaisent; Li charz purist,
li verm en naisent, SCath. 1948.

vol:4-col:55-line:14 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


gait s. m.

DMF: guet

[REWZ 9479 fränk. wahten; Gam. 496b
guet ; Godefroy IX 732a
]

Wacht, Wachehalten: ovrer de gait (Wache halten), Marient.
369. faire le guet, Rose 4503.
Chil font le gait du jour, Bast. 3141, chiens
qui font le guet pour les oeilles, BBerger 36.
cil as quex leur(s) famés gisent d'anfant, sont
quite du gueit, pour tant qu'il le facent savoir
a celui qui le gueit garde de par le roy,
LMest. 31.

persönl. : Wache, die Wache haltende Truppe :
Viles assaillent e chastels, Gaiz enbuschent,
portent cenbels, Rou III 9996. il vait Faire
assalie sor le gait, Ch. II esp. 11066. Et se
nous trovxens le gait, Tost en porrïons avoir
lait, Claris 7141. Amis, fait il, pour Dieu vous
vueil prÿer ,. Que vousissiez vostre cheval
coursier Un petitet des espérons brochier,
Dusques au gait la nouvele noncier Que tost
nous viengnent sans point de delaier, Enf.
35 Og. 1687. Droit vers le gait se prent a adrecier ;
Si haut qu'il pot leur coumence a huchier Que
il sekeurent Chariot, eb. 1700. [Pour ce me
doubt trop et agait, Quar trais on partout a
gait, Pamphile 1238 mit Anm. Jaquet d'Orliens,
sergent du guet, marchëant, Livre d. I. Taille de Paris M
11b, S. 61. Symon de Sauçay,
sergent du guet, eb. 29a, S. 156. Robert
de Nogent, sergient du guiet, eb. 1 d, S. 7.]

vol:4-col:55-line:44 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


gaitable adj.

DMF: 0

[zur Wache verpflichtet : s. Godefroy IV 205b.]

vol:4-col:55-line:46 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


gaitage s. m.

DMF: 0

[Wachesteuer: eb.]

vol:4-col:55-line:48 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


gaite s.f. (auch s. m.)

DMF: guette

[REWZ 9477c fränk. wahta; Gam. 497a
50 guette, vgl. 496b guet; Brüll Untergeg. Worte
145; Godefroy IV 205b.
~ Schultz Höf. Leb. I 47f.> 117, 609]

Wacht, Wachehalten: excubiae: waites,
Guil. Brit. 109a. mauvaises wettes (Übers, v.
insidias des Originals), Rois. 390.

persönl.: Wache, Wächter: La voiz del cor
l'i a atreite Que soné avoit une gueite Qui sor
les murs montée estoit. Tantost con la gueite
la voit, Si la salue, Ch. lyon 4884.4886. [Trop
grant jornee avez hui feite: Vos mëustes, einz
que la gueite Ëust hui main l'aube cornee,
Perc. H 3126.] Quant mesire Gavains ôi La
gaite qui le jor corna, Il se vesti et esvilla,
Veng. Rag. 2553. [Maintenant li cris comenöha,

Car les gaites les ont vëus, eb. 3203.] [Gaite
de la tor, Gardez entor les murs, se Deus vos
voie!, Tagelied in Bartsch Chrest. 47,1. Gaite
de la tor, Vez mon retor De là, où vos ôoie,
eb. 47,56.] Et quant la guete vit aus ieus, Qui
embëus avoit esté, Environ lui la grant clarté,
Cuida que l'aube fust crevee .. ; Il tret le jor
et huche et crie, Vair Palefroi 936. la guaite
ad mustree Par sun corn ke ja est l'aube bien
escrevee, Harn 741. [L'endemain par matin,
a la gueite cornant, S'est adoubé Robastre,
Gaufr. 163.] ne ne pourront ouvrer que de la
guete cornant au matin jusques a la nuit,

LMest. 92. [Voi le li gaite, si comence a huchier:
Vassaus, qui estes?, Mon. Quill. 5531.

Et dist li gaite: Moût savés bien plaidier!
Qués vis dëables nous porriés vous aidier ?,
eb. 5549. Vait s'ent Guillaumes, au gaite a
congié pris, eb. 5659. Al gaite irai savoir et
demander Se jou porroie par son congié entrer,
eb. 5796. Vait s'ent Bernars .,, Vient a
la porte .., La gaite huce si l'a a raison mis

< : amis), eb. 5816. La gaite estoit sour la porte
en l'estage, eb. 6145 ; s. Glossar.] cil cui li cure
d'altrui est commandeie, est waite apeleiz,
Greg. Ez. 108, 35. vostre waite ke est turbeiz
de tanz afaires, eb. 116,12. Mais li ber enveiad
pur les portes cerchier; Cele suie trova senz
guaite e senz portier, SThom. W 2030. [Et li
gaite qui estoit sor le tor les vit venir, Auc.

14, 27.] Li gaite fu moût vaillans, Preus et
cortois et saçans, eb. 15,1. [Estes vous gaite ?
gardés vous le päis ?, H Bord. 22.] Les gaites
sor les tors montèrent, Qui toute nuit eschaugueterent
Jusqu'au demain au point del jor,
Claris 1296. Ne doutez, sire, c'est la guete

< : retrete) Qui la fontaine et le pré garde,
Barb. u. M. III 461, 92 (D'une pucelle qui ne
pöoit ôir parler ..). Bele, que dira donc la
guete Qui la fontaine et le pré guete ?, eb. v. 97;

gäitel

Quant la guete s'est parcëuz Qu'il est honiz
et decëuz, Maintenant a deux cris gitez, e&.
v. 107. «Qui estes vous?» «Gaite tous dis
Ai esté cëens moult lonc tans; Gaitié i ai près
de trente ans», Cleom. 14694. La gaite pas ne
s'oublïa .. ; La gaite hautement hucha Si que
tantost les esveilla, eb. 14743.14747. Pour ce,
Mellibee, des maintenant nous te conseillons
que sur toutes choses tu aies diligence de
garder ta personne, et euvres en telle maniéré
que tu soies bien pourvëu d'espïes et guettes
pour toy garder, Mènag. I 190. [Galïen ..
disant: le chervel et le chief sont crëés pour
les yex; car il doivent estre au plus haut Heu,
si com la guete est pour miex garder de loing
que les anemis ne suspraignent leur contraires,
HMondev. Chir. 210.] [Guillaume la guiete de
nostre-dame, Livre d. I. Taille de Paris M
39 c, S. 213. als Name: Andri la guete, chaucier,
eb. 13 a, 8.70. Lambert la guete, buchier,
eb. 35c, S. 194.]


vol:4-col:57-line:22 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


gäitel s.m.

DMF: 0

[A. Horning, Ztschr. f. rom. Ph. XVIII 219
; Godefroy IV 205c]

kegelförmiger Behälter zum Aufbewahren des Geldes
( ?) : Moût tienent lor argent estroit En
rigoz et en gäiteaus. Tiex a deus ou trois nöisiaus
Qui moût par fet le meschevé, Tr. Dits I
155 (Glossar: cachettes ( ?).


vol:4-col:57-line:30 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

gaitement s. m.

DMF: guettement

Wachen; Bewachen: Gaitier vous fist Pilates,
s'i ot maint saudoier; Mais tous lor
gâitemens ne valut un denier, Aiol 6206. [Le
jour fu as herberges grans solas demenés;
Li gâitemens du pont adonc fu oubliés,
Fier. 121.]

[gaitement de voies et de chemins hinterhältiges
Bewachen der Straßen zwecks Raubs:
s. Godefroy IV 206a (14. Jahrh.).


vol:4-col:57-line:40 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

gaitëor s. m.

DMF: guetteur

Späher, Wächter : del waitor (speculatoris), Greg. Ez.
109,35 u. 36. Claris respont : Biau sire
chiers! Molt saverïons volentiers Qui son[t]
H gaitor du päis Et en quel leu furent näis,
Claris 18613. [Godefroy IV 206a.]

vol:4-col:57-line:46 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

Gaite-tison nom. propr.

DMF: 0

[Tobler Verm. Beitr. IP 288; Godefroy IV 206a]

[Ofenhocker (Spottname von Folque) : Filz,
trop te haz, moût as lo euer félon, C'or dïent
tuit escuier et garçon Li uns a l'autre : «voiz
là Gaite-tison!», FCand. Sch.-G. 461 mit Anm.

vol:4-col:58-line:3 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

gaitier 58

DMF: guetter

(hier Hinweis auf prov. bufa-tizo bei Mar
cabru).]
gaitier vb.

[REWZ 9479 fränk. wahten; Gam. 496b
guetter ; Godefroy IV 206«, IX 782h]

intr. Wache halten: excubare: waitier,
Guil. Brit. 109 a. [Cil s'anissirent qui dévoient
La nuit par le chastel veillier (Var. gaitier),
Perc. H 1927,] Chaucune nuit cil de l'ost
gaitent Et pourvoient et eschaugaitent. Pour
tant de gaitier se travaillent Que cil de laienz
nés assaillent ; Et se nous trovïens le gait, Tost
en porrïons avoir lait, Car nous ne nous connoistrïens,
Claris 7137. 7139. trop grant merveille
Oi .., Que ne vous orent retenu Cil qui
gaitent par cest päis, eb. 18609. A Cleomadès
est venus Uns hom qui gaitoit sor la tour,
Cleom. 14679. Gaite tous dis Ai esté cëens
moult lonc tans; Gaitié i ai près de trente
ans, eb. 14696. [E vous gaitiez, lance seur
fautre, A cete porte, senz séjour; Là muse
musarz toute jour. Par nuit e par jour i
veilliez. Rose L 12232.]
gaitier ≈ GermaNet:spähen|lauern ⇔ WordNet:peer=synonym|ambuscade=synonym
spähen, lauern (feindselig):
Prestre, soies
sages et fors ! Cache le lou des bestes fors ; Car

U. gaite por salir ens, Rend. C 68, 3. [Trestout
ly dyable vrayement Font femme prendre a
celle gent Qui ne peuent fere le mestier, Et si
voeullent tousjours guectier, Ren. Contref. Rayn.
956.]

achthaben, auf merken: A Perceval a dit:
gaitiés, Car orendroit je vos desfi, Perc. 25446.
Quier' engien et wait De lui (pekié) lonc rüer,
Marienl. 209.
[sprichw. : Qui de loing guete de
près i tent, Prov, frç. M 1896 (15. Jahrh.).]
gaitier ≈ GermaNet:warten ⇔ WordNet:await=synonym
[warten:
Vassaus, Don n'iestes vos sains et
heitiez Qui tote jor ici gueitiez, Ne nule rien
n'i avez feite, N'escu trôé ne lance freite?,
Perc. H 5144.]
gaitier ≈ GermaNet:bewachen ⇔ WordNet:NA
trans. jem. oder etw. bewachen:
[Quant
Caries veit que morte l'ad truvee (die Aude),
Quatre cuntesses sempres i ad mandées; Ad
un mustier de nuneins est portée, La noit la
guaitent entresqu'a l'ajurnee, Ch. Roi. 3731.

De vos grant foUe me sanble Que ci sole
gueitiez cest mort, Perc. H 3633.] la gent velle
Entour le roi qui mors estoit Et ses barnages
le gaitoit, Mousk. 23986, Ki gaitera lasses
berbis? Je voi les pastours abaubis, Rend.

C 121, 1, Charles remaigne por la terre
guaitier, Cor. Lo. 364 Var, Desor la tor ., Ot
une gaite qui gaitoit le pâiz, MGar. 89, Le

chemin gaite, Aym. Narb. 2715. larron qui
gaitent la voie Et le trespas et le chemin,
Barb. u. M. I 243, 32 (Du Segretain moine).
Mais um faiseit les portes del bure tûtes guaitier,
SThom. W 2026. [Tuz les porz funt
guaitier e de jur e de nuit, Qu'il n'i puisse
passer od plain chalant n'od vuit, eb. 2568.
Et la sale est moût bien gueitiee Par art et par
anchantemant, Bert. H 7544. Moût sert bien
son seignor et gaite son chastel, Oaut. d'Aupais
264.] [Redensart: gaitier Vostelnicht schlafen können
: Après se coucha, n'i eut el. Mais cele
nuit gaita l'ostel, C'onques de dormir n'eut
talant, Toute nuit ala souspirant, J eh. et Bl.
15 2546.]

jem. belauern, auf lauern: Li malfez .. ne
fine de guaitier Le cristïen tutdis, k'il le pusse
enginnier, SThom. W 366. Et vi venir parmi
un val Temptatïon sour son cheval. Là me
gaitoit lés un bosket.., Pour moi mourdrir et
estranler, Tr. Belg. II 205,145 (RHoudenc( ?),
Songe de Paradis), la mors cascun jor nous
gaite, Drei Fr. 495. [S'entente a mise Menelaus,
O cent de ses meillors vassaus, En lui
guaitier, en lui sorprendre. Sa femme li cuide
chier vendre, Troie 11593. ôi qu'il le faisait
guaitier Por lui ocire e detrenchier, eb. 29103.
Li miens plains de jalosie Me garde et guete
et espie, Rom. u. Past. I 48, 18. Fu Corans
(Z. Conras) gaitiés et ocis, Mousk. 28829.
Quatre chevalier souz un charme Armé(z)
ilueques les gaitoient, Qui tuit sa mort juré
avoient, Claris 2521. Li escuiers fait entendant
A l'oste c'on les va gaitant, RCcy 4379.
li a tout conté, Comment ses sires gaitié l'a,
eb. 4789. [Les pouvres genz, que maintes foiz
Devant les mostiers se couchierent, Par nuit
et souvent le gaitierent, Kant ens ses chitez
iert venuz, Ker par lui ierent sostenuz, Hist.
40 Abb. Fécamp 1724. Une vieille, que Deus honisse,
A avuec lui, por lui (Bel Acueil) gaitier
(Var. por agaitier), Qui ne fait nul antre
mestier Fors espïer tant solement Qu'il ne se
moine folement, Rose L 3921. Partout espïes
metent Qui nuit et jor les amans guetent,
Jeh. et Bl. 3462.
[Jagd: L'un s'en fuit tout
droit au raidier O sa foyne pour la (la loutre)
guetier, Maiz elle est en l'eaue parfonde, Oace de la Buigne
9100. L'une (loutre) ala tout
droit au raidier, Maiz cil qui l'iert alé guetier
D'une autre forche la tüa, eb. 9110.]
gaitier le toc den Hahnenschrei abwarten, die

Nacht durchwachen: Moines, paiés; chmen a,
argent Ke vous me devés! .. Bien vous poist
et bien vous anuit, Vous waiterés chaiens le
coc, Ou vous me lairés cha ehe froc. Le cors
arés et jou l'escorche, Ju Ad. L 992.

refl. sich in acht nehmen, sich vor sehen, sich hüten:
Mes sire vers vos ne se gueite: Se vos
einsi l'ocïeiiez, Trop grant träison feriiez, Erec
3374. De tochier a li (la dameisele) moût se
gueite, Ainz s'an esloingne, RCharrt 1228. [Or
s'i est il moût mal gueitiez Qui ceste chose
m'a mandee, Perc. H 9036.] Dus, dist li cuens,
Deus te guart d'encombrier! Me convient il
de riens de vos guaitier ? Ja somes nos acordé
et paié, Cor. Lo. 2129. De ceus de Rome ne te
daignas gaitier, Nymes 230. Ço vus mande
mis sires que vus bien vus guaitiez. Mult avez
enemis d'armes apareilliez, SThom. W 4661.
Tant sout de mal, nus ne s'en puet gaitier,
Mitt. 253, 16. de ehe ne se gaitoit mie, RGcy
4456. molt se gaite Que li chevaliers nel souprenge,
F erg. 57,27. sage De lui bien deffendre
et gaitier, eb. 122, 7. ne se porent gaitier Que
dedanz n'entrent li vaillant chevalier, Aym. Narb.
1160. Si com pappe Gerbiers cantoit,
Ki del cors Dieu ne s'i gaitoit, Es vous d'infier
les anemis, Tous a guise de corbous mis, Par
l'air volant, Mousk. 15501. Aiols manga assés,
mais de vin but petit, Car durement se gaite
li chevaliers gentis, Aiol 6049. [La novele
orent ja oïe Del mal et de la felonnie Qu'ill
orent a l'yglise faite, Et por cen cascuns miex
s'i gaite, Hist. Abb. Fécamp 4288. Je lo bien
cascun qu'il se guete, Car qui bien ne s'en
gaitera, Li dÿables l'agaitera, Manek. 7766.
7767. Selonc le tans la temprëure: N'est pas
leur amor si sëure Que il n'aient moût grant
mestier D'aus moût tressoutilment gaitier,
Jeh. et Bl. 1552. Brûlés a gaaignier convoita,

Et trop sinplement se gaitta, Car pour l'argent
en print la paine, Ren. Contref. Rayn. 38842.]
sich einer Sache versehen, auf etw. gefaßt sein, etw. erwarten (d'a.
r.) : La dame an a a
consoil treite, Qui del congié pas ne se gueite,

Si li dist .., Ch. lyon 2548. [Après chou que
la tour fu faite, Se mere, qui pas ne s'en gaite,

A mandee priveement, Manek. 4508. Mais au
plus tost qu'il peut parla Et le sanatour apela.
Avant que il s'en fust gaitiés, S'est devant lui
ajenoilliés; Dont li Senators ot grant honte,
Qui ne set encor que ce monte, eb. 6345.]

erkennen, gewahr werden: Le vieille, ki ne

sot plaidier, Un home quist pour li aidier .. ;
Moût li proiia, mais n'a mestier; Et ele ne se
sot gaitier Por coi li fait senlant si lait ; Ne set
por coi aidier li lait, Rend. C 15, 6.

[gaitant pc. prs. adj. wachsam: Bataille
avez prise a ces mescrëans, Vous et Charlos,
mais or soiez gaitans, Se vous pouez, que li
soiez aidans, Se vous vëez qu'il en soit besoignans,
Enf. Og. 2522. [Regnard, qui adez
est gaittans, Ren. Contref. Rayn. 2194. Ge voi
bien, nus si cler ne voit Que an touz ses faiz
saiges soit, Nulz n'est si gaitans, ne soit pris,
Tant oit bien Elanches apris Qui aprant conmant
l'an se gart De tresze branches de mun
art, eb. II 201a.]


vol:4-col:61-line:16 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

gaiton s. m., s. jeton. [Tilander Lex. Ren. 86.]

DMF: 0


vol:4-col:61-line:17 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


gaitos adj.

DMF: guetteux

[der jem. belauert, auflauert: Nous ne sommes
point convoiteux, Ne l'un contre l'autre
gaiteux ; Entre nous n'avons nulle envie Fors
que de mener bonne vie, Ren. Contref. Rayn.
14504.]

gaivage s. m., $. *guaivage (guaif ).
gajable adj., gajaille s.f. (gagier), s. Codefroy
IV 200b.


vol:4-col:61-line:26 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


gai s. m.

DMF: gal

[REW* 3664 *gall. gallos; FEW IV 42a;
Oam. 453b galet; Godefroy IV 206c]

Stein: Portent max (plur. v. mail) et
flaiaus, tandeffles et maint gai, Jerus. 1759.
Des cailliex lor ont tant contreval rüé (eine Silbe fehlt)
Et tante grès cornue et tant gai
encosté Que plus de quatre cent en i versent
pasmé, Et li mestre s'en sunt en fuiant destourné,
Dom 304. tels pierres ot en la terre
Aporté li reis d'Engletere, Gaus de mer qu'il
prist a Meschines, A tüer les genz sarazines,
Ambr. Querre s. 4799. De gaux portoit (ein Esel)
bien trente, II Y s. 121. print une pierre
ou gai de mer et le getta a la teste du suppliant,
UrJc. 14. Jahrh. Carp. galcea.
gai s. m., s. gaut.
gai s. m., s. jal.

vol:4-col:61-line:44 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


galaciien, galacin adj.

DMF: 0

[Michel Étoffes I 329; Ott Couleurs 129,
Anm. 2; A. Jenkins zu Ch. Roi. J 2973; Godefroy
IV 207a]

(Stoff) aus Galaza (Cilicien): [Bien sunt
cuvert (die Särge Rolands und seiner Geführten)
d'un pâlie galazin <: vin, marchis),
Ch. Rol. 2973. Desus un paile galatïen, ovré,
Là ont le roi mult ricement armé, Og. Dan.

Tobler-Lommafczsch Altfranzösisches Wörterbuch I

8436. S'i a un vermeil paille, galasïen, ovré,

Elie 1667. Il a fait Mahomet el palais aporter
Desor un vermeil paile, galasïen, ovré, Les
pieres presïeusses getoient grant clarté, eb.
1775 (Glossar : aus Galatien). Vestue fu d'un
paile galacïen, saffré, Fier. 62.] Et li cent
paile furent galacïen, fresé, RMont. 129, 20.

Un lit li fissent faire el palais principé; La
keute fu de paile galasïen, fresé, Li covertor
de soie furent de gris forré, eb. 166, 6. [Li lis
la dame fist forment a proisier .. ; La coûte
estoit d'un drap galasïen, Li covertoirs d'un
riche paile chier, BHant.festl. 17402. Sor une
couche galatïens (Var. galasiiene) ovree, Qui
fu coverte d'une porpre rëee, S'est dalés lui
assise et acostee, eb. I 9529 (in der Anm. wird
galatïens als Adv. auf gef aßt: in galatischer Art).
La kiute (des Bettes) fu d'un drap galasïen,
Li couvretoirs d'un brun paille moult
chier, eb. III 9088. une kiute galassïen (Var.
galacïenne) ovree, eb. III12521 mit Anm. (galassïen
wird adv. gedeutet).] Une coupe d'or
fin a li rois demandée, D'une galisïene (Var.
D'oeuvre galacïenne) fu par tans nôelee,
RAlix. 278, 28. Parmi le euer li mist le fer
galacïen, Ch. cygne 191.


vol:4-col:62-line:27 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


galactide s.f.

DMF: galactide

[FEW IV 23a galactitis (griech.); nfz. galactite]

ein Edelstein (Milchstein) : Feme ke galactide
ait, S'el a enfant, mult avra lait, Marb. Lap.
127.

vol:4-col:62-line:33 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


galais ( ?) s. m.

DMF: 0

?: Molt par vont l'enfant adestrant Et
grant honor li vont faisant. Chiès l'un des
sages en galais Le descendent en un palais,
RSSag. 3510 (oder l. engalais ?).
galais adj. subst., s. galois.
galande s.f., galander vb., galandesche s.f., s. garlande, garlander, garlandesche.


vol:4-col:62-line:41 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

galanga, galangue, galente s. f. u. m.

DMF: 0

[Gam. galanga; Godefroy IV 207a]

[Galgant (heilkräftige Wurzel) : [galanga
chaulde et seiche, Dict. gin. (14. Jahrh.).
Prenez des mirobolains belliris, de piretre et
de ypericon et de galenga et de pevre noir,
une drame de chascun, Moamin II 3, 2, s. Glossar.]
galanga: gallente, Olla.

vol:4-col:62-line:49 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


galatine, galentine s. f.

DMF: galantine

[FEW IV 88b gelare; Gam. 452b galantine;
Godefroy IV 206c, IX 680bJ

Gelee (Sülze, Gallerte): [E autres beivres i

3

out trop, E galatines e sirop, Guil. Mar. 9666.]
Bouche por quoi chante matines, Quant li
cuers met en galatines Grant (Z. Granz) bars,
granz luz et grant (Z. granz) lamproies?,
6 GGoins. 486, 186. Li sains hons .. menoit vie
(Tangre en terre .. ; Par fors penrees (Z. pevrees)
ne par eus, Ne par mengier fors galentines
(Z. galatines) Ne perdoit pas souvent
matines, eb. 577, 97. [Et si vos donrai plainne
lOtine De lamproies en galentine, Gautier Ze
Leu 8. 217, 220 mit Anm.] une grant tine
Plaine de luz en galentine, Nat. ND 212.
de Liege la galentine (leckere Würze), Form. HV
512. [Ce n'est trovëure ne manne, Ce
sachent bien, que il mengüent, Anciès est
venin dont il tüent Lours âmes, s'a la galentine
Confite de päour divine Ne mengüent
ceste lamproie, Tombel Ghartr. XXII161. S'i
avoit de maintes maniérés Poissons d'estans
et de rivières, Atourné chascun par grant
cure, Selonc son droit et sa nature, A sausse
vert et cameline; Luz y avoit en galentine,
Grosses lomproies a ce mesmes, Et en emprès
gardons et bresmes Appareilliez en autres
guises, Fauvel L App. 412,8.157.] Ausinc con
fait li bons lechierres Qui des morseaus est
quenoissierres, E de pluseurs viandes taste, En
pot, enrost, ensouz, enpaste, En friture e en
galantine, Quant entrer peut en la cuisine,
Rose L 21557. poisson a la galantine, Ménag.
II100. Raye qui une fois a esté cuite, s'elle est
frite sans farine en huille et mengee chaude a
la cameline, elle est bonne et meilleur que en
galentine froide, eb. II202. Rezept für galentine
pour carpe, welche warm besser schmeckt als kalt,
eb. II233. Mahaut le moustardiere tient boine
moustarde Et boin vinaigre, Boin verjus, boine
galentine et boins aux, Dial. fr. fl. Ela.

bilM. : En galentine d'espees et de dars Et
de maçües, d'espiez et de faussars, D'escus,
de hiaumes et de targes et d'ars Eu par lui
fait maintes fois grans essars De Sarrazins,
de Turs et d'Achopars, Enf. Og. 5062 mit Anm
. Mais cis cui li griez maus apresse Et qui
gist en tel garantine (Var. galantine; der im Turnier zu Boden geschleuderte Ritter)
Panse
petit a son couvine, Tourn. Chauv. Delb. 535,
s. Glossar 8.174.
galaus s. m., s. galop.

vol:4-col:63-line:50 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

galban s. m.

DMF: galbane

[FEW IV 23b galbanum; Garn. 452b galbanum;
Godefroy IV 207a]

gale

64

galban ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
[Galban, Galbanum (ein Gummiharz) : fumigation
(zum Vertreiben giftiger Schlangen und Skorpione)
d'ongles de chievres ou de moustarde
ou de souphre ou de opiom ou de corne
de cherf ou de cheveux humains ou de galban
ou de serapion, HMondev. Ghir. 1750. galban,
eb. 1731. galbane, eb. 1854. galbanne, eb. 1689
galban ≈ GermaNet:Glossar ⇔ WordNet:NA
(Glossar: galbanum, gomme-résine fétide, extraite
du Ferula galbanifera, et apportée de
Syrie et de Perse),
qant il avint qe le paume
s'enflent a l'oisel par trop repos .., dont vos
devez prendre adonc de galban une silique et
trider le, puis melier le avec butre de vache et
oindre de ce les paumes de l'oisel, Moamin III

12,14. eb. III8, 24, IV 39,4; 5. Ghssar 8.357.
galme, Gloses franç. Raschi 535.]


vol:4-col:64-line:17 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

galcanter s. m. («Hahnenschrei»), s. jal.

DMF: 0


vol:4-col:64-line:18 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


gale s. f.

DMF: gale

[H. 8uchier, Ztschr.f. rom. Ph. 1431, mndl. wah; K. von Ettmayer, eb. XLVII 55; Gam.

452a galant ; Godefroy IV 207b] _

Lustbarkeit, Vergnügen: Chevalerie a passé
gales, Je ne la voi(s) es chans n'es sales,
gale1 ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
Ruteb.
I 224. Et dist Beuvez de Tarse: Je
croy c'est Andecris; S'uns aultre le disoit, sy
m'ait saint Remis, Jou de my n'en feroie for
que galez et ris, Ne je ne l'en creroie pour
riens, ce m'est avis, Mais de dire mensonge
n'estez vous point apris, HCap. 129. Li ménestrel
vïellent, disant gales et ris, BSeb.
XXIV 1049. Carolans et tresquans, menans
gales et ris, eb. XI 521. que il danceroient et
meneroient grant gale, Urk. 14. Jahrh. Garp. galare.
estre en bonne gale et boire Vin sor lie,
Bast. 479. [Mès ensi qu'on ramentoit galles
< : Norgalles) Et aventures qui sourviennent
.., Je le voeil recorder ensi Qu'il m'en avint,
Froiss. P II 40, 1345, N'avés vous en Escoce
esté Et là demi an arresté, En Engleterre et
en Norgalles, Où bien avés ëu vos gales ?, eb.
II 226, 220.] [Vous fustes cancelier dou
prince de le Gale, GMuis. II 261; s. Tobler Verm. Beitr. II
2 219.]

vol:4-col:64-line:44 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


gale s f.

DMF: galle

[REW* 3655 galla; FEWIV32b;Gam.454b
galle, vgl. 452b gale; Tïlander Glan. lex. 125;

L. Spitzer, Ztschr. f. rom. Ph. XLIII 337 Anm.; Godefroy IV 211a, IX 681b
]

Gallapfel: [gales, Gloses franç. Raschi 534,

8. 75 («noix de galle, galles du chêne»).] Ou tu
porras de nois de gales Escrire letres toutes
pales, Que ja n'ierent apercheües Sanz couperose

ne leües. Aussi de lait frais letres faites
Ou de bouchel de lin pourtraites Ne puent pas
estre avisées, Se de charbon ne sont poudrées,
Clef A'Am. 3065. pour faire trois pintes
d'encre, prenez des galles .., et soient les
galles cassées et mises tremper, Ménag. II265.
nois de galle, eb. II 274. [Autant fait pourre
de galles arses, et pourre de tiere arse rouge,
et pourre de cendres bien delïes, car merveiÛeusement
totes ces pourrez estraingnent
le sanc, Bég. du corps 44, 17. Encore, lais
d'anesse norrist les cheviaus; encore, alcahne
et gales destemprés (!) en oile d'olive en nourrist
les chaviaus, eb. 88, 9. Apriès, por les
gencives ki volentiers sainnent, et por les dens
blanchir, et por faire boinne alainne, prendés
.. pume gernate, gale, balautie, de cascun
deus drames, .. et en faites poure deliee et en
frotés les dens, eb. 96, 34. aucun stiptique, si
comme gales et alun et semblables, HMondev. Chir.
1564; s. Glossar. Qant ceste enfirmité
(corosion et prurit des maiseles de la partie dedenz)
sorvint a l'oisel, prenez .. de aloepat et
de molle de gales verdes, deus dramez de
chascun, et poudrez totes ces chonses et les
mellez ensemble, Moamin II 49, 2; eb. oft., s. Glossar
.]

Schwiele, schwielenartiger Knoten : Et li vilains
la paume estent Qu'il ot dure et plaine
de gales; N'ot si fort home jusqu'en Gales
Plus l'ëust dure, au mien cuidier, Barb. u. M.
III 269, 165 {Le Dit du Buffet). [Davodet, or
me croi, se grant offrande avoie, Je te jure
sur Dieu, du meilleur vin bevroie. Ja mais
pour messe dire es mains gale n'avroie, Le Dit de ménagé
283, in Biens d'un ménage S. 105.]
tes plas piés plains de gales < : deci en Gales),
BCond. 166,393,
gale2 ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
von Tieren
: Poltrels orent
de Capadoce, Ki n'ont mehaing, jale ne boce,
En. 3936
gale2 ≈ GermaNet:Glossar ⇔ WordNet:NA
(Glossar: une sorte de rogne).
Nés
ert (das Pferd) de gale et de souros, Amad. R
4190. Sor un ronci venoit le pas, Qui
avoit lent cors et lent pas; Si avoit gales
et soros, Si avoit redousié le dos, Bigorner
45 15541. Ou front desore (le cheval de César) ot
une gale dure autresi corne une corne, Faits des Romains
, s. Rom. LXV 492. Pluseurs
(Vögel) muerent .. Tous pourris de meselerie,
Es piés ont fontaines et galles Et souvent y
ont goûtes malles, Gace de la Buigne 6781.]
gale2 ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
fig.
: De son gentil euer .., U il n'a ne soros ne
gale, Barb. u. M. 1149,441 (JBodel, Li Congié).

vol:4-col:66-line:1 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

galebrun*. m.

DMF: 0

ein Kleiderstoff: fere chauces de galebrun
ne d'isenbrun (ist den frepiers verboten),
LMest. 196. Tiretaines, galebrun et tout(e)
autre drap ourtiz, eb. 338 (Anm. : Tiretaines,
grosses étoffes de laine et fil .. ; Le galebrun paroît avoir été aussi une étoffe commune),
nus
ne veste de ore en avant isenbrun ne walenbrun
ne saie ne ces delicïeus dras (im Orden),
Règle cist. 571. [Godefroy IV 207c.] -

vol:4-col:66-line:11 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

galee s.f.

DMF: 0

[FEW IV 32b galla; zu galee neben gale s.
Tilander Glan. lex. 125 (gallee) u. 47 (ciree
neben cire); Modus Anm. zu 90, 83 (nouee
neben noue)]

[Gallapfel: Ou prenez pein cuit en aisit et
gallee poudree et mellez ces choses avec eve,
et puis le cuissiez encore totes ensemble et
oingiez en le chien par là où sunt le pii blanc,
et il tornerunt tuit noir, Moamin IV 20, 6;
vgl.S.40.]
galee s.f., s. gehe.

vol:4-col:66-line:23 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


galee, gahe s. f.

DMF: galée

[Diez Wb 1196 ; RE TP 3642 mgriech. galaia ;
FEWIV 27a mgriech. galea; Gam. 453a galée;
Godefroy IV 207c. Brüll Untergeg. Worte 133
; Kemna Schiff 122] eine Art Schiff, Galeere: galee:
galea: galee,

Gl. Lille 34 b. Franceis sunt gent aduree ; Mut le
vus dis en la galee De ça troverez tel meisnee,
Mès veirement l'avez trovee, La gentil gent e
l'onuree, Gorm.z 474. [Ne vielz galee ne vielz
barge, Ambr. Guerre s. 1490. La gualee les
aproça, Si que près ne les atocha, eb. 2185.
tote la mer ert coverte Des galees o gënt 85
aperte, eb. 590. fist les gualees defendre Le
port, qu'il nel pëussent prendre, eb. 783. les
guallees aprismoient, eb. 3166 u. öft. galïes,
eb. 2303. Devers les paleis les gualïes Esteient
assaillir alees (Reim)), eb. 779 (Glossar: La
forme en -ee est seule attestée par les rimes).]
entrèrent en mer dedens une galee < : armee,
löee), BSeb. XXIII3. [Et li desloyaux roys..
fist tous ses os assembler efforeieement et
appareillier nefs et galees a grant plenté,
Bérinus 146.]

gälte: pyra: galie, Guil. Brit. 124b, hec
pirata: galye, Thur. 529. [Et feit apareillier et
querre Nés et dromonz, buces et barges (Var.
galïes, barges), Clig. 6695. Li rois por amor
Deu le voir Lor chiet as piez et si lor prïe
Qu'il le metent an lor gai le (Var. navïe), Guil.

3*

67

galein

(TA. 992 mit Arm. Et ont mis dis mesages
ens en une galïe, A Escalone envoient por
secors, por aïe, Jerus. 513.] Endementiers
qu'il a ce devisé Furent il ja des Turs avironné.
Qui es galïes estoient ja entré, Jourd. El.
2750. [Tantost par les enarmes prant la
targe florïe, Puis a brochié Vairon qi cort
comme galïe, Au descovert se met enmi la
prâerïe, Ch. Sax. II12 (CXLI).] sorvint l'augalïe
Plus tost qu'en mer ne va galïe, Mousk.
7239. Et Robastre .. Si a fet atourner au
port une galïe, Congié prent a Garin, a Mabile
s'amie, Oaufr. 314, a fait aprester une riche
jalïe <: vïe, paienïe, mïe), Gui de Bourg. 126.
vëez ci la galie toute preste qui vous atent,
Men. Reims 8; eb. oft.; eh. 9.] se c'est galïe,
Ne pris nos vïes une alïe; .. Ou siecle n'a si
fors larrons Com sunt uslague et galïot,
GCoins. 211, 73. [Une galie en fis armer, Por
vos et por lui passai mer, Florimont 2453.
Joste la meir, lonc le rivaige, Iluec ma galie
m'atant, Et si i ait moût de ma gent, eb. 2545.
eb. 2658. Son chastel ait fort en un pui .., Em
Pulle est dejoste un plain; Le pui noment
Monte Gargain. Il nen ait ille desor meir C'o
galïes nen ast rober, eb. 3032 (Glossar : leichtes Schiff).]
Galïes tierces et secondes S'en vont
fuiant fendant les ondes, GGui. II 1017. [A
tant prent terre la galie et Perlesvax est fors
issus, Perlesvaus 3949. li Chevaliers de la Galie,
qui hante en la mer, eb. 9277. File où vostre
oncle vient en une jalie, eb. 3937. vez ci mes
jalïes, qui nos en desfendent, eb. 3939.]


vol:4-col:67-line:34 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


galein s. m., galeine s.f.

DMF: 0

Zweihandvoll (nfz. jointee ~ le creux de deux mains jointes):
Deus meyns ensemble, vodes
ou pleyns, Sount apelés les galeyns (Gl, the
psene) ; Kar meut vaudroyt (l. vaudroye) une
poygné De gengevere ben trÿé, Ke ne feroye
cent galeynes (Gl. the spen) De filaundre
(Sommerfaden) totes pleynes, Walt. Bibl. 147
galein ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
[Walt. Bibl.*
119ff. : E ambes deus les meins
pleins, E Francze apel hom galeins (Gl. the
spone); Kar meus vodroie petite poiné De
gengevere bien trïé, Ki ne ferroit cent galeins
(Gl. the spen) De filaundre tut pleins]. Quant
tu soyeras bleds en ton champ et tu ubliaunt
avéras déguerpi ta galeyne (quando messueris
segetem in agro tuo et oblitus manipulum reli50
queris), Übers, v. Deuteron. 24,19 bei Roquefort Gloss, u. galeyne
. [galeine ,,jointeeFemina, s. Stud. neophil. XV 202.]
galerie 68

galenga, galente s.f. u. m., s. galanga.
galentine s.f., s. galatine.


vol:4-col:68-line:3 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


galer vb.

DMF: galer

[Gam. 452a galant; Karl von Ettmayer,
Ztschr. f. rom. Ph. XLVII 54f. ; Godefroy IV

209a]

intr. sich vergnügen, ausgelassen lustig sein:
Nonpourquant tout et toutes ne voellent fors
galler, GMuis. I 297. [Il dance, il baie (Var.
galle), il tumbe, il saust, Gace de la Buigne
1805.]

trans. etw. verjubeln: Ce tant peu qu'il
avoit wala Et jeta puer si folement Que ..,
GCoins. Carp. galare. Car puis c'uns homs est
mors, il n'a au sien noiant, Si le boivent et
galent Si hoir ou si enfant, BSeb. I 430. Ki
viveroit autant que fist Matussalé, S'antast
tous jours taviernes et mangast pain salé, Engorgiet
tout le vin vorroit et avalé, En riens
n'aconteroit, s'il avoit tout galé, GMuis. II93.
[Freres doulz, où woes tu aler ?, Dist Castés,
woes tu si waler Chou que Dieus a fait a
s'ymage ?, Pamphile 192.]
galer1 ≈ GermaNet:verspotten ⇔ WordNet:NA
verspotten: s. Scheler Froiss. Ghr. Gloss.; vgl. galiier.


vol:4-col:68-line:26 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

galer vb.

DMF: galer

[.FEW IV 34a galla; Godefroy IV 208b]
[trans. u. refl. kratzen, sich kratzen: s.
Godefroy a. a. O. (seit 14. Jahrh.).


vol:4-col:68-line:30 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


galeran $. m.

DMF: 0

[Rohrdommel (nfz. butor): Li aucun l'ont
desnüé (le chief) qu'il n'i a ne plume ne bourre,
ainsis com li oisès qui est apeleiz galerans
noirs champestres qui a le bec et les cuisses
noires; et ainsi com li galerans grivoleiz de
blanc et de noir, liqueil demourent volentiers
en Cire, en Egypte et es parties d'Oriant (galeranus
niger campestris .. galeranus varius ex
albo et nigro), Faucon. Fréd.
262. vgl. corgaleran.]
[A. Themas, Rom. XLIV 339.]

vol:4-col:68-line:41 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

galerie (galer) s.f.

DMF: galerie

Lustbarkeit : On ne voet au jour d'ui partout
fors galerïes, Des hommes et des femmes assanier
compagnies, Canter et fiestÿer, carolles,
treskerïes, GMuis. II87. Nos richesces,
nos seignorïes Ét toutes nos grans galerïes
(wird Jesus uns Teufeln wegnehmen), Jub. Myst.
II292. Or fetes, fetes votre galerie!, La Farce des trois commères
41, in Rom. X 539.
[Godefroy IV 209b.]

vol:4-col:68-line:51 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

galerie, guerrerie s.f.

DMF: galerie

[Dict. gén. galerie; Gam. 453a galerie]

69 galerue

[gedeckter Gang: s. Godefroy IX 680c
(14. Jahrh.).]

vol:4-col:69-line:3 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


galeme s. J.

DMF: galerne

[REW* 3651 *galerna; FEWIV 29a; Gern.

453b galeme; Godefroy IX 680c. Wolf Kl
Sehr. 126
]

Nordwestwind: Se galerne ist de mer, bise
ne altre venz, Qui fièrent al palais de devers
occident, Il le font torneier et menut et sovent
Corne rôe de char qui a terre descent, Karlsr.
354. Cel jor ne venta pas ne galerne ne bise,
RAlix. Rom. XI228, 8. vente galerne et bixe,
Bern. LH s. 438, 1. Du costé de septentrion
vient Aquilo, que aulcuns appellent galerne,
BBerger 65. Si voit on tout communément
que, au dict moys d'April, souloie (sic!)
venter et souffler ung vent que l'on nomme
galeme, qui vient de devers septentrion, entre
occident et bise, plus souvent que nul des
aultres, lequel vent de galerne les bergers le
mauldissent, et le pays dont il vient, eb. 99.

zur Bezeichnung der Himmelsgegend {vgl. bise)
: Tot belement et a celé S'en essent fors
de la cité Par une soutive posterne, Que fu
d'a val devers gualerne, Thebes 1472. Si s'an
issent devers galerne Par une anciiene posteme,
Clig. 1689. De si a Roceborc ne fine A
une entree vers galerne. Et cil qui garde la
posterne Maintenant contreval descent, F erg.
30 140, 2. En un celier ki parfons fast Et ëust
vers galerne l'uis, Ch. II esp. 8935. [Pus la
{la tere) tindrent de rei en rei En bien, en pes
e en requei Deskes al tens de Vortigerne, Qui
le päis mist vers galerne, Vie SEdmund Kj
35 134.] Rois est de la montagne entre bise et
galerne, RAlix. 269, 22 Var. Les bergers les

{die Winde) appellent: vent d'amont, vent
d'aval, vent de bise, vent de escorche vel, vent
de France, vent de galerne, et ainsi qu'il leur
plaist, BBerger 66. [Vent du bise {Gl. north),
vent du salerne (Gl. est), vent du mydy {Gl. south),
vent du galerne (Gl. west), Walt. Bibl.2
S.
98, Var. nach 566.]

vol:4-col:69-line:44 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


galerresse (galer) s.f.

DMF: 0

[als Beiname einer Vergnügungen liebenden Frau:
Aaliz la Galeresse, Godefroy IV 209b
(13. Jahrh.).]

vol:4-col:69-line:49 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


galesche adj.fem., s. gabis.

DMF: 0
galeste s.f.

[FEW IV 42b galt. *galbs; Godefroy IV
209c; vgl. galete]

Kiesel: Esturbeiluns plus tost ne vait,

galiee 70

Quant sus en l'air li venz le trait, Ne li quarels
d'arbaleste Ne de fände la galeste, Benedeit SBrendan
1156 mit Anm. [Ceraunius est une
pere Si est faite en tel manere: Quant il tone
majestement E pluie se melle od le vent, Li
vent funt la pluie endurcir E en galeste devenir
Auques trenchante et quarree Cume
saiete barbelee. Iceste neist al firmament Là
ù se cumbatent li vent. Par grant vertu d'iloc
descent, Ço qu'ele conseut art et fent *.;10
Ceste pere est fuldre apelee, Lapid. alphab.
420, Rom. XXXVIII 504, s. Ghssar S. 535; Studer-Evans, Angb-norman Lapidaris
, Paris
1924, S. 217.]


vol:4-col:70-line:15 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


galet, jalet s. m.

DMF: galet

[REW* 3654 gall. *galbs; FEW IV 42a;
Gam. 453b galet, 535b jalet; Godefroy IV 209c,

IX 680c]

runder Kiesel: Cil pautonier se defendouent
Od granz jalez qu'il aportouent, Ambr. Guerre
s. 3374. puis couppe l'en la mouelle (de beuf)
et arroiidist l'en comme gros jabets (Pichon korrigiert:
jalets) ou petites boulettes, Ménag.

II 224. Li rois veut bien ». c'on jut au galet,

Et li viellart et li vallet, Chansons et dits
artésiens XXIV 15.

Feuerstein : De venerie i a ostius, Li canivés
et li fuisius Et li tondres od le galet, Parton.
5069.

vol:4-col:70-line:30 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

galete s.f. 80

DMF: galette

[REW* 3654 gall. *galbs; FEW IV 43«;
Gam. 453b galette; Godefroy IX 681a; Bauer
Gebâckbez. 48f.
- vgl. galeste] runder, flacher Kuchen, Fladen:
Chaus
pastez i a, chaus gastiaus, .. Chaudes oublees 85
renforeïes, Galetes chaudes, Barb. u. M. II
279, 65 (Les Crieries de.Paris). Li frains estoit
de frïoletes, De chanestiaus et de galetes Fu li
lorains molt bien ouvrez, eb. IV 92, 362 (Bataille
de Karesme et de Charnage).
un cent de
galettes succrees (coûte) huit deniers, Ménag.

II 110.
galgatès s. m., s. gagatès.
galia muscate $. f., s. galie, galie muschee.


vol:4-col:70-line:46 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


galiee s. m., s. chalice.

DMF: 0

galice s. m.

(Kr< Nyrop, Rom. XXXV 565; vgl. galifre, calistre)

ein wunderliches Tier (nach Nyrop: Colymbus
glacialis, der norwegische «grand plongeon
») :
les galices, qui ont elles, Mais ne pueent pas
lonc voler. Douche aighe li convient et mer.

De sa faiture vous dirai Si con chieus qui vëus
les ai. Au jugement de ma raison Sont aussi
grant comme taisson; Ne croi qu'il soient
plus petis. Fais est comme cauwesoris, Et ses
elles sont de piel (eine Silbe fehlt). Poil a grant
et agut musiel. Mais si grant noise fait adiès,
Toute en retentist la foriès, Sont 4476.
galie s.f.y s. galee.

galie 5./., s. *jalie (zu jäal, jäel, jäelise).


vol:4-col:71-line:10 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

galie, galie muschee s. f.

DMF: gallie

[Tilander Glan. lex. 124]

eine heilende Latwerge (gallia muscata):
prenez bone galie, ce est une confections fete
de bones espices, Ghatrif 46, 4. Et s'il (der
15 Jagdvogel) ne gerist por ce, prenez de chardamon
et de eubebes et de suuch, ce est de gelie
muschee, de chascun une part, Moamin II
82, 3. Qant ceste enfermité sorvint a l'oisel,
prenez de groc et de suc, ce est de galle
muschee, de chascun eine granz, eb. II 50, 2 ;
s. Glossar S. 357. galia museate, Rég. du corps
20, 12 u. 96, 32. galia muscata, eb. 61, 1
galie ≈ GermaNet:Glossar ⇔ WordNet:NA
(Glossar: confection composée, d'après Mesué
,
de bois d'aloès, d'ambre gris et de musc; de
25 mastic, gemme arabique, camphre, cannelle et
muscade selon VAntidotaire Nicolas).

vol:4-col:71-line:27 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


galïete s.f.

DMF: galiette

[FEWIV 27a galea]

eine Art Schiff (vgl. galee, gälte) : A Bar en
Puille est la navie grant; Tant i a barges e
dromons e calans, Et galïetes et escipes corant,
Tote mer covre, tant est l'estoire grant,
Og. Dan. 2316.

vol:4-col:71-line:34 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


galifre s. m.

DMF: galifre

ein wildes Tier : n'i avoit de gent nule abitasïon,
Ains i conversent tigre et lupart et
lÿon, Saytaire (Far. Li calistre) cornut et li
escorpîon, Et votoir et galifre ( Var. koeatris)
et enpenet grifon, Et bestes et oisiel de diverse
façon, RAlix. 260, 2. [Godefroy IV 210b.] vgl.
calistre y galice.

vol:4-col:71-line:42 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


galiier vb.

DMF: galier

[K. von Ettmayery Ztschr.f. rom. Ph. XLVII 52; Godefroy IV 210a; vgl. galer
]

[trans. jem. verspotten: Guillaume ont
assez convicié (Var. galiié) E plusors faiz li
ont hucié; La pel, la pel al parmentier, Ço
apendeit a son mestier!, Rou III 4335.]

vol:4-col:71-line:49 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


galilee s.f.

DMF: 0

[FEW IV 31b Galilaea; Brüll Untergeg.
Worte 134; Godefroy IV 210b]

Vorhalle der Kirche (Du Gange galilaea):

virent devant la porte del moustier, devant
la galilee, un perron tout quarré, Merlin 1135.
poront bien estre ez eiles de cest ospital, c'est
an la galilee, et poront bien ôir partir dou
servise que l'en i ferait, SGraal H III 686.


vol:4-col:72-line:6 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

galimafree s.f.9$. calimafree. [Gam. 454a;

DMF: 0
Godefroy IX 681a.]

galingal s. m., s. garingal.
galiofile s. /.(?), s. Godefroy IV 229c gariofile.


vol:4-col:72-line:11 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

galion s. m.

DMF: galion

[.EEW3 3642 mgriech. galaia;FEW IV 27b;
Gam. 454a; Godefroy IX 681a]
kleineres Schiff:
Lors vint messires Phelippes
de Monfort en un galïon, Joinv. 258b.


vol:4-col:72-line:16 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


galïot s.m.

DMF: galiot

[FEW IV 27b ; Godefroy IV 210e (nfz. galiote)]
leichte Galeere:
Quant Pompeius ot .. trèstous
les galïoz ostez qui les pors de mer et
pluseurs autres contrées degastoient 'et roboient,
Hist, anc. in Rçm. XIV 48. L'amiral
en un galïot Fait entrer o li sanz atente Arbalestiers
entour quarante, GGui. II10015.


vol:4-col:72-line:24 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


galïot s. m.

DMF: galiot

[FEW IV 27b; Gam. 454b; Godefroy IV

210c]

Ruderer (auf einer Galeere), Matrose: ocistrent
Deus galïoz, Ambr. Guerre s. 786. [As
galïoz trestrent avant Qui de guerre erent
non savant; Tant les blecerent e nafrerent En
lor galees où. il erent Qu'en mer sallouent
quatre e quatre, eb. 1515. La gualee les
aproça, Si que près ne les atocha; Li galïot
les saltierent, Qui ne saveient qui il erent, eb.
2187. Uns galïoz ot acertee La nef et cels qui
enz estoient Que volenters d'els partiraient,
eb. 2196. Li rois jura illoc endreit Son sairement
que il pendreit Les galïoz, s'il se laschoient
Ne se li Turc lor eschapoient, eb.
2227.] Envers les galïos ne puet (Elÿas) merci
trover; Armés s'est de ses armes, n'i volt
plus demorer. Et li galïot lancent a lui por
affoler, Ch. cygne 95. uslague et galïot,
GGoins. 212, 11. Ces galïoz, ces mariners, Cil
aiment trop roges deners, Pesant 2283. une
galÿe Qui de galÿos fu garnïe, Sone 6366. bien
savoit Que lirais Artuz genz avoit En mer et
moût de galïos, Escan. 17209. Li coffins dou
mast (am Schiffe Renarts) est d'envie U li
galïos rampera, Ren. Nouv. 3781. En no nave
besoigne arés Por ramper conme galïos, eb.
4165. Mon. Germ. hist. XXVI703,8. Li galïot

d'autre part meuvent Le grant pas courageusement,
GGui. II 8179. Tost après qu'en
voit le jour luire, Font galïoz avirons bruire,
Qui de touz lez en mer flatissent ; Les galïes
leur lieus guerpissent, eb. II10089. [lors fist il
monter sur le mast pour regarder se on les
pourroit nulle part adviser, ne se ilz pourroient
vëoir terre aucune part. Un galïot y
avoit, qui moult vistement y rampa, et quand
il ot advisé par tout, si descendi et dist a Berinus:
La mercy Dieu, j'ay veües toutes noz
nefz, Bérinus 48. Lor vëisés entor lui demener
Cels galïot e le dois aprester, Entree d'Esp.
11666. Là est le drois chemins par ont
16 vont tote fois Marchëant a la mer, stormains
et galïois (Reim\), eb. 9557.]

Seerâvber: pirata: galïos, Guïl, Brit. 124b.
[Bien s'en alast au port a salveté, Mais galïos
lor covint encontrèr. En trois galïes venoient
de reuber, Mon. Quill. 3350. Li galïot les ont
avironés Si les assaillent par vive pëesté. Cil
se desfendent, cui li mestiers en ert, Des galïos
ont cinquante tüés, Mais ne lor vaut un
denier monëé, eb, 3359. 3362. Pris fu Landris
a la ciere hardie, Od lui li trente qui sont de
sa maisnie .., Li galïot Synagon les rendirent,
eb. 3372. Par mer venismes tout lié en cest
päis, Quant galïot nous vinrent assaillir, eb.
3659.] galïot eele partie Avoient la voie
80 avertie Qui mult lor faisoient damage; Nepourquant
estoient si sage Cil de la vile et si
gaitant Que li galïot bien autant I perdoient
qu'il gâaignoient, Escan. 17825.17830. pirata
est vispilio (Leichenräuber), gallice galïot,
Thur. 529.

galir vb., s. jalir.

gallo s./., gallee s./., s. gale, galee.
galle muschee 5./., s. galie muschee.
galme s. rri.> s. galban.

galoberic s.f., s.galoperie.


vol:4-col:73-line:41 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


galoche s.f.

DMF: galoche

[REWd 1525 griech. *calôpus, caldpode;
FEWIV 44a gall. *gallos
; Qam. 455a galoche; Godefroy IX 681b]

Überschuh: galochia, lat. Urk. v. 1382 bei
Du Gange.

vol:4-col:73-line:47 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


galochier s. m.

DMF: 0

[FEW IV 44a gall. *gallos\ Dict. gin. galochier
(J. 1292)
; Godefroy IX 68P]

[Hersteller, Verkäufer von Überschuhen:
Guillaume de lyons, galochier, Lime d. I. Taille de Paris M 8.
209.] [galochiere 8. /. :

Herstellerin von Überschuhen: Climence la galochiere
(i. J. 1299) ; Clymence la galochiere
(i. J. 1300), s. K. Michaëlsson, Vanthroponymie
et la statistique, in Quatrième Congrès international
de sciences onomastiques, Uppsala
6
galochier ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
1952, vol. II: Actes et Mémoires, Lund 1954,

8. 393.]


vol:4-col:74-line:8 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

galoîace s. f. ( ?)

DMF: 0

heilkräftiger Edelstein: ferrites Et dÿamans
et cresperites, Rubiz, jagonces, marguarites,
Grenaz, stopaces, Et tellagons et galofaces:

De mort ne doutera menaces Cil qui les porte,
Ruteb. I 252 (Li diz de Verberie). [Godefroy IV 212«.]


vol:4-col:74-line:15 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

galois, fern, galesche, galoise adj. subst.

DMF: galois

adj. walisisch: nicht von Personen: Chevauchié
ont .. Plus de tränte liues galesches,

Et vienent devant les bretesches D'un chastel,
Erec 5369. vi une bretesche A demie liue galesche,
Ch. lyon 192 mit Anm. liue galesce,
Perc. 36130. Antor le tref a la rëonde ..
Avoit deus ramees fuilliees Et loges galesches
dreciees, Perc. H 652. [Parmi les armes li met
le fer galeis, Ne li valt mie le bon halbere un
pois, Otin. 29. le Roncin sire Ferrant Harpera
(beim Begräbnis Renarts) .. Un son galois tot
a loisir, Ren. 29716 (oder hier = munter, lustig
?).]

v. Personen: De eine çanz chevaliers galois
Vostre bataille vos acrois Et de mil serjanz de 80
ma terre, Clig. 1455. un vaslet galois i ot
Enuieus et vilain et sot, Perc. H 791. Diz tu
donc del vaslet galois Qui me demanda .. ?,
eb. 1219. Tant que par avanture avint Que
uns vaslez galois i vint, eb. 3850 (immer von
Perceval).

subst. Waliser: Chevaliers .. jusqu'à
tränte, Don li sis estoient Grejois Et li vint et
quatre Galois, Clig. 1824. [Li rois .. li dit que
si grant torbe An maint avuec lui de Galois,
D'Escoz et de Cornôalois, Que ses frere atandre
ne l'ost, Quant asanblee verra l'ost, eb.
2427.] Sire, que vos dit cil Galois?, Perc. H
235. Galois sont tuit par nature Plus fol que
bestes an pasture, eb. 243 mit Anm. [A la meniere
et a la guise De Galois fu apareilliez, eb.
603. Ses javeloz an vost porter; Mes deus l'an
fist sa mere oster Por ce que trop sanblast
Galois, eb. 609.] Mais por nient sériiez Galois,

Se de tout ne vouz melliiez, Escan, 334 (zu
Perceval gesagt), li Galois Parchevauls, GMuis.

II 46. [Langlois Table 251.] als Beiname:

[Keus et Percevaus li Galois, Erec 1526. Percevaus
li Galois ot non, Clig. 4828.] cil avra
non Percheval li Galois, pour chou que de
Gales sera nés, Merlin I 160. [Berangier le
Galois, s, Langlois Table 89, La famé Pierre le
galois, tavernier, jLivre d. I. Taille de Paris M 8.
179. Robert le galais, tondëeur, eb. S. 49;

weitere Beisp. s. Index 8. 812.] als Bezeichnung von Kriegern:
Certaine
quantité de gens d'armes qui lors estoient
appeliez galoys, Urk.14. Jahrh. Carp. galletus, Welsch, Kauderwelsch
: Lors commança a
fastroillier Et le bon fransoiz essillier, Et d'un
walois ( Var. En un romans) tout despannei
M'a dit .., Tourn. Ghauv. Delb. 63 (nachher v. 68 wird die Sprache
tÿois romant genannt), je
pierç men walesch (ich rede zu tauben Ohren), OMuis.
I 222. Bien say que men walesc je
pierç et men langage, eb. I 357.

adj. subst. munter, lustig: Un home voit si
l'araisonne, Galois ert et a pié couroit, Perc.
24163. Un jour estoit en son paloys Fauvel,
qui ne pert pas galoys, Tout ait il eu pais de
Gales Chasteaux, danjons, manoirs et sales,
Fauvel L 1246 [Tobier Verm. Beitr. IIZ 219].
Ainsi disoit Bertran, qui bon galoys estoit,
BQuescl. I 8. 9 Var. [le sire de Biauju,
Antones, qui grans galois fu, En rïant moult
souvent disoit, Se d'argent on se devisoit ..,
Froiss. P II 234, 484.] ja soit ce qu'elle
l'ëust dit par jeu et entre ses amis, cuidant
faire la galoise, toutesvoies les autres saiges
preudefemmes ses parentes l'en blasmerent
a part, Ménag. II 60 mit Anm. [sur ceste
matière je vous en conteray une grant merveille,
comment plusieurs en moururent de
pur froit. Ce furent les Galois et les Galoises,
Latmr Landry 240. Cy parle des Galois et des
Galoises: Belles filles, je vous compteray des
Galois et des Galoises, si comme l'ennemy
par son art en fist plusieurs mourir de froit,
comme par la flambe de Venus, la deesse
d'amours et de luxure usw., eb. 241 (cap. 122) ;
vgl. hierzu P. Meyer, Rom. X 537 Anm.].

[iGodefroy IV 212a.]
galois s. m., s. galop.


vol:4-col:75-line:47 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


galon s. m.

DMF: 0

[Seite, Flanke: Ains aloit pour la ville lu e
siens compeignon, Maoçeris e suens fil a suen
detre galon, Pour aquoier la noise, Romv. 23
(Rom. de Charlemagne, msc. Venedig). Rolant
voit Aqilant a son destre galon, Entree d9Esp.

14183. De limon Le (Adam) forma Diex, cher
de fi le savon, Pues li hosta la ferne dou galon,
eb. 3818

(Glossar: ital. gallone).]
galon s. m., galonee s.f., s. jalon, *jalonee.

vol:4-col:76-line:5 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


galoner vb.

DMF: galonner

[REWZ 9567a fränk. wôlôn; Gam. 455b galon,
galonner. J. Brüch, Ztschr. f. rom. Ph.

LI 483; Godefroy IV 213b, IX 681c.
Schultz Höf. Leb. I 236f.; Goddard Women9s
Costume 125]

trans. (das Haar) mit Gold- oder Silberfäden,
mit Bändern u. dgl. schmücken:
[Les
cheveus ot (Antigoné) et Ions et sors, Plus reluisanz
que n'est fins ors; D'un fil d'argent
sont galoné, Pendirent lé sor le baudré,
Thébes 3823.] Les deus pueeles d'un fil d'or
Li ont galoné son crin sor; Mes plus estoit
luisanz li crins Que li fis d'or qui moût est
fins, Erec 1656. A un fil d'or ert (la rëine) galon
ee Et sa teste ot d'orfreis bendee, En. 1473.
Vestue fu d'une porpre rôee, Sa crine fu d'un
fil d'or galonnée, Aym. Narb. 2535. [Ele ot
molt vairs les ieus .., A un fil de fin or ot les
crins galonés, Doon d. I. Roche 2010.] Ses crins
ot (la contesse) galonés a un fil d'or batu,
RMont. 134, 21. Bele fu e bien atornee; D'un
fil d'or estoit galonee, S'ot un chapel d'orfrois
tot nuef, Rose L 856. D'un fil d'or les (ihre Haare)
ot galonnez, Claris 14475. D'un fil d'or
erent galonné Si (der Clarmondine) cheveil,
Cleom. 17073. galounee Ert la dame a un fil
d'argent, Ren. Nouv. 136. Après cen les (vos chiez)
devez trechier Si qu'il n'i ait que adrechier,
Et gallonner si proprement Que nul n'i
vee amendement, Clef d'Am. 2259. [Sor ses
espales ot getés Ses cheviaz blons et galonés,
Molt les avoit clers et luisans, Durm. 1908.]
Blont ot le chief, a point fu galounee, Enf. Og.
8162. Ne dame n'i ert galonee Ne en voie ne
en chemin, Regr. ND 188, 8. [von Männern
(Orientalen): Par derrier ses (des Amiral)
espaulles ert sa crine vergïe, A quatre fiex d'or
mier galonee et trenchïe, A botons jaffarins
l'avoit estroit ploïe, Jerus. 5679. De sa barbe
estoit toz (li rois Garsire de Contentinoble) devant
acouvetez, Et fut asez plus blanche que
chainsil bien lavez. Ses cheveus (Var. grenons)
ot moût bien treciez et galonnez, Detriès
au hastereil moût richement fermez;
Par devant ses esselles les a si amenez Que
devant sur son pis i a eine nouz nöez, Flor, de Rome
77.]

[refl. sich {das Haar) mit Gold- oder Silberfäden
od. Bändern schmücken: Fresne qui son
chief a sans guimple Se fait regarder a merveille;
Qu'el! est de rose plus vermeille, Et
s'est d'un fil d'or gallonnee, Galeran F 7697.]


vol:4-col:77-line:6 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


galop {galoper) s. m.

DMF: galop

[REWZ 9489 fränk. *walahlaupan ; Gam.
455b galop; Gode/roy 7F 273c]
pZwr. Galopp: onques fors des galos n'issirent
Tant que Sorlinc le chastel virent, Guil. d'A.
3175 mit Anm. Lors met le cheval es
galos, Et des galos el cors l'anbat Et fiert
celui si qu'il l'abat Anmi le gué tot estandu,
RCharr. 770. 771. Son ceval a es galos mis,
Parton. 9662. se mistrent es troz E puis entrèrent
es galopz, Rou III 1624. [Lors se met li
hon es galos, RCharr. 2316. luès es granz
galos se mist, Ch. lyon 5034.

adv. les galos (galoz) u. ähnl. im Galopp:
20 [D'enz de la sale uns veltres avalat, Que vint
a Carie les galops e les salz, Ch. Roi. 731. Tant
que les doze qui venoient Vit et celi qu'il an
menoient Tot le grant cors et les galos < : los),
Clig. 3663.] vint plus tost que les galos Sor un
cheval et gras et gros, Ch. lyon 2225. [A icel
mot rehurte les galos, Fierement se demaine,
Mon. Guill. 3900 (réhurter = éperonner de nouveau pour remettre son cheval au galop).
Li
destriers li anble tost, Bien l'en porte {den
30 Aucassin) les galos, Auc. 23, 7. Autreci se demoinnent
con dui esmerillon; Les galoz sont
venu devant le roi Oton, Flor. de Rome 1143.]
Et Gaudins et Partonopeus S'en vont tot liet
vers lor osteus, Lances levees, les galos, Hiaumes
es chiés, haubers es dos, Parton. 8241.
Puis monte et s'en va les galos < : revenra asés
tos>, RCcy 606. [Tantost li chevaliers s'an
part Les granz galos, cui moût fu tart Qu'il
ëust les autres atainz, Perc. H 362. Lors s'esloingne
de la riviere Et vient toz les granz
sauz (Far. les grans galos) arriéré, eb. 8512.]
Il monte et vait les grans galos, Parton. 4059.
Percevais ne vaut plus targier, Ains siut le
cerf deriere au dos. Et cil s'en fuit les grans
galos, F erg. 5,15. En voie vait les grans walos
Il et ses gens parmi le bos, Ren. Nouv. 771.
Un brief escrit en parchemin Port a Artur toz
les galoz, Bien sëelé a cire et clox, Trist. Bér.
653. [Percevaus la santele va Toz uns esclos
(Far. Touz les galoz), Perc. H 3692. Toz les
galoz sur frain ariere s'en torna, Flor. de Rome
1545.] Tot ensi vienent hui con ier..,

Menus galos, lances levees, Parton. 8293.
Molt par s'en aloit {der Ritter) povrement Et
ses escuiers erraument Le sieuoit les galos
destrois Pour les dolours et pour les frois Que
il avoit le jour souffert, Mont. Fabl. II 47 ;
vgl. destroit.

fig. : Je proi a Diu .. Qu'il t'en avigne
autressi Comme il fist a Ypocras, Ki des grans
galos vint au pas, RSSag. 1674. Volés vous
ëir d'Ypocras, Ki des grans galos vint au pas ?,
eb. 1692.

[sing. Galopp: Mais le force au diable est
si montée el dois Que nos liront seillir al doloros
gallois {Reim\), Entree d'Esp. 122. As
portes de la vile venirent d'un galaus < : saietes
et quaraus), eb. 9310. Pues envoia dis mille
des siens meilour Franzois As portes de la
vi}le broçant tous d'un galois {Reiml), Pampel.
3944.]

vol:4-col:78-line:20 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


galope 5./.

DMF: 0

? : foy que dois mon abit Et mon volet et
ma galoppe {schwört eine Nonne), Mont. Fabl.

VI, S. 154.


vol:4-col:78-line:24 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


galopel s. m.

DMF: 0

plur. kl. Galopp. adv.: Les galopiaus sor
frain en vont l'ost estormir, RAlix. 464, 5. il
s'en revient les galopiax ariere s'espee en sa
main, Auc. 10, 29. [Mais l'enfes Bueve lait
Arondel aler Les calopiaus (Far. galopiaus)
sor frainc sans desrëer, BHant.festl. III7989.
Les galopiaus ist de la porte, Rigomer 184.
Vers l'ost cevaucent tot un plain, Les petis
galopiax sor frain, GUI. de Chin 3929, Serré
chevauchent les galopiaus petis, Gayd. 210.]
[Godefroy IV 214a.]


vol:4-col:78-line:36 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

galoper vb.

DMF: galoper

[REWZ 9489 fränk. *walahlaupan; Gam.
455b galoper
; Godefroy IX 681c] intr. galoppieren
; Galopp reiten, laufen:

[Le reis muntad .. Sur un cheval ke prest
trovat. Une ne finat de galoper, Gaimar2
4011.] Sor un destrier estoit montez .. ; Galopant
vint tot le chemin, Erec 96. Einsi galope
par les tes Con par la voie igal et plainne, Tant
qu'ele voit celui qui mainne Le lïon, Ch. lyon
5038. [galopoit parmi l'angarde, Perc. H
7076.] Adont s'en torne {Guichardez), si prent
a galoper, Cov. Viv. 1275. Parmi le bos va
galopant, CPoit. 30. S'en ist del castel galopant,
Ferg. 85, 20. Et Savaris a point et galopé,
Gayd. 188. Vers paradis point et galope
Cil qui bon euer et vrai li (der hlg. Jungfrau)

porte, GCoins. 646, 711. Lors si s'atorne galopant,
Méon I 355, 78 (De Hueline et d'Aiglantine).
Oiés du damoisel: quant chellui avisa
Qui estoit chi desfais, contre lui galopa, BSeb.
5 XXI 159. das Tier als subj. : vëisciés .,
tant ceval de garde galoper et hanir, R Alix.
84, 9. Jupiter comme tors i vint Tout galopant,
Bari. u. J os. 7020. Onques vache que
point tahons Ne vi si galoper, Bar b. u. M. III
310, 447.

refl. sich in Galopp setzen: Lors c'et li turs
vers Bernier galopés. Quant il vint près, si
c'est haut escrïés, RCambr. 6960.
galoper ≈ GermaNet:setzen ⇔ WordNet:NA
trans. in Galopp setzen
: Son cheval ala galölopant
E de j oster fist grant semblant, Rou
III 11019. Cheval, dist il, moult par estes
lassez .. ; Petit fu ore ne fussiez galopez Et
corëuz, poinz et esperonez, Alise. 16. Bauchans
ne fu ne poins ne galopés, eb. 21. Galo20pant
en vait son destrier, Perc. 24154. [Li
chevaliers son cheval prist Et monta sus, sel
comança A porsaillir (Var. porficher, galoper)
des là an ça, Perc. H 7074.] Li rois des Fris ra
Blanchart galopé, Le frain li a der tout abandouné,
Mitt. 108, 8. Se il se puet de ses mains
eschaper, Dont savra bien ses chevax galoper,
eb. 180,16. Lor cevaus ont et poins et galopé,
H Bord. 100. [Quant il (die zwei Söhne) orent
cinq ans, si lez font chevauchier, Et quant il
en ont sis, bien galopent destrier, Gui Nant. 5.]

vol:4-col:79-line:31 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


galoperie, galoberie s.f.

DMF: 0

[iGaloppreiten: s. Godefroy IV 211c.]


vol:4-col:79-line:33 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


galopet (galop) s. m.

DMF: 0

[kl. Gabpp: s. Godefroy IV 214a.]

vol:4-col:79-line:35 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

galopin s. m.

DMF: galopin

[Gam. 455b galopin; Godefroy IX 681c]

[.Laufbursche: Queux, escuiers, li galopin,
EDesch. VIII 104.]

[als Eigenname: Galopin
l'Ardenois, Menuel Galopin, Langlois Table
40 251. Guillaume galopin, buschier, Livre d. I. Taille de Paris M S.
16. Guillaume galopin,
charpentier, eb. S. 119.] [als Spitzname, s. K. Michaèlsson
, in Roques Mélanges IV181.]

vol:4-col:79-line:44 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


galopon s. m.

DMF: 0

[Galopp: Quant il vint au chemin, s'akiut
tel galopon (Reim\), Ne se tenist a lui uns
mules arragon, RMont. 250, 15. [Godefroy IV
214a.]

vol:4-col:79-line:49 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


galos (gale) adj.

DMF: galeux

[FEWIV 38b galla ; Godefroy IX 681a]

schwielig: Je sui (sagt Huiseuse) l'amie de
ton cors; Quant tu veilles et quant tu dors,

Je le garde que paine n'ait Et que galeus es
mains ne soit, Peler. F 6860.
gamaîre s./., s. gramaire.


vol:4-col:80-line:4 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


gamais ( ?) s. m.

DMF:

Tau ( ?

vgl. jamél) : Ja l'ëust mort et confondu
(der Wolf den Knappen), Ne fuissent li
sergant le roi Qui là vindrent a grant desroi
De totes pars par le palais. Fus aporterent et
gamais. Ja ëussent le leu tüé, Quant li rois
Artus a crïé: Mar ert touchiés, Melion 64.
gamais ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
[Godefroy IV 214c: joug
?]
gamaleon s. m., s. camelion.

vol:4-col:80-line:13 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


gamäut, gamëut s. m. eine musikalische Note:

DMF: ga-me-ut
De haut monter
assez se painne, Mais n'i set mettre si grant
painne Qu'il mont nés desqu'en céfauz. Touz
tans revient en gamäuz (il tombe et retombe
toujours jusqu'au ton ie plus bas), GCoins. Ste
Leocade
784, s. Erklärung S. 111 [O. Schultz Gor a, Ztschr. f. rom. Ph. XXVI 720
; Godefroy
IV 214c].

Redensart: Car apprendre me voellent gamëut
elami (die Elemente des Wissens). Très
chou que je fuy jovenes, m'aprist on gamëut;
Mais j'ai moult oublïet de chou que j'ai sëut,
GMuis. II 214.

vol:4-col:80-line:27 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


gambais s. m.

DMF: gambais

[REWZ 9497 frank, wamba; Godefroy IV 214c
, 215a. Schirling Verteidigungswaffen 42
; Schultz Höf. Leb. Il 38. 51 ; vgl. gambeson]

gefüttertes Wams: hec diplois: wambeis, Gl. Tours
329. [ganbais, Gloses franç. Raschi 536,

S. 75 (,,pourpoint rembourré»).] Alquanz orent
boenes coiriees, Qu'il ont a lor ventres lïees;
Plusors orent vestu gambais, Coivres orent
ceinz et tarchais (Var. ganbeaulx <: tachaulz»,
Rou III 7697. Qui li vëist .. Ces
viès capeaus enfumés depecier Et ces wanbais
coper et depichier .., Og. Dan. 5890. li borjois,
armé de lor gambais, Gayd. 134. Vestent
gambais porpoins menüement, eb. 278. Le
mestre os de la gueule par le milieu li fent,
Que colier ne jambès ne li fist tensement,
Gaufr. 34. [Li dus de Rossillon liredone colee,
Que la bocle del col li a parmi copee Et la
broine del dos li copa a volee Et gambais et
curie et la pelice lee, RMont. 31, 26.] Un
auqueton cort endosser, Bon hauberc, qu'on
ne puet fauser, Jete en son dos isnelement Et
le gambois mëismement, Claris 1399. Et puis
a lor deus haubers vindrent, Ses vestirent
isnelement; Deus chevaliers debonement Lor

gambais es dos lor la(n)cerent, eb. 2032 (also
wird hier der gambais über dem hauberc getragen).

Haubrejons et gambès .. Et chapel
de fer, eb. 22436. [En un ganbaus camosez
environ Remist le duc, Entree d9Esp. 1956.
Sor le ganbaus a mis sa vestïure, Le blans
obers qe ne dote punture, eb. 2089. Par desor
Tanche fausa Pobers menu, Le ganbaus
trenche, qe fu d'un chier velu, Trosqu'en la
carn li a mis le brand nu, eb. 2292. de Taubers
a la maile fausee, O le ganbaus la camise a
trenchee, eb. 2521. Maint Saraçins li quens
desaparille; N'i lesent d'armes valesant un
flor d'ille Fors li gambaus de paille de Secille,
eb. 5110.]

[gefütterte Mütze unter der coife (vgl. gambeson)
:
Mervillous cop li done desor le hiaume
agu .., La coiffe li trancha del clavain qui
bons fu; Se ne fust li ganbais que Tenfes ot
vestu .., Jusqu'el neu du braier l'ëust tot
porfandu, Oui de Bourg. 76.]

übertr. Hülle, Schale : feves atout le gainbais
(l. gambais), Bible Ouiot 1683.

vol:4-col:81-line:24 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


gambaise s.f.

DMF: 0

[gefüttertes Wams: s. Godefroy IV 215a.]

vol:4-col:81-line:26 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


gambe adj.

DMF: 0

% : Après s'en vont ardant la terre .., N'i
lessent hostel droit ne gambe Qu'ils ne mettent
en Teure en'flambe, OOui. I 581. Mes de
retourner s'aprestoient À esploit li droit et li
gambe; Ö eus retoumoit l'oriflambe, eb. 6729,
S. 285.
gambe s.f., s. jambe.


vol:4-col:81-line:34 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

gambesier, gambisier, gambaisier, gamboisier

DMF: gamboisé
vb.

gambesié pc. pf. (mit Seide, Wolle u. a.) gefüttert, gesteppt:
Une cote moût âeisiee, De
drap de soie ganbeisiee, Que desoz son
hauberc vestoit Li chevaliers, Perc. H 1156.
N'ot chauce ne fu[st] gambais[i]ee, Ben.
14598. Sor une coûte gambisïe D'un vert
samit, d'orfrois listee, Qui ert devant son lit
getee, Là se sont il tuit troi assis, Guil. Pal.
5386. ne puisse faire cote gamboisiee où il
n'ait trois livres de coton tout neit, Ord. LMest.
371. seul des cotes gambesïes Pouoit
on emplir maintes jalles, GGui. II 5486.
Targes fauser, bacinez fondre, Cotes gambesïes
maumetre, eb. II 9682. [Godefroy IV
50 215c.]


vol:4-col:81-line:51 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

gambeson, gambison, gambaison, gamboison

DMF: gambison
s. m.

[REWZ 9497 fränk. wamba; Godefroy IV
215b. Schirling Verteidigungswaffen 42
;

Schultz Höf . Leb. II 38. 51. 58; vgl. gambais] gefüttertes Wams:
Tant porte d'armes
qu'aprochier nel puet on, Quar s'arbaleste li
pent a son giron (Var. pent a son gambeson),
Cor. Lo. 1026. Anbedui corne guerrier orent
Genoillieres et hauberjons (Var. wanbisons),
Guil. d9 A. 2765. Et d'un gambeson ert estroitement
vestis, Jerus. 2780. Ja nés tensast
haubers, tant fust fors ne treslis, Ne targe, ne
quarriaus, ne wambisons massis, Qu'il ne
fussent tot ars, eb. 4206. [Le vilain .. ot un
gambeison fort et espès vestu, Doon 82. Il ne
li ront ne ne desment Le hauberc ne le wambison,
GDole 2646. Il ne se lessent pas entiers
Les escuz ne les gamboisons: Par espaulles et
par girons Les ont derompuz et trenchiez, eb.
2798. la nuit se frotent au lange, Chascuns un
gamboison vestu, Qu'il orent tot a net perdu
Et lor chevax et lor harnuès, e6. 2850. il n'ot
q'un povre gamboison, eb. 2867. grant plenté
de prisons, Qui n'ont plus que les gamboisons
De harnois ovoec les chemises, eb. 2889 (Glossar:
vêtement piqué, porté sous Varmure).]
Cil
d'Orimonde furent tuit fors issu, Sor le rivaige
sont ensamble venu. Chascuns avoit son gambison
vestu Et en lor poins ont maint riche
pafust, Jourd. El. 3304. S'ai choisi Guion Et
son parenté, K'estoiént armé De lors (l. lor)
wanbizons, jRom. u. Past. III 36, 43. [et ne fu
armez que d'un gamboison et d'un chapel de
fer, son escu a son col, Villeh. 168.] [Gautiers
s'arma, li vavassors gentiz; Vest un hauberc
qui fu fors et treslis, Desor (!) vesti un gambison
faitis, Gayd. 149.] Deus haubers de mire
treillice Vesturent sus mailliez menuz; Deus
gambisons lor ont tenuz Dui chevalier, qui
lor vestirent, Claris 2007 (also auch hier wird der gambeson über dem hauberc getragen', vgl.

gambais). [D'armes fu il (Avoutire) bien assenez
Assez ordes, qu'il est raison. Vestu fu d'un
fort gambaison Que Luxure li ot donné,
Lourdement paint et façonné, Fauvel L App.
1222, S. 179.] Or avint ainsi que je trouvai un
gamboison d'estoupes a un Sarrazin. Je
tournai le fendu devers moy, et fis escu dou
gamboison, qui m'ot grant mestier, Joinv.
160f. Là sont hiaumes et haubergons, Gorgeretes
et gambesons, Targes et quanque faillir
puet A cil qui deffendre se veut, Peler. V 3820.
Adonc prist elle (Grâce Dieu) un gambeson

D'une desguisee façon, eb. 3837. eb. 3847. Plus
le (le gambeson) point on et plus dur est, Et
tout aussi comme fait est De pointures le
gambeson Pour quoi pourpoint bien Fap5pele
on , Tout aussi qui Ta endossé, De
pointure devient armé, eb. 3873. Ce gambeson
vesti Jhesus, Quant pour toi fu en crois
pendus, eb. 3887. Si en seras assés plus prest
Pour les autres armes vestir Qui sur ceus ci
doivent gésir, Quar dessous (!) va le gambeson,
Qui armer se veut par raison, eb. 3907.
Bestimmungen über Anfertigung des gamboison, Ord. LMest.
370. [übertr. vom Fell des Hirsches
: Et Brichemer fu en destresce, Car li
chen, si con nos lison, Li depecent son ganboisson,
Ben. M X 1094.]
gefütterte Mütze tinter der coife (vgl. gambais)
: Et li Turs feri lui .. Amont desus son
hiaume, que tot li enbarra. La coiffe de l'auberc
li rompi et faussa Et puis le ganbison, si
qu'el chief le navra, Si que li sans vermaus
contreval en raia. Oui de Bourg. 77.


vol:4-col:83-line:23 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

gambesor, gambisor, gambaisor, gamboisor

DMF: 0
s. m.

[Hersteller od. Verkäufer von Wämsern: s.
Godefroy IV 215c.]

vol:4-col:83-line:27 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


gambille s.f.

DMF: 0

[ ? : Dis Saraçins, noires plus qe cornille, Sor
un çeval plus leit d'une gambille L'en ont
mené; or est en grant perille, Entree d'Esp.
5113.]


vol:4-col:83-line:32 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


gambillou s. m.

DMF: 0

Futter, Decke für den hauberc (?) : Et derriers
(hinter sich aufgepackt aufs Roß) a son
hauberc fremillon, Mais n'a entor forrel ne
gambillon, Ali sc. 71. [Godefroy IV 215 a.]
gambisicr (gamboisier) vb., gambisou (gamboison)
$. m., s. gambesier, gambeson.

vol:4-col:83-line:39 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


game s.f.

DMF: gamme

[REWZ S667 griech. gamma; FEWIV 49a;
Gam. 456b gamme ; Godefroy IX 682a]

Tonleiter: L'abaque tient Arimetique, Par
la game chante musique (Darstellung der sieben Künste), Thebes
4756. Avoirs (Reichtum)
fait bien .. chantëeur de haute eglise
Tel qui n'a pas sa game aprise, GCoins. Ste Leocade
730. Tex ne set pas aré bémi, Cui
avoirs fait, se Diex me saut, Chanter si bien,
si bel, si haut, Deus foiz ou trois monte sa
game Et chante outre nomini dame, eb. 755
(Erklärung 8.106ff.). Par escrit chante en tel
game (künde ihm dieses), Versif. Apoc. 98.

Curé parochïal .. Plus des mors que de vis
chante a la haute game, Jub. NRec. 1183 (Le Dit des Mais).
On aprent les enfans a l'escole
leur games, GMuis. II188. du bigame Dont il
avoit appris la game, Lefèvre Lament. I 44.

übertr. in Redensarten: Espérance d'avoir
aïe A.u bataillier et au contendre Leur fait
ceste chose entreprendre. Bien cuident ordener
leur games < : famés), GGui. II7471.
Dans abbes, nos savons trestoutes bien no§
games (wissen, wie es mit uns steht), GMuis. II
201. [Il fault miroyer pour la dame, Espingles,
puis que scet sa game, Chauces, solers, aguille
et fil, Biens d'un ménage 113,164 (s= EDesch.
VIII 16, 164). Se j'eusse si bien sceu la game
Comme je la sçay maintenant, Ung autre fut
mon lutenant, eb. 138, 12 (La Complainte de
Trop tost marié; Glossar: connaître son affaire,
s'y connaître).]
[vivre du sien sanz diffame
Est meilleur vie et sanz anoy Que de süir
riche courroy Ne monter a la haulte game
(hoch hinaus wollen), EDesch. II 287, 460.
game s.f., s. gerne.
gamëut $. m., s. gamäut.

vol:4-col:84-line:25 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


gamite s. m. ( ?)

DMF:

Gemsfell: ses (l. les) pennes de ses couvertours
et de ses robes estoient de gamites ou de
jambes de lievres ou d'aigniaus, Joinv. 448c;
vgl. G. Paris, Rom. III412. [Godefroy IV 216b.]

vol:4-col:84-line:30 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


ganch es./.

DMF: 0

[FEW IV 50b griech. gampsds] solers a ganches:
Vestu estoient (die Deutschen
des Savari)
comme gent mal senee;
Chascuns avoit une gonele lee Et une jupe de
gros agniax forree, Solers a ganches (Var.
gasches, gâches) et chauces havetees, Aumuce
el chief et par devant orlee, Aym. Narb. 1625
ganche ≈ GermaNet:Glossar ⇔ WordNet:NA
(Glossar: les solers a ganches étaient peut-être
des souliers munis de ces pointes recourbées ou
pigaches, fort à la mode au XIIe siècle). Vgl.

gasche.

gauche s.f., gauchir vb., s.guenche, guenchir.


vol:4-col:84-line:43 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


gande (gandir) s.f.

DMF: 0

Ausflucht: en juing, la journée première.
Eut, sans querre suites (Z. fuites) ne gandes,
Vers Bourdiaus sus Gironde es landes, GGui.

II 3311. [Godefroy IV 216*.]
gandenges./.

Gamasche: cil qui chevaucent pueent avoir


vol:4-col:84-line:48 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


vuandenges, se il vuelent, por le froit et por

DMF: 0
eschiver le böe, Règle cist. 571; s. Du Gange wandangiae.


vol:4-col:85-line:1 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

gandie (gandir) vb.

DMF: 0

[REW3 9498 got. wandjan; Godefroy IV
216*]

Ausflucht, Ausrede : li legaz .. Qui de
gandie e de refui Saveit trop d'estrange maniéré,
Guil. Mar. 11440. [Entendre a fait a
vostre gent Que tuit s'en iront a present, Et
qu'il vos lôoit le bataille, Et que en vos en est
la faille. Ensi vos sert il de gandie De consellier
la félonie. Quant faite l'a, sor vos le
met, Et sor vos entorne le ret, Parton. 2673.]


vol:4-col:85-line:12 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


gandillier (gandir) vb.

DMF: 0

intr. ausweichen: Viles destruient e eissillent,
Burgeis e päisanz (l. mitFoerster päisant)
gandillent, Rou 1439. [il ne savoient où tapir ;
Huit les vëissiés gondillier ( Var. gandillier) Et
l'un endroit l'altre muchier ; Tornent as bois et
as buissons Et as viles et as maisons, Brut
9926.] Mist la (la pucele) soz lui tote estandue,
Et cele s'est moût desfandue Et deganchi ( Var.
Et gandilla (gandïa) ; Et gandist tant) quanqu'ele
pot; Mes desfanse mestier n'i ot, Que
li vaslez an un randon La beisa, volsist ele ou
non, Vint foiz, Perc. H 705. Bien me cuida
Lietart tüer, Mes je me soi bien remüer Et
gandillier et tressaillir, Tant que gel fis a moi
faillir, Ren. 17347. Maint pas fait en vain
Qui trace putain, Tant ele gandille, Mêon I
417, 12 (De Marco et de Salemons). [Godefroy
30IV 216*.]

vol:4-col:85-line:31 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


gandir vb.

DMF: gandir

[REW3 9498 got. wandjan ; Godefroy IV 216c]

intr. ausweichen: De mainte guise s'entretastent,
Entrehurtent e entrebotent, E gandissent,
quant il se dotent, Rou III 3982.
Hardi fièrent, eoart gandissent, Com home
font qui escremissent, eb. III 8097. or est il
certains de morir, Ne or ne set il mais ù
gandir, Chr. Ben. 17945. [Se Damedieu me
donne qu'armez puisse souffrir, Ja si bien ne
saras encontre moi gandir Que mon branc
esmoulu ne te fache sentir Si que le chief du
corps te feroy départir, Doon 40. Cil ki d'Ingar
poet eschaper N'ad où fuir fors vers la mer;
A rencontrer ne puet guandir D'Hubbe, -que
il n'estuet morir, Vie SEdmund Kj 2079.]
Perc. H 705 Var., s. u. gandillier. Ne li est vis
que des or mais Li doie en nul liu laissier pais,
Ne qu'il li puisse pas gandir, Ne par ester, ne
par fuir, Parton. 3409. Lui estuet u vaincre u
morir; Nel lait amors par el gandir, eb. 8908.

Tost seroies outre wandis U a Barlet u a Brandis,
Ci ne pues tu estre ëureus, Barb. u. M. I
141, 175 (Li Congié Jehan Bodel d*Aras). Ne
soit (l. sait) où mucier ne où wandir, GCoins.
613, 343. Amors .., Ta sajete ne puet faillir,
Vallès ne puet, nis uns, gaudir (l. gandir),
Barb. u. M. IV 327, 32 (De Piramus et de Tisbê).
Morz est li enfes, ne pot par el guandir,
Bibelübers. in Rom. XVI 198, 534. Et
davant gandisant aloit, Une foiz cha, autre
foiz lai, Joufr. 526. se ficheront entre les
roches e quideront gandir e ne poiront, Serm. poit.
20. Les greigneurs viles et les mandres
Du pais a lui se rendirent, Ja soit ce que
moult en gaudirent (Z. gandirent), GGui. 115
5979. Là vëissiez par pluseurs places Lances
acerees brandir, Serjanz trestourner et gaudir
(l. gandir), eb. II 12365.

refl. ausweichen: Espees, hachetes et
lances Plessent sus les chars près des roes Plus
tost que ne volent alôes, Quant en haut en
Fair se gaudissent (l. gandissent), GGui. II
11784.
gane adj., $. jaune.

gangle $. f., s. jangle.


vol:4-col:86-line:26 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

ganguil (nfz. gangui) $. m.

DMF: ganguil

[FEW IV 52a griech. gângamon; Godefroy IV 217a]

Art Netz: s. Du Cange ganguilo.
ganigal s. m., s. garingal.

ganon $. m., s. Godefroy IV 217* («bordure»).


vol:4-col:86-line:32 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


ganote $.f.

DMF: 0

Art Gewand: Passer nous convenra par
moult très grant boidie, A loi de mareëant, a
petite mainïe. Cascuns ait sor l'aubère la
ganote vestie (Var. Jahrbuch IX 69: Cascuns
desus l'auberc ait la coite [= cote î] vestie),
L'espee sur la cape bien repunse et mucïe,
Fier. 141. [Godefroy IV 217b.]

vol:4-col:86-line:40 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

gant s.m.

DMF: gant

[REW3 9500 frank. want; Gam. 457a\ Godefroy
IV 217b, IX 682*.
Schultz Höf. Leb.; Goddard Women's Costume.
Zur Symbolik
des Handschuhs: Grimm RA ; Homufh Lehnswesen;
Schwineköper Handschuh. G. Ti
lander,
Stud. neophil. XX 14 ff. (Origine et évolution sémantique de ,gant et ,mitaine'

«pourboire»)]

Handschuh: cirotheca : wans, Guil. Brit.

99 a. [Sur sun genuill en fiert sun destre guant
(Baligant zur Bekräftigung seiner zornigen Drohung gegen Kaiser Karl), Ch. Mol.
2664.]

Sun cheval aregna (Richard) defors {vor der Kirche)
; Dedenz trouva en biere un cors;
Juste la biere avant passa, Devant l'autel
s'agenuila, Sur un leitrun ses vanz jeta, Mais
al partir les oblïa, Bou III 297. Al cheval est
Richard venuz, Del cimeteire est fors eissuz ;
Quant de ses guanz li remembra, Nés vout
leissier si returna. El chancel vint, ses guanz
reprist, Maint hume i a ja n'i venist, eh. 329.
331. [«Uns ganz d'ermine ai je o moi (sagt
König Marc, als er Tristan und Isolde schlafend
findet
), Qu'el (Isolde) aporta o soi d'Irlande.
Le rai qui sor la face brande, Qui li fait
chaut, en vuel covrir ..». Li rois a deslïé les
ganz: Vit ensenble les deus dormanz; Le rai
qui sor Yseut decent Covre des ganz moût
bonement, Trist. Bér. 2032. 2039. Li gant
paré du blanc hermine Li (Isolde) sont choiet
sor la poitrine, eh. 2075. La pucele dona chapel
A chascun d'indes flors trop beles. Blans ganz
et ceintures noveles Lor aporta li chamberlens,
ODole 1539; ebenso eh. 2459.4335. Ganor
li Arrabis .. tenoit en sa main un baston de
garois Et a trait le gant destre, qui estoit a
orfrois. Sa mein est belle Aye 75.] Por
faire le cointerel Ot chascuns (der Hirten) un
vert chapel Et blanche corroie Et ganz covez
(= couez, geschwänzte, d.h. mit Stulpen i), Bom. u. Post
. II 22, 17. Une coroie et uns
blans wans, Que j'aicatai sis deniers blans,
Du Vallet 239. Pour le caut du solel ardant, A
garandir ses beles mains, Com cil qui n'est mie
vilains, Ot (li vallès) uns blans gans de Oas*
tiaudun, Amad. B 1699. Ganz de mouton, de
ver ou de gris ou de vëel, LMest. 240. [Guiart
le poissonier, tailleur de ganz, Livre d. I. Taille de Paris M
380.] Chascun conroi, lente alëure,
S'en va joint comme en quarrëure, Si bien
que s'un gant prëissiez Et entr'eus haut le
getissiez, Il paroit qu'a son asseoir Ne dëust
mie tost chëoir, G Gui. II 11496. [Trop par ies
jovenes .. ; Qi te ferroit sor le nés d'un seul
gant, Por q'en volast une goûte de sanc, Si
plououroies, BCambr. 4906.] Li castelains en
fu irés, De ses gans le (~ la) fiert sor le nés.
Sa bouce et ses mentons rougi Del sanc qui
jus en respandi, CPoit. M 992. Et puis est
vistement dessus son corps salis, De ses
broches de fer, qu'il ot a[s] gans massis, Li
donna horrïons, BSeh. XXIV 711. [Là vëissiez
(beim erbitterten Turnier) garçons acoure
Et entre ces chevaus saillir, Tronçons d'espees

recoillir, Estriers rompus, coutiaus brisiés Et
bastons de fer aguissiez, Wans de balainne,
trumelieres .., Tourn. Ghauv. Délb. 3641

(Glossar: gants de combat garnis de haleines ;
mit Hinweis auf Gay, Gloss, archéol., $. v. g antelet).]
[Handschuh des Falkners : I le (den Jagdvogel)
descille maintenant, E puis si le
met sus le gant, Gace d. I. Buigne 148. Et si
les (die Jagdvögel) giete enmy le pré, Mais tost
a li sont retourné. Et, quant voit que n'en
puet chevir, D'un gros gant commence a
ferir, Si laschierent, quant il sentirent Les
coups, qui leurs testes bâtirent, eh. 410. Sur
un gant blanc fait a Paris Sera le gentil faucon
mis, éb. 7331. Si voient faire la cuirie, Qu'il
scevent faire par maistrie, Car aux deux grües
ont osté Les cuers par endroit le costé, Si les
ont mis tout maintenant Par morceaux dessus
un blanc gant, eh. 9820. om puet bien ses
oiseaulx avoir Pour soy déduire en cheminant ;
Ne faut que le luerre et le gant, eh. 11434.
Pour ce couru sus aux oyseaux Le roy en ferant
de son gant, Si pristrent le travers
fuiant, eh. 9567 (Glossar: ferir de son gant =
battre Vair avec le gant pour faire lever les
oiseaux) ; weitere Beispiele u. Hinweise s. Glossar.]
Handschuh der Dame: [Bien e bei e
estroitement Ot (<Oiseuse) andeus cousües ses
manches; E, por garder que ses mains blanches
Ne halassent, ot uns blans ganz, Bose L
563.] Grans donz ne doinses a t'amie! ..
Gans, couteals, borses, cheinturetes Li doinses,
propres etfriquetes, Clef J Am. 1495. Pour
tenir les (die Hände) blanches et saines, Te
faut avoir gans ou mitaines, eh. 2362. e&.2451.
A or bendei furent li gant (der pucele), Beaud.
575. [Les mains (der Prinzessin) plus blances
que n'est nois, Nües sans gans et sans orfrois,
Barh. u. M. IV 160, 524 (De Narcisus).

beim Gruß: Et li rois an monta an son palais
plus grant, La röine apela et feri de son
gan[t] (um ihr freundlich eine frohe Nachricht zu gehen), Orson
1325.

als Minimalwert [Dreyling Verkl. 8. 57/.]:
[Trestuz les altres ne pris jo mie un guant,
Ch. Bol. 3189.] Andui sont moût de fier talant,

Li uns ne prese l'autre un guant, Thebes 754.
ne prisse un gant Quanque Fergus li vait dissant,
F erg. 66, 11. Biau sire, car en alez ..,
Vostre parole gastez Que je ne pris mie un
gant, Ne vostre bobant, Bom. u. Bast. III
14,40. öi l'ai sovant dire, dois l'acïenous tant,

89

gant

90

Que gant qui sont soprise ne vailent mie un
gam, Floovant À1966.] Tot ce (irdischer Reichtum)
ne vat un guant, Mut sunt de paradis li
délit plus vallant, Poème mor. 304 c. Dont n'oez
vosceglotonsouduiant Quinenospriselamontance
d'un gant, Ainz nos vait ci par orgueil
menaçant ?, Aym. Narb. 1701. [Tote ma force
ne pris mais un(s) viès gant, Og. Dan. 10424
Var. Ne valt la coiffe un viez gant descosu,
Que la cervele n'en ait jus espandu, Bat: d'Alesch.
1271. Ne vailent (die Heidengötter)
pas la couture du gant, Si croi en Dieu qui
sofrit le torment, Quant le pèndirent en la
croiz li tirant, Otin. 21.] Marsiles et Baligans
Ki ne prisoient pas deus gans Roi Karlemainne
ne sa gent, Mousk. 6603. [Li fers de
l'espié fut tranchans; Li escus n'i valut deus

gans, Florimont 10766. Li vens fu si oribles..,
N'arriva li dromons, dont forment fu dolans

Li maistre maroniers, mais n'en donne deus
gans Baudüins de Sebourc, BSeb. X 1090.]
als minimales Flächenmaß [Dreyling Verkl. 8
. 88) Lommatzsch Kl. Schriften 41 (Deiktische
Elemente im Afz.)]
: Fait un eslais .. ;
Au retenir le (das Roß) va si destraignant
C'onques de terre le sorportast (Var. nel sorporta)
plain gant, RCambr. 514. ja n'en (de vo terré)
perdrés plain gant, eb. 356. Tout
Vermendois .. Vos abandoins a faire vo talant.
Ja contre vos n'en recevrai plain gant
Ne de ma terre un denier vaillisant, eb. 5378.
Ja de la moie (hennor) n'avroiz mes plain un

gant, Nymes 626. Où il dorme une nuit, n'a
de terre plein gant, Horn 3749. Ja de vos

terres ne tenrez mais plain gant, Gayd.%79.
[Ja de Borgoigne ne tendrai mais plain gant
Ne de Baiviere, se n'est par ton cornant,
Mitt. 184,15. Beax filz, vos estes de la gent
combatant Qui onques n'orent de lor terres
plain gant Ne ja n'avront par âage tenant,
FCand. Sch.-G. 473 mit Anm. Las! par losengier
semblant Ne m'ont lessié de ma terre
plain gant, eb. 5967. Ge l'ai si prise (la terré)
qu'il n'en a plain son gant, eb. 9650. C'est
grant folie qu'estes ses guerroianz, Car de sa
terre n'avrez ja plainz voz ganz, eb. 5885.] Ne
vos laira de terre demi grant, Og. Dan. 2304.
[Sarrasin, or avant! Que se il vous escape, foi
que doi Tervagant, Ne vous leroi de terre
demi pié ne plain gant, Gaufr. 203 ; u. hiernach übertragen
: Je ne l'amerai mie demi pié ne
plain gant, RAlix. 422, 37.] [Et les autres

gant

eschieles du barnage des Frans Serreement
chevaucent .., N'i a de vuide terre là où
chëist uns gans, Chans. d'Ant. II 238; vgl.
oben GGui. II11496.]
rechtssymbolisch: als Pfand:
Cleimet (der
sterbende Roland) sa culpe e menut e suvent.

Pur ses pecchiez Deu puroffrit le guant, öh. Rol.
2365. A l'une main si ad sun piz batut :
«Deus ! meie culpe .. » Sun destre guant en ad
vers Deu tendut, éb. 2373. Cleimet sa culpe,
si prïet Deu mercit .. ; Sun destre guant a
Deu en puroffrit, E de sa main seinz Gabriel
l'ad pris, eb. 2389. Tint son gant destre, si l'a
parmi ploié: Jel vos cornant, dist il, biaus
sire cher, .. En France n'a tant hardi ehevalier
.., Se envers vos l'ôi mais contralier.,,
Que ne li face tos les menbres trancher, Og. Dan.
1580, Il a pris son gant destre, en quatre
plis le plie : «Sire, tenez mon gage, ja iert la foi
plevie», DoonN 219 mit Anm. Il prist son gant
qui fu a or batu, Parmi le plie, si li a estendu,
Gaje li offre de ce qu'il l'ot féru; Mes ainz
Mahom nule foiz ne se mut, MAym. 943 ; vgl. gage
, pliier (ploiier). Pur ferne veil tendre mun
gaunt, Cod. Digby 23, 24. Pour mei, las, doulereus!
pour mei! Maus ganz de mes mains
enfourmai, E crüeusement me deçui Quant
onques vostre fei reçui Le jour de nostre mariage,
Rose L 8496.

bei der Bereitschaft und Herausforderung

zum Kampf: [Devant le rei est venuz Pinabels
.. E dist al rei .. : «Ci vei Tierri ki
jugement ad fait; Jo si li fais: od lui m'en
cumbatrai». El puign li met le destre guant de
cerf, Ch. Rol. 3845. Quant veit Tierris qu'or
en iert la bataille, Sun destre guant en ad
presentet Carle, eb. 3851.] Et prist un guant,
sel mist en son poing destre, Puis s'escria a sa
vois halte et bele : Ge te desfi, Richarz, tei et
ta terre, Cor. Lo. 1603. [Quant Loôis s'aleit
or démentant, Ainz n'i ot nul tant hardi ne
puissant Qui devant lui osast tendre son
guant, eb. 2450.] Trist. Thom. I 8.129, Gir. Roms. M 8.
64 mit Anm. 3 u. 8. 348. Tint son
gant destre entre ses poinz ploié, Asprem. in
Rom. XIX 231,19 mit Anm. «Mes il ne dit pas
voir .. ; E se desdire l'ose, contre li tent mon
gage». Lors le mari la dame .. D'âir bailla son
gant: au baillif l'a tendus, Puys a dit en tel
guyse: «Se ne l'enrent confus, J'acort que je
soie (eine Silbe fehlt) com recréant pendus»,
Jub. NRec. 110 (Le Dit des Anélès).

als Symbol der übertragenen Vollmacht, der übergebenen Sache
: «Seignurs baruns, ki enveier
purrum En Sarraguce al rei Marsilmn ?»
Respunt dux Naimes: «J'irai par vostre dun;
Livrez m'en ore le guant e le bastun!» Respunt
li reis .Gh. Rol. 247. [Ço dist H reis:
Guenes, venez avant, Si recevez le bastun e
le guant (als bevollmächtigter Botschafter) !, eb.
281. Jo vus cumant (Baligant zu seinen
10 Boten) qu'en Sarraguce algiez; Marsilmn de
meie part nunciez .., Si Ten dunez cest
guant ad or pleiet, El destre puign si li faites
calcier. Si li portez cest bastuncel d'or mier,
E a mei vienget reconoistre sun fieu, eb. 2677.
Al puign senestre ad (li reis Marsilies) pris un
de ses guanz. Ço dist Marsilies: «Sire reis
Amiranz, Mes teres tûtes ici quites vus rend
E Sarraguce e l'honur k'i apent. Mei ai perdut
e trestute ma gent.» E eil respunt : «Tant sui
jo plus dolent .., E nepurquant de vus receif
le guant, eb. 2830. 2838.] Vostre terre, dist il,
vus rent par cest mien gant, Bon II 664. Li
Manciax Ta (la terre), qe del gant le saisi,
RCambr. 649. Viax de ma terre car me rendez
le gant, Si com la tint mes pere au cors vaillant,
eb. 684. Biax niés R., dist il (der König),
venés avant! Par tel covent vos en doing ci le
gant (übertrage ich euch euere Erblande), Je ne
mi home ne te seront garant, eb. 907 (Glossar: SO gant
« symbole de la concession d'un fief).
Tenez Espaigne, prenez la par cest gant!,
Nymes 586. De ceste hennor que ci vois demandant
Ensemble o moi que recevez le gant :
O moi avroiz les biens et les ahans, eb. 603.
Dist l'amiraus: «Rrunamont, mult es ber. Or
vos doins France, se prendre le volés, Avoec
ma fille .. » Il l'en dona le gant a l'or paré, E
cil le prist, qui mult Tôt désiré, Og. Dan.2489. eb.
2493. Ains qu'il soit vespres, vos ferai si
taisant Que ne vaurriés por tot l'or d'Orïant
De la pucele ëussiés pris le gant, eb. 2869.
Quant ois ore ton signor demander Au roi
Desier le mesage porter, Que ne t'alas devant
lui presenter, Le gant reçoivre du message
porter ?, eb. 3618. Tenez Nerbone, recevez en
le gant!, Aym. Narb. 475. Or li donés (dem zum Boten ausersehenen Loiher)
errant le gant
et le baston!, BMont. 11, 8; vgl. oben Oh. Bol. 247. 281.
Li rois a pris un gant que uns evesques
tient, Si en saisist Aiol de quanque il li
quiert, Aiol 8076. dist (li empereres): «Renier,
je m'en irai, Trapes le castiel vous donrray.

Tous les pourfis en rechevés Et a men besoing
me siervés.» Par un gant en fu raviestus,
Reniers est sez hons devenus, Sone
19913. D'ore en avant vos en otroi le gant,
Guerroyez, dame, Bist. litt. XXII 626, s'ele
(madame) pert cestui, je cuit, mon escient, Ja
mes tex chevaliers n'avra d'amor son gant,
FOand. Sch.-G. 10136 mit Anm. Onques plus
fel de lui d'amor ne porta gant, eb. 10209.

hierher gehört wohl auch: Crëon li vieuz et li
antis De jugement fu bien apris: En la cort
se drece en estant, En sa main destre tint son
guant (es spricht der Vasall vor seinem Herrn), Thebes
8344.

[eine Abgabe, Steuer: s. Godefroy IV 217b
gant ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
(droit du seigneur dans les mutations des fiefs).] als Botenlohn:

«Vieng je», dist ele, «a tens
as ganz, Se je vous di bones nouveles, Toutes
fresches, toutes nouveles?» «Aus ganz?,
dame, ainz vous di senz lobe Que vous avreiz
mantel e robe, E chaperon a penne grise, E
botes a vostre devise, S'ous me dites chose
qui vaille», Rose L 14694. 14697. Une chandelle
H ferai de mon gant (dem Liebesgott), Anm. zu Bern. LHs.
486, Str. 8.

gante s. /., s. jante.


vol:4-col:92-line:27 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


gantece s. f.

DMF: 0

plur. ganteces Teil der (Mönchs)kleidung:

Sor le ceval fu dans Guillaume encore, Tos
nus et povres, qu'il n'avoit point de robe, Ne
mais ses braies, ses cauces et ses botes ... ;

Li maistres (der Räuber) jure .. : Cha meterés
le cheval et les botes, Et les ganteces (Var.
gandeches) nos lairés vos encore, Mon. Guill. .

I 552 (Glossar: chausses).


vol:4-col:92-line:36 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

gantelee s. f.

DMF: 0

[Gam.457a gantélêe, 16. Jahrh.; Godefroy IX 682c]

eine Pflanze: Fingerhut (nfz. gant de Notre Dame):
saliunca: gauntelee, foxes-glove (jetzt
foxglove), Harl. Gloss. 139b. Encontre festre,
sanz trencher, faites tel emplastre de ces
herbes: favee quatre poignes, des autres de
chescune une: primerole, bugle, la racine de
cucuel, mirfoil, gantelee, sanemonde usw.,
Traité de médecine in Rom. XXXII 83
(Anm.: campanule gantelée).

vol:4-col:92-line:48 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


gantelet s. m.

DMF: gantelet

[Gam. 457a gantelet;

Godefroy IX 682c] Panzerhandschuh:
deus wantelets <: yse-50
rine hantscoen), Dial. fr. fl. D 1b. [que l'en
ne puisse brochier, ne arneis pointer, gantelès

de baleine, fors sus teiles sueües, et qu'il
seront de bone balene, Ord. LM est. 371; vgl. baleine u. gant.
Item, que nuis ne face gantelès
de plates, que les plates ne soient estaimees
ou coivre[e]s, et que il ne soient pas
couverts de basaine noire ne de mesgueiz, et
que desouz les testes de chascun clou ait un
rivet d'argent pel ou d'or pel, ou autre rivet,
quel que il soit, et que touz cuisson de plates
et toutes trumelles de plates soient faites en
ceste maniéré, ou en meilleur, eb. 372. Colin
l'escot, qui fait gantelez, Livre d. I. Taille de Paris M 8.
139.] Quant Girars l'out parler,
tel coup de poing li donne A tout le gantelet,

qu'a bien pou ne l'estonne, Oir. Ross. 215.
Coutiaus rompent, gantelez croissent, QGui.

II 4672. hauberjons et cervelieres, Gantelez,
tacles et gorgieres .. Les armez de mort garantissent,
eb. II 5468. Un hiaume et une
20targete, Uns gantelès, une espee (zur Ausrüstung)l,
Peler. V 4065. Premierement tu
t'armeras (sagt Grâce Dieu), Quant le haubert
vestu aras. Et puis les gantelès penras Dont
tu tes mains enganteras; Quar se ens ne les
muçoies, Bien armés tu ne seroies, eb. 4079.
eb. 4177//.
ganterel s. m., s. Godefroy IV 217c.


vol:4-col:93-line:28 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


ganterie s. f.

DMF: ganterie

Handschuhmacherei: gent de ganterie, Jub.

NRec. II 99 (Le Dit des Paintres).

Gasse in Paris: Tantost trouvai la Ganterie,
Barb. u. M. II 260, 330 (Le Dit des Rues de Paris).

[Godefroy IX 682c.]

ganterot s. m., s. Godefroy IV 217c.


vol:4-col:93-line:36 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

gantier s. m., s. chantier. [Godefroy IV 217c; Brüll Untergeg. Worte 134.

DMF: 0
Ren. Contref. Rayn.
40697. 40712.]


vol:4-col:93-line:39 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


gantiers, m.

DMF: gantier

Handschuhmacher: cirothecarius: gantier,

Gl. Lille 46 a. li wantier: de handskoemakere,
Dial. fr. fl. D 4b. Quiconques veut estre gantiers
a Paris, de fere ganz de mouton, de ver
ou de gris ou de vëel, LMest. 240. [Nicolas
roussiau, gantier, Livre d. I. Taille de Paris M 8.
202 u. oft., s. Index.] [Godefroy IX 682c.]
[gantière s. f. Handschuhmacherin od.
Frau des Handschuhmachers: s. Godefroy IX
683a.]

gantille s. /., s.jantille.
gäole s. /., s.jaiole.


vol:4-col:93-line:52 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


gap, gab, gas (gober) s. m.

DMF: gab

Tobler-Lommatzsch, Altfranzösisches Wörterbuch IV.

[REWZ 3626 anord. gabb; Brüll Untergeg.
Worte 132; Godefroy IV 196a. A. Stimming
,
Ztschr. f. rom. Ph. XXX 584, sieht mit
Unrecht in gap und gas zwei verschiedene
Wörter]

Spott; spöttische Rede: [Cornant, dëable, est
ce or gas, Danz chevaliers, que vos me feites
Qu'ancor n'avez mes armes treites ?, Perc. H
1090. De moi firent lor gap a soi, Oxf. Ps.

S. 320, LXXXVII 8. Ne cui pas Ke de moi
faciez vos gas, Car aillors li cuers me siet,
Rom. u. Post. II 25, 15.] Chele ne voit nul
home par chi passer, Que maintenant ne
sache un gab doner, Aiol 2592. [Des gas et de
la vile l'a fors jeté, eb. 1263.] Toz jorz mes
l'iroit afitant Et gas et ranpones gitant Ausi
com il fist l'autre jor, Ch. lyon 1352. [Et
quant Do l'a vëu, un gap li a jeté : Qu'est chen,
sire Hermant? où avez vous esté? Vous resemblés
mouton que on ait escorné, Doon
134.] Mais cele ne l'atendi pas: En es le pas
Li jete un gas, Si li dit : O ! folz Robin, Lai ton
chemin, Rom. u. Past. III 46, 65. [Li quens
est teus que il n'escoute Vilain gap ne parole
estoute, Perc. H 22. si (des Keu) félon gap,
eb. 2801. Ses félons gas, sa langue male Redotent
tuit, eb. 2810. eb. 2815. Lors par fu
Tybert adolez, Tristres et doleros et laz, Que
por les cox, que por le gaz, Si s'en vait droit
a sa meson, Ren. M XII 1464. Por ma foi,
damoiselle, molt sont vilains vos gas. N'ai pas
ancor un mois, vos parlâtes tot d'aul, Floovant
A
655. Sor moi chierra trestot li gas, Por
ce que je port les noirs dras, Bible Guiot 1090.]

Si doit biel parler sans fol gas et sans mesdire
d'autrui, JTuim 105, 5. [Drois dist c'on doit
ses gas celer, Si ne doit on nulli gaber ; Chascuns
ne scet qu'au nés li pent, BCond. 263,
550.]

Scherz, Spaß,

Tändelei: ridiculum: gas,
Guil. Brit. 128 b. Parlèrent (der König und Thomas)
d'un e d'el, ore hait e or bas, Que
d'ambesdous parz furent d'els atendre tut las.
Nis dous feiz descendirent, jus des palefreiz
cras, E dous feiz remunterent, que tuit distrent:
C'est gas!, SThom. W 4345. [Chascun
li dist: Rois, est ce gas, A aler vous sous nule
part?, Trist. Bêr. 1926. Et li vilains .. en
haut s'escrie: «Diva, sont cuites les pertris ?».

«Sire», dist ele, «ainçois va pis, Quar mengïes
les a li chas.» Li vilains saut isnel le pas,
Seure li cort comme enragiez ; Ja li ëust les

4

gap

96

iex sachiez, Quant el crie: «C'est gas, c'est
gas!», Mont. FM. I 190 (Des Perdriz).] [«Si
ne te puez d'amor retraire ?» «Nage, par
fei, n'est mie gas, N'est Cupido frere Enëas,
Li deus d'amor ki m'a conquise ?», En. 8629.]
D'enfant ocire n'est pas gas, MFce Lais F 98.
De sa bealté n'est mie gas, eb. L 591. [S'en fu
(unter den Philosophen) Ovides et Estaces Et
Tulles li granz et Oraces ; Et Cligers et Pitagoras
En refurent, ce n'est pas gas, Bible Ouiot
84. Mes ces princes ai ge vëuz. Por ce
sui je plus esperduz Et esbahiz, ce n'est pas
gas, eb. 368. Ce n'est pas gas d'ome deffere,
Dolop. 221. Se dient, qu'il n'est mie gas, Qu'il
n'ait si bele (dame) en cent päis, Florimont
11712.] Cis n'estoit mie rois de gas, Ne rois de
fierges ne d'escas, Ains iert a droit fins rois
entirs, Moush. 23617. [«Deus!», dist Hernalz,
«con grant avoir ci a ! .. Ans tant n'en ot li
fors rois Golïas!» Et dist Guillelmes: «Or pôés
ôir gas; Ne cuidai pas c'au sicle tant en ait»,
Gordres 1163.] Seisante milie en i cornent
si hait, Sunent li munt e respundent li val.
Paien l'entendent, nel tindrent mie en gab.
Dist l'uns a Paître: «Carlun avrum nus ja!»,
Ch. Roi. 2113. [Quant la dame l'a entendu,
Ne l'a nïent en gab tenu, MFce Lais B 58.]
[se issi n'est fet .., Ja Vauclere n'arés ne le
pais plenier; Nel tenés mie a gap .. !, Doon
30 246. Lors s'en torna, ne le tint mie a gas,
BHant. festl. III 2436. Ne tint pas ceste affaire
a gas <: pas), Mont. Fahl. 1324. tuz mes
diz tendrat a gas < : pas), Deux, coll. anglon. Mir
. SVierge 59, 167. Mais aine ne m'en vausistes
croire, Ains tenistes tout a non voire Et
a escap et a folie, A gas et a malencolie, Rob.

I. Diable 4606. Se dune vousist, nel tenez mie
a gais, Oncis oust le Turc en es le pais, Entree d'Esp.
3542.] [Quant l'entent l'enperere,
si le torna a gas, Aiol 8857.]

gap ≈ GermaNet:Scherz ⇔ WordNet:NA
a gas (Ggs. a certes) zum Scherz, im Spaß :
«Tu as dormi, tu le sonjas! Est ço a certes ou
a gas ?» «Ço n'est pas fable, ainz est tut
voir», Adam 889. Est ce a certes ou a gas ?,
RCharr. 98. [n'est pas sages qui ne dote, Ou
soit a gas ou soit a certes, Eelenïes trop descovertes,
Perc. H 2813.] Se te descuevres,
fols seras. U soit a certes u a gas, Par aucun
l'amiraus l'orroit, Qui ta folie conistroit, Fl.
50 u. Bl. 1610. Li amirals ne cuidoit pas Que jai
a sertes ne a gas Que nus hon c'adons fust en
terre Li osest jai comancier guerre, Florimont
gap

11882. «Vos vos gabez, ce cuit, de moi. Gabez
me vos? Nel me celez! Ja a gas ne m'an
apelez ..» «Ha!», fet il, «bele douce amie,

Por Deu, ne vos despisiez mie, Ne ce ne recuidiez
vos pas Que rien vos aie dit a gas! Si
est a certes li afeires», Guil. d'A. 1242.1250.
[Dire lo cuide a gas, si comença a rire, Mais
puis torna a certes, quant il conquist l'empire
Le roi Marsilïon, FGand. Sch.-G. 11419 mit Anm.\ vgl. certes (a).
chevaliers n'ert mie a
gas, Einz ert moût preuz, Perc. H 8578. En
cascun ot un lïoncel, Ne sont pas chevalier a
gas, Iïle 5761. Et si ne tient pas terre agas
(l. a gas), Car il est rois de Barbarie, Cleom.
2183. Seigneur, fait il, n'est pas agas (Z. a gas)
Li grans povoirs Marcadigas, eb. 1525. [Or i
ferés, baron, cest gex n'est mie a gas!, Jerus.

87. Baisiers ne furent mie a gas, Ainchois y
furent de saison, RGcy 6389.] [Il {der eifersüchtige
Alte)
ne la (die junge Frau) guardout
mie a gas. En un vergier suz le donjun Là
out un clos tut envirun, MFce Lais G 218.]

Ne jôoient pas tuit a gas, Mes as tables et as
eschas, RCharr. 1651. Dites le vous, fait il, a
gas ?, Perc. 12218. [servi ai seignur mult bun.
De ço k'ai esté sovent las De rimeier sa passïun,
Il me rent bien, nëent a gas; Assez me
trove guarisun, Or, argent, robes en mes sas,
SThom. W App. I 12, S. 211. Des lances
s'entrefierent, ne le font mie a gas, Ch. Sax.
1179. De fere contenance fu le vassal, Launce
leve ne mie a gabs .., Si fert l'emperur en mi
le pis, Deux. coll. anglon. Mir. SVierge 4, 179.

Je ne m'en doi pas Plaindre, nés a gas, Car
c'est tout par ma folour, Afz. Motette 37 a 19,
S. 53 mit Anm. sui batuz plus qu'a gas, eh.

37 b 8, S. 54.]

gap ≈ GermaNet:Scherz ⇔ WordNet:NA
[en gas zum Scherz, im Spaß : Tu paroles,
fet ele, en gas. Jeo sai bien qu'il ne me het
pas, MFce Lais El 437.]

gap ≈ GermaNet:Scherz ⇔ WordNet:NA
[par gap, par gas, zum Scherz, im Spaß: E
por le bois qu'il hantout tant, Li quens Guillaumes
le gabout, Pié de Cerf par gap (Var.
gas) l'apelout, E sovent sore li meteit E sovent
par gap li diseit Que al pas de cerf conoisseit
De quanz ramors li cers esteit, Rou
III 10566. 10568.]
gap ≈ GermaNet:Scherz ⇔ WordNet:NA
por gas zum Scherz, im Spaß:
deus legas,

Ki n'i vinrent mie pour gas, Mousk. 23826.

[senz gas, senz nul gap, ohne Scherz, im

gap ≈ GermaNet:Ernst ⇔ WordNet:NA
Ernst : Confortez vos, ne plorez plus ( Var. pas) '
Et traiez vos vers moi ceisus (Var. sanz gas) !,

Perc. H 2050. Sire, fait eil, sachiez, sans gas,
Que por mal ne le je fis pas, Beaud. 958. [Et
quant il relever se cuide, Si rechancele et rechiet
jus Et se pasme set foiz ou plus An
mains de terre, sanz nul gap, Ne tient une
lance de sap, Perc. H 7028.]

gap ≈ GermaNet:Prahlerei ⇔ WordNet:NA
Prahlerei: Par Deu, ço dist Pescolte, cist
gas est bels et bons; N'i at hontage nul vers
le rei, mon seignor, Karls R 505. Par Deu, ço
dist Pescolte, cist hoem est enragiez ! Onques
Deus ne vos doinst cel gap a comencier!, eh.
529 usw., s. Glossar. cil fet pis la moitié Qui
s'amour fait diffamer: Il rent contre douz
amer, Quant son déduit fait avoir vilain cri,
Quar li voir gas sont li plus anemi (die auf
Wahrheit beruhenden Prahlereien sind die
schlimmsten
), Bec. gin. Jeux-p. XXXI 48.
[De gab de voir si marrist Pen, Prov. frç. M
499. Solom le gab dit Pen le voir, eb. 2247.]
gap ≈ GermaNet:Unsinn|Zeug ⇔ WordNet:nonsense=synonym|material=synonym
Unsinn, dummes Zeug
: Moult me sanie que
çou soit gas Que vos dras vendés a detail, Fl. u. Bl
. 1722. li aucun dïent que .. hons de
pöeste ne pot estre en amende de plus de
soissante saus ou du cors perdre, .. mais c'est
gas, Beauman.1 35, 5.

gap ≈ GermaNet:Verstellung|Trug ⇔ WordNet:NA
Verstellung, Trug : Altrement tendreit tut
a gap e a feintié, Rem II4334. [Je me cuidai
(sagtFenice) gaber et faindre, Meis or m'estuet
a certes plaindre, Que la morz n'a soing de
mon gap. Mervoille iert, se vive an eschap,
Car moût m'ont li mire blecïe, Glig. 6273. Et
Sebile se plaint ( Var. De Sebile se faint) et
soupire par gas, Gh. Sax. I 180. Tous jours
panserai Loialment, sans gas, A vous, simple
et coie, Afz. Motette 9b 4,8. 14 mit Anm.
Onques ne soi amer a gas, N'oncor ne m'en
repen ge pas, eb. W 31, 11, S. 97. Celi .. Qui
ne m'aimme mie a gas, eb. 47 a 10, 8. 66.]

vol:4-col:97-line:39 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


gapc adj.

DMF: gape

fade, schal: Car si me sont gapes et moistes
Lor fïoletes et lor boistes (der Ärzte) Qu'eles
me tolent tot lor (l. lou) euer, Méon II 80,
2525 (GGoins.). Moût aime pain hom ki est
sains ; A l'enferm est wapes et vains, Et mieus
aime une pome sure, Rend. M 3, 2 (Gloss. 8.456: germ. hwap)
; vgl. agapir. [<Godefroy
IV 218a.]

vol:4-col:97-line:48 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


gar (nfz. garé) interj.

DMF: gar

[Kurzform für imp. garde v. garder ; vgl. Don
50 ça ta main\, RCanibr. 4269. zur Form gart s. Tilander
, Ohace dm cerf, 8.58 u. 91. Espe Interj. 52.
vgl. agar, esgar, gare gare, garder]

schau, sieh, gib achtl: [Ses cumpaignuns de
maintenant La mervaille vunt esgardant.
«Gar, gar!», li vunt tuit crïant, Et cil guenchit
unpoi a tant, Modwenna BB 7887.] Davant
les autres en un pré Ot un chevalier de aut
pris Qui por joster ot l'escu pris. Li cuens
escrie: «Gar celui!» Quant cil l'entent, si point
a lui. Li cuens lo fiert, Jmfrois2 1000 (also beim Angriff im Turnier).
Li uns le voit, si
s'escrïa: «C'est un gorpil, va, sel pren, va!,
Filz a putain, gart ne t'eschat !», Ren. 807. [Gar
ne soiom honi ne vergondé!, Narbon. 5298.
Frans quens, fet il, gar ne soit adesé!, eb.
5300.] Mes or gar que tu ne me mentes, Ren.
5714. Guart (Var. gar) bien seiez amentëuz!,
Troie 1715 (Var. Gar que ne seies esperduz);
vgl. garder. Guar que sovent revien (Var.
vienges) a meil, eb. 8057. s'il assemble a la lor
gent, Il l'ociront. Guar qu'en feras! Ja mais
des ieuz ne le verras, eb. 15520. Tis pere sui,
e tu mis fiz: Guar que seies proz e hardiz!,
eb. 24700. Gar que de toi ne soit retrais Ne
vilains fais ne vilaine evre, RHam 304. Beax
filz, gar que ne preignes mie A home estrange
compaignie!, Barb.u.M. II125,1 (Gastoiem.).
E quant tu iras par les rües, Gar que tu soies
costumiers De salüer les genz premiers!,
Rose L 2103. [Solers a laz e estiviaus Aies
sovent frois e noviaus, E gar (Var. Garde)
qu'il soient si chauçant Que .. !, eb. 2151. E,
por ce que l'en ne te voie Devant la maison
n'en la voie, Gar que (Var. Garde) tu soies
repairiez Ainz que li jorz soit esclairiez!, eb.
2541. eb. 4684. 5833.] Et si te garde bien et
paine Que tu n'aies malvaise alaine : Gar que
(Var. Garde) tel vice ne te touche Que il ait
Hmon en ta bouche!, Clef dÄm. 333. Gar que
(Var. Garde) ta chemise ne monte Si haut que
tu en aies honte!, eb. 353. Lors dist Martins:
Gar que nel dïes Jamès .. !, PGat. SMart.
3093. Dame de charité (Nostre Dame) .., Gar
qu'avoec Tentalu En enfer le jalu Ne praingne
m'erité, Ruteb. II 98 (Le Miracle de Théophile).
[Et se tu trueves biau chacier, Enz el
karesme, et sec et dur, Au lievre par aucun
ëur, Si gart (Var. Gardes) que n'i soit refusez,
Car il en avront millors nez, Et l'alaine en
amenderont, Chace dm cerf 57, vgl. 8. 91.]
Gar toi que ne paroles pas Tant com ton
morsel mengeras, Barb. u. M. II 162, 87
(Gastoiem.). Gar toi ( Var. Garde) de touz poinz
I de tenchier Et de meslees commenchier, Clef

4*

99 *garagnon

garance

d'Am. 901. Se tu veus haster ten kemin En
wise de boin pelerin, Gart toi de sigler contre
vent!, VdlMort 69, 12. Se tu ne veus t'ame
graissier, Gart (Var. Gar) toi de cheval eslais6
sier Qui le geule a desafrenee!, eb. 112, 11.
Gart toy que ne te puist tenir Nuis d'eulx,
J Bruyant 10b. Gart donc qu'a toi ne se
courrouce, eb. 11b. Gar ta lange, gar ton
coraige, Ne face mais que ton mesaige!,
Form. HV 789.


vol:4-col:99-line:11 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

garagnon, garegnon s. m.

DMF: 0

[REWZ 9573 frânh. wrainjo;'Godefroy IV
226b]

Hengst, Roß : Quant Horn le vit venir, decent
del gareignun (Var. goreignun), L'escu
traist devant sei, Horn 1513.

[ ? : Devers senestre vint li cous de randon,
Ke de la cuise li trença un bräon. Delés le pié
li coupa l'esperon Et au ceval osta le garegnon.
Tout abati devant lui el sablon, Ansëis
2961.]

garaillier vb., s. gräillier (gräeillier).


vol:4-col:99-line:23 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


garait (nfz. guéret) s. m.

DMF: guéret

[REWZ 9264 vervactum; Qam. 496a guéret;
Godefroy IX 732b]

Brachfeld: warecz, varez, Gl. zu novalia des Al. Neckam, Jahrbuch
VII 162. novale, in
gallico guareth, Al. Neckam Not. 678. wärest,
Gl. zu novalia des Ad. Parvip., Jahrbuch VIII
78. novalibus: warez; et est ,novalec terra
antiqua vel pratum aliquod nuper aratum et
sic jacet per totam Meinem absque semine, et
contra aestatem iterum aratur et tune primo
inseminatur, Oxf. Gl. Lur dous espiez enz el
cors li unt frait, Mort le tresturnent très enmi
un guaret, Ch. Rol. 1385. Puis montèrent un
mont, s'avalent le garait, Chans. d'Ant. II
301. Les vers elmes d'achier lor ont trenchiés
et frais, Que mors les trebucherent par delés I
(= uns) jarrais, Jerus. 8471. Fierement se
combatent ens el cief d'un garait, R Alix.
' 34,26. Le quise atout le pié li remest el garait,

eb. 86, 13. Cil quin porra vis eschaper Porra
dire que bien li vait. Ha! tant en gist par le
guarait, Qui ja ne feront mais noisance Ne
mal ne noise ne pesançe!, Troie 8694. Cist
garez est plain de rouïz, Trist. Bér. 3874. en
un garait Laisse Perrins sa proie, Rem. u. Post.
III 20, 19. Se l'un a l'autre (von zwei
50 Fürsten) a mesfait, Li vilains qui est al garait
Le compire a un jor si cher Que il n'a la nuit
où cochier, Besant 778. Ses homes apela par

100

delés un garai: Seignor, dist Corbarans, dites
que jo ferai!, God. Bouill. 221. [Lorsfu Daires
en grant effroi, Quant a Blancandin conëu,

Car autre fois l'ot abatu As tentes, devant
Tormadai. Fuir s'en vaut tot un garai Vers
ses homes, por garantise, Blancandin 3396.]
[En cele part s'en vent a petit pais, Prist un
peron ch'il voit en le garais (Ms. gaus). Se
dune vousist, nel tenez mie a gais, Oncis oust
le Turc en es le pais, Entree d'Esp. 3541.]


vol:4-col:100-line:11 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

garance s. f.

DMF: garance

[REWZ 9501a warantia\ Gam. 457b garance ;
Godefroy IX 683«]

Krapp, Krapprot (Pflanze): sandix: garence,
garance1 ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
Gloss. 7692
559. hec sandix: waranche,
Gl. Glasg. 158 a. garance, Glosse zu tingunt
pannos in rubea majore des Joh. de Garl., Jahrbuch
VI 313, wo sandice mit woide (d. h.
guede) glossiert ist.
vermiculum: warance,
wrotte (~ wort ?), Hart. Gloss, 140a. [garance,
Gloses franç. Raschi 538, 8. 75.] waranche,
Olla. Xpristiene le sarcleresse Sarcle poree et
waranches:Xpristiene die wiestérigghe Wied
waermoes ende meeden, Dial. fr. fl. E 4b.
Sire, j'ai non Guiz de Galveide, Où j'ai assez
garance et gueide Et alun et bresil et grainne,
Don je taing mes dras et ma lainne, Guil. d'A.
2266. Alixandres .. sist sor un destrier de
diverse samblance: Le teste ot plus vermelle
que n'est tains de warance, Le col et les costés
ot blans par demoustrance, R Alix. 391, 6.
Puis amainnent son cheval blanc; D'un drap
de soie fu couvers, Dont li endrois et li envers
Estoit plus vermax que varance, R Violette 8AT
1833. Gautiers regarde delez une garance
Et vit de hiaumes flanboier la lüance,
Gayd. 273. semence de guarence ne de gaude
ne doit noiant, LMest. 292. warance, WH<m.
LXIV. Bon bevrage pour quassëure : prenez
confire, omunde, consoude .., anemoine et
garence et autant comme de toutes les autres
et cuisiez en vin, Rec. méd. 55. Por houme ou
famé qui est empoisoné, tailliez menu racine
de varence et la sechiez au soleil, et pis Tardez
et en fetes poudre usw., Rec. Rom. 17.

vol:4-col:100-line:46 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

garance (garir) s. f.

DMF: garance

Wehr, Schutz: s. Godefroy IV 218a [Ju Ad.

L 294: Je tieng a sens et a vaillanche Ke les
fernes de le Waranche Se font cremir et resspignier
garance2 ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
ist mit E. Langlois 8. 65 zu inter
pretieren:
Le Waranche = quartier ou rue d'Arras],

vol:4-col:101-line:1 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

garantier (nfz. garancer) vb.

DMF: garancé

[trans. mit Krapp rot färben: s. Godefroy IV 218', IX 683a (14. Jahrh
.).]
garande s. /., 5. garant.

garander garandies. /., garandir v6., s.
garant er y garantie, garantir.


vol:4-col:101-line:7 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


garant a. m.

DMF: garant

[j&EW3 9523a fränk. wärand; Gam. garant
; Brüll Untergeg. Worte 146; Godefroy IV 218b, IX 683b.
a. /. garande: Autre
vertus n'est, tant soit grande, Sans Garité vers
Diu garande, Renel. G 237, 5]
persönl. Bürge, Zeuge
: De ço trai a guarant
Maistre Bede e Gerlant, Turkil e Helperi E
Nebrot, Ph. Thaon Gomp. 2359.' [Si an trai a
garant Macrobe, Qui au descrire mist sentante,
Que l'an ne die que je mante, Erec
6738.] Si en puis bien traire a garant Un
auctor qui ot non Macrobes, Rose L 6. [Par
Deu, biaus sire, Je nel di pas por vos desdire,
S5an trei lui mëisme a garant, Guil. d'A. 1935.
Nel tiegne mie tes sire a recréant, Qu'encor
fiert bien de l'espee tranchant: Corsout de
Naples vos en trai a garant, Cui il fendi(e)
jusqu'el braier devant, FCand. Sch.-G. 975. la
parole fu devisee que Artus et Moires se combatroient
ensamble par tele maniéré que je
vos dirai, et en trairai les mesages mëismes a
garant qui vinrent au tref le nostre roi noncier
la bataille, Didot Perc. 2083.] Et se Deus le
velt consentir Et que a lui vienge a plaisir,
Bien le feron d'ore en avant; De tot traion
Deu a garant, Roù III 8946. Vgl. aber: La
mere Jhesu Christ en mon garant en trai
C'onques ne fis forfait, Jub. NRec. I 37 (La Borjoise de Narboné).
Tot le mont guerpira,
Dieu prendra a garant < : argent, isnelement),
Alex. H 216.

der die Verantwortung trägt: qui c'onques
trueve son garant et connoissant, et le pot
amener a jor, il est delivres de ce de quoi on
le poursuit, Beauman.1 34, 45. cil quiere son
garant qui malicieusement les (gestohlene Gegenstände)
aceta, eb. 34, 47.

Schützer : Jo Focirai a mun espiet trenchant,
Se Mahummet me voelt estre guarant, Ch. Roi.
868. Caries mis sire nus est guarant tuz
dis, Nostre Franceis n'unt talent de füir, eb.
1254. Suvent recleiment Olivier e Rollant,
Les duze Pers, qu'il lur seient guarant, eb.
1470. Dient Franceis: Bien fiert nostre guarant
(Roland), eb. 1609. E li reis diseit en

riant Qu'il deveit estre al soen garant (dem Seinen ein Schützer), Rou
III 9594. [il vos a
ocis voz paranz, Si ne li fusse pas garanz, Einz
l'ocëissiez maugré mien, Perc. H 2346.] Li dus
tenra Poitau de mi, Et si di bien, oiant mes
Frans, Contre vous l'en ere garans, GPoit. M

448.

Bürgschaft, Beweis: Del domage qui est
paranz Anviron moi est li garanz De mon
bois qui est abatuz, Gh. lyon 500. Del cors
qu'il voit que Fan anfuet Li poise, quant avoir
n'an puet Aucune chose qu'il an port Tesmoing
qu'il Fa conquis et mort, Que mostrer
puisse an aparant. S'il n'an a tesmoing et garant,
Donc est il honiz an travers, eb. 1346.
Parut tout (l. touz) jours li cous d'espee Qui
au miracle(s) fu garans (Beweis, daß das Wunder geschehen war), GGoins.
295, 173. Si
le vos mosterai et par très bon garant, Venus
65 a.

mener garant d'a. r. etw. verbürgen: Theophilus
o soi en maine (der Bischof), Theophilus
garant en maine (verbürgt das Wunder), Per. Neel. Inh.
319.

Sicherung, Schutz: N'averez garrant por
vostre dé, Gorrn? 4. J'i puis aler (zu Marsïlie),
mais n'i avrai guarant; Ne Fout Basilies ne
sis frere Basanz, Gh. Roi. 291. Li duze per
n'avrunt de mort guarant, eb. 948. Ki ne s'enfuit,
de mort n'i ad guarant, eb. 1418. [De
terre en altre vait fuiant, Si cuide avoir de
mort garant, GMornn. 3672. Se ne tournast
le dart d'autre part le trenchant, Ja Robastre
n'ëust de la mort nul garant, Gaufr. 83. Tuit
serom pris, ja n'en avrom garant, Narbon.
258. eb. 2351. Li mesdixans, cant sa langue
desloie, Contre son colp n'ait nule airme garant,
Rec. gén. Jeux-p. CLXXVI 13.] Par
aus orent le jor garant et tensement, God. Bouill.
240. il n'aront garant fors par lor desfense,
JTuim 39, 7. Ja voir, cez murs ne
vos avront garant (werden euch keinen Schutz gewähren), Orenge
1103. [A la mort est livré
cui il vont ataignant, Quer il sunt desarmé,
ne n'ont armes trenchant, Ne garnement nisun
qui lor porte garant, Doon 178.] L'escu li
perce, ainz ne li fist garant, Gayd. 324. [Mais
li haubert furent fort et tenant, Ki a ches cous
lor font de mort garant, Ansèis 1442. L'iaume
li trence, poi li fist de garant, éb. 5789.] Dont
guerpissons tout Apolin Et Mahomet et Tervagant,
Qui ne puet faire nul garant, Blancandin

3174. La mere Dieu qu'el servoit tant
Li a fait molt povre garant, GPoit. M 826. A
toutes cours bon garant vous en tien, Gar. Loh
. II 233. Li bons osbercs ne li est gua6
ranz prud, Ch. Bol. 1277. [Et Percevaus qui
molt estoit cevalerous li rapoia sa lance en
l'escu par si grant mautalent que aine haubers
ne escus ne cose que il ëust vestue ne n fu
garans que il ne li fesist le fer sentir en le car,
Didot Perc. 386. Et bien saciés que aine
escus ne haubers ne li fu garans que il ne li
mesist la lance parmi le pis, eb. 780.] Por
vëir et por encerchier, Se por garant s'i fust
cil trait Qui cel homicide aveit fait, Chast. II
131. Tresque sur les degrez del Nort Funt fait
aler ; A guarant as cors sainz le voleient mener
(in die Nähe der Reliquien zum Schutz vor den Mördern
), SThom. W 5492. Et Karahues
erranment s'avisa Que on Sadoine de son Heu
remüa Et que on droit a garant (in Sicherheit)
le porta Sor cele porte, Enf. Og. 6598. Chiaus
ki vont a toi (dem Priester) a garant, Rend. C
67, 10. Las! a si povre garant fuit Ki de
Dieu a le sauch refuit!, Rend, if 37,1. Laisse
Faler .. Si qu'ele voist tout a garant, J Jour.
557. [Cil de la porte rentrèrent si espois Que
de dis mile n'en vont a garent trois (gerettet wurden), FCand. Sch.~G.
9003.] el bois a garant
corurent, Escan. 11051. Tant erre que
vint a garant (in Sicherheit), Méon I 220, 904
(Trubert). vous venistes Ça a warant et afüistes,
Ren. Nouv. 1656. [Maudite est terre ki
enkiet En baillie de roi enfant; Car se il de
s'onour dekiet, A tous chiaus dou regne meskiet
Ki de lui atendent garant, Rend. M
212,12.]


vol:4-col:103-line:37 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


garantage s. m.

DMF: garantage

[Bürgschaft: s. Godefroy IV 218b.]
garantage ≈ GermaNet:Sicherung|Schutz ⇔ WordNet:protection=near_synonym|shelter=synonym
Sicherung, Schutz:
Ocirra le, n'i ara garantage,
Og. Dan. 8636.

vol:4-col:103-line:41 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

garanter, garander (garant) vb. trans. sichern, schützen:

DMF: garanter
N'i a celui qui
n'ait hauberc et elme cler, Ou escu ou rôele,
por son cors garander, Jerus. 1850. Mes onc a
Damedeu ne furent mercïant, Por ce est grant
dutance qu'il ne la (la ville) lor guarant,
Crois. I 295. de perill le garanta <: enfanta),
NDChartr. 87. Je croi que nous porriens garanter
nostre vie, Se nous poviens venir au
roi Othon d'Hungrie, Gir. Ross. 92. [Je j'ai
vëu combatre un castel; Quant cels dedenz
ont perdu tot revel, Il randent spees, ensaigne

e penoncel, Merci clament por garenter lor
pel, Entree d'Esp. 5449 (Glossar: ital. guarentare
[vgl. auch prov. garantar]). [Godefroy IV 218c.]


vol:4-col:104-line:5 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

garantie, garandie s.f.

DMF: garantie

Bürgschaft, Gewähr: [garantie, Gloses franç. Raschi
539, S. 75.] a preudome le tesmoignent
Toutes les gens qu'a H besoignent. Et d'autre
part s'oneste vie Si en porte grant garantie,

J Jour. 3098. moût i a de garanties que cil qui
ont disete des biens de cest siecle ont en
l'autre les granz biens et la vie pardurable, et
cil Font moût bien deservi, Phil. Nov. QT 209.

H garantisseres n'est pas tenus puis le perte
fete a li tenir garantie de le cose qu'il a perdue
sans H amonester qu'il l'en portast garant, se
cil qui le garantie veut avoir ne fet tant que
le coze resoit en se main el mëisme estât que
ele estoit el commencement du plet, Beauman.1
34, 11. Por porter garant, doit cascuns
laissier son juge et aler porter garantie de le
coze qu'il bailla ou délivra, par devant le juge
où cil est emplediés qui a mestier de son garant,
eb. 34, 46. S'en trai l'estoire a garantie,
Joufr. 3794. [jel vi a mes eulz qu'en ai a garantie,
FCand. Sch.-G. 11796.]

Sicherung, Schutz : [De lui (dem toten Gatten)
n'avreiz vos mais enfant Ne dolce
amor ne bel semblant, Ne guarantie ne socors,
En. 1335.] Cui il consievent n'ont de mort
garantie, Jourd. Bl. 2846. Contre la mort n'a
nus hom garantie, eb. 3254. [Contre lor cox
n'a arme garantie, MAym. 2438.] Se vous me
guerpissiés, n'i arai garantie, BComm. 2742.

La broingne de son dos ne li fist garantie (Far.
ne li vaut une alie), Ch. Sax. II 132. [Onques
la brogne ne U fist garandie, Ansèis 4810.] Ne
trova (Charles) home de si grant seignorie ..,
S'il ot vers lui ne guerre ne anvie, Qu'il
n'essillast sanz nule garantie, Ou ocëist en
bataille forme, Aym. Narb. 98. n'i sot sa garandie
(wußte nicht wohin flüchten), Moush.
3953. [Car se chaiens l'aviens (die große Beute)
a garandie (in Sicherheit), Ne doteroie lor
asaut une pie, Anseis 5652.]

[Godefroy IX 683b.]


vol:4-col:104-line:47 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

garantier vb.

DMF: 0

[trans. sichern, schützen: Il est bien voir
que ce royaume je n'ay mie par héritage, si
que je ne le puis donner ne garantier a nul
homme, se il n'est ainsi que cellui a qui je
l'octroieroie ne fust tant preux et si hardi

qu'il voulsist entrer en un champ encontre un
chevalier qui est appeliez Logre, Bérinus 182.]
[Godefroy IV 218c.]
garantine 8. /., 8. galatine (galantine).


vol:4-col:105-line:5 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

garantir, garandir vb.

DMF: garantir

[REW3 9523a fränk. wärand; Godefroy IX
683b]

trans. etw. verbürgen, sicher stellen, 6estätigen:
[Guenes est fel d'iço qu'il le träist,
Vers vus s'en est parjurez e malmis; Pur ço le
juz jo a pendre e a mûrir .. ; S'or ad parent
m'en voeillet desmentir, A ceste espee que jo
ai ceinte ici Mun jugement voeill sempres
guarantir, Ch. Bol. 3836.] Ogier, dist il (der
15 Engel), ne toucheras l'enfant .., Fors une
buffe li donras solemant, Por garantir le tien
fol sairemant (damit er gehalten werde), Og.
Dan. 11000. Et li rois mes pers assanla, Si me
convint au jour venir, Par loy ma chartre
(Schuldverschreibung) garandir. Autres que
chiaus assés devoie Qu'en maint lieu acrëu
avoie. En haste me convint finer, Mes castiaus
deviers yalz livrer, Mes villes et mon
yretage, Sone 12872. [Convenence d'escange
doit estre tele que cascunne partie doit garantir
a toz jors ce qu'il baille; et s'il ne le pot
garantir, porce que le coze qu'il bailla en
escange n'estoit pas soie, il doit estre en le volenté
de celi a qui il doit garantir (hier intr,
«Bürgschaft leisten»), de reprendre ce qu'il
bailla en escange, ou de contraindre celi qui
l'autrui coze li bailla, le quele coze il ne li pot
garantir, qu'il li restore son damace d'aussi
soufisant coze .. com le coze estoit qu'il ne li
pot garantir, Beauman.1 34, 10. Car de ce que
je doi garantir, cil a qui je doi garantir (intr., Var.
la garandise) ne pot pledier en mon damace
sans moi apeler, eb. 34, 11. garantir
l'escange, eb. 34,12.] a conduire et a warandir
de tous proismes le rente ke jou leur ai vendue
(Sicherung gegen Retrakf), Taill. Bec. d'Act.

341. Li cols garandist bien le non (daß ihr wirklich Gauvain seid),
Qui si grans m'a esté
donnés, Veng. Bag. 3542. L'estorie ne garantist
mie Que il pensast tel vilainie, Ambr. Guerre s.
929. bien pëuscent garandir Qui
mius aroit au départir (feststellen, wer der Sieger wäre), Perc.
17477.

jem. (oder etwas) sichern, schützen: [A dist
Gormund li Arabi: Vos estes del tut fini,
N'avez garant pur iceli Qui fut par force en
cruiz mis .. ; Quidez vus dune k'il surrexist

Ne qu'il vus puisse garantir %, Gorm,a 192. Baruns
Franceis, pur mei vus vei mûrir; Jo ne
vus pois tenser ne guarantir, Ch. Bol. 1864.

Li nostreDeus guarantissetCarlun!, eb. 3277.
Mes moût fu riches li haubers, Qui si de mort
le garanti Qu'onques maille n'an desronpi,
Erec 3609.] ele avoit de mort garanti Son
conpaignon et son ami, Ch. lyon 2421. ele
estoit an grant cusançon De sa fontainne garantir,
eb. 1737. Nés garantist ne fuz ne fers,
Oui il fiert bien, qu'il ne l'afolt Oumorz jus del
cheval ne volt, BCharr. 2414. [Mes ce que
herbergié l'avez Le doit garantir et conduire
Qu'il n'i soit pris ne qu'il n'i muire. Et qui
n'an revoldroit mantir, Sauver le doit et garantir
Guinganbresil que je voi là, Perc. H
6101. 6104. li unt dit e nuncié Que s'amie face
venir Pur lui tenser e guarentir, MP ce Lais L
466. Quant ilee voi que nés puis garantir Ne
anvers vos ne tenser ne guérir, Vostre talant
me convient a sofrir, Narbon. 2739.] De sa
ferne conte la vie, Comment Diex l'avoit garandie,
OPoit. M 1020. Li cox descent par
grant air. Se Diex nel vausist garandir, A cel
cop l'ëust porfendu, eb. 1188. Je vos garantirai
la vie, Méon II 271, 489 (De la raine qui ocist son seneschal).
[Chou dist l'espee a dous
trencans : Chil ki me chaint soit justichans De
dous pars, ch'est k'il garandise Chiaus ki font
au moustier les cans Et chiaus ki labourent as
cans, Rend. G 40, 3.] a demandé .. confaitement
on clamoit Cele contrée .. Et qui l'avoit
a garantir (wer Herr des Landes sei), F erg.
119, 32. Li dus Robiers de Normendie Li a sa
tiere guarandie, Quar li plusiour, qui li grevoient,
Son frere couronner voloient, Mousk.
16077.

refl. sich schützen, sich in Sicherheit bringen
: [Tant ont les haubers desmailliez Et les
escuz si détailliez Que n'an i a tant sanz
mantir Don il se puissent garantir, Erec 968.]

A famé .. qui veut amer par amors, Covient
savoir guenches et tors, Et engien por soi garantir,
Barb. u. M. III 169, 13 (Les braies au cor délier),
dedanz cele arche garanti il (Noë)
lui et sa maisnïe, Brun. Lat. 29. Ne set kascuns
ù il s'en core Au bois pour garantir son
cors, F erg. 10, 36. [En fuie tornent por garantir
lor cors Vers la cité, Narbon. 3917.]

intr. sich schützen, sich in Sicherheit bringen
: N'il ne voient où il poissent Garantir, se
il s'an fôissent, Glig. 1684.


vol:4-col:107-line:1 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

garantise, garandise s. f.

DMF: garantise

Bürgschaft : que fera on de cel cas, puis que
Pierres n'a rien vaillant par quoi il puist porter
garantise ?, Beauman.134 12. Sainz Augustins
la (la sexte leizun) fait E guarentisse en trait
Que Deus a cest seint jor Nasquié por nostre
amor, Bruchst. Dam. III6.

Schutz : del Seignur est nostre guarantise
(protectio nostra), Gambr. Ps. 88, 19. [N'i a
broine si fort clavel Qui vers sa lance ait
garantise Mais que le pan d'une chemise, Chr. Ben
. II1259. Ainz n'i pot li uns faire a l'autre
garantise; Tuit furent detranchié dedanz la
maistre eglise, Ch. Sax. I 41. Füir s'en vaut
tot un garai Vers ses homes por garantise,
Mais cil le siut, qui a devise Avoit ceval boin
et corant, Blancandin 3397.] portoit la seinte
chemise Por deffense et por garantise,
NDChartr. 181.

[Godefroy IV 219a.]


vol:4-col:107-line:21 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

garantison, garandison $. f.

DMF: 0

Bürgschaft: Et cel marcié dessus dit ai je
crëanté a garantir a toz jors audit Jehan et a
ses hoirs contre toz, en tele maniéré que se li
dis Jehans ou si hoir avoient paine, coz, ne
damaces, par le defaute de me garantison
(Var. garantie), je lor seroie tenus a rendre
avec le garantie dessus dite par loiax proeves,
Beauman.1 35,20.

Bewahrung, Schutz,

Bettung: [Mort t'en
girras sur le sablun, Ne dirras mes ne o ne
nun, Ne par nul mire de cest mund N'en avras
mes guarrantisun, Gorm.2 268.] En Rencesvals
a Rollant irai juindre, De mort n'avrat guarantisun
pur hume, Ch. Bol. 924. Là me voloit
(der Löwe) mengier par contenchon, Quant
Dameldex m'en fist garantison, Aiol 1364.
Sire, feit il, si cum jo qui, Ceste bisse ke nus
chasçum Ad alkune guarantisun. Jo ai une
sente trovee Par unt ele est ici entree ; A paine
i pot nuis hom entrer, SGïle 1910. Une vile,
Luvres out nun, Qui ert de sa garantisun, Od
tuz les apartenemenz, E l'eglise de Saint Lorenz
Ovec l'eglise de Taisie Fist cunfermer a
Ceresie, Bou III 3594. garandison; bei Meyer Not
. 2 Msc. Glay. 13.

[Godefroy IV 219*.]


vol:4-col:107-line:48 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


garantissement, garandissement s. m. Bürgschaft

DMF: garantissement
, Bestätigung: jou ai fait escrire
ches presentes lettres et roborer du garandissement
de mon saiel, Bois. 245.

[Schutz: Traite a l'espee .., Fiert Canemon

sor l'iaume a orpiument; Ains de nule arme
n'ot garandisement, Ansëis 6627.]

[Godefroy IV 219*.]


vol:4-col:108-line:4 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


garantissëor, garandissëor s. m.

DMF: garantisseur

Bürge;

der die Verantwortung trägt: car s'il
va avant au plet sans celi qui li doit garantir
et sans li monstrer qu'il li viengne porter garant,
et il le pert par plet, ou par mise, ou en
autre maniéré, li garacntisseres n'est pas tenus
puis le perte fete a li tenir garantie de le cose
qu'il a perdue sans li amonester qu'il l'en
portast garant, Beauman.1 34, 11. Li mestres
du mestier (des frepiers) devant dit puet
prendre et arester toutes estroies (l. escröes)
soit de cuirien soit de lange, seur qui il les
truisse, dessi a dont que cil seur qui elles
seront trouvées ait amené son garantisseur;
et s'il ne puet trouver son garantisseur, les
eströes (l. escröes) demeurent au mestre,
LM est. 197. Apriès ches parolles que li warandissieres
ara moustrés, au revenir en loy devant
eschevins et le signeur, les paroles doivent
yestre telles .., Bois. 146, 3. En ches
parolles disant, li warandissieres doit chelui
adiès tenir par ses draps ou par le main, eb.
Lors jugierent entr'eus que tote autel paine,
corne li maufeteres doit sofrir, doit ses garantisseres
essaier, Marque 52 c 1. [Godefroy IV 219c.]

[garantisserresse s.f. Bürgin: s. Godefroy
IV 219c (U. Jahrh.).]

vol:4-col:108-line:32 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


garat s. m.

DMF: 0

[E. Gamillscheg in Krüger Homenaje I 27; Godefroy VIII 323c warat]

Bohnenstroh, Erbsenkehricht: un jor estoit
Travers alez A un(s) boschet iluec delez Por
fere amener des garas <: R aras), Barb. u. M.

TV 238,137 (De Barat et de Haimet) [eb. v. 146 r
il est el boz Por fere amener des fagoz]. Ferri,
au droit desresnier, Sont plus plesant a mengier
Nois gauges quant abatue En est l'eschaille
et cheüe, Que s'ele i fust, et pois hors
de[s] waras Ont meilleur goust que s'i fust le
pesas, Bec. gén. Jeux-p. XCII 65 mit Anm. («cosse»). Vgl. auch garrot.


vol:4-col:108-line:46 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

garaut s. m.

DMF: 0

Bezeichnung od. Name des Bauern, Bauernlümmels:
Mais iço m'est moût granz conforz
Que par grant hardement sué morz ; Ne sué
pas ocis par guaraut, Mais par celui qui cent
en vaut, Et par celui pert jo la vie Qui est
flor de chevalerie, Thébes 6151 mit Anm. des

Herausgebers Bd. II, 8. 343: «C'est sans doute
le même mot que «Garo», nom de paysan dans
le «Pédant joué» de Cyrano de Bergerac, et
dans la fable de La Fontaine, le «Oland et la

5 Citrouille».

garbe s. f., s. jarbe.


vol:4-col:109-line:7 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


garbeille s. f.

DMF: 0

[garbeil[l]es, Gloses franç. Raschi 540, 8.75
(«larves du taon»).]


vol:4-col:109-line:10 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

garbin s. m.

DMF: garbin

Bezeichnung einer Art des 8üdwestwindes am Mittelmeer:
quant U (li aufriques, Südwestwind)
est dous et sôés, il l'apelent garbin, por
ce que cil päis que Pescripture dit Aufrique
on le dit en vulgal parlëure le Garb, Brun, Lot,
122. par un vent qui a non guerbin, qui
n'est mie des quatre maistres venz, Joinv, 26 b.

vol:4-col:109-line:18 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


garce s, f.

DMF: garce

[REWZ 9578a frank. *wurkjo ; Gam. 457b
20 garce\ Godefroy IV 220c, Stowéll Titles 153]

Mädchen : J'aim Robeçon, Car c'est raisons
Qe une garce aint un garçon, Rom, u. Fast, II
60, 22.

Dirne, Hure (auch als Schimpfwort): concubina:
guarce, Gloss, 7692 318. [Fui! plainne
de male esperité, Fui ! garce foie et anuieuse!,
Ch, lyon 1713.] Or esgarde droit et reison,
D'une garce, d'une vilainne, Se an doiz feire
chastelainne, Guil, d'A. 1139. je sui none
velee, Puis issi fors de m'abeïe, Si menai
moût deslëal vie: Par terre fis ma destinee
Set anz con garce abandonee, Que nus n'an
aloit refusez .. ; Garce sui, ne sai si despite,
Ne doi avoir si haut seignor, eb. 1152. 1156.
[Vos ne feriiez pas que ber D'une foie garce
gaber, eb, 1244. «Vos, garce, vos fustes si
baude Que par vostre male avanture Osastes
nule crïature Blasmer que j'ëusse lôee? Et
tenez or ceste joee, Si vos an gardez autre
foiz !» Lors la fiert .., Perc, H 5042. Et por ce
ma suer m'apela Foie garce et eschevela, eb.
5402. Et cele dit: «Garce, tes t'an! Que s'ui
mes t'an oi mot soner, Je t'irai tel bufe doner
Que n'avras pie qui te sostaingne», eb. 5542.]
Tesiez, dame, vous estes cuite! Ce doit dire
une foie garce .., Barb. u. M. 1365,263 (Cortois
d'Arras).
Dame ne l'apel je mie; Garce
est puis que l'on seit et voit Que por loier
s'est honie, Jeanroy Orig. 469, 29. [Et s'ele le
devee, la garche soit honie!, Mie 1545. Foie
garce, dist il, tu menz, Mont. Fahl. II229. Tu
manz, garce, trestot ensanble, eb. VI 143.

Une joene pucele .. prist une chandele, c'on
n'i pouoit vëir, Mais la vielle l'ala d'un baston
si ferir Que ele en fist le sanc a la terre gésir.
«Alez ent, orde garce, madame veut dormir!»,
Berte 2094. «Qui me tient que je ne te fier»,
Dist il, «orde garce ribaude ? Cornent as ore
esté si baude Qu'un preudome osas assaillir ?»,
Rose L 15361. «Autre feiz vous ai je creüe,
Dame orde, garce recreüe», Dist il, «n'onc bien
ne m'en châi», eb. 15372. Quant la dëesse entendi
Honte: «Vie! orde garce, a vous que
monte», Dist ele, «de mei contrester ?», eb.
20720. eb. 19812. la Nuit .. Conçut (von AcÏÏeron)
les treis Forsenerïes Qui sont en
enfer jousticieres, Garces felonesses e fieres,
eb. 16938. se vous estes bien vuidiez De l'ordure
de touz ces vices, Vous n'enterreiz ja
mais es lices Des treis garces devant nomeqs,

Qui tant ont males renomees (der drei Furien),
eb.
19875.]


vol:4-col:110-line:21 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

garcelar (garcelart ?, garcelars ?) s. m. ein heilkräftiger Edelstein:

DMF: 0
Carboneulus et
garcelars <: de toutes pars; Var. garolas),
Qui sunt tuit ynde, Herbes aport des dezers
d'Ynde, Ruteb. I 253 (Li Diz de Verberie).
[Godefroy IV 220c.]


vol:4-col:110-line:27 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


garcelete s. f.

DMF: 0

Mädchen: «Qui amés vos?» La bergiere
dist: «Biau sire, vos.» «Tu mans, garselete,
Ains as aillors mis ton euer et ta pensee»,
Rom. u. Post. II 27, 53. [Godefroy IV 220c.]

vol:4-col:110-line:32 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


garcerie s.f.

DMF: 0

[Liederlichkeit, Ausschweifung: s. Godefroy IV 220c.]

vol:4-col:110-line:35 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

garcete s. f.

DMF: garcette

[Gam. 458a garcette; Godefroy IV 220c]

Mädchen: Lors dit (Nostre Dame) a la
simple guarcete : Bele amie, bele fillete, Sez tu
qui sui ne com j'ai non?, GCoins. 261, 21.
Ches meskines siervans et toutes ches garcettes
Voellent iestre trechïes et porter ches
haucettes, GMuis. II192.

vol:4-col:110-line:43 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

*garcolet, warcolet s. m. eine Art Halskragen, Halskrause:

DMF: varcolet
un huvet
de soye et un warcolet: een zidine huve ende
een hoofcleed, Dial. fr. fl, A 4 a. Or se va me
dame monstrer. Chiertes, mieuls li varoit
brouster Ses porees et ses collés Que porter
sifais varcollès, GMuis. I 82. (Glossar: Ornement
du cou, collerette).
S'acateront (les dames
religieuses) fins dras pour elles cointoyer, Puis
vont a warcolès, si les font desployer, eb. I

217. Mantiaus et warcolès et simples abis
portent (les beghines), eb. I 237. Desous les
warcolès ont souvent Poeil au vent (die lebenslustigen
Beguinen
), eb. I 241. Je vi les moulekins
les anehienes porter, Depuis blans war«
collés, blans quariaus resorter, eb. II 27. On
me dist de leur kiès comment elles (die Frauen)
les perent, Comment cornes, haucettes
et chil cheviel apperent, Et le plentet
d'espingles leur warcollet comperent, eb. 1134.
[Godefroy VIII 147b varcolet.]


vol:4-col:111-line:12 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


garçon (nom. garz, gars) s. m.

DMF: garçon

[REWZ 9578a fränk. *umrkjo; Gam. 457b
garçon, hierzu J. Brüch, Ztschr. f. rom. Ph.

15 LI 496//.; Pauli Enfant 145//.; Godefroy IV 221a, IX 683c.
Stowell Titles 152. besondere
Formen: nom. sg.: cilz garçons
<: es arçons}, Ben. MII1183 ; uns garçuns
, SThom.
W 1500 ; De Vost de France en issi un garson

20 <: pont, faucon}, GViane 189. obi. sg.: i ot
.. un garz qui eve aportoit, Barb. u. M. 111
165, 146 (De la borgoise d'Orliens). obi.
plur.: a vos gars avis abandonné De mes pucéles
esforchier sans lor gré, Mitt. 52, 3
; Lors a
25 li prestres encontrez Deux gars, Barb. u. M. III 16, 81]

Knabe, Bursche: Cume li garz fud esmëuz,
Jonathas traist un' altre säete par ultre le garchun
(cumque puer cucurrisset, jecit aliam sa30
gittam trans puerum), LBois 81. [Il prisereit
mielz un garçon Que tei ne altrë acoler. A
femme ne set il jöer, En. 8572.] Fuiant s'an
va plus que le pas Tant qu'il trova delez un
parc Un garçon qui tenoit un arc Et eine
saietes barbelees .., S'ot tant de san que au
garçon Est alez tolir son arçon Et les saietes,
Ch. lyon 2816. 2819. Où est B., gentix fix a
baron ? Je ne le vi des qel norri garçon (meinen Sohn), ROambr.
1313. Tant crut Sansons
qu'il fu granz garz, Mion I 55, 553 (De Richaut).
J'aim Robeçon, car c'est raisons Qe
une garce aint un garçon, Rom. u. Post. II
60,22. Ki est cil guars .., A cui aveiz parley ?,
GViane 172. De Post de France en issi un
garson, L'aue paissait en guise de bairon, eb.
189. Lors a li prestres encontrez Deux gars
qui portent une jarle, Barb. u. M. III 16, 81
(Du Prestre crucifié), cil mau gars nos a vëu,
NDChartr. 33 (vorher enfant genannt).

Dienstbursche (niedriger Herkunft): [Laissiez
les morz tut issi cum il sunt, Que n'i
adeist ne beste ne lëun, Ne n'i adeist esquiers

ne garçun, Ch. Rol. 2437.] Mes je i ferai ja
aler Un mien garçon qui moût tost cort, Ch. lyon
1827. [«Or est venuz qui aunera!» Ice
crie par tot li garz, Et janz saillent de totes
parz, Si li demandent que il crie, RCharr.
5585. Li garçon (Küchenjungen) alument les
feus Es cuisines au mangier cuire, Perc. H
2572. Devant avoit jant escorciee, Garçons
(Jägerburschen) a pié qui chiens menoient, Et
venëor après venoient, eb. 5707.] N'out unkes
.Chanberleng ne sergaunt, seneschal ne
garçun, Nul ki taunt lungement servist en sa
maisun, Ki le puise affermer .., SThom. W
337. il n'aveit od lui ne clerc ne chevalier ..,
Senescal ne garçun ne cou ne buteillier, eb.
2074. [Muine e cou e sergant, escuier e garçun,
Chascuns aveit sun pain a droite livreisun,
eb. 2496.] [Garde la porte sour les ieus de ton
front, Que chaiens n'entre chevaliers ne gardions!,
Mon. Guill. 5633.] Voit un garson qui
fu et ors et lais; De la cuisinne ist lassez et
estrais. De la cuisinne ez issu le garson, Uns
Prouvenciaus, qui le euer ot félon, Gayd. 5.

«Je te dpnrai mon hermin pelison, Mon palefroi
et mon esmerillon». «Vostre merci,
sire», dist li garsons .. ; Quant li garsons se fu
appareilliez .., Au tref roial s'est li gars adreciez,
eb. 6. a vos gars avés abandouné De mes
puceles esforchier sans lor gré, Mitt. 52, 3.
Deus neveus au seignor i ot Et un garz, qui
eve aportoit. Et chamberieres i ot trois, Barb. u. M.
III 165, 146 (De la borgoise d'Orliens).
[Quant vint a eure de midi, La dame apela un
garçon: «Gars», dist ele, «va en meson, Et
saches que mon seignor fait!» Li gars moult
tost a l'ostel vait .. ; Li gars vint arriéré courant,
Mont. Fabl. I 172. 173. A mervelle l'esgardent
François le jor Et dames et pucheles
et chil garchon, Aiol 2043. Hardïement Posa
atendre, Ne le douta (der Winzer den Kaiser
Nero) ne k'un garchon. Ne vout a Noiron son
pré rendre, Rend. C 192, 9. Wai le garchon,
wai le baiasse, Wai lor vie, wai lor mort lasse,

Ki font les noches desloiaus!, Rend. M 201,

10. il te tendrait en sa maison Et si vilment
com un garson, Florimont 1360. Et la duchoisse
Edorie En avrait puels male pertie: A
mes garsons de ma cusine Serait puis nuit et
jor vesine, eb. 3147. Se ne me volez a ami,
Menez m'en en vostre mason Ou por serjant
ou por garson ! ju ai grant bien de vos vëoir,

Se atre bien n'en puis avoir, eb. 3780. Il n'est

pas tors de chevelier, Se de garson ne d'escuier
Dit mal. Sire, jel vos perdon, éb. 4800.
Quant furent fors de la cyté, Delfis ait vëus
les somiers, Les garsons et les escuiers Et
après les cheveliers voit, éb, 5296. Jai nus
escuiers ne garsons Ne remaindrait as pavillons,
eb. 10057.] Li sire(s) a son garson n'ouseroit
pas tant dire Com Girars dist au roi en
corroux et grant ire, Gir, Ross. 48. [Adont a
fait li roys chergier maint paveillon; Le harnois
ont querquié escuier et gartson, BSeb,
XXI 719. Or est venu en bonnes mains Le
faucon .., quar trop sont félon Et l'escuier
et le garçon, Gace de la Buigne 194. Gardés ne
bailliez le faucon Ni a enfant ni a garçon, Car
l'enfant si se jouera A un autre quHl trouverra,
Le garçon portera l'oysel A la taverne et au
bordel, eb, 7364. 7367.]
in verächtlichem Sinn und als Schimpfwort
20gebraucht («elender Kerl»): [Li rei Gormund
li respundié Cum orguillos et cum fier: Fui de
sur mei, garz pautener! Jeo sui de lin a chevalier,
De riches et de preisiez, Ni tocherai oi
esquier, Gorm.2 356. Fil a putain, dist il,
garçon lanier, Quidiés vos ore avoir trové
bergier? Jo ne sui mie lievres a esmaier,
Alise, 232. Chertes, fait Malquarrés, gars de
pute saison. Ne vos ne vostre crois ne pris jo
un boton, Ch, cygne 62. Garçons malvais, ce
dist Durmars, Molt estïes folz et buinars,
Quant tu vers moi t'osas enprendre, Durm,
795. Li rois respont: Pui de si, gars, Mavais
lichieres et cëars!, Florimont 6539. Lors l'a

(Jalousie den Bel Acueil) par parole assailli:
Garz neienz, por quoi t'a failli Sens, que bien
fusses d'un garçon Don j'ai mauvaise sospeçon
? Bien pert que tu croiz les losenges De
legier as garçons estranges, Rose L 3536//. De
tous les dois le (den Falken) fait saignier L'orgueileus,
félon escuier, Et, quant il voit ce
qu'il a fait, Si se courouce a son varlet En lui
disant: Trüant garçon, Tu ne sces tenir ce
faucon!, Gace de la Buigne 139.] [N'estoient
pas (li) pasteur garçon, Mais bacheler auques
vaillant, Wace Concept, 15.] Nés tindrent mie
por garçons, Por mauveis ne por esperduz,
Glig, 1326. [Mais li home Alixandre ne sunt
mie garçon; Cescuns tient son espiel devant
son pavillon, RAlix, 288, 34.] Cil ne venoit
pas comme gars, Ainz amenoit issi grant route
Que la terre en couvri trestoute, HAndéli IV
331. [«Or me dites : que fait li gars ? Est il bien

herdis ou cëars ?» ... «Il ne samblet mïes garson,
Ains ait vissaige de baron, Fhrimemt
3237. 3241. Li deus d'Amors de la façon Ne
resembla mie garçon; De biauté fist moût a
prisier. Rose L 874. Alhacen, li niés Huch&in,
Qui ne refu ne fos ne garz, Cist fist le livre des
Regarz, éb, 18035.] [Li malvais qui quidierent
le rei servir a gré, E garçuns e putains, unt
Saint Thomas hûé E derochié de torges,
SThom. W 1942. Moult est (Tsengrin zu Hersent)

tes corages müanz, Quant Renars, cilz
rous, cilz püanz, Cilz vilz lechieres, cilz garçons,
Vous monta onques es arçons, Ren, MII
1183. Toutes les dames, de France l'iritage,

Et les puceles fera si grant outrage Qu'il les
fera toutes métré au bersaire Et as garchons
et a sa pautonnaille, Mon, Guill, 4654. Mais li
garchon, li losengier prové, Li pautounier,
chil sont od vous remés, Et les frans homes
par lor bordes blasmés, éb, 4889. Ne doit rois
estre ne corone porter Qui de garchon fait son
conseil privé, Mais les preudomes i doit on
apeler, eb. 4896. Et dïent qu'ele a mescoisi
Quant d'un garçon fist son ami, Parton. 4828.]

Je ne vuel pas resembler ceus Qui sont garçon
por tot destruire, Ombre 5. Car ki fait oevre
de garçon, S'est gars par droit et par raison
(hier glbd. mit pautonier), Perc, 17163. Je ne
voil mie ke jai gua[r]son s'en vant Ke il me
toile valissant un besant, GViane 108. [Aiez
.voz pes, dit Renier li frans hom, De trop
crïer me resenblez garçon! Li vostres plez si
resamble tançon, G Vienne Y 1159.] Nés (les fez d'Aymeri)
doit oir cëarz ne mauvès hon,

Ne losangiers, ne ribaus, ne garçon, Car des
mauvès ne vient se honte non. Oir la (la chançon)
doivent chevalier et baron, Aym, Narb,
49. Vostre teste li trametrai Par le pïor
garçon que j'ai, Por faire lui honte et anui,

F erg, 63, 31. [Et garçon et ribaut tout li escrïent:
Tu as hapé le frain, si n'en as mie!, Aiol
1080. a grant aise Est tot li däerein garçon
Chés nostre pere en sa maison, Best. Guill.
3945.] en toute science est gars Mestres qui
n'entent bien ses pars, HAndéli IV 460. Fous
est et gars qui a dame se torne, Qu'en lor
amor n'a point d'afïement, Tr. Belg. 119, 33.
[Nus ne doit Amors träir Fors que garçon et
ribaut, Thïb. Champ. Chans. XVII11. Cuidiez
que dame a cueur vaillant Aint un garçon fol e
saillant, Qui s'en ira par nuit resver, Ausinc
con s'il dëust desver, E chantera des mie nuit,

Cui qu'il seit bel ou qu'il enuit ?, Rose L 7738.
De riche joieux et bault Fait (povreté) souvent
povre rigault, Un trüant ou un garson,
EDesch. II 320,160.]

Schachfigur (Bauer) [.

Fr. Strohmeyer in Tobler Abhandl. 397]:
Car l'en ne hâve pas
garçons, Fos, chevaliers, fierces ne ros, Rose L
6676.

vol:4-col:115-line:9 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


garçonaille s. /.

DMF: garçonnaille

Gesinde; in verächtl. Sinn: Gesindel: Et si i
faut dras et touailles As grans gens et as garsonailles,
Ont. de Vhôtel 161. Devant la
porte anmi un plain S'areste li jaianz et crie
Au preudome que il desfie Ses fiz de mort, s'il
ne fi baille Sa fille, et a sa garçonaille La liverra
a jaefise .. ; De garçons avra un millier
Avuec fi sovant et menu, Qui seront pôeilleus
et nu Tel con ribaut et torchepot Qui tuit i
metront lor escot, Ch. lyon 4116. [Cil ki l'ont
(das Land) a garder, n'est mie garçonnalle,
R Alix.- 95, 4. A le gisarme les a si confessés,
Bien en a cent ochis et afolés; Li garchonnaille
a poi vers lui duré, Mon. Guill. 4393.
Dedanz les très *. corent a la vitaille ; Asez an
pranent et sanz conte et sanz taille; Onques
n'i ot si povre garçonnaille Qui escotast ne
denier ne mäaille, Narbon. 7715. Ke ne me
creit a Chartres voise, Si orra des cîers la grant
noise Ke il funt pur la seinte mere, Ke a bon
dreit tenent mult chere, Nun pas enfanz ne
garsçüaile (l. garsçunaile), Deux, coll. anglon. Mir. S Vierge
38,87.] Mes quant l'en s'ennuia
de lui, Moût trova qui fi fist ennui, Garchonnalle,
male mesnïe, Moût mal duite et mal enseignïe,
Dont ces riches osteus sunt plains,
Qui sunt enrievres e vilains Et porvers et de
mal afere, SAlex. R 495. [Hardïement sus eus
ferez, Touz endormiz les trouverez .. ; Car il
n'i a fors garçonnaille Qui riens ne valent en
bataille, GGui. I 3399.] Mes cil en Teure les
deffïent, Dont aucun a crïer se taille: «Or a
mort, a mort, garçonnaille!» En ce disant,
quarriaus descochent, eb. II 7681. Si rest Pedrogue
de Calais, Qui n'a pas nef a garçonnaille,
eb. II 9324. [Godefroy IV 221*.]

vol:4-col:115-line:46 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


garçoncel s. m.

DMF: 0

Knabe, junger Bursche : uns petiz garçunchels
od U (puer parvulus), LRois 81. Cele viès
robe osteras (zur Hirtin gesagt), S'affuble cest
vair mantel, Lai Robin cest garçoncel Garder
ses pors el boschel, Rom. u. Past. III 9, 23.
Robins ert biaus garçonciaus, Si s'en cointoie

et revele, eb. III 44, 24 (Moniot de Paris).
[Godefroy IV 221c.]


vol:4-col:116-line:3 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


garçonel s. m. und adj.

DMF: garçonneau

Knabe, junger Bursche: Jupiter en toute
saison A seur le sueil de sa maison, Ce dit
Homers, deus pleins toneaus; Si n'est veauz
on ne garçoneaus, N'ü n'est dame ne dameisele,
Seit vieille ou jenne, laide ou bele ..,

Qui de ces deus toneaus ne beive, Rose L 6816.

adj. gent garçonde (in verächtl. Sinn): Gesindel:
Biax fix .., Qe quidiés faire de tel
gent garçonnele ? Hom d'Arôaise ne vaut une
cinele. Trop par sont bon por vuidier escüele,
Mais au combatre .. Ne valent mie un froumaje
en fissele, RCambr. 1183.

[Godefroy'IV 222b.]


vol:4-col:116-line:17 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


garçoner vb.

DMF: garçonner

trans. mit persönl. obj.: (eine Frau) verächtlich
behandeln:
il n'a jusqu'à la mer betee
Garçon qui ne l'ait (eine alte Metze) garçonee,
Ren. 28292 [Tilander Lex. Ren. 87 ; Tilander Rem. 99 («coire»)].
Ne doit pas estre teil dame
garsonee, Ke plus l'aimme on plus ait malle
jornee, Oxf. LHs. VI2II [= Deux Rec. Sottes Chansons
II 15, S. 43 (Anm. : «traitée avec
mépris»)].

übertr. etw. jedem preisgeben: Car il (der Wein von La Rochelle)
n'est pas a garçonner,
N'en ne la doit q'aus bons donner, Jub. NRec.

I 300 (La Desputoison du vin et de Viaue).30
N'est pas relief a garçonner A coquins n'a
trüans donner .., C'est un relief pour langoureus,
Pour malades et dangereus, Peler. V 2359.
[Godefroy IV 221c.]


vol:4-col:116-line:35 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

garçonerie s. f.

DMF: 0

[gemeine Handlung, Bubenstück: s. Godefroy
IV 222*.]

vol:4-col:116-line:38 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


garçonet s. m.

DMF: garçonnet

junger Bursche : Un jor jouet une grant flote
De garçonnez a la pelote Devant les portaus
de l'eglise, Où cele ymage estoit assise. Un des
garçons i ot moult bel, Qui en son doi ot un
anel, Que s'amie fi ot doné, Barb. u. M. II
421, 20 [GCoins. 355, 20 Var : clerçonnez ..

Un des clerçons]. in verächtl. Sinn: [Puis U
a (der vilain dem Doon) escrïé: Garchonnez
bestondu! Les dëables d'enfer vous ont or
fervestu Et vous ont or donné chel bon cheval
quernu. Mes cha le me leirés, par Dieu le roy
Jhesu!, Doon 83. Qant vos regart, vestuz de
voz dras blois, Si me senblez garçonnet a
borjois, De povre afere et de povre hernois.

Cuidiez, enfant, que n'en soie destroiz De la
poverte que avez sor mon pois ?, OVienne Y
148.] Cist dui, corne fos garçonez, E ros e fos
e päonez E chevaliers au jeu perdirent, E hors
de l'eschequier saillirent, Tel pëeur orent
d'estre pris Au jeu qu'il orent entrepris, Rose L
6663. [iGodefroy IV 222b, IX 684a.]


vol:4-col:117-line:8 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


garçonier adj.

DMF: 0

eines Burschen von niedriger Herkunft: Pastorele,
.. Cointe dame, noble et fiere, Se tu
vels, ferai de toi. Laisse l'amour garçoniere, Si
te tien del tout a moi!, Rom. u. Past. III 1,41.

niedrig, gemein: folement Oevre haus hom
qui tourne a (= au) vent Loial conseil pour
garçounier, BConA. 252, 198.

von Personen : feil ; der sich erniedrigt, jedem (jeder) preisgibt:
Ja voir mes cors (spricht die dameisele)
n'iert garçoniers, Ja n'i avra deus
parçoniers. Qui a le euer, si eit le cors, Toz les
autres an met defors, Clig. 3161. Car amors
est sans vilonie, Et fol et foie nel sont mie. Ne
cuidiés ja que garçonier Soient ja d'amor parçonier,
Ne ja ne seront parçonieres Celes qui en
sont garçonieres; Que tote gent lor sont commun,
Ensi liblanc cornelibrun, Ille 1285.1288.
Mais vouz, orde garce chetive, Estes de sifaite
maniéré Et du cors foie et garçoniere, Escan.
936. Je ne pris pas (sagt die Frau) un don de
sel Home qui est si garçonier (Ehemann der an30
deren Frauen nachstellt). Vostre famé se plaint
l'autrier Qu'eln'avoit o vous se mal non, Barb. u. M
. III300,127 (De Constant Du Hamel).

niedrig gesinnt, lumpenhaft: Li monz est
hui si deslëals .., Si vilein e si garçoner, Si
malvais e si paltoner, .. Que c'est merveille
que tant dure, Best. Quill. 4067. [A haute vois
s'est escrïés: «Certes, ne me retenrés mie, Viez
gens, garçoniere, abaubie!» Cant cil s'oient
ensi despire, Dont lor croist maltalens et ire,
Durm. 5528 (von Qodefroy IV 222a falsch zu garçoniere
= fille publique gestellt).]

[Godefroy IV 222a.]


vol:4-col:117-line:43 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


garçoniere s. f.

DMF: 0

Dirne, Hure: Je ne sai rien de putain chanberiere
Qi ait esté corsaus ne mäaillere, A
toute gent communax garsoniere, RCambr.
1331. [Godefroy IV 222a.]
gard s. m., s.jart.

vol:4-col:117-line:49 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


gardable adj.

DMF: gardable

[was zu beachten ist: feste gardable, Godefroy
IV 222b (13. Jahrh.).] [Brüll Untergeg.
Worte 146.]

vol:4-col:118-line:1 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


gardage s. m.

DMF: gardage

[Bewachen: wardage des portes, Godefroy
IV 222c (13. Jahrh.).] [Brüll Untergeg. Worte
146.]

vol:4-col:118-line:6 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

gardain s. m., s. gardenc. 5

gardaine s. f.

DMF: gardaine

[Wächterin, Hüterin: Urrake n'atent fors
oré D'aler et de faire son gré. Quant Deus lor
done, si l'ont pris, Si se sont iluec en mer mis
Partonopeus et ses gardaines. Par une nuit
sont es araines, Desos Cief-d'Oire, ens el sablon,
Parton. 6905. [Godefroy IV 222c.]
gardamoine ( ?) s. m., s. cardemome.

vol:4-col:118-line:14 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


gardance s. /.

DMF: 0

Behütung: Ce ne serat pas traveilhouse
chose (toz tens traveïthier encontre les aguaiz de Vanemi
), se nos nostre gardance (custodiam noetram)
nient a nos, mais a la sovraine grasce
donons, Dial. Gr. 153, 9. Del euer cui om doit
afflire entre les sainz, misteires, et de la gardance
de la pense après la compunction, eb.
280, 7. [Godefroy IV 222c.]

vol:4-col:118-line:23 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


garde s. f.

DMF: garde

[REWZ 9502 germ. wardôn\ Gam. 458b
garde
; Styff ward-', Tilander Glan. lex. 125;
Godefroy IV 222c, IX 684a, b. L. Foulet,
ri avoir garde, Rom. LXVII 331]
abstr. Acht, Auf merken, Wache:
«Seignurs
baruns», dist l'empereres Carles, «Li reis Marsilies
m'ad tramis ses messages .., Mais jo ne
sai quels en est sis curages». Dïent Françeis:

«Il nus i cuvient guarde», Ch. Roi. 192. Devant
el cercle eine escarboncles ardent, Par nuit
oscure en puet on faire garde, Og. Dan. 1645.

[Et je voi ci moût près de vos An cest pré qui
est desoz nos L'avoir sanz garde et sanz desfanse.
Fos est qui a son preu ne panse, Demantres
que il le puet feire, Perc. H 5129.
«Qui desfant le chastel et garde ?» «Sire, il
i a moût bone garde», eb. 7520.] et i vinrent
par leur garde (vorsichtig ? Var. par boine
garde), Men. Reims 238. [De bone garde ne fu
onques trop, Prov. frç. M 468, 8.17. Dame,
qui poroit feu porter En son sain que il ne
s'en arde ? Trop seroie de bele garde, Se le
mal qui me fait morir Pëoie celer ne covrir,
Florimont 7960.] garde est garder soi de vices
contraires, ses offices est qu'elle oevre le mi
en toutes choses, Brun. Lat. 351.

estre sor garde u. ähril. auf seiner Hut sein:
Qui tel eskiec en maine bien doit estre sor
garde, Elie 262. [Saint Jerome le bon prestre,

Qui ensaigne comment doit estre En tous
tans celle sus sa garde Qui sa virginité bien
garde, Êpitre 8Jérôme 35. Sur vo garde soiez
et main et a nuitier, C'est ce que monseigneur
vous fait signifier, BGuescl. 21958.]

prendre garde d'a. r. auf etw. achten: Va tes
freres vëeir, Pren garde de l'aveir (auf die Habe)
! Garde cornent lor vet S'ont assez pain
et let, Est. Jos. 240. Vgl. unten prendre garde
10 de .. «Sorge tragen für .. »

prendre garde a a. r.

auf etw. achten: A la
hautor (de la tor) garde prendés!, Fl. u. Bl.
2122, [Crestiiens se viaut antremetre .. De
conter un conte .. Aussi con par ci le me
taille, Mes que par le conte s'an aille, Ja autre
garde n'i prandra, Ghiil. d'A. 7. Au chief desus
avoit verrieres Si cleres, qui garde i prëist,
Que parmi le voirre vëist Toz çaus qui el
palès antrassent, Perc. H 7721.] Prendés i
garde, s'on m'i regarde; S'on m'i regarde,
dites le moi!, Rom. u. Post. II122,1. on doit
penre garde a le vertu de le parole de le convenence,
Beauman.1 34, 55. [Là prenez garde
a vous parer!, Rose L 13089. Se behourder
m'i vëissiez, Pour quei bien garde i prëissiez,
D'Herculès vous pëust membrer, Quant il
vost Cacus desmembrer, eb. 21620.] chascün
en ëust merveilles, Se lors fut (l. fust) là et les
vëist, S'a tiex choses garde prëist, GGui. II
8103. Vgl. unten prendre garde a .. «Sorge tragen für.

prendre garde que .. etw. bedenken,

erwägen:
preng warde que nous t'avons geté de grant
caitiveté!, RGlary 59.

soi prendre garde d'a. r. auf etw. achten : [La
rëine garde s'an prant Et voit l'un et l'autre
sovant Descolorer et anpalir, Clig. 541. Voir,
je ne me prenoie garde, Fet Percevaus, de
cest mesfet. Por vos feire honte ne let, Certes,
ne ving je mie ça; Mes ma voie m'i adreça,
Perc. H 3796. qui aler i voldroit, Si tenist cest
santier tot droit .., Si se prëist garde des
rains Que nos nôames a noz mains, Quant nos
par ilueques venimes, eb. 6325. Li reis demande
la despueille .., Ariere la fet aporter,
Al Bisclavret la fist doner. Quant il l'orent
devant lui mise, Ne s'en prist guarde en nule
guise, MFce Lais B 280. Quant il (Tristram)
a paré le bastun, De sun cultel escrit sun nun.
Se la rëine s'aparceit, Ki mult grant guarde
s'en perneit, De sun ami bien conuistra Le
bastun, quant el le verra, eb. Chv 56.] Au pié

mesure la largece, Garde se prent de la
hautece, Fl. u. Bl. D (Hds. B), S. 80 Anm.

Par mi le cors son reit espié li passe, Que
d'altre part pëust l'en une chape Soz le fer
pendre, qui bien s'en prëist guarde (Var. qui
s'en fust pris bien garde), Cor. Lo. 917. Est la
tresbele venue, C'onques garde ne m'en pris,
Rom. u. Past. I 39, 39. Deus! cornent fu ce
qu'il me prist ? A ce que je fui si sorprise Que
je ne m'en sui garde prise De l'anel qu'il m'a
el doit mis, Ombre 624. Moult bien me pris
garde del leu, Je ne vois (l. vous) pas perdre
ma voie, Dolop. 297. ne me vëistes onques?
Perceval, prenés vous ent garde (merkt auf)\,
Père. 40603. [La dame o un cil le regarde, Et
dant Picons s'en est pris garde, Gautier le Leu
X 420, S. 268. Lusïane sa fille si s'en prist
garde .., Corant vint a sa mere, Aiol 1990.
Floquars en son escrit esgarde, De la vissïon
se prist garde Et si a trové .., Florimont
13474.] [Se vos volez conoistre l'ostor qi prent
les petiz oissieax, si vos prenez garde de
l'ostor blanc, qar cil est trop buens por petitz
oissieax et est buçns autresi por voler en haut,
Moamin I 15, 2

(Glossar: essayer de trouver).]
Vgl. unten soi prendre garde d'a. r. oder d'aucun.

soi prendre garde a a. r. auf etw. achten: A
cest example te prant garde!, Dolop. 259. [si
vous y prenés garde (achtet darauf), que je
vous di bien que le diable .. prent aussi les
hommes au las, Modus 138, 11.]

[soi prendre garde cornent .. (u. ähnl.) : achtgeben:
Amis, ore aprenez D'armes et garde
vos prenez (Var. donez) Cornant l'an doit
lance tenir Et cheval poindre et retenir!,
Perc. H 1434. prendre soi garde devers qele
partie vienent li oissel qi volent par l'aire,
Moamin I 40, 5.]

[soi prendre garde que .. achtgében: Qui a
biauté se prenge garde Que sa dame souvent
l'esgarde, Clef d'Am. 1781. Lors te pren bien
guarde et t'avise Que ta cote ne ta chemise
Ne le colet de ta peliche Ne te fache tenir
pour niche, eb. 2329. Mes sagement se prenge
garde Toute famé qui si se farde, Que par son
ami ne soit mie De telz boistes prise sesie,
eb. 2433.]

soi prendre garde que .. etw. bedenken, erwägen:
el ne se prent garde K'el ne le doie au
main ravoir (es fällt ihr nicht ein), Escoufle
3808. Or he s'i set el garde prendre Que ce
soit congiés a tout fait, eb. 3820.

soi doner garde d'a. r. auf etw. achten, aufmerken:
Et mes sire Yvains est ancor A la
fenestre où il T (die Dame) esgarde, Et com il
plus s'an done garde, Plus l'ainme et plus li
abelist, Ch. lyon 1418. Quant il ot fet tot son
çanbel Devant le vaslet bien et bel, Qui bien
s'an ert garde donee, Si s'an revient lance
levee Au vaslet, Perc. H 1453. [Pur sa vileinie
covrir, Dedénz la cuve sait joinz piez, E il fu
nuz e despuilliez ; Unques guarde ne s'en dona,
MFce Lais Eq 303. Et de ce se doit l'en doner
garde soutilmant, selonç ce qe la qantitez de
l'oissel est, Moaminï 24, 5. As rois apertiènt
et as barons q'il se donent garde de livrer lor
oissieax a tex fauconiers qi en ce soient bien
exprové, eb. I 31, 2.]
garde ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
soi doner garde a a. r. auf etw. achten
: mal se
donent garde a Tessample que nostre sires
Jhesu Criz lor dona, Phil. Nov. QT 4.

[soi doner garde que .. auf etw. achten: Encore
est mestiers qe li fauconers se doint
garde, qant il passe parmi aucune entree ou
ensüe de porte, qe li oisel ne se desbahise,
Moamin I 31, 9.]

soi doner garde d'a. r. etw. bemerken, wahrnehmen:
Mantanors voit qu'il est mas et
outrés, Se d'amours n'est secourus et tensés;
Souventes fois li est li sans mtiés. Judas moult
bien s'en est garde dounés, Se li a dit: Mantanor,
vous c'avés ?, Aub. 810. Endementiers
qu'ensi parloient .., Li rois se laisse entr'els
câoir, Si que il ne s'en donnent garde, Ferg.
2,9.

soi doner garde que .. etwas bemerken, wahr35

nehmen: Et lors Pinchonnès le regarde (den Cleomadès),
Qui tantost se donna bien garde
Que de euer estoit tormentez. «Ha, dous sire»,
fait il, «k'avez ? Vous ne samblez pas en bon
point», Cleom. 10892.

ne se doner garde (d'a. r.) sich einer Sache nicht versehen, nicht darauf gefaßt sein:
Uns
hon qui a cent livres En est moût tost delivres,
S'il asez veut despendre, Mais ne se
done garde, Prov. vil. 151 d. Nous n'estïon
que trente, chacun tot desarmé, Ne nous donnions
garde de cele fauseté, Aye 27. Et li
gloton aprochent .. Qui ne se donnent garde
de lor destruction, eb. 28. est par lui voués
Uns veus de quoi pou garde vous dounés:
C'est que ja mais n'iert contre vous armés,
Enf. Og. 7264 mit Anm. [Ci m'a saisie (die Liebe)
a la fenestre, Dont le Troïen esguardôe ;

Nule guarde ne m'en donôe Que ge l'amasse
a ceste feiz, En. 8122.]
ne se doner (de) garde que .. nicht darauf achten
; sich nicht darum kümmern, daß .. : II
semble adès qu'il (li ponz) doit chëoir, Vous le
pouez a l'ueil vëoir; Aussi font il, chascuns
l'esgarde, Mais il ne s'en donront de garde
Qu'il leur charra tout en un mont, Watr. 248,

544 mit Anm. [Je quit garde ne me dounoee
Ke mal me dëust avenir, Hist. Abb. Fécamp
3950. Encor ne se donnoient garde Que Blonde
fust hors de leur garde, J eh. et El. 3085.]

ne se doner a garde d'a. r. nicht darauf achtgeben:
«Si as tu fourfait trop grant chose .. A
nostre mestre, aussi a moi.» «Ha, dame», di
jou, «par ma foi, Je ne m'en sui donnés a
garde, S'est aumosne qui y regarde (wenn man das milde berücksichtigt), Froiss. P
I 10, 313.

ne doner garde (l'ore) que .. auf die Stunde nicht zu warten brauchen, die Stunde unmittel-

bar vor sich sehen, da .. (vgl. ne garder l'ore que
.., s. garder) : Je te dy, garde ne donras
Que de ceulx vengee seras Qui en ceste peine
t'ont mis, Th. frç. au m. â. 562 (Mir. ND).
L'eure garde ne vous donrez Que Dieu si
grant bien vous fera Qu'a joie vous délivrera,
eb. 553 (Mir. ND).

[métré garde acht geben, sich um etw. kümmern:
N'Ü n'i a point d'amour, senz faille, En
famé qui pour don se baille. Tel amour feinte
maus feus Tarde! Là ne deit l'en pas métré
garde, Rose L 8280.]
garde ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
avoir garde (de) besorgt sein:
David out
guarde de Säul; pensad que alcun jur le entreprendreit,
LRois 106. As dous freres fist
paiz par grant deceptïun, Et li frere le firent
par bone ententïun .. ; N'aveient del rei
garde qu'il fëist träisun, Rou II 150. si que
cil nel sorent li reis s'ost asembla, En la terre
as dous freres une nuit chevalcha, Cil n'en
aveient garde ne il nés defïa, eb. II 154. Il i
vendra, de ce n'ai je pas garde (ich fürchte nicht, daß er nicht komme), MAym.
973.
[«Einsi {durch zu große Freigebigkeit) sera par
tens delivres De son avoir, s'il ne se garde»,
Fet l'empereres. «N'aiez garde, Sire, qu'il
en avra assez!», ODole 1873.] Sire, fait il, ne
aiez garde! Je suis aparoilliez d'emprandre
Ceste chose por vos deffendre, Lyon. Ys. 3454.

[Or n'aiés garde, fait Galahos, que j'en penserai
moult bien, Prosa-Lancelot, zit. von L. Foulet, Rom. LX VII333, neben anderen Beisp
.]

avoir garde Grund zur Besorgnis haben, zu fürchten haben
(s. A. Tobier, Ztschr. f. rom.
PA. X 163; vgl. avoir dote od. dotance; avoir pëor ; avoir regart ; membre ; doter)
: Ai ge donc
garde de ma vie (habe ich für mein Lehen zu fürchtend)
?, Chast. IX 50. Amedelis s'en
tome, s'a Richart apelé: «François, avrai jo
garde, sui jou assëuré ?» * «öil», a dit Richars,
«mar en avras douté», Chans. d'Ant. I 43.
lOWistasces sour Moriel remonte, Apriès lui
voit venir le conte: «Sire», dist il, «arai jou
garde ? A cel pendu me prenés garde, Je m'en
vois a vostre congié!, Eust. Moine 729. [«Damoisele,
avons nous gardé», Dist il, «car avés
chainte espee?», Ch. II esp. 1284 mit Anm.
Mais por ce [ke voit] k'il sunt dui, Li demande
s'il avra garde .., éb. 11425 mit Anm.] Avés
vous de lui ëu garde Se boine non?, Perc.
27160 [vgl. Tobler Verm. Beitr. III1 71]. N'est
merveilles s'il se regarde, Que de totes bestes
a garde, Ben. 11970 (M I 2216). il i eurent
tote guarde (hatten allen Grund zu Furcht),
Ambr. Guerre a. 4046. Et chevauce grant
alëure Con cil ki point ne s'assëure Et ki a
garde de son cors, Ch. II esp. 319. [Montés spr
vo cheval de garde, Riaus sire, que vos atés
garde De cele cose, par mon cief, Qui vos
torra a grant mescief !, Bigorner 5020. Tant le
siuent que l'ont ataint. Ce ne set il, se il garde
a, Mais onques ne s'en regarda, Ses deus
mains sor son arçon mist Et fist àusi con s'il
dormist, éb. 8465.]
n'avoir garde keinen Grund zur Besorgnis
haben, nicht zu fürchten haben (s. F. Perle,

35 Ztschr. f. rom. Ph. II 7f., A. Tobler, eb. X163;
L. Foulet, Born. LXVII 334ff.; vgl. n9avoir
dote od. dotance; n'avoir pëor; n'avoir regart;
ne membre; ne doter): d'aucun:
[Ça nos en a
a tei tramis, Que seit segurs en ton pais, Qu'il
nen ait guarde de ta gent, En. 595. tant fera
conjuremanz .. Que ja de cest anperëor Mar
avra (Var. N'avra ne) garde ne pëor, Clig.
3200. Mains an a les autres (Gegner) cremuz
Et plus hardïemant requis, Puis n'ot il garde
de cez sis, éb. 3748.] «Sire», fet il, «il i pert bien,
Veincuz sui malëoit gré mien Et recrëanz, ce
vos otroi». «Donc n'as tu mes garde de moi,
Et mes lions te rasëure», Ch. lyon 5692. Ancor
n'a ele (la pucele) de vos garde, BCharr. 1617.
ôON'avroiz hui mes garde de moi, Guil. d'A.
1888. [il n'avoient garde mes De Clamadeu ne
de sa jant, Perc. H 2628. Vous n'arés garde

des larrons, se Dieu plaist!, Mon. Guill. 848.

Li rois .. Ne quide mais de nul homme avoir
garde, eb. 4625.] malement ai ouvré. Or quite
jou la vile, tout sont asëuré; De moi n'aront
mesgarde (l. mes garde), bien en sunt aquité,
B Alix. 49, 5. Et se Dame Dex done que
vaincre les puisson: Que nos n'i aions garde
de tos vos compaignons, Çou vos requerrons
nos, BMont. 183, 35. Pour Dieu, si nous appareillons
De nostre enfant a garantir Si
qu'il n'ait garde des maufez, Keller Mir. ND
25,29. [«N'avrés garde, se de moi non», Ce
respont cil as deus espees, Ch. II esp. 11428.

De celui (Gegner) n'ëust il plus garde, Mais li
autres monte l'angarde, Qui aidier li doit et
secorre, Bigorner 8811. Li caisnes fu et grans
et lés, Et li vallès estoit dalés. Il n'avoit de le
pantre garde, Car li caisnes le vee et garde,
éb. 16851. Car vostre foi m'avés donnée Que
ele n'avra de vous garde. Fols est chil qui sa
foi ne garde, Manék. 6329. Des preudes ornes
n'ai je garde, Car ja seur aus riens n'en prendront
Preudome, quant il m'entendront, Bose L
10976 (Faux-Semblant spricht), et vous di
bien (dist Batio), se home croit ma douctrine,
il n'a garde des trois anemis qui le guerrïent,
c'est du diable, de la char et du monde, Modus
138, 36 («haben sie nicht zu fürchten»; im
Glossar Bd. II, S. 333: ne pas avoir peur de).

Vos n'avez garde de moi, fet Misire Gavains,
car j'aim molt vostre damoisele, Perlesvaus
4245. Mes por ceste bonté que vos m'avez
fete, n'avroiz vos mes garde de ma grevance,
éb. 8490. Toutevoie, la Dieu mercy, Les faucons
furent garenty Des lévriers, que n'en
eurent garde, Car ceulx qui avoient la garde
Des faucons pas ne se faignoient De venir,
tant comme il pouoient, Si se mistrent tantost
a pié Pour les garder d'estre blecié, Gace de la Buigne
9801.] d'a. r. : Puis n'a garde de
nule chose Cil qui l'anel an son doi a, Ch. lyon

1032. [Quant son secré dit li avra, Jamais li
tierz ne le savra; Ne dou reprouche n'a il
garde, Car sages on sa langue garde, Bose L
4731. Jamais n'en pourrai nul (Mann) tenir,
Car tant ai (ich, die Alte) ridee la face Qu'il
n'ont garde de ma menace. Pieç'a que bien le
me disaient Li ribaut qui me despisaient, eb.
12928.] Et uns maistres (Wundarzt) qui le regarde,
Dist que de brisure n'a garde, J Cond. I
182, 476. [li escuiers le feri En tel liu où nuz
hon n'a garde D'un tel cop, s'il a bone garde,

Escan. 13841. Garde n'avons (sagt Continence zur Schwester Chastèé)
de coup de lance, Maiz
deffendons nous roydement Contre ceste mauvaise
gent !, Cace de la Buigne 4966.] mit sächl.

subj. : [«D'un fust a quoi ?» «Ja n'i bet nus
Que il porrisse ne qu'il arde; De cez deus
choses n'a il garde», Perc. H 3274.] onques, le
grâce Dieu, leur navies n'en eut garde, BClary
60. [Et li valiez .. Li a gietiee une ranpone:
Sire, ma dame vos esgarde; Ses eus n'a de voz
coilles garde, Vos li avez treves donees, Gautier
le Leu
VIIb 282, S. 231 (Glossar : ne se soucie pas de).]
seisi serras du dun Ki garde
n'a de fu, de verm, ne de larrun, SAub. 1727.
mit de und inf.\ [N'avroit puis garde de
morir .. vostre amis, Qui ceste herbe li
avroit mis Sor ses plaies, Perc. H 6944.] Li
bers sot moult de l'iave, n'ot garde d'afondrer,
Chans. dfAnt. I 264. Forment se doute
ne le face enchaucier; C'est por noient, n'a
garde d'empirier, Gayd. 125. [Diex nous a
baillïes ses armes, Dont pôons desfendre nos
âmes. Se nous nous en volons covrir, Nous
n'avons garde de périr, Maneh. 7756. Car, qui
la vérité regarde, D'estre mat n'avaient il
garde: Puis que senz rei se combataient (im Schachspiel
), Eschec e mat riens ne doutaient,
Rose L 6670. Si que je me puis bien vanter
Que n'i ai garde de neier, Tant sai bien les
guez essaier, eb. 21405. Honneur le regarde
venir, Qui n'a garde de s'en fouÿr, Car Hardement
moult bien l'en garde, Gace de la Buigne
4322 (Glossar: ne pas se soucier de), il (der Hund)
n'avra garde d'enragier, eb. 6722. il
n'avra garde de mourir, eb. 7011.] mit que
.. : [Là sus an cele forterece N'avoit antree
qu'une seule; Se il estopent cele gueule, N'avront
garde que sor aus vaingne Force, de
quoi maus lor avaingne, Clig. 1973. El n'a
mais garde que glouton Li emblent rose ne
bouton; Trop sont li rosier clos forment,
Rose L 3943. Il le cille (der Bauer den im Netz gefangenen Falken)
et si l'emmaillole, Si n'a
pas garde qu'is'envole, Gace de la Buigne 80.
Maiz n'a garde (Chastèé) qu'elle (Luxure) la
fiere, Car là estoit Parceverance Et Amour
de Dieu et Constance, Qui du coup Chastëé
gardèrent, eb. 5062. Maiz il n'a . garde (der Hase)
qu'il (die Hunde) l'ataignent, Car il a si
bien besoignié Que d'un trait d'arc s'est esloignié
Et enmy le plain le perdirent, eb. 8924.]
àbs. (ohne de oder que) : Et la pucele qui

Tobler-Iiommatzsch, Altfranzösisches Wörterbuch

l'esgarde Dist: Par mes iauz, vos n'avez garde
D'or an avant là où je soie, RCharr. 1194.
[Mes il n'i est pas conëuz, Car onques mes n'i
fu vëuz, Si n'i cuide avoir nule garde, Perc.

H 5753. Sire, je vos créant Que vos n'avez
mes nule dote. Ostez vostre armëure tote
(Var. n'avez mes nule garde. Volez vos que je
vos desarme?), éb. 7877.] Car je li afïai ..

Que il n'i avroit garde por home qui fust vis,
RMont. 264, 26. Auberis l'oit, li cuers li
atendri; Au boutillier doucement respondi:

An non Dieu, sire, n'avrés garde par mi!,
Mitt. 66, 31. [Bien dites vo voloir, car vous
n'i arés garde!, Aiol 8808. S'il m'avoit d'un
espiel parmi le cors navré, N'i avroit il ja
garde n'al venir n'a l'aler, Elie 1770. Famé
ies, ja garde n'i avras, Flor, et Flor. 2929
mit Anm. Ja n'avra garde desci qu'en sa contrée,
Si laist la moie, que chier l'ai comparée,
FCand. Sch.-G. 902 mit Anm. Messagiers
frere, entendez, si m'oiez! N'i avroiz garde,
assëurez soiez!, éb. 7810.] Mais (= Mets) la
doutance en noncaloir, Dist li angles, car tu
n'as garde, JCond. I 366, 349. [Seigneurs,
faites bonne chiere ! Mes mires m'ont raporté
que vous n'avés garde, Modus 190, 102 mit Anm.
Messire Gavains est descenduz, e les
damoiseles prenent garde a la plaie de son
costé e li dïent que il n'a garde, Perlesvaus 1907.]
Wartung, Aufsicht, Bewachung, Obhut,

Schutz: A halte vois prist li pedre a crider:
Filz Alexis, quels dois m'est présentez ! Malvaise
guarde t'ai fait soz mon degret, Alex.

79 c. Malvaise guarde ai fait de tei, En. 6150.
[Melz leur venist juner le jur Ke la noit perdre
lur seignur; Malveise guarde feit en unt, Ja
mès itel ne troverunt, SGile 611.] Ja mar me
tendrés a amie Por garde que j'en (de vostre anél)
aie faite, Ombre 755. [Dameldex me confonge,
se ja en ferai garde (ihn verschone) Ne
se ja mais mengüe tant con je vif le sache,
Aiol 9122.] [Qel garde (Pflege) l'en doit fere a
l'oisel, Moamin Table I, S. 88, 31. De la
garde dou faoconers ch'eli doit métré en li
oisel, éb. I 23, 10. De la garde qe li fauconiers
doit métré en l'oisel, eb. I 31, 1. ceulx qui
avoient la garde Des faucons, Gace de la Buigne
9802.] nuz hon n'a garde D'un tel cop, s'il a
bone garde (Pflege), Escan. 13842. La guarde
(Acht, Schutz) de la povre gent, S Jean aum.

172. Car aquerre, s'il n'i a garde, Ne vaut pas
un grain de mostarde, Rose 15400.

IV.

estre, aler en la garde d'a. beschützt sein durch jem.
: C'est li avesques de Bealvès Qui est en
la garde de Romme; Si est torz de tenir tel
homme, Qui est et enoinz e sacrez, Guil. Mar.

11587, Alez, fait il, en la garda de Dé, Alex. Gr.B
584.

avoir en garde (a. oder a. r.) in Obhut, unter Aufsicht haben
: au Seingnor sanz finement
Vous commant, qui vos ait en garde!, Claris
10 431. Et quant aucun est tant haucé Par symonie
ou par pecché Qu'il a un évesché en
garde, Besant 599 ; vgl. unten «Schutzrecht über Klöster
, Stiftungen»,
recoillir, acoillir, prendre en garde in Obhut

15 nehmen: [Il n'a chastel, tor ne donjon Dont il
ne m'a pieça saisi; En ma guarde ai tot recoilli,
En. 4136.] Et en leur garde les (ihre Leute)
ont si acueillis Com font pastour pour
les leus lor brebis, Enf. Og. 1818. [A (= au)
20 duc se rant li rois d'Ongrie : Lai où le vit entre
ses gens S'espee et son cors li rant. Li dus tant
la main, si r ait pris En garde de ses anemis,
Florimont 10794.]

métré en garde a. r. a a. jem. etw. in Obhut geben, anvertrauen:
et totes ces covenances
mist Simons nos maires devant nomeis en la
warde de nos tenans desoire escris, ki lor drois
en orent, Urk. 1286, Rom. XVII 586. et tot
che mist li maires en le warde des eskevins;
.. Eskevin de Liege ki a totes ces choses
fumes present et en cuj warde eles furent
mises, Urk. 1292, eb. 587.

métré en sauve garde (a. r. oder a.): in Obhut
nehmen od. geben, sicherstellen:
l'aveir
prendras, En salve garde le métras, Tant que
aucuns vienge avant Qui l'aveir seit et quil
demant, Chast. XV 166. vint au trésorier
l'emperëor et li dist: «Recevez ce qui vos
vendra le matin et le metez en sauve garde !»,
Marque 34 d 4. Vos moines que Dieus a mis
en vo salve garde, Wardés les bien (ihr Äbte), GMuis.
I 183. metons les dis maistres .. en
nostre sauve et special garde, Rois. 353. fesimes
le dit bailli adjourner par virtu de nostre
sauve garde (weil er einen unter dem Schutze
unseres Domkapitels Lebenden vor das Laien gericht
gezogen hatte), eb.
375.

prendre garde de .. Sorge tragen für .. : Del
plus privé conseil li fu dit en requei Sa mort
ert aprestee, presist guarde de sei, SThom. W
1709. [Unkes des muls nul plait ne tindrent;
Il fu assez ki guarde en prist E ki es estables

les mist, MF ce Lais L 545. Tantost onet
apela, Si li comanda a desçandre Et de son
cheval garde prandre, Qui moût cloche très
duremant, Perc. H 5694.] de sun ostel guarde
prist, S Jean aum. 170.

prendre garde a .. Sorge tragen für .. : Elle
garde ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
(die Hirtin)
dist en rïant: «Robin, Deus te
saut .., J'en vois esbanoier el gaut Por mon
délit .. ; Se tu m'aimes tant com tu dis, Se
pran bien garde a mes berbis!», Rom. u. Past.
II 12, 66. [Messire Gavains est descenduz, e
les damoiseles prenent garde a la plaie de son
costé e li dient que il n'a garde, Perlesvaus
1906.]

soi prendre garde d'a. r. sich vor etw. bewahren,
sich einer Sache erwehren:
Sovantes
foiz, quant m'an sovient, D'angoisse plorer
me covient. Tel pesance or androit an oi Que
garde prandre ne m'an soi (Far. Que garder
onques ne m'en poi), Tant que je dis que mar
i fustes, Erec 2574.

soi prendre garde d!aucun nach jem. sehen,
sich um jem. kümmern, sich jemandes annehmen,
für jem. Sorge tragen :
La dame dist
qu'ele est malade; Del chapelain se prenge
(la vieille) guarde, Sil face tost a li venir, Kar
grant pour a de mûrir, MFce Lais Y 178.
[l'en saroit tantöst la guille, Si se prendroit
l'en de toy guarde, Clef $ Am. 207. Mëismes
une papelarde De qui tu ne te prendras garde
.., Cele plus tost le voudra fere, eb. 554.]
[La rëine au seme conçut. Quant li rois le sot
et parçut, Servir et bien garder la fist. Il mëismes
garde s'an prist, Que nule rien n'avoit
tant chiere, Guil. XA. 58.] Osmons, qui garde
en estoit pris (der den Prinzen in seiner Obhut hatte), Mousk.
14516. pren te garde de cest
nafré (curam illius habe), Serm. poit. 135. [Car
tout homme qui oysel garde Telement s'en
doit prendre garde Que, pour effroy ne villenie
Que on li face, ne bâte mie, Et qui ainsi
le gardera Le batre pou le grèvera, Gace de la Buigne
7044.]

Schutzrecht über eine einzelne Person ;

Vormundschaft:
[E nis tut mun rëaume vus voldrai
jo bailiier, Henri mun fil vus voil, e la
guarde, chargier, SThom. W 4374.] verschieden
von bail :
Il convient aucunne fois fere
demande sor bail ou sor garde d'enfans sousâagiés
usw., Beauman.1 6, 8. Et comment
baus et garde doivent estre maintenu et le
diference qui est entre l'un et l'autre, il est

dit u capitre de bail et de garde, eb. Il a plusors
différences entre bail et garde. Le première,
si est que bail rent quite et delivre
Peritage a Penfant; et garde doit rendre conte
quant ele est de vilenage; car il ne doit estre
de fief nule garde, fors que en un cas que voz
orrés après usw.y eb. 15, 10. vgl. bail.

Schutzrecht über Klöster, Stiftungen: Li
abbes Geffrois de Saint-Urbain .. me rendi
mal pour bien, et appela contre moy. A nostre
saint roy fist entendant que il estoit en sa
{seiner eigenen) garde. Je requis au roy que il
fëist savoir la veritei, se la garde estoit seue
{des Abtes) ou moye, Joinv. 454f. nous amons
miex avoir nostre abbaïe en vostre {des Königs)
garde, que non a celi cui li eritaiges est,
garde ≈ GermaNet:NA ⇔ WordNet:NA
eb.
456 a. Lors me dist li roys: «Dient il voir,
que la garde de Pabbaïe est moye?» «Certes,
sire», fiz je «non est, ains est moye». Lors dist li
roys: «Il puet bien estre que li eritaiges est
vostre, mais en la garde de vostre abbaïe
n'avés vous riens», eb. 456 a, b. Il fist savoir
la veritei; et la veritei seüe, il me délivra la
garde de Pabbaïe et m'en bailla ses lettres,
eè. 456 d.

cheval de garde u. âhnl. : Li rois li fist de son
avoir doner, .. Chevax de garde li a trente
donés, Et convoier a tot mil Turs armés,
RCanibr. 8085. Et li ceval de garde i sunt
30mult alentis, Et li ronci malvès desrëé et
braidis, R Alix. 70, 21. Li bon ceval de garde
i aloient lasçant {Var. lassant) Et parmi le
montagne aloient recréant {Var. estançant),
eb. 71, 6. Ilueques vëisciés tant elme reluisir,
Et tant ceval de garde galoper et hanir, eb.
84, 9. Et li cheval qui sont de garde Vienent
si droit qu'il s'entr'encontrent Et qu'il s'ochïent
et afronteirt, Veng. Rag. 5750 mit M.
Friedwagners ausführlicher Anm. {Sinn unklar:
Ich lasse, die Entscheidung daher besser
offen),
sour un cheval sor, Qui bien sanloit
chevax de garde, RHam 327 [== RHem H
3095 ; Glossar : cheval puissant]. [Montés sor vo
cheval de garde, Biaus sire, que vos avés
garde De cele cose, par mon cief, Qui vos
torra a grant mescief!, Rigomer 5019.] [Li
quens remonte sor son destrier de garde, Ist
de la vile, Mon. Guill. I 97 {Glossar: cheval de combat dont on prend grand soin
, digne d'être
50 bien soigné, de haut prix).] Quant Sarrazin
orent lor nés garnies, Asez i metent pain et
vin et farine .., Destriers de garde et bons

murs de Sulie, MAym. 694. Li boins destriers
de garde, ainques miedre ne fu, Aiol 8570 mit W.FoerstersAnm. {der Sinn ist unklar
; T obier: soviel wie sejornè
?»). Moût me mervel, confais
est ses corages, S'il vaura estre comme
destriers en garde, Moines reclus a Noël u a
Pasques, Elie 46. E a sa quesine furent asis,
chascun jur, dis buès gras de guarde e vint
ki veneient de la cumune pasture {decem boves pingues, et viginti boves pascuales), LRois
239.

concr. plur. Eingerichte eines Türschlosses {auch nfz.):
dobles serrëures A bones gardes
et sëures, Ohast. XXVII120. nus serrëuriers
ne puet vendre .. serrëure nueve, se ele n'est
garnie de toutes gardes, LM est. 51,

Einschnitt am Schlüsselbart [vgl. span, guardas
de llave
; log. guardyas, bardyas] : Se par
treize foiz se regarde De la clef d'argent une
garde Envers une leitre mäenne Et ovecques
soy Penchäenne, Et puis quant a lié sera
herse La mete catre fois enverse, Cest gieu et
cest tornoiement Vous enseignera clerement,
Sanz faillir, le temps et l'anee Que la clef
d'amors fu trouvée, Clef d'Am. 3418, s. Introd.
V.
Certes tez (deine) clefs tex gardes ont
Comme les estranges les ont, Peler. V 1381.

plur. Nägel des Schildes, die das Leder auf dem Holz festhalten:
En bouglier n'a pas tant
de gardes Comme en amors, se bien i gardes.

De rïote n'est pas delivre Qui en l'estât
d'amer veut vivre, Clef d'Am. 1475 mit Anm.

5*

[in der Sprache der Falkner: Jägerrecht für den Falken
, bestehend aus dem Mark der Flügelknochen des Reihers:
Et se il {der Jagdfalke)
prent le héron, tu li feras sa curiee et sa
garde en la maniéré qui ensieut, Modus 95,22.
Puis.li dois descouvrir la poiterine et le {den Falken)
faire mengier, puis dois prendre les os
qui sont en l'ele du héron, et soit chascun des
os rompu aus deus bous, et pren une des
moles panes de Pelle du héron et en coupe le
bout, puis la boute tout au lonc de l'os, et la
mouele qui en ystra, fai la mengier a ton
faucon. C'est une chose que le faucon aimme
bien, et est chen que nous apelon la garde,
que l'en doit faire a son faucon pour li faire
amer la char du héron, quer c'est une viande
lecheresse, eb. 95, 39. Et se le héron est pris,
si le pes enmi la poterine et li fai ses gardes,
ainssi comme nous avon dit et devisé, eb. 95,
59 {Glossar: garde = la moelle des os des ailes du héron).]

persönl. Aufseher, Hüter, Wächter : [Gardes
i met, non sia emblez (der Leichnam Christi), Passion
360.] Jo te frai tuz jurs guarde de
mun chief (custodem capitis mei), LRois 108.
ö sui ge donc garde de mon frere Abel (sumne ego custos
.. ) Serm. poit. 182. saint Pere, qui
des anmes est guarde, Cor. Lo. 388; gilt. eb.
463. [Cil ert guarde de la navie, En. 2461. En
ma guarde ai tot recoilli, Les homages des
barons pris Et mes guardes es chastels mis,
eb. 4138.] Et les gardes i furent mises (um
Störung des Zweikampfs zu verhindern), Clig.

4061. Moult fu grans li esgars des chevaliers
armés (beim Zweikampf), Doze gardes avoit
16 avoc en mi les prés, Ch. cygne 122 (vgl. eb. 140:
Li vassax entra ens et tot les doze per, Qui
l'emperere fist la bataille garder). Et puis a
dit (Baudewin, beim Zweikampf) a[s] gardes :
Franc, noble palasin, Wiediés hors de ehe
champ .., Si me lachiés ochirre che träitour
Frarin, BSeb. XXIV 632 (auch ordenëor, govemëor
dou champ genannt). Ten ont chacié
Les gardes, CCoins. 188, 391. et vit on en la
letre que c'est oit li niés le Soudan .. ; Et li
rois le fist métré en aniaus, et bien gardeir
soingneusement, jusqu'à une nuit qu'il avint
que les gardes furent tuit y vre, et dormirent
si fort que li prisons eschapa, Men. Reims
163 (zur Comtr. ad sensum, s. A. T obier,
30 Ztschr. /. rom. Ph. II 628). [Puis a mises ses
gardes par dedens le castel, Aiol 8184. Famé
qui poi de chevelz porte Doit métré gardes a
sa porte, Qui, tant qu'elle soit âornee, Faindront
que elle est hors alee, Clef d'Am. 2470.
Se d'autre ami fere te gardes, Tu n'i peus
métré meillors guardes (um dich vor einer Rivalin
zu schützen), eb.
2954. Se ton mari de
près te garde Ou pour soy y mete autre guarde
Pour aviser et devëer Que nul ne te puisse
prëer, eb. 3042. Se tu le faiz en tel maniéré, Ja
garde n'i metra remiere Que tout a ton plesir
ne fâches D'amors, se ton euer y enlaches, eb.
3074. Par bien boire ou par médecines Qui
pour bien dormir sont enclines, Peut souvent
dechevoir la guarde Qui de toy garder se
prant guarde, eb. 3107. Dangiers ot non, si fu
closiers E garde de toz les rosiers, Rose L
2828.]

[Statthalter: Vous tenrés la grant tere, et je
en serai garde. De vous vaurai tenir Borgonge
en iretage, Aiol 9622.]

[Jagd; s. Tilander Clan. lex. 125: Maiz les

gardes ne dorment mie, Qui tantost leur (den Wölfen)
ostent la vie De bons espieux, dont
il les bâtent Tellement que mors les abatent,
Orne de la Buigne 8531. et doit estre la garde
sus la voie pour vëoir cen qui passera. Et se le
senglier chiet u las, la garde le doit parsieure
pour le tüer, mes garde soi bien que il ne passe
parmi la lachiere, Modus 60, 161 u. 163. si
vous diron comment l'en afuste les gardes des
paniax. Chascune garde doit avoir deux bastons
et une espee, eb. 61, 67 u. 68. Et se le leu
vient, la garde le doit lessier passer son fust
.eb. 61, 72. les gardes que tu mestras aus
paneaux qui sont tendües ou fort doivent
estre assis plus près les uns des autres que ne
doivent cheux qui sont ou cler, en telle maniéré
toutes voies que il puissent vëoir le leu
passer; et que les gardes soient bien couvers.

Et quant tu aras assis tes gardes, va assëoir
tes deffenses usw., eb. 61, 77. 81. 82 (Olossar :
chasseur qui se tient près de la haie pour tuer
les bêtes qui donnent dans les lacs ou les filets ;
zur Constr. ad sensum, s.
o.).]

[Krankenpfleger : puis bailla a Fausse Amour
garde et surgiens pour li garir, Modus 220, 31.]

Aufseherin, Hüterin: La dameisele estoit si
bien De sa dame que nule rien A dire ne li
redotast, A quoi que la chose tomast, Qu'ele
estoit sa mestre et sa garde, Ch. lyon 1593.
Cui le (das Neugeborene) porriiens nos livrer,
A queus gardes, a queus norrices ?, Guil, d*A.

299. A boinnes gardés le (seine neugeborene Tochter)
kierka, Dis norices li fist avoir, Emp. Coust.
82. [Droit a Sebile (einer Stadt) au
mestre port tournons; Ce est la garde de 85
Persse, ce savons, FCand. Sch.-G. II, S. 371,
v. 2723.]

[== angarde (engarde), s. d. : Wachthügel, Lugaus:
Trente corn cornent el pui une menée.
Tel set cent home unt la guarde muntee,
Chanç. Guillelme 492. Li paien vont les gardes
porprenant, FCand. Sch.-G. 150 mit Anm.
Ainz que la gent Tiebaut fu remeüe, Une compaigne
des Turs s'en est oissüe, Qu'il en envoie
es gardes de Monbrüe, eb. 7879.] [,Jagd:

Standort der Jäger (la garde, s. o.): et aussi
doit l'en envoier a leur gardez ceulz qui garderont
les rais et les las a la haie, Modus 60,143.
Quant toute l'ordenance des gens [a] assëoir
en leur gardes est faite, les veneurs doivent
prendre la quarte partie de leur chiens usw., eb.
60,177.]

133 garde bien

garde bien 8. m., s. Godefroy IV 223a.


vol:4-col:133-line:2 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


gardecors s. m.

DMF: 0

Panzer für den Unterleib [vgl. Schultz Höf. Leb. II 49]:
ferreum mummen ventris quod
habent milites: wardecors, Gloss, zu Joh. de Garl. Dict., Jahrbuch VI
289. ventrale: vardecors,
Gloss, zu Al. Neckam, Jahrbuch VII 65.

ein Schutzgewand, Überwurf, Mantel [A. Scheler, BCond. 388 : Le «wardecors
» cm garde*
corps est le nom d'une pièce d'habillement,
longue comme une soutane et fermée par devant,

çm se mettait comme une chemise .. ; C'était un vêtement de sûreté
; c'e^ ce engage le poète à
lui comparer les fidèles et loyaux vassaux d'un

15 seigneur, qui lui servent de garde et de protection
dans les moments difficiles et critiques de
sa carrière de chevalier
]: C'est li contes dou
wardecors, BCond. 17 (Titel eines Lehrgedichts)
mit Anm.
Et puis k'il li sauvent (die
20 treuen Vasallen ihrem Herrn) le cors, Dont les
apiauc jou wardecors. Wardecors par droit les
apiele, Et se le voir vous en espiele, Il n'est nus
si fins wardecors, Car il vaut mieus c'argens
ne qu'ors. Li wardecors qui le cors garde, Qui
droiture et raison regarde, Celui doit li sires
aquerre usw., eb. 25, 208//. Li sires, cui Dieus
gart le cors, Me fist donner boin wardecors Et
caperon de camelin; Et li hiraus ot dras de
lin, Dont il se tint a bien payé, éb. 173, 630
(Li contes des hiraus). En aucune place m'avient
Que aucuns preudhomme me vient Por
escouter chançon ou note, Qui tost m'a donee
sa cote, Son gardecors, son herigaut, Jongl. et Tr.
102 (De la mäaille). Unes chauces, deux
35pere de sollers, un gardecors de vert, Urk.

14. Jahrh. Carp. gardecorsium. [Cote fourree
et gardecorps Te fault (im Alter) pour eschauffer
ton corps. Ce sont toutes monicïons
Et toutes inhibicïons Que la mort fait a toy
40sçavoir, Ben. Contref. Bayn. 23761.] für Frauen:
Dont lairés ci vos wardecors, Dist
Drüins, de gage a l'escot (zu Frauen gesagt, die aus der Schenke gehen), Watr.
386, 152.

Zufluchtsort: Froiss. Chr. III 80,10.

[Godefroy IV 223b.]


vol:4-col:133-line:46 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


gardecostc s. f.

DMF: 0

Seitenhut, Seitendeckung: Icel jor fist la
guardecoste E tozjorz chevalchoit encoste,
Ambr. Guerre s. 6193.

vol:4-col:133-line:50 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

gardehuche s. f. (u. m.)

DMF: garde-huche

[Aufseher im königl. Haushalt: s. Godefroy IV 223c (14. Jahrh.).]

gardenc 134


vol:4-col:134-line:1 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.

gardemaner vb.

DMF: gardemaner

[trans. auskundschaften: s. Godefroy IV
223c (Froissart).]

vol:4-col:134-line:5 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


gardemangier s. m.

DMF: garde-manger

[Küchenoffizier im kgl. Haushalt : s. Godefroy
IV 224a (13. Jahrh.). Vgl. Livre d. I. Taille de Paris M. S. 258,]

Speisekammer (nfz. garde-manger) : convient
un clerc ou varlet qui fera finance d'erbe vert,
violette, chapeaulx, lait, fromages, oeufs,
busche, charbon, sel, cuves et cuviers tant
pour sale que pour gardemengiers, Ménag. II

114. [Godefroy IX 684c.]


vol:4-col:134-line:14 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


gardement s. m.

DMF: gardement

[Hut, Schutz: Li nons de Dieu(s), dignes et
grans, Te soit aïe et gardemans, Oxf. Ps. XIX
2, S. 273. Car tu es mes deffendement Et
m'âide et mes gairdemant, eb. XXX5, S.279.]
[Godefroy IV 224a.]

vol:4-col:134-line:20 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


gardenc, gardain, gardin s. m.

DMF: gardain

[BEWZ 9502 germ. wardön; Gam. 458b gardien;
Godefroy VIII 324a wardain, IX 685c gardien.
G. Paris, Rom. XXI292: guardenc
= allem, wardinc (Gern. : fränk. *warding).
Vgl. gardaine, gardiien, gardoien]

Hüter, Wächter: Et tot entor mist ses guardens
Ki veillassent la nuit toz tens, En. 4893.

Tel guardant a en cele tor, éb. 9236. Pur la
niule e pur l'obscur tens Ne s'aperçurent li
gardains, SGile 636. iert ses chamberlencs,
De sa chambre maistre gardeins, Rou III
3238. Mes jeo ne sui mie a delivre, Ainz ai asez
sur mei guardeins, Vielz e juefnes, mes chamberleins,
MF ce Lais M 143. De sa terre guardein
en fist, eb. El 270. [Mes donc asistrent la
cité .., Quant lur gardeins i ourent mis, En
Merce vont, Gaimar2 2839. Li reis Gurmund,
par son devis, Mist ses gardains en cel pais,
eb. 3252. les wardeins furent oscis, eb. 5443.
Uns hom .. amenout peissons As gardeins
long le mareis .. ; Vers les gardeins prist a
nager, éb. 5505. 5509.] Où il sun avoir assemblout,
L'image Seint Nicholas mist, De sun
avoir gardein l'en fist, SNic. 677. Molt te
porras tenir por chier. Quant Deus t'a fet sun
jardenier. Deus t'a feit gardein de son ort,
Adam 183 mit Anm. (nach W. Foerster käme
das Wort nur in England vor; er leitet es unrichtig
von *ward-anus ab).
Mais de primes en
est Normendie fulee, Car la mort al saint
humme i fu ainz purparlee, E cil en est guardains
de qui la cause est nee, SThom. W 5723.

A tant sunt assemblé trestuit li citoiein, Li
prince de la terre, li bailli e gardein, Mandez e
snmuns de pais lointein, SAub. 714. Soies tot
cerz, segurs e fis, Jesq'a tei sui de Deu trammis
Qe dès ors soie tis gardeins Tant com
seras mès vifs e seins (sanus), VGreg. A 1499.
[Cil lou a la tere se jut Tut en pes, k'unkes ne
se mut, E entre ses chambes teneit Le seint
chief, duîit gardein esteit, Si se peina del chief
garder K'unkes nel leissa adeser A beste ne a
autre rien, Vie SEdmund Kj 2764. Et li lou..
les siweit, Triste e dolent mult en sa guise
Qu'il unt de li la teste prise, Dunt il esteit
mestre e gardein. La fiere beste, li farein. Les
siut après bone alëure Desk'al liu de la sépulture,
eb. 2793. Si fu li seint cent anz e dis En
char, en os, cùm il fust vifs, E les gardains ki
le gardèrent Plusurs feiz en l'an le visitèrent,
eb. 3025. Dun ne t'a Deus mis e posé Prince
gardain de sainte iglise E pur tenir leial justise?,
Ghr. Ben. 11293. Paien et Sarrazin, li
ouvert orguillos, Li ont tolu Lalice, les palaiz
et les tors, S'en ont getés Hermins, les gardains
pris trestoz, Doon d. I. Boche 1429.] Ses
25guardains veintrai par aveir, Glem. SCat.
1579. guardeins, SJean aum. 197. Et li gardein
molt s'esbahirent, Quant lés prisons fôir
en virent, PGat. SM art. 5745. Et se ton gardein
(Far. Se ton gardien) est lecherre, Telz
delices li porras querre Qu'entre tant s'i delietera
Comme l'amant o toy sera, Clef XAm.
3109. Car tost porroit estre dolans Gardins qui
a en haute garde Fruit a garder, s'il ne le garde
De si haut qu'il puist esgarder, Watr. 178,493.


vol:4-col:135-line:35 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


gardëor s. m.

DMF: gardeur

Hüter, Wächter : garderres de justice (justicie cultor
), Leg. Gir. Rouas. 6. [De Sÿon aïe t'anvoit,
Et de là tes gardeires soit, Oxf. Ps. XIX
3, S. 273. Tu, defensere e gardëor E del regne
40guvemëor, Por quei eus une de ceo pensé?,
Ghr. Ben. 11289. Quant li lieus fu mult esforcié,
E il l'out garni noblement E bien e
plentëivement, Si i laissa teus gardëors Que
il conut a des meillors E a des plus amesurez
E dunt il esteit plus amez, eb. 34795.] Pour
çou que si enfant n'avoient Ëage droit et peu
savoient, Fu cil de la tiere ballius E gardere
de lius en lius, Et si fu garde des enfans, Dont
moult jovenes fu li plus grans, Mousk. 29966.
un gardëor de vaches, Poire 935. Samaritanus
qui est apelez en nostre langage gardaires,
c'est .. Jhesu Crist, qui gardet ceaus cui il

aime, Serm. poit. 136. Ha! sire Diex, .. Or en
soiés, douz sire, s'il vous plaist, gouvernere;
Com de la vostre gent en soiés vous gardere
Par vo douce poissance!, BGomm. 108. pou en
sai en France, si me soit Diex sauvere, Qui de
haute prouece envers lui se compere, Fors
Guillaume nostre oncle dont Diex soit hui
gardere!, eb. 3093. Or soit Diex de mon cors
et de m'ame gardere!, Berte 562. [Meauz vaut
bons garderres que bons gâaignierres, Prov.
frç. M1251, S. 46. Mielz valt un bon guardëor
que set malvais atraiëor, eb. 1298, S. 47.
Jehan de paris, gardeur d'yaue, Livre d. I. Taille de Paria M S.
155.]


vol:4-col:136-line:15 [volume list] Tobler-Lommatzsch Altfranzoesisches Woerterbuch, uncorrected OCR version, by permission of Steiner Verlag, Stuttgart. For reliable citations use the DVD edition, available here.


garder vb.

DMF: garder

[REWZ 9502 germ. wardôn; Gam. 458b
garder; Styff ward-; Godefroy IV 224c, IX
685a. E. Walbergy Quelques remarques sur
Vanc. franç. une garder Veure que
.. », Filol. Föreningen i Lund, Sprâkl. Uppsat. IV, I/und

1915y hierzu O. Schultz-Gora, Arch. f. n. Spr.
139, 116; A.Jeanroy, Rom. XLIV 586; L.
Glèdat, eb. XLV 261
]

intr. blicken, schauen: Sire Alexis, tanz jorz
t'ai desirret .. E tantes feiz por tei en loinz
guardet, Alex. 95 c. Guardet a tere, veit gésir
le glutun, Gh. Roi. 1230; ebenso eb. 1251. [Sur
piez se drecet (Rollanz) .., Guardet aval e si
guardet amont, eb. 2235.] Quant il le (le vesselet)
tint, dedenz gardat, Un des dens del
seint i trovat, Wace Vie SNicolas 1433. [Puis
ont guardé devers senestre : Une esteile virent
levee Ki la veie lor a mostree, En. 78. En la
mer guardöent sovent, S'il porreient lor nés
choisir Que li venz ot fait départir, eb. 292.
Là ù il gist en tel maniéré, Guarda a val lez la
riviere, Si vit venir dous dameiseles, MFce Lais L
54. Guardent a val vers la marine: La
nef virent al flot muntant, eb. G 266. met an
terre son esgart, Si qu'ele nel tient (Far. Si
que ne garde) autre part, Clig. 1590* Mes il ne
vit lëanz nelui Quant il garda anviron lui,
Perc. I? 3360. Garda vers les montagnes, s'a
Grius apercëus, R Alix. 295, 11. garde devant
lui, si chosit unespié, Floovant A 344. Il gardai
devant lui, vit un carel jesir, eb. 1315.] Et il
garda par mi un trau de le loge, si vit les
estoiles el ciel, Auc. 24, 86. Garde sus destre
desoz l'arbre folli, Et voit les armes c'Aude li
ot tramis, GViane 1451. Quant Jordains vint,
s'a devant lui gardé, Cent homes vit, Jourd.

Bl. 3436. El ramier garde, si coissi Le cerf ki

s'i estoit muchié[s], F erg. 5, 7. [Il garde vers
la vile et voit venir Morhier, Gaufr. 228. Sor
destre garde, s'a vëu Olivier, Qui s'en fuioit
contreval un sentier, Otin. 39. Rodanz avoit
lo sort gité Et par trois soirs as estoiles gardé,
FCand. Sch.-G. 1121. Il aprist mil conjuremens
.. ; Il set en l'espee garder Et le sautier
faire torner .. ; Si savoit garder el bachin
Pour rendre perte et larrechin, Eust. Moine
10 19. 23.] hinblicken: [Li reis guarda, sil vit
venir, MFce Lais Eq 299.] Corsubles garde, si
a vëu Charlon, Enf. Og. 5987. [sehen: S'il
n'aveit piez dunt il pöust aler, Il avait oeilz
dunt il pôeit guarder, Chanç. Guïllelme 1973.]
auf etw. achten ;

für jem. Sorge tragen (a a. r. oder a a.):
[Qui voldreit clerement a la
raisun guarder, Mielz vient de basse gent e
bon estre e munter Que de halte gent estre e
en enfer aler, SThom. W 3416.] Que qu'il
aviegne de la pais, Cil dui garderont bien au
droit, Barb. u. M. III 383,117. hons qui vuet
largece faire, Ne doit pas garder a avoir Ne ke
sa terre puet valoir, Etes 163. [il chiet morz,
veiant ses ieuz; E cil par est si pleins d'or25guieuz
Qu'il n'i guarde ne ne l'en chaut,
Troie 521. Par Deu, fait il, hontos afaire A
ci, se bien i guardïez, éb. 19721. Mais qui bien
garder i savra, Ja si bone pais n'i avra ..,
Rose L 16975. Ne l'orent pôeir de choisir,
Tant i gardassent a loisir, eb. 21258.] alés
garder Au roi (zu den Ärzten, die ihn heilen sollen
), Gh. II esp. 2258.

Zusehen, achtgeben ob (se) ... : [Gardez, se
vos pansez folie!, Ch. lyon 1323. Et garde, se
tu as seignor Qui t'et bien ne servise fet Don
le guerredon ëu n'et: Anvoie m'i, et j'i irai
( Var. Si m'i envoie et je irai) De par toi et si
li dirai Cornant tu m'as d'armes conquis, Et si
me randrai a lui pris Por feire quanque buen
li iert, Perc. H 2260.] De fuere traire (Vespee)
ne fait cemblant, Ansoiz dist as autres: «Tenez,
Gardez, ce traire l'en pöez!», Bernd. 744.
[Je ne tien pas a niceté, Quant il en est nécessité
Que vouldras aler en déduit, De garder
s'il (der Jagdvogel) avra enduit, Mais tout
courtoisement y garde Par dessoubz la plume
et te garde De ses plumes desordonner. Car li
desplaist l'entrepenner, Et puis pourras bien
de la main Garder s'il est ou vuit ou plain,
Gace de la Buigne 1842.1848.] vgl. auch oben En. 292 u. unten MSully Homil.
3, 47.

Zusehen, achtgeben,

mit indirektem Fragesatz:

[Car li fol conseil furent vers Bretaigne
forgié Par ki fut (der englische König) enfrenez
e bien près mis a pié. Or guart cornent l'eglesse
i aveit l'or culchié!, SThom. W 6133 mit Anm.

Si garde (Art) cornent Nature euvre, Car
moût voudrait faire autel euvre, Et la contrefait
corne singes, Rose L 16029. Moût as a
faire a dure gent. Or garde lequel est plus
gent Ou dou laissier ou dou porsivre Ce qui te
fait a dolor vivre, C'est li maus qui amors a
non, Où il n'a se folie non!, eb. 3038.] [or gart
cascuns vers soi mëisme, quels il est, savoir
mon se il est vins, c'est s'il est escaufés de
l'amor de Deu, u s'il est aigue, c'est s'il est
refroidiés de l'amor de Deu!, MSully Homil.
3,47.] Gardez a quel fin nos vanrons!, Bernd.
1108. [Garde que tu dones et a cui!, Prov. frç.

M 801.] mit direkter Frage : Or gart chascuns
en droit de soi : Puis k'il vient la pucele aidier.

Ne nos vient il donc garroier ? Tuit cil qui ce
tinent a li, Ne sont il donc nostre enemi ?,
Bernd. 1808. vgl. gar.

Zusehen, achtgeben, mit posit. Imperativ:
Guar que sovent revien a mei! (Var. Garde,
sovent revien a mei!), Troie 8057; vgl. gar.
sich hüten, mit negat. Imperativ od. Infinitiv
(vgl. Engländer Imp. S. 25) :
[Par cele lei
que vus tenez plus salve, Guardez, de nus ne
turnez le curage!, Gh. Roi. 650.] Gardez, ne
vos movez por rien!, Ch. lyon 1310 Var.
[Gardez, ne vos i fïez ja!, Perc. H 3660. Alés
tost, frere, gardés, ne demorés!, Alise. 72.
Gardés, mais n'en parlés!, eb. 229. Aulez,
biaus douz amis, gardez, ne m'oblïez!, Floovant
A
1342.] Ki sont cil de laiens ? garde, ne
me celés!, Fier. 104. Li amirans s'escrie:
Gardés, ne l'ocïés!, éb. 104. [Alés en camp,
gardés, n'i arestés!, H Bord. 44. gardés, ne me
celés!, eb. 81. Or garde (Var. gardez) bien,
n'en parleis (Var. parler) mais!, Florimont
585.] Garde, ne demorer tu pas, Qu'il me
convient moût loing errer!, Ch. lyon 734.
[Garde, ja nel leissier por rien! Ce vuel que
por tes pechiez faces, Perc. H 6470. Garde,
nel te panser tu ja Que tu sor ton cheval me
metes!, éb. 6704. Amis, comment as non?
Garde, nel me noier!, Gui de Bourg. 28.] Biaus
fius, garde, ne me noier!, F erg. 13, 18. [Amis,
c'avés ? gardés, ne me noiier!, H Bord. 15. Et
qe fait il ? garde, ne me celer, eb. 181. Amis,
qui t'a ehe fait? garde, ne me mentir!, Elit
187.]

[zusehen, achtgehen, mit posit. Konjunktiv (Aufforderung):
Mais guardez, tel seit la defense
Qu'il seient ja si conrëé Que mil en i
chieent pasmé!, Troie 8744. Guardez, tel conseil
aiez pris Par que ne seiez engeigniee Ne de
vostre terre chaciee!, éb. 27962. Gardés, demain
a Taube soiés apareilliez!, Oui de Bourg
. 2.]

[sich hüten, mit negat. Konjunktiv: Or gardez,
ne soiiez avéré De tote sa volanté feire,
Mes large et franche et deboneireî, Perc. H
6800. Garde, ne seies esperduz!, Troie 1715
Var. Or vos metez tost a la veie, Si guardez,
ja mais ne vos veie, N'en ma terre plus n'arestez:
Guardez, mais n'i seiez trovez!, eb.
3340. 3342. Or gardons bien, ne disons fauseté!,
H Bord. 295. Florimont, se hons t'ait
servi, Garde nel metes en obliî Se tu le fais,
de mainte gent En avrais damaige sovent,
Florimont 2832. Garde, ne vuilles autrui faire
Ce que a toi ne porroit plaire !, Lyon. Ys. 1645.
De bons ostours te faut avoir, Maiz gardez ne
faces manoir En la chambre des fauconniers
Ces maugracïeux ostruciers, QacedelàBuigne
25 842.]

Zusehen, daß .., sorgen für .., mit posit. Nebensatz, eingdeitet mit que
.. : [Or guart
cascuns que granz colps i empleitl, Oh. Bol.
1013.] Meis gardez que mout soiiez larges Et
cortois et bien afeitiez!, Clig. 184. [Guardez
que seiez a sëur, Si faites de mei vostre ami!,
MF ce Lais Y 128. Or guart que il seit bien
nurriz, Quels que ço seit, u fille u fiz!, eb. M
75. Guarde que en prenges cunrei, U par
servant u par meschine, Que présentez li seit
li cisne!, eb. 170. Et si garde très bien qu'asez
ait a mengier!, Floovant A 1003. Mais mout
nos covient a guarder Que en tel sen le començons
Que traire a bon chief le poissons,
Troie 3796. Mais aut (li proveires) orer en cez
mostiers E guart qu'il seit e gros e gras!, eb.
4007. As suens le dit e le conseille Qu'il guardent
qu'il seit entrepris Ensi qu'il n'en estorce
vis, eb. 21557. Guarde que toe en seit la forcé !
Guart que vengié seient ti frere E fai le desirier
ta mere!, éb. 21928 ; vgl. gar. E tu guarde
qu'il seit ocis E que por rien n'en eschap vis!,
eb. 21937.] gardez Que soiez bien conseille,
Oilleb. de Bernev. XXX 1,1. Gardés, fait il,
mes enfes dous, Ke vous sovent parlés a nous,
Ostés vous de sujestïon!, 8Franch. 1700.
[Garde bien que tes cuers remaigne!, Rose L

2572. Gardez au moins que li cuers m'aint!,
eb. 4014. Et quant tu en voleras, garde que
ehe soit en lieu que par reson il ne doie mie
faillir, Modus 94, 144.]
zusehen, achtgeben, daß nicht .., mit negat.